fbpx

Comment faire des photos quand il ne fait pas beau ?

photographier le mauvais temps

Com­ment faire des pho­tos quand le ciel est tout gris ? Ou quand il pleut ? Quelques pistes pour réus­sir ses pho­tos de voy­age même quand la météo n’est pas bonne !

Vous le savez peut-être, je devais ani­mer une for­ma­tion avec Empara, en mars. Empara est un site de for­ma­tion, qui pro­pose des con­tenus dédiés à l’ap­pren­tis­sage de la pho­togra­phie. Nous avions fait un beau tour­nage au Maroc, tout était prêt. Con­fine­ment oblige, nous avons dû repouss­er.

La for­ma­tion Empara sur la pho­to de voy­age aura donc bien lieu, plus tard, mais en atten­dant, nous nous pro­posons un mini-live thé­ma­tique : la ges­tion du mau­vais temps !
Pen­dant 1h, je vous invite dans mon salon afin de vous don­ner quelques pistes quant à la pho­togra­phie par temps gris, sous la pluie, ou même pire, avec un ciel bleu !

Ci-dessous, je vais retran­scrire la vidéo, pour ceux qui ne peu­vent la regarder.

Le mauvais temps pour un·e photographe

Les pho­tographes et les touristes n’ont pas la même déf­i­ni­tion du mau­vais temps. Le mau­vais temps pour les touristes, c’est, générale­ment, ce qui empêche de sor­tir : la pluie. Pour les pho­tographes, le mau­vais temps, c’est surtout la mau­vaise lumière.

Eh oui, en voy­age, on ne peut pas tou­jours être partout aux gold­en hours, ni atten­dre trois jours que la météo change. Il faut tir­er le meilleur par­ti de ce qu’on a sur place...

Per­son­nelle­ment, il y a donc prin­ci­pale­ment deux météos que je déteste, en tant que pho­tographe : le ciel gris, et le ciel bleu. Les deux ont en com­mun d’of­frir des ciels unis, monot­o­nes, sans relief. Le ciel gris va don­ner des pho­tos ternes, sans lumières ni couleurs : c’est le pre­mier exem­ple ci-dessous (la plage de Jokul­sar­lon en Islande). Le ciel bleu aura le prob­lème inverse : une lumière très dure, avec des ombres trop pronon­cées : c’est le troisième exem­ple ci-dessous (un jolie val­lée dans la Sarthe).

temps gris
temps couvert
ciel bleu

Et la deux­ième pho­to ? Hé bien c’est le temps gris menaçant, la pluie qui arrive : la météo qui pousse la plu­part des gens à rester à l’in­térieur mais que per­son­nelle­ment je trou­ve sou­vent très pho­togénique ! Ce requin aurait-il été aus­si impres­sion­nant avec du ciel bleu ?

Faire des photos de voyage...
... quand il fait tout gris !

Et si vous restiez à l’in­térieur ?

Oui, dit comme ça, ça peut sem­bler étrange dans un arti­cle sup­posé vous aider à faire des pho­tos sous le mau­vais temps ! Mais pensez‑y : l’in­térieur offre de nom­breuses pos­si­bil­ités qu’on n’ex­plore pas tou­jours au max­i­mum lorsqu’on voy­age. Cherchez les bars et cafés mignons, les marchés cou­verts, ou impro­visez quelque chose là où vous logez !
Par exem­ple, sur cette pho­to, ma fille s’es­saie à la cal­ligra­phie pen­dant un voy­age au Japon. Il ne fai­sait pas beau, nous restions à l’in­térieur, mais en faisant du loge­ment chez l’habi­tant, j’avais des mul­ti­tudes de choses à pho­togra­phi­er, à com­mencer par nos hôtes !

photo sous la pluie

Quand on est en voyage dans une ville

La ville est, selon moi, plus facile à pho­togra­phi­er que la nature, lorsque le temps est gris : les immeubles et hauts bâti­ments per­me­t­tent de rem­plir l’im­age en cachant le ciel. En out­re, pour ceux qui ont du mal à maîtris­er l’ex­po­si­tion de leurs pho­tos, les temps gris offrent des lumières dif­fus­es, et des ombres très douces, bien plus sim­ple à appréhen­der en pho­togra­phie.

faire des photos en ville quand il ne fait pas beau
faire des photos en ville quand il ne fait pas beau
faire des photos en ville quand il ne fait pas beau

Ci-dessus, Man­ches­ter puis deux pho­tos pris­es au Viet­nam

Quand on est en voyage dans la nature

Il y a plein de choses à imag­in­er, par­mi lesquelles utilis­er la végé­ta­tion pour cacher le ciel, ou se con­cen­tr­er sur les détails.

Deux pho­tos pris­es au Japon :

cacher le ciel gris avec la végétation
gros plan sur une fougère

Vous pou­vez égale­ment vous essayez à des com­po­si­tions min­i­mal­istes, où le ciel uni­forme fait alors ressor­tir le sujet. Cela mar­que par­ti­c­ulière­ment bien avec la neige. Pour ce genre d’im­ages, n’hésitez pas à utilis­er le post-traite­ment pour ren­forcer encore plus le côté vide.

composition minimaliste pour jouer avec le temps gris
composition minimaliste pour jouer avec le temps gris

Pho­tos pris­es dans le Jura et en Alber­ta

En profiter pour faire des portraits

Les lumières dif­fus­es sont aus­si idéales pour les por­traits : adieu ombres dures qui cachent la moitié du vis­age !

Japon

Bali

Faire des photos de voyage...
... quand il fait vraiment moche !

Pluie, neige, tem­pête, cela peut être intéres­sant à pho­togra­phi­er, voir très pho­togénique. Mais prenez garde à votre matériel qui n’aime pas la pluie ! Dans la vidéo, je vous mon­tre deux acces­soires pour pro­téger vos boîtiers : une option DIY avec un sac poubelle, et une option plus onéreuse avec une pro­tec­tion anti-pluie qu’on achète dans le com­merce (ici, par exem­ple).

Jouer avec le mauvais temps

Et si la pluie était votre sujet ? Plutôt que de cacher le fait qu’il pleut, mon­trez la pluie ! Cherchez les reflets dans les flaques, met­tez en scène le mau­vais temps, faîtes-en un sujet à part entière : ren­dez-le vis­i­ble.
Pour ren­dre vis­i­ble la pluie, cherchez les flaques, bien sûr, mais aus­si les para­pluies : la pluie, surtout fine, n’est pas très vis­i­ble en pho­to, surtout au grand angle. Il faut donc des élé­ments dans l’im­age pour que le spec­ta­teur puisse com­pren­dre qu’il pleut.

colibri au costa rica
mousson en Inde
Para­pluie jaune mis en scène dans les rues de Kilen­ny, col­ib­ri pho­tographié sous la pluie au Cos­ta Rica, jeune vendeur pen­dant la mous­son au Rajasthan

En ville, n’hésitez pas à sor­tir à la nuit tombée : la pluie donne alors aux ruelles des ambiances toutes par­ti­c­ulières, faîtes de lumières urbaines et de reflets col­orés.

photo sous la pluie

Profiter du mauvais temps en photo de paysages

À titre per­son­nel, je trou­ve, en général, les ciels chargés bien plus pho­togéniques que les ciels bleus. J’aime les lumières orageuses et les nuages som­bres !

Conseil n°1 : attendre

Voici trois pho­tos pris­es lors d’un trek en Argen­tine, dans les mon­tagnes de Patag­o­nie. Les som­mets des Andes jouaient à cache cache avec les nuages, mais il suff­i­sait bien sou­vent d’at­ten­dre un peu pour qu’une éclair­cie per­me­tte de les décou­vrir. Ça ne marche pas à tous les coups, mais par­fois, prenez quelques min­utes pour observ­er les nuages !

 

Conseil n°2 : renforcer les ciels menaçants

Et si vous choi­sissiez de chercher ces ciels et de com­pos­er avec ? Dans la par­tie suiv­ante, je vous explique juste­ment com­ment les ren­forcer au post-traite­ment !

ciel menaçant

Pho­to prise pen­dant un trek dans les mon­tagnes du Cau­case, en Azer­baïd­jan, quelques min­utes avant une tem­pête

Retoucher ses photos prises avec la mauvaise météo

Pour cette par­tie, je vous con­seille vive­ment de regarder la vidéo, où je détaille la marche à suiv­re. Je tra­vaille avec Cam­era Raw (Pho­to­shop) mais, mis à part l’a­jout du nuages, vous pou­vez tout faire dans Light­room ou Dark­table.

Post-traitement : les ciels bleus

Créer du contraste en modifiant les tons

Le ciel bleu uni n’est pas tou­jours très plaisant en pho­to de paysage, car cela donne des images qui man­quent de con­traste. L’un des astuces con­siste à mod­i­fi­er légère­ment (ou pas) les couleurs pour créer une com­plé­men­tar­ité avec le bleu, et un con­traste agréable à l’œil. Dans le cer­cle chro­ma­tique, le bleu clair et le orange sont à l’op­posé. Cela sig­ni­fie que ce sont deux couleurs qui s’as­so­cient très bien pour créer des con­trastes har­monieux.

Sur l’im­age d’ex­em­ple, c’est une belle journée de fin d’été à Saint-Pierre et Miquelon. L’herbe est, naturelle­ment, dans des tons verts et jaunes. J’u­tilise donc le pan­neau TSI de Cam­era Raw (que vous retrou­vez dans Light­room) pour décaler cer­taines tonal­ités : les bleus vont tir­er plus vers le cyan/turquoise et les verts/jaunes vont pren­dre des teintes orangées.

Rajouter des nuages

Pour rajouter des nuages sur Pho­to­shop, vous avez deux solu­tions : utilis­er des « brush­es » télécharge­ables en ligne ou les incruster à par­tir de vos pro­pres pho­tos. Je vous décon­seille la pre­mière option, pas for­cé­ment très naturelle, avec laque­lle vous allez vite retrou­ver les mêmes nuages de pho­to en pho­to.
Super­pos­er deux pho­tos pour incruster des nuages est très sim­ple :

  1. Choi­sis­sez une pho­to avec de jolis nuages, sus­cep­ti­ble de fonc­tion­ner avec votre ciel bleu uni
  2. Plac­er la pho­to des nuages sur un claque au dessus de votre image
  3. Changez le mode de fusion de ce calque « nuages » en super­po­si­tion
  4. Appliquez un masque de fusion en dégradé pour une incrus­ta­tion en douceur

ajouter des nuages

Post-traitement : renforcer le brouillard

Vous êtes dans une des­ti­na­tion brumeuse ? Prof­itez-en pour obtenir des images mys­tiques en faisant ressor­tir le brouil­lard !

La fonc­tion « cor­rec­tion du voile », disponible à l’i­den­tique dans Cam­era Raw et Light­room, per­met générale­ment de raviv­er un paysage fade. Mais on peut aus­si l’u­tilis­er pour pro­duire l’ef­fet inverse : épais­sir le brouil­lard !

Dans la vidéo, vous ver­rez la démon­stra­tion. Sur une pho­to comme celle-ci, prise à Saint-Pierre et Miquelon, en plus de baiss­er la cor­rec­tion du voile, je vais aus­si jouer avec la tem­péra­ture de couleur : refroidir la pho­to accentuera le côté mys­tique.

Post-traitement : dramatiser les ciels orageux

Rien de plus sim­ple que ren­forcer un ciel orageux ! Que ce soit sur Light­room, Cam­era Raw ou même Dark­table, la démarche est la même : on va jouer avec les fil­tres dégradés pour venir appli­quer un réglage spé­ci­fique­ment sur le ciel.

Par exem­ple, sur l’im­age ci-dessous, un château d’Ecosse assez con­nu, j’ai ajouté trois fil­tres dégradés : un pour ren­forcer la lumière orangée du soleil, un pour don­ner un petit cou de lumière sur les rochers, et un pour assom­brir le ciel. Regardez la vidéo, en haut de l’ar­ti­cle, j’y explique tout !

dramatiser le ciel orageux
Eilean Donan Castle île de Skye, Écosse

5 Commentaires

  1. Bon­jour,
    Je viens de regarder la vidéo (1h15 quand même!) du début à la fin et je l’ai trou­vée super intéres­sante. Le con­tenu était bien struc­turé avec des images par­lantes et très bien expliqué. Je pense que c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’y avait que très peu de ques­tion.
    Une vidéo enrichissante, mer­ci !
    Bonne journée,

    Chloé

  2. J’ai regardé le live, vrai­ment top ! clair et pré­cis, avec de bonnes astuces et des con­seils qu’il me tarde d’ap­pli­quer... J’ai décou­vert Empara par la même occa­sion, avec une offre inter­es­sante et var­iée, et en quelques clics je me suis inscrite, car il est tou­jours bien d’en appren­dre d’a­van­tage ! je me régale, mer­ci !

  3. Mer­ci pour ces con­seils, très intéres­sante votre vidéo. J’es­saierai de sor­tir mon appareil la prochaine fois qu’il fait mau­vais en vacances ! D’habi­tude cela me démo­tive un peu à faire des pho­tos... Mais je trou­ve les vôtres superbes donc cela me donne vie de tester même si le résul­tat sera bien moins con­va­in­cant car je ne suis pas une pro ^^

  4. Fan de pho­tos et de voy­age, ces con­seils sont top pour pré­par­er notre prochaine sor­tie pho­tos, je trou­ve votre blog vrai­ment génial et plein d’infos utiles. En effet, il nous arrivé, à plusieurs repris­es, de louper nos pho­tos à cause du mau­vais temps.
    Mer­ci pour le partage et vos astuces.
    La Ran­do

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest