fbpx

Cyclotourisme en famille : la ViaRhôna de Culoz à Saint Genix sur Guiers

La ViaRhô­na, c’est une piste cyclable qui longe le Rhône sur plus de 800km, du lac Léman jusqu’à la méditer­ranée. Autant dire que c’est un très beau par­cours... mais que je ne l’ai pas fait en entier ! Fin mai, j’ai embar­qué Mon­sieur Oreille et notre fille pour notre pre­mière escapade à vélo à trois. La ViaRhô­na se prête par­faite­ment à la décou­verte du cyclo­tourisme en famille : nous avons fait deux tronçons, avec des vélos loués sur place.
Pour ce pre­mier arti­cle, vous emmène donc de Culoz à Saint Genix sur Guiers, pour un itinéraire nature très dépaysant !

En guise d’introduction, voici une petite vidéo réal­isée pen­dant notre séjour et qui résume bien l’ambiance. Retrou­vez toutes les adress­es et infos pra­tiques à la fin de l’article.

Jour 1 : du Marais de Lavour à Chanaz

Au lieu d’aller de Culoz à Chanaz, on a fait un cro­chet par le Marais de Lavours, bien ven­teux ce jour-là ! C’est une réserve naturelle, avec une grande richesse au niveau de la faune. Un cir­cuit sur pilo­tis a été mis en place pour qu’on puisse vis­iter le lieu sans impacter sur la bio­di­ver­sité. En pleine journée, dif­fi­cile d’apercevoir les batra­ciens, nous nous con­tenterons de la vue sur le Grand Colom­bier !

IMG_1223
On fait con­nais­sance avec nos vélos et la car­riole dans laque­lle notre fille sera har­nachée ! C’était ma han­tise, qu’elle ne sup­porte pas d’être ain­si assise toute seule mais en réal­ité, elle a adoré : soit elle dor­mait, soit elle regar­dait le paysage, soit elle jouait... Et puis, nous avons fait des paus­es régulières, pour elle mais aus­si pour nous, his­toire d’admirer un peu le paysage.
Et quel paysage ! Pen­dant trois jours, nous allons en pren­dre plein la vue, entre les mon­tagnes, les bor­ds du Rhône, et le fleuve lui-même qui change de couleur au fil des kilo­mètres...
Équipés de vélos élec­triques, nous ne sen­tons ni le poids de nos bagages, ni les côtes. C’est le pied, par­fait pour se remet­tre en selle et s’initier au cyclo­tourisme en famille, après plusieurs mois pra­tique­ment sans vélo. Car il fal­lait atten­dre les neuf mois du petit mon­stre (bon, elle ne les avait pas tout à fait, mais per­son­ne ne dira rien, hein ?) pour enfin pou­voir tester ces for­mi­da­bles remorques...

IMG_1233 IMG_1272 IMG_1274

Nous arrivons à Chanaz pour notre pre­mière nuit. Le temps s’est mal­heureuse­ment gâté, mais le petit vil­lage reste extrême­ment char­mant, bor­dant le canal.
Chanaz est con­nu pour son moulin à huile, mais nous arrivons trop tard pour le vis­iter (et il sera fer­mé le lende­main matin pour main­te­nance, pas de chance !). Tant pis, nous nous promenons le long de l’eau avant de rejoin­dre le restau­rant où nous atten­dent des bières du Biez, la brasserie locale.

Le Relais Gour­mand & Le Doux Nid
501 Route du canal
73310 Chanaz

Nous dinons au Relais Gour­mand, le petit restau­rant tenu par Sab­ri­na et Christophe, qui s’occupent égale­ment du Doux Nid, où nous dor­mons. Nous man­geons très bien, des pro­duits locaux cuis­inés en toute sim­plic­ité pour met­tre en valeur les saveurs (une men­tion pour le « gâteau tout moche», dont l’intitulé est aus­si amu­sant que le gâteau est bon !). Comme nos jambes n’ont pas vrai­ment tra­vail­lées, vélos élec­triques oblig­ent, c’est ce repas qui s’assurera de notre som­meil pro­fond !

Jour 2 : de Chanaz à Champagneu

Nous hési­tons un instant à rester à Chanaz quelques heures pour louer un petit bateau et faire un saut sur le lac du Bour­get, mais l’appel du vélo est plus fort. Pour­tant, le vélo, c’est une rela­tion amour-haine, et il sait nous rap­pel­er qu’il fonc­tionne avant tout à l’huile de genoux, même s’il a une assis­tance élec­trique : la côte jusqu’au cen­tre ville de Bel­ley restera gravée dans nos mémoires ! Parce que si on ne sent pas la plu­part des côtes, il y en a quand même quelques unes suff­isam­ment longues pour devoir pouss­er un peu ! Mais qu’importe, la journée est mag­nifique, nous con­tin­uons de longer le Rhône et savourons les paysages qui s’offrent à nous.

IMG_1304 IMG_1314

Nous alter­nons voies vertes et voies partagées. Le chemin est bien fléché, très agréable à suiv­re. Le seul pas­sage un petit peu déli­cat est aus­si sans doute l’un des plus beaux de la journée : les Gorges de la Balme. Plus de piste cyclable à cet endroit, nous sommes oblig­és de côtoy­er les voitures pour pass­er le tun­nel. Fort heureuse­ment, celui-ci est en réal­ité très court et ne pose aucun prob­lème !
Nous nous arrê­tons juste après le pont pour une pause bien méritée (mais si, mais si) dans le bar qui offre une vue impren­able. L’occasion de pos­er des ques­tions sur ce fameux château avec ses airs de décor de ciné­ma...(cherchez bien, vous allez le voir, blot­ti con­tre la falaise !)

IMG_1349 IMG_1355 IMG_1357 IMG_1380 IMG_1383 IMG_1389

Les Vieilles Portes
Les Verels
73240 Cham­pag­neux

Nous sommes accueil­lis à Cham­pag­neux par Anny. Tout en haut du vil­lage (oui, une autre côte !), sa cham­bre d’hôtes se nomme « Les Vieilles Portes», tout sim­ple­ment en référence aux portes anci­ennes qu’ils ont récupérées et util­isées un peu partout dans la mai­son, une anci­enne ferme dont les poutres et le bois mas­sif omniprésent sont garantes d’un cachet cer­tain... Au fond du jardin, une petite cui­sine d’été per­met de se pré­par­er un repas ou de faire des gril­lades en admi­rant la vue, tou­jours.

Jour 3 : de Champagneux à Romagnieu

Anny nous a pré­paré un petit déje­uner gar­gantuesque, et il fau­dra bien ça pour faire les 9km qui nous sépar­ent de la fin de notre par­cours ! En réal­ité, au lieu d’aller directe­ment sur Saint Genix sur Guiers puis Romanieu, nous faisons un (gros) cro­chet jusqu’à Glandieu, petit vil­lage con­nu pour sa cas­cade.
On nous dit qu’elle est moins impres­sion­nante en été, mais nous, on la trou­ve déjà bien grosse, quand même.

IMG_1447 IMG_1458

Nous prenons ensuite la route de Saint-Genix-sur-Guiers. La ville est plutôt char­mante, et nous y avons prévu deux arrêts : un saut chez Lab­ul­ly, le meilleur pâtissier pour tester la brioche aux pra­lines, une spé­cial­ité locale déli­cieuse (celle que vous voyez à la fin de la vidéo !) et faire une vis­ite au Repaire Man­drin, la Savoie ayant été un haut lieu de la con­tre­bande.

Repaire Man­drin
Route de Pont de Beau­voisin
73240 Saint-Genix-sur-Guiers
Plus d’infos sur leur site.

Au 18ème siè­cle, Louis Man­drin fut pra­tique­ment érigé au rand de héros pop­u­laire. Le musée est l’occasion d’en appren­dre plus sur lui.
Tout est inter­ac­t­if, avec des acteurs pro­jetés dans le décor, des bou­tons à pouss­er pour don­ner les répons­es et accéder à la salle suiv­ante. On décou­vre com­ment les con­tre­bandiers étaient recrutés, com­ment ils s’organisaient, com­ment Man­drin fut arrêté. Et on finit dans la salle du tré­sor, où les enfants peu­vent enfin utilis­er la clef qui leur a été remise en début de vis­ite ! (Bon, notre petit mon­stre a été super atten­tive pen­dant toute la vis­ite, mais elle était trop jeune pour appréci­er le tré­sor. Par con­tre son papa...)

IMG_1482 IMG_1514 IMG_1506

Nous reprenons les vélos pour ter­min­er l’après-midi sur les bor­ds du lac de Romag­nieu. Un plan d’eau amé­nagé, avec des zones de baig­nade, des pêcheurs et des promeneurs. On s’installe au bord du lac pour déguster notre brioche avant d’aller pass­er notre dernière nuit. Le lende­main il fau­dra quit­ter Rhône Alpes et ren­tr­er à Paris...

Carnet pratique

Faire un tronçon de ViaRhô­na le temps d’un week-end (pro­longé ou non) est vrai­ment sim­ple à organ­is­er. Saint-Genix-sur-Guiers comme Culoz sont acces­si­bles en train. Sur place, vous trou­verez facile­ment tout ce dont vous pou­vez avoir besoin. Le chemin est très bien indiqué, très facile à suiv­re ! N’hésitez pas à con­sul­ter le site de ViaRhô­na pour plan­i­fi­er votre par­cours, il y a toutes les infos et les cartes dessus.

Rejoin­dre la ViaRhô­na : arriv­er et repar­tir en train. Selon les tronçons, vous aurez prob­a­ble­ment un change­ment à Lyon depuis Paris. Mais l’itinéraire pro­posé ici est fais­able sur trois jours, ou même deux pour ceux qui voudront aller plus vite (nous fai­sions très peu de kilo­mètres par jours,le but étant avant tout de prof­iter des paysages et de vis­iter).

Louer un vélo : nous avons loués des vélos élec­triques chez Cyclétic et ce fut une vraie bonne sur­prise. C’était la pre­mière fois pour Mon­sieur Oreille, la deux­ième pour mois : ils étaient flam­bants neufs, impec­ca­bles, avec des bat­ter­ies qui tien­nent bien. Certes, il faut pédaler de temps en temps, mais ça rend le cyclo­tourisme acces­si­ble à n’importe qui. N’ayant pas fait de vélo depuis plusieurs mois, nous avions peur de pein­er un peu, surtout avec la car­riole, mais pas du tout.

Chanaz :

IMG_1296
Cham­bre d’hôtes le Doux Nid, tenue par Sab­ri­na et Christophe, qui s’occupent égale­ment du Relais gour­mand. Dans un autre style, l’Auberge de Sav­ières, le restau­rant voisin, est un bon endroit pour déje­uner à midi, au bord de l’eau...

Cham­pag­neux :

IMG_1395
Cham­bre d’hôtes les vieilles portes, très jolie et agréable, tenue par Anny et son mari. Pour dîn­er, vous pou­vez aller chez Gour­jux, le restau­rant sur trou­ve sur les hau­teurs, on y mange très bien et le cadre est splen­dide.

Saint Genix sur Guiers / Romag­nieu :

Les deux com­munes sont voisines.
Pour les brioches, celles de Lab­ul­ly sont vrai­ment déli­cieuses : place de l’église, en plein cen­tre ville.
Le Repaire Man­drin se trou­ve à côté de la Mairie, Route de Pont de Beau­voisin et vaut vrai­ment la vis­ite, surtout avec des enfants (entre 6 et 12, je pense qu’ils peu­vent ador­er !).
Nous avons dor­mi chez Pas­cale dans une super cham­bre d’hôte : sur le Chemin du Guiers. C’est une ferme, avec ses ani­maux (din­dons, lap­ins...) mais aus­si une belle adresse. On croise des pèlerins venus faire le chemin de Com­postelle, des cyclistes. Et tout le monde se retrou­ve autour d’un bon repas (ou de la piscine...)


Ce pro­jet est le fruit d’un parte­nar­i­at avec ViaRhô­na, mais je garde bien sûr toute lib­erté édi­to­ri­ale ! (et puis com­ment ne pas ador­er ce genre de voy­ages, hein ?)

15 Commentaires

  1. Superbe, les paysages sont très beaux, il y a de la var­iété en plus ! Ton car­net d’adresses est un plus appré­cia­ble. La Via Rhô­na est une décou­verte, ça a l’air vrai­ment très pra­tique, bien indiqué et faire une piste cyclable aus­si longue est une belle idée. Les décou­vertes culi­naires sont à la hau­teur des lieux, bra­vo pour ce voy­age ! 🙂

  2. A cha­cune des pho­tos : « mag­nifique, mag­nifique » !
    Je pense que je vais repotass­er ton bouquin car je veux pou­voir faire des pho­tos comme cela un jour!!
    Sinon le voy­age à vélo, çà me fait bien envie car je viens de m’en offrir un et je ne peux que recom­man­der ! 🙂

  3. Super arti­cle et comme d’habitude les pho­tos sont mag­nifiques et don­nent vrai­ment envie de s’adonner au cyclo­tourisme le temps d’un week-end ! Mer­ci pour cette décou­verte !

  4. Bon­jour Oreille,
    Votre reportage est mag­nifique et donne trés envie de décou­vrir ces paysages de rêve.
    Je suis curieuse de savoir com­ment vous vous etes organ­isés pour vos repas et si vous auriez eu envie d’un pique-nique de pro­duits locaux fab­riqué par des arti­sans des com­merces de prox­im­ité ? (Vous par­lez d’une brioche...). Nous sommes en train de dévelop­per ce type de ser­vice sur les cir­cuits de la Loire à Vélo et la Sarthe à Vélo. Qu’en pensez-vous ?
    Belle journée à vous

  5. Bon­jour ! J’avais vu cet arti­cle lors de sa pub­li­ca­tion et la Viarhona est depuis lors dans un coin de ma tête ! Je suis en train de faire un arti­cle sur des idées de choses à faire au print­emps sur mon blog Voy­age Fam­i­ly. Je voulais donc en par­ler, citer ton arti­cle (il faut ren­dre à César :)), et je me demandais si tu serais ok pour que je l’illustre par une pho­to à toi avec men­tion du Crédit en légende bien enten­du...
    Mer­ci encore pour ce bel arti­cle et à bien­tôt ! Car­o­line

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest