fbpx

Cyclotourisme en famille : la ViaRhôna de Vienne à Tain l’Hermitage

Après un pre­mier arti­cle racon­tant notre pre­mière prom­e­nade le long de la ViaRhô­na, je vous emmène main­tenant sur un deux­ième tronçon de ce bel itinéraire cyclable qui longe le Rhône des Alpes jusqu’à la mer. Car oui, tout l’in­térêt de la ViaRhô­na, c’est que cha­cun y trou­vera ce qui lui plaît : avaler les 800km et faire la total­ité du par­cours, flân­er lente­ment pen­dant deux semaines, ou pédaler le long de petits tronçons, en choi­sis­sant ceux qui nous intéressent le plus. C’est ce que nous avons fait, en louant vélos et car­riole sur place.

Avant d’en­tr­er dans le vif du sujet, voici une vidéo tournée sur place, petit aperçu du par­cours :

Jour 1 : de Vienne à Condrieu

Où manger à Vienne :
L'Estancot 
4 Rue de la Table Ronde

Notre périple com­mence à Vienne, jolie ville où l’on sent déjà la Provence. On se promène dans les ruelles où le passé gal­lo-romain de la région. Le marché vient de se ter­min­er, il fait bon flân­er. Nous grim­pons jusqu’à la chapelle de Pipet, pour une vue plongeante sur le théâtre antique. Au loin, nous apercevons le Rhône, puis, sur l’autre rive, la ville voi­sine qui sera notre pre­mier arrêt sitôt les vélos récupérés.

IMG_0007

Musée gallo-romain de 
Saint Romain en Gal 
Vienne 
Plus d'infos ici

Nous voilà dans les ves­tiges d’un des quartiers de ce qui fut l’une des plus grandes villes de Gaule. Les fouilles con­tin­u­ent, sous les petits hangars blancs, mais en déam­bu­lant sur le site, on se fait une bonne idée ce que pou­vait être Vien­na entre le 1er siè­cle avant JC et le IVème siè­cle. C’est très grand, entre les col­lec­tions et expédi­tions à l’in­térieur du musée, et le site archéologique à l’ex­térieur. Mais nous par­tons avant que le petit mon­stre n’ait arraché toutes les pâquerettes !

Le petit mon­stre, juste­ment, est solide­ment har­naché au fond de sa car­riole, c’est par­ti pour une pre­mière prom­e­nade direc­tion Con­drieu où nous passerons la nuit. La piste cyclable est facile à trou­ver, elle longe le Rhône, et tout du long, nous n’au­rons qu’à suiv­re les pan­neaux ViaRhô­na.

IMG_0016_1

IMG_0038
Nous roulons bien, la piste est superbe. Séparée de la route la plu­part du temps, elle nous laisse le loisir d’ob­serv­er les vig­no­bles qui nous entourent, et de savour­er le calme entre son de l’eau et cli­quetis de nos vélos.
Chambre d’hôtes La tour des Perchés
27 Grande rue à Condrieu 
Plus d'infos sur le site

Nous arrivons chez Pas­cale et Annick pile à temps pour le dîn­er. Autour d’un très bon repas mai­son, nous décou­vrons leurs his­toires. La cham­bre d’hôte est toute récente. Elles se sont asso­ciées toutes les deux pour rénover un bati­ment his­torique. Les travaux ont été faits avec goût, appor­tant ce qu’il faut de moder­nité pour ren­dre l’en­droit chaleureux, tout en respec­tant le bâti­ment et ses belles pier­res. Pas­cale, anci­enne vétéri­naire, est aux fourneaux, c’est prin­ci­pale­ment elle qui s’oc­cupe de leur potager, d’aller chercher les pro­duits locaux qui com­posent leurs repas. Annick a quant à elle un par­cours tout à fait dif­férent, mêlant psy­cholo­gie et arts plas­tiques. C’est donc tout naturelle­ment que la mai­son accueille aus­si une galerie d’art, et son ate­lier.

Je me suis rarement sen­tie aus­si bien dans une cham­bre d’hôte. Entre le lieu et la générosité des pro­prié­taires, nous avons passé une superbe soirée, et eu du mal à repar­tir le lende­main matin !

Jour 2 : de Condrieu à Andancette :

Nous quit­tons Con­drieu le sourire aux lèvres. D’une part parce que le petit-déje­uner avec ses con­fi­tures mai­son était déli­cieux (et que oui, c’est impor­tant pour pédaler et pour bien com­mencer la journée !), mais surtout parce que ce séjour le long de la ViaRhô­na s’an­nonce génial. Le temps s’est dégagé, avec juste ce qu’il faut de nuages. La route est belle. Nos vélos de loca­tion sont con­fort­a­bles. Les gens que l’on croise sont adorables. Et notre petit mon­stre sem­ble rave dans sa car­riole. Que deman­der de plus ?

IMG_0463

Je sens aus­si que la journée va être faite d’ar­rêts pho­tos. Hurler « con­tin­ue, je m’ar­rête deux sec­on­des », ou « attend ralen­tis je vais vous pren­dre là » à tout bout de champs, pour mitrailler cette eau qui change de couleur dès qu’un nuage passe devant le soleil, et ses rives si dépaysantes.

IMG_0468 IMG_0469 IMG_0479 IMG_0492

IMG_0540

Notre héberge­ment pour la nuit se trou­ve le long de la ViaRhô­na, impos­si­ble de louper la Pipan­gaille. La Pipan­gaille ? C’est quoi ce truc ? Hé bien c’est le nom créole d’un cucur­bitacée réu­nion­nais.
Chambre d’hôtes La Pipangaille à Andancette

Et com­ment ce gros con­com­bre est arrivé en Rhône Alpes ? Hé bien la moitié de la mai­son est créole, tout sim­ple­ment ! Nous voilà donc dans la jolie demeure ensoleil­lée de Marie-Claire et Bruno. Des oliviers, une jolie ter­rasse, une piscine... Le temps s’ar­rête pour quelques heures à écouter les cigales.

Jour 3 : de Andancette à Tournon / Tain l’Hermitage

Nous essayons de par­tir tôt. L’é­tape est courte, et rien ici ne présente de dif­fi­culté, mais le but est de faire des paus­es, des détours, et de prof­iter des beaux paysages que va nous offrir cette nou­velle journée de vélo !

IMG_0557 IMG_0676IMG_0654IMG_0679IMG_0864

C’est le week-end. Pécheurs, promeneurs et cyclistes sont tous de sor­tie. Ce serait presque fati­gant de devoir dire ain­si bon­jour à tous les gens souri­ants que nous croi­sons !
Le paysage change au fil des kilo­mètres. Nous tra­ver­sons des zones maraichères, con­tin­uons d’être cernés par les vignes. Nous ten­tons de grimper jusqu’au château d’Ar­ras-sur-Rhône, mais la côte a rai­son de nos cuiss­es. Qu’im­porte, nous fer­ons notre pause pique-nique un peu plus loin, en pleine nature, au milieu des hautes herbes !

IMG_0899

Tain l’Her­mitage et Tournon sur Rhône sont deux villes voisines, cha­cune sur une rive, reliées par deux ponts. Côté Ardèche, on trou­ve la vieille ville de Tournon et son château. Côté Drôme, on trou­ve Tain l’Her­mitage, Val­Rhô­na et notre cham­bre d’hôtes pour cette dernière nuit.

IMG_1120

IMG_1158

Nous sommes un peu triste en arrivant chez Julie. Nous pous­sons les vélos jusque dans son garage, et savons que c’est la fin du par­cours, nous ne pédalerons plus ! Ce n’est pas tout à fait la fin du séjour, il nous reste des choses à voir et à vis­iter (et à manger !), mais c’est l’heure de ranger les vélos pour pour­suiv­re à pied.

Chambre d’hôtes La Marronnière
53 Avenue Jules Nadi

Julie est québé­coise, modiste et nous accueille dans la mai­son de famille de son époux. On arrive immé­di­ate­ment dans un lieu décalé, un peu hors du temps. Et c’est donc tout naturelle­ment qu’on se retrou­ve à pren­dre le petit déje­uner dans son ate­lier ! Le petit détail inso­lite qui donne le petit plus de folie ! Décalé, je vous dis­ais...

IMG_1148 IMG_1137

La Cité du chocolat Valrhôna
12 Avenue du Président Roosevelt à Tain-l'Hermitage

Notre pre­mière vis­ite est un petit plaisir gour­mand mais pas coupable : la Cité du choco­lat, de la mar­que haut de gamme locale, Val­rhô­na. Imag­inez, dès le début, vous trou­vez des dis­trib­u­teurs de choco­lats asso­ciés à des vidéos inter­ac­tives pour appren­dre à les déguster et à sen­tir les arômes. Car oui, même si tout au long de la vis­ite on va allè­gre­ment manger une bonne dose de choco­lats, le but n’est pas de s’empiffrer, mais de savour­er des choco­lats très fins, et d’en appren­dre plus sur leur con­fec­tion.

Nous sommes tombés sous le charme du Dul­cey, un choco­lat blond avec un arrière goût caramélisé (et on est repar­tis avec quelques paque­ts dans le sac, for­cé­ment. Mais c’est unique­ment pour se don­ner de la forme lors de nos prochains voy­ages à vélo, hein !)

IMG_0904 IMG_0907 IMG_0914

Le Château-musée de Tournon
14 Place Auguste Fauré

Sur l’autre rive, nous nous ren­dons dans ce qui domine les alen­tours pour un joli point de vue : le Château de Tournon. Il se vis­ite, mélangeant plusieurs expos d’art con­tem­po­rain ou non, et per­me­t­tant d’ap­préci­er ses ter­rass­es.

IMG_0935

Et puis comme chaque séjour à une fin, il a fal­lu ren­dre défini­tive­ment les vélos, et grimper dans le train...

IMG_1127

Carnet pratique

Je vais redire la même chose que dans le car­net pra­tique de mon précé­dent arti­cle sur le tronçon Culoz – Saint-Genix-sur-Guiers, faire un tronçon de ViaRhô­na le temps d’un week-end (pro­longé ou non) est vrai­ment sim­ple à organ­is­er. Vienne comme Tain l’Her­mitage sont acces­si­bles en train. Sur place, vous trou­verez facile­ment tout ce dont vous pou­vez avoir besoin. Le chemin est très bien indiqué, très facile à suiv­re ! N’hésitez pas à con­sul­ter le site de ViaRhô­na pour plan­i­fi­er votre par­cours, il y a toutes les infos et les cartes dessus.

Rejoin­dre la ViaRhô­na : arriv­er et repar­tir en train. Selon les tronçons, vous aurez prob­a­ble­ment un change­ment à Lyon depuis Paris. Mais l’itinéraire pro­posé ici est fais­able sur trois jours, ou même deux pour ceux qui voudront aller plus vite (nous fai­sions très peu de kilo­mètres par jour, le but étant avant tout de prof­iter des paysages et de vis­iter).

Louer un vélo : nous avons loué des vélos élec­triques chez Cyclétic.Ils étaient flam­bants neufs, impec­ca­bles, avec des bat­ter­ies qui tien­nent bien. Certes, il faut pédaler de temps en temps, mais ça rend le cyclo­tourisme acces­si­ble à n’importe qui. N’ayant pas fait de vélo depuis plusieurs mois, nous avions peur de pein­er un peu, surtout avec la car­riole, mais pas du tout.

Ce pro­jet est le fruit d’un parte­nar­i­at avec ViaRhô­na, mais je garde bien sûr toute lib­erté édi­to­ri­ale ! (et puis com­ment ne pas ador­er ce genre de voy­ages, hein ?)

7 Commentaires

  1. Encore une fois un arti­cle très sym­pa, j’aime beau­coup le fait que tu te con­cen­tres un peu sur la France ces derniers temps, j’adore voy­ager à l’é­tranger moi aus­si mais je regrette de ne pas assez vis­iter notre beau pays. Tes arti­cles sont donc un pre­mier avant-goût, et le coup du cyclo­tourisme élec­trique, je retiens (et mes cuiss­es aus­si) 🙂

  2. Mes par­ents habitent la Drome, et nous avons fait quelques fois un morceau de la ViaRhona, mais jamais sur plusieurs jours ! ça donne envie en voy­ant ton joli arti­cle 🙂

  3. Good after­noon and thanks for the blog, it’s great. Stum­bled upon it whilst research­ing a pos­si­ble end-of-year trip for the school where I work and love the images.
    Your life is love­ly.
    Very impressed and much­ly appre­ci­at­ed.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest