fbpx

Décomposition d’une photo n°1

Cet arti­cle a été écrit à l’avance et pro­gram­mé. Je me trou­ve actuelle­ment quelque part au Mali.
Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélec­tion­né une pho­to que je vais « démon­ter » devant vous, en vous par­lant des con­di­tions de prise de vue, de mes inten­tions, de mes erreurs, du post-traite­ment.

Pour cette pre­mière image, je vous emmène au sud du Laos. Il est 8h, un matin de févri­er, et nous avons tra­ver­sé notre île pour venir voir des dauphins. On va rester longtemps à atten­dre sans apercevoir le moin­dre aileron, et en atten­dant, je fais quelques pho­tos du paysage qui s’offre à nous. Tech­nique­ment, cette pho­to a donc été prise au Laos mais représente le Cam­bodge, de l’autre côté du Mékong !

J’ai util­isé mon 550D, un petit reflex Canon, avec un sig­ma 10–20 à 20mm, et un fil­tre polar­isant. La scène étant très lumineuse, je suis passée en pri­or­ité ouver­ture pour fer­mer mon diaphragme à 7.1 et avoir ain­si une assez grande pro­fondeur de champ.
Pour rap­pel, si vous n’êtes pas fam­i­li­er avec le vocab­u­laire pho­tographique, vous pou­vez trou­ver le glos­saire, mais égale­ment deux arti­cles expli­quant les bases de la pho­togra­phie (1 et 2).

Ce qui me plaît au moment où je prends la pho­to, c’est l’absolue sérénité. Du coup, j’opte pour un cadrage symétrique, qui ren­force l’impression de calme. J’ai d’autres pho­tos du lieu, mais l’eau n’est pas aus­si lisse (quelques pirogues pas­saient de temps en temps).
 

ver­sion brute, sor­tie de cap­teur


J’ai shooté en RAW. Le post-traite­ment va être très min­i­mal­iste et le développe­ment est en cela pri­mor­dial. Dans Cam­era Raw, je reprends qua­si-sys­té­ma­tique­ment les mêmes paramètres : un peu de vibrance (pour faire ressor­tir les couleurs sans les explos­er), un peu de con­traste, un peu de clarté, du vignettage. A vous de faire votre tam­bouille selon vos goûts !
Ici, j’ai surtout cher­ché à ren­forcer les couleurs, le bleu vif partout, tout en gar­dant l’aspect ombres chi­nois­es du paysage : j’ai donc repris la bal­ance des blancs, au pas­sage. Je ne vous donne pas de valeurs, cela chang­era d’une pho­to à l’autre.
 

ver­sion sor­tie de Cam­era Raw

Je suis ensuite passée sous Pho­to­shop pour quelques derniers réglages.
Le pre­mier va con­sis­ter à replac­er la ligne d’horizon pile au milieu. Ça se joue à quelques pix­els, mais je n’aime pas l’approximation !
Ensuite, je vois quelques micro-remous assez peu esthé­tiques sur la par­tie basse de l’image. Ils ne sont pas assez mar­qués pour qu’on com­prenne de quoi il s’agit et don­nent l’impression d’une pho­to de mau­vaise qual­ité. Je vais donc dupli­quer mon calque et appli­quer un flou de sur­face. Grâce au masque de fusion, je vais ne flouter que la par­tie basse de l’image (on avait évo­qué les masques ici et ici), et de façon assez légère.

Enfin, j’effectue quelques dernières cor­rec­tions col­orimétriques en assom­bris­sant la végé­ta­tion et en ren­forçant davan­tage les bleus.
 

avant / après

9 Commentaires

  1. Sym­pa l’article. Mer­ci pour cette décom­po­si­tion. C’est très intéres­sant. Et je te rejoins sur le fait que cha­cun fait sa pro­pre tam­bouille en fonc­tion de ce qu’il aime ou pas. Chaque pho­to est unique, chaque regard aus­si. Per­son­nelle­ment je viens de com­mencer à utilis­er light­room et à shooté en RAW et j’avoue que c’est le pied les pos­si­bil­ités qui s’offrent à nous... En tout cas mer­ci pour tes arti­cles très bien détail­lés

  2. C’est intéres­sant le pourquoi et l’idée der­rière la prise de vue et le traite­ment, après effec­tive­ment à cha­cun sa tam­bouille et ses gouts esthé­tiques 😉
    moi z’aime bien.

  3. Voilà un arti­cle comme je les aime !
    Le pourquoi, le com­ment et le résul­tat, tout y est !
    J’aime beau­coup l’idée de décom­pos­er la démarche...

  4. tuni­maal : je trou­ve ça super impor­tant de faire sa pro­pre tam­bouille, en effet. Au final, c’est à nous que la pho­to doit plaire ! (voire à nos mamans) Après, avoir tant de pos­si­bil­ités peut aus­si être un piège, un pas vers le n’importe quoi 😉 (ce qu’on fait aus­si tous un peu au début, je crois ! voire même encore main­tenant, quand je m’ennuie !)

    Xtinette : hé bien tant mieux !

    Le Chat : tu te douteras que je n’ai pas choisi les pho­tos qui illus­trent ces arti­cles parce que je les trou­ve géniales, mais pour les sujets qu’elles me per­me­t­taient d’aborder...

    Cécile, Françoise : 🙂

    Tewoz : c’est pas faux, mais c’est le cas de 80% des pho­tos de voy­age, je crois : si on n’a pas un « indigène » ou un truc vrai­ment typ­ique, on ne peut pas devin­er.. c’est aus­si pour ça que je conçois assez peu la pho­to de voy­age comme indi­vidu­elle. Pour moi, elle s’inscrit plus facile­ment dans une logique de série.

    Don­lope : j’espère qu’après 4 arti­cles du même genre, tu n’as pas changé d’avis 😉

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest