fbpx

2015, une année sur 5 continents

J’ai un petit rit­uel, touts les ans : je relis mes rétro­spec­tives des années précé­dentes avant de com­mencer la nou­velle. En 2013, j’é­tais surex­citée par tout ce qui m’ar­rivait, en 2014, j’é­tais un peu plus posée, avec plein de pro­jets. Cette année, pour la pre­mière fois, j’ai du mal à écrire ce bilan.

Pour­tant, faire le bilan est un exer­ci­ce intéres­sant. C’est l’oc­ca­sion d’un arti­cle à cœur ouvert où l’on se rep­longe dans ses sou­venirs, où l’on voit quels pro­jets ont abouti... et d’en avoir de nou­veaux ! Car 2016 ne sera pas n’im­porte quelle année : en 2016, j’au­rai 30 ans, et j’ai bien l’oc­ca­sion d’en prof­iter !

J’ai du mal à écrire ce bilan, parce que pour la pre­mière fois, je ne peux pas dire que cette année a été plus belle que la précé­dente. Une année qui s’ou­vre et se ferme sur des événe­ments trag­iques à Paris, dans un quarti­er que j’adore pour y avoir longtemps vécu. Et d’un point de vue plus per­son­nel, une année très sportive à jon­gler entre mes pho­tos, le blog, les voy­ages, et ma fille ! (je sais, per­son­ne ne va me plain­dre !)

Heureuse­ment, tout n’est pas noir, loin de là ! 2015 fut incon­testable­ment une année rem­plie de belles expéri­ences. Je pen­sais que 2015 serait une année pleine de voy­ages en famille, et ce fut le cas (même si je regrette d’avoir dû par­tir seule sur cer­taines des­ti­na­tions). Je prévoy­ais aus­si d’or­gan­is­er des ate­liers pho­to, et c’est le début d’une nou­velle aven­ture puisqu’on en a organ­isé un avec Pass­Dav, et que d’autres sont en pro­jet. J’avais envie de repouss­er un peu mes lim­ites en terme de créa­tiv­ité, et ça démarre plutôt bien.

Petit tour d’horizon
des voyages de 2015

2015 fut une année très intéres­sante dans les des­ti­na­tions, me trans­portant en Océanie, en Afrique, en Asie, en Amérique Cen­trale et, bien sûr, me per­me­t­tant de décou­vrir encore un peu mieux l’Eu­rope et la France.

Voyages hivernaux en famille

Sur la fin de 2014, j’avais com­mencé à décou­vrir peu à peu les joies du voy­age en famille par des petits week-ends en France. 2015 fut donc l’an­née où nous avons véri­ta­ble­ment com­mencé à voy­ager ensem­ble !

[col­umn size=1/2]

Janvier :
Lisbonne, week-end à trois

Pre­mier week-end à trois hors de France, pre­mier avion, nous visi­tons Lis­bonne en jan­vi­er pour ses 4 mois. Il y fait doux, nous savourons ces quelques jours (lire l’ar­ti­cle). Du Por­tu­gal, je ne con­nais­sais que Por­to, et le pays entier me sem­ble très bien se prêter au voy­age avec un jeune enfant. Tout le monde était aux petits soins, et si je ne devais garder qu’un sou­venir, ce serait cette serveuse qui a fait du pliage de servi­ette pour fab­ri­quer un cha­peau à ma fille, la pro­tégeant ain­si du soleil !
Je m’a­muse à réalis­er une vidéo, et décou­vre en même temps à quel point con­juguer tout cela va être com­pliqué !

Février :
Slovénie, Bosnie, Croatie

J’embarque ma petite sœur et ma fille dans un road trip enneigé. Nous par­courons les routes bosni­aques, croates et slovènes. C’est froid mais assez mag­ique. Je reste sub­juguée par le lac de Bohinj et Plitvice. Je décou­vre la dif­fi­culté de pass­er de longues heures en voiture avec un jeune enfant, mais aus­si le bon­heur de partager ça avec elle... Si je devais ne garder qu’une anec­dote, ce serait ce moment où nous roulions sur une petite route de mon­tagne, en Slovénie. Il s’est mis à neiger, douce­ment d’abord, bien beau­coup. C’est le genre de moment qui ne pho­togra­phie pas. Il se filme, au mieux. Les flo­cons voltigeaient, nous tra­ver­sions une forêt, et c’é­tait mag­ique.

IMG_7084 IMG_6925 IMG_6601

[/column][column size=1/2]

février :
Week-end en raquettes dans le Jura

Tan­tôt en porte-bébé, tan­tôt en pul­ka, nous promenons notre fille dans les neiges du Jura. Et si je garde un bon sou­venir de l’ex­péri­ence, je dois avouer que je n’en menais pas large sur le moment, quand il a fal­lu sor­tir en pleine tem­pête de neige ! (lire l’ar­ti­cle) C’est le sou­venir qui restera gravé dans ma mémoire : marcher sans voir à dix mètres, en raque­ttes, avec notre puce dans une pul­ka, hurlant tout d’abord, puis s’en­dor­mant douce­ment. J’é­tais tétanisée, au pre­mier abord, même si je me dis­ais qu’elle était mieux là-dedans, au chaud.

mars :
Pays de Galles

Fin de l’hiv­er, par­tis en train de Paris, nous rejoignons le toit du Pays de Galles à Snow­do­nia (lire les arti­cles). La météo nous empêchera mal­heureuse­ment de faire toutes les ran­don­nées que nous avions prévues, mais je garde un beau sou­venir de ce voy­age, entre paysages mag­nifiques, petits cot­tages intimes et soirées au coin du feu. L’anec­dote que je garderai, c’est notre séjour dans une petite rési­dence très chic et isolée, où les gens vien­nent générale­ment se repos­er, chercher du calme. J’ai dev­iné un petit peu de peur dans les regards des autres hôtes, mais leurs vis­ages se sont rapi­de­ment déridés (enfin, pas trop, nous étions les seuls à avoir moins de soix­ante ans, quand même) en voy­ant un enfant calme et souri­ant. La voir réus­sir ain­si à bris­er la glace me touche tou­jours autant...

IMG_8179IMG_8020IMG_7766Pays-de-galles-A_Snowdon_07

[/column] [clear]

Mes premiers voyages sans ma fille

Par­tir la pre­mière fois sans elle fut un déchire­ment. Pour moi. Elle, elle a juste passé une super semaine chez ses grands-par­ents. Depuis, tout se passe bien, même si ce n’est jamais une par­tie de plaisir que de la laiss­er der­rière moi !

[col­umn size=1/2]

Avril :
Hambourg

Ce voy­age était prévu depuis longtemps, je savais que ce serait la date de mon pre­mier départ sans elle. Je me rendais en Alle­magne pour le Social Trav­el Sum­mit (un événe­ment où des blogueurs du monde entier se réu­nis­sent pour réfléchir tous ensem­ble). C’é­tait sans compter sur l’épidémie de gas­tro-entérite. En 24h, vous vous retrou­vez avec un bébé livide et amor­phe, qui vom­it tout ce que vous réus­sis­sez à lui faire avaler, qui perd du poids à vue d’œil. Et comme c’est con­tagieux, quelques jours après c’est vous qui êtes malade comme jamais. J’ai décalé mon départ pour Ham­bourg. J’é­tais con­tente d’être chez mes par­ents à ce moment-là, mais c’é­tait défini­tive­ment pas le meilleur con­texte pour un pre­mier départ sans elle !

IMG_8690

Juin :
Bade-Wurtemberg

Au début de l’été, je pars sur semaine dans le sud de l’Alle­magne. Je fais du vélo à Karl­sruhe, me baigne à Baden Baden et décou­vre la mag­nifique Fri­bourg-en-Bris­gau et ses alen­tours, en pleine Forêt Noire. J’en prof­ite aus­si pour boire de la bière, puisque c’est l’un des petits plaisirs des voy­ages sans ma fille, m’au­toris­er l’al­cool !

fribourg_18fribourg_02

[/column][column size=1/2]

Mai :
Afrique du Sud

Juste après Ham­bourg, je me suis envolée pour l’Afrique du Sud, une des­ti­na­tion qui m’at­ti­rait depuis longtemps. Je voulais revoir les ani­maux, retrou­ver l’ex­ci­ta­tion que j’avais con­nue au Kenya, mais aus­si décou­vrir une cul­ture unique sur le con­ti­nent africain. Et je n’ai pas été déçue, et même vrai­ment très agréable­ment sur­prise ! Et comme j’ai du mal à sélec­tion­ner les pho­tos (je voudrais toutes les met­tre !), j’ai aus­si du mal à choisir une anec­dote. Mais je crois que la ren­con­tre avec les requins fut l’un des moments les plus mar­quants, malade comme pas pos­si­ble, claquée par un lever à 3h du mat », mais heureuse de voir ces ani­maux mag­nifiques.

IMG_9608IMG_9353_Afrique-du-Sud_029IMG_9958_1IMG_9133_Afrique-du-Sud_022IMG_9038_Afrique-du-Sud_016

[/column][clear]

Un été en famille

Notre été fut bien rem­pli, avec des expéri­ences var­iées et enrichissantes, beau­coup de rires ! Comme cer­taine­ment toutes les mamans qui tra­vail­lent ou s’ab­sen­tent beau­coup, j’ai tou­jours peur de ne pas voir ma fille grandir, de man­quer un truc. Pour l’in­stant, j’é­tais là pour ses pre­miers pas, ses pre­miers mots, sa pre­mière dent ou son pre­mier repas. Je com­pense mes absences en étant là à 100% le reste du temps, en mul­ti­pli­ant les occa­sions de partager des choses.
Cet été m’a plus que jamais con­fortée dans l’idée que le voy­age est for­mi­da­ble avec des enfants, même de moins d’un an, ne serait-ce que parce qu’on peut alors prof­iter de moments priv­ilégiés ensem­ble.

[col­umn size=1/2]

Mai :
Via Rhôna

C’é­tait prévu de longue date : tester le cyclo­tourisme en famille. Amoureux de vélo, nous ne pou­vions pas résis­ter à l’en­vie de met­tre le petit mon­stre dans une car­riole pour aller pédaler un coup. Nous sommes donc par­tis en Rhône Alpes, pour suiv­re un morceau de l’it­inéraire qui suit le Rhône, la Via Rhô­na. Nous avons fait deux tronçons, l’un de Culoz à Saint Genix sur Guiers, l’autre de Vienne à Tain l’Her­mitage. L’ex­péri­ence a été très pos­i­tive pour nous comme pour notre fille ! Je garderai en tête l’im­age de ma fille ravie d’aller dans sa char­rette, trépig­nant en voy­ant les vélos.

Juin :
Nouvelle Calédonie

C’é­tait une des­ti­na­tion qui fai­sait rêver Mon­sieur Oreille depuis des années. J’ai eu du mal à écrire dessus, tirail­lée par ce que nous avons vécu sur place. D’un côté, des paysages mag­nifiques, de superbes ren­con­tres. Et de l’autre, des prestataires et infra­struc­tures touris­tiques qui ne sont pas du tout au niveau, et avec des rap­ports qual­ité-prix déplorables. Et pour couron­ner le tout, le voy­age a très mal com­mencé avec une valise per­due (ce qui sem­ble fréquent...), ce qui est une cat­a­stro­phe quand vous arrivez à minu­it dans un endroit que vous ne con­nais­sez pas (qui dit voy­age avec un bébé dit couch­es et petits pots...). La valise est arrivée quelques jours plus tard, et on a passé la suite de voy­age à se trim­baler plein de choses en dou­ble (rachetées au prix fort, on n’avait pas envie de les jeter). Pour la blague, quand on a demandé à la com­pag­nie aéri­enne ce qu’on pou­vait faire, s’ils pou­vaient nous aider pour cer­taines affaires, ils nous ont don­né.... deux bross­es à dents. Voilà, com­ment bien com­mencer un voy­age...
Je reste per­suadée que ces îles sont mag­nifiques, mais après avoir « digéré » ce voy­age, je ne peux que con­clure qu’il vaut mieux y vivre qu’y faire du tourisme.
On a essayé de met­tre de côté tous les ratés pour se con­cen­tr­er sur les bons moments, et dans quelques années il ne restera que ces sou­venirs de notre fille allant danser avec des femmes kanaks, goutant sa pre­mière noix de coco, ou décou­vrant les joies du sable et de la mer. Toutes les pho­tos sont là.

nouvelle_caledonie_42

Août :
Izmir

Un mariage en Turquie, l’oc­ca­sion de revoir les copains, et de vis­iter Izmir et Éphèse (la cité antique voi­sine). De ce voy­age, je garde le sou­venir d’une chaleur étouf­fante, com­bat­tue à coup de sauts dans la piscine de l’hô­tel, de déam­bu­la­tions dans les marchés, de prom­e­nades le long de la mer Égée.
Atten­tion, instant 3615mylife C’é­tait aus­si une grande pre­mière pour moi, achetant une robe, essayant de l’as­sor­tir à du ver­nis (pour lequel j’ai dû m’y repren­dre à plusieurs fois, mais dont les restes sont encore vis­i­bles sur mes orteils, cinq mois plus tard !). Efforts couron­nés d’un ratage qui me fera rire dans quelques années : sor­tant la robe pour la repass­er, quelques heures avant le mariage, je décou­vre que l’an­tivol est tou­jours présent et bien vis­i­ble. Je peste, mais c’est trop tard pour retourn­er en bou­tique. Et c’est au moment où j’en­file la robe que je me rends compte que je nage dedans. La vendeuse s’est trompée dans les robes, au lieu du 36 que j’avais fait ajuster, me voilà dans un 42. Je ricane en pen­sant à la cliente qui a mon 36, et passe la soirée les bras col­lés au corps (par canicule...) pour ne pas mon­tr­er mes seins par les ouver­tures latérales béantes.

Con­clu­sion : quand tu fais des efforts (presque surhu­mains, si si) pour essay­er d’être fémi­nine et que tu te prends un mur, bah... Bref, rien ne vaut un bon vieux jean ou un pan­talon North­face.

IMG_3688-copie IMG_3855-copie

IMG_3788-copie

[/column][column size=1/2]

Juillet :
Loire Forez

Cer­taine­ment l’une de mes des­ti­na­tions préférées cette année ! Pourquoi ? Parce que le rap­port qualité/prix est imbat­table pour les cham­bres d’hôtes et restau­rants, les paysages sont très beaux, le coin regorge de petits vil­lages super mignons, et les habi­tants sont très accueil­lants. Que deman­der de plus ? (lire l’ar­ti­cle ici)

IMG_3248 IMG_3503

Août :
Lübeck

J’ai le sourire rien qu’en repen­sant à ce séjour à Lübeck. Seule avec mon petit mon­stre, nous visi­tons les musées, allons à la plage, faisons du vélo, et man­geons plein de spé­cial­ités locales ! Quand nous mar­chons, elle trône dans son porte bébé de ran­do, salue la foule telle une miss France (j’ai fail­li écrire « telle une princesse belge », mais je suis inca­pable d’ap­pel­er ma fille ain­si...) et naturelle­ment des gens vien­nent nous par­ler.
Depuis, on écoute de temps en temps des comptines alle­man­des (et Ramm­stein, pour sa cul­ture, quand même).

IMG_4241 IMG_4572

Août :
Berry

Encore un week-end canic­u­laire, et encore un coup de cœur ! Nous pas­sons le week-end dans la Brenne, véri­ta­ble havre de paix. A vélo, on pédale le long des étangs, on fait des paus­es à l’om­bre, on observe les oiseaux... J’ai telle­ment aimé le coin, que je compte pay­er un week-end à mes par­ents là-bas, au print­emps, quand il y aura tous les oiseaux !

IMG_4769IMG_4784

Escapades toute l’année

Parce que je ne vous racon­te pas tout sur ce blog, mais que je pense que le voy­age com­mence sur le pas de sa porte, j’ai aus­si beau­coup bougé sans pour autant en faire des arti­cles. Je suis allée assis­ter à des con­férences, à des fes­ti­vals un peu partout en France. J’ai passé pas mal de temps dans ma région d’o­rig­ine (Poitou), sur laque­lle je n’ai encore jamais rien écrit, et essayé de mul­ti­pli­er les sor­ties autour de chez moi, en ban­lieue parisi­enne.

[/column][clear]

de belles destinations en solo
pour terminer l’année

C’est un petit regret, ne pas avoir pu emmen­er ma fille sur mes derniers voy­ages, et surtout au Japon. Ce n’est que par­tie remise, je sais à quel point ce pays va lui plaire (nous en avions eu un aperçu en « vis­i­tant » deux aéro­ports en cor­re­spon­dance pour la Nou­velle Calé­donie !)

[col­umn size=1/2]

Septembre :
Corse

Aucune hési­ta­tion, il est inen­vis­age­able d’emmener un enfant si jeune sur le GR20. Mais j’ai repéré d’autres sen­tiers qui sem­blent prop­ices à la ran­don­née en famille... Les paysages étaient vrai­ment dingues, et il y a une petite voix dans un coin de ma tête qui me dit qu’il fau­dra retourn­er le faire en entier, ce GR20.

IMG_5755

Octobre :
panama

Je me suis con­cen­trée sur Pana­ma City, avec des vis­ites clas­siques (le Canal...) et quelques alen­tours, puisqu’on arrive très rapi­de­ment en pleine nature. Je garde le sou­venir d’un con­traste sai­sis­sant entre les tours de la ville et la jun­gle voi­sine, mais je reste éper­du­ment amoureuse du Cos­ta Rica et j’ai quand même envie de vous dire : « faites un stopover à Pana­ma City parce qu’il y a des choses à voir, puis filez au Cos­ta Rica » !

[/column][column size=1/2]

Novembre :
Japon

Pour me ren­dre en Nou­velle Calé­donie, j’avais eu une cor­re­spon­dance au Japon. Je n’avais pas eu le temps de sor­tir de l’aéro­port mais j’é­tais enchan­tée. Je me suis promise d’y retourn­er. Et je n’ai qu’une envie, y retourn­er à nou­veau en 2016, mais en famille cette fois-ci ! (lire les deux car­nets de voy­age sur le Japon ici)

aamiot_japon_231 copie aamiot_japon_495 copie aamiot_japon_556 copie

[/column][clear]

Les projets pour 2016

Avoir 30 ans

Ce n’est pas un pro­jet en soit. D’ailleurs, si je pou­vais le reporter, je le ferai ! Mais c’est quelque chose d’im­por­tant, une moti­va­tion. Il y a des gens qui font des trucs dingues pour leurs décen­nales : grosse ran­don­née, saut à l’élastique, pass­er un mois en forêt. Per­son­nelle­ment, j’ai juste envie d’af­fron­ter mes peurs. Rien que ça. Et je vais com­mencer en jan­vi­er par quelque chose qui sem­blera peut-être anodin à beau­coup, mais ne l’est pas pour moi : rester calme face à une meute de chien. Impos­si­ble de flanch­er, inter­dic­tion d’a­ban­don­ner, je serai en traîneau dans le Nord de l’Eu­rope, sans pos­si­bil­ité de faire demi-tour !

Je n’ai jamais prôné le « sor­tir de sa zone de con­fort » qu’on voit régulière­ment affiché, mais je n’ai plus envie que mes quelques peurs me reti­en­nent de vivre des expéri­ences qui m’at­tirent !

Écrire, écrire, écrire

Je repousse mes pro­jets de nou­veaux livres depuis des mois, faute de temps. « Con­seils pho­to pour les voyageurs » est sor­ti en 2013, il est vrai­ment temps de me remet­tre au boulot ! Alors, certes, ça va être dif­fi­cile de trou­ver le temps, mais j’ai envie de recom­mencer l’aven­ture !

Pédaler

Main­tenant que ma fille est en âge d’être dans une char­rette, j’ai vrai­ment envie de faire plus de cylo­tourisme. Sans repar­tir sur des des­ti­na­tions com­pliquées comme l’Islande, j’aimerais qu’on essaie un itinéraire plus long que ceux que nous avions testé en 2015.

Retour au Groenland

Je vous en ai par­lé, c’est un pro­jet qui me tient à cœur : cet été, on part en famille au Groen­land !

Je termine ce long billet
en vous souhaitant à tous,
une belle année 2016 !

24 Commentaires

  1. Pas encore tout lu (l’in­tro et la con­clu­sion) mais je te le souhaite déjà : belle année 2016, pleine de voy­age. Je t’en­cour­age forte­ment sur la créa­tiv­ité et l’écri­t­ure, qui sont aus­si aus­si mes défis de l’an­née... J’e­spère que nous aurons l’oc­ca­sion d’échang­er là dessus !

    PS : J’aime beau­coup la mise en page, bra­vo !

  2. Je suis ton blog depuis longtemps et je me retrou­ve sou­vent dans ce que tu écris. Tes arti­cles sont des sources d’in­spi­ra­tions et tes con­seils pho­tos sont enreg­istrés dans mes favoris ^^. Jeune maman d’une petite fille depuis l’été 2014, j’ap­prends aujour­d’hui que toi aus­si tu vas avoir 30 ans en 2016 et que toi aus­si tu pars faire du chiens de traîneaux en Jan­vi­er (mais tu es restée très secrète sur la des­ti­na­tion ?!). ça m’a bien fait rire en tout cas... Je vous souhaite une bonne année à toi et à toute ta famille.

  3. J’avais loupé ton réc­it sur le GR20 et je suis très heureuse de l’avoir décou­vert grâce à cette rétro­spec­tive, moi qui rêve de faire ces 15 jours de ran­don­nées. Tes images sont ren­ver­santes !
    Très belle année 2016 !

  4. Très belle année pleine de petits et grands bon­heurs à explor­er le monde ! La Fin­lande en 2016 ?! (Laponie fin­landaise, l’archipel et les îles ...) L’ap­pel de la nature grand spec­ta­cle, de la forêt et la recette du bon­heur fin­landais 🙂 Vous serez du voy­age ?

  5. Une année riche et pleines de mag­nifiques pho­tos ! J’ai hâte de voir la suite... surtout le Groen­land, une des­ti­na­tion qui me fait rêver depuis très longtemps ! Bonne année 2016 🙂

  6. Une belle année.
    C’est dom­mage que tu n’es pas pu décou­vrir le Japon avec ta fille, j’ai trou­vé que c’é­tait le pays le plus facile à vivre avec des enfants. Il y a tout, partout, pour eux (enfin une fois qu’on a com­pris où acheter des couch­es).
    Belle année 2016 à tous les 3.

  7. Je vais suiv­re avec atten­tion tes futures balades en vélo.
    C’est vrai­ment quelque chose que j’ai envie de faire plus tard avec mon futur petit bout.
    Tes aven­tures en vélo m’ont vrai­ment don­né envie, c’est raté pour 2016 mais j’ai envie d’en pro­gram­mer un pour le print­emps 2017.

  8. Je trou­ve que tu es une des rares à avoir su capter la Calé­donie. Que ce soit en pho­to ou sur l’analyse que tu as pu en faire : pays mag­nifique mais cher pour les touristes.
    Pour vrai­ment appréci­er ce pays, il faut y vivre. Au final, ce n’est pas si cher que ça si on oublie les habi­tudes mét­ro­pol­i­taines :-). J’y vis depuis plus de 6 ans et ai appris à appréci­er l’en­droit. D’ailleurs, j’ai crée un blog sur le voy­age avec le Paci­fique comme sujet cen­tral.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest