Glossaire

Depuis quelques semaines, j’essaie de lis­ter tous les ter­mes liés à la pho­togra­phie qui pour­raient néces­siter une déf­i­ni­tion. Après deux arti­cles expli­quant quelques bases (I, II), je me dis que c’est le moment de pub­li­er ce lex­ique. Ain­si, dans les prochains arti­cles, je pour­rais faire référence à celui-ci si un mot néces­site une expli­ca­tion, et à tout moment, vous pour­rez retrou­ver le glos­saire dans la sous-caté­gorie qui lui est dédiée (lais­sez la souris sur « con­seils et astuces »).


Je le met­trais à jour au fur et à mesure et je compte sur vous pour me don­ner votre avis. Une déf­i­ni­tion qui n’est pas claire ? Un mot qui devrait fig­ur­er ? N’hésitez pas ! C’est égale­ment le meilleur moment pour me sug­gér­er les prochains sujets que vous voulez voir abor­dés dans cette rubrique !

 

Aber­ra­tion chro­ma­tique : on ne va pas ren­tr­er dans le pourquoi du com­ment, mais en gros, vous allez voir des lis­erés col­orées (rose/violet, vert/bleu) lorsque qu’il y a un con­tour qui est très dif­férent du fond. Un des critères de qual­ité con­cer­nant les objec­tifs.
APS-C : for­mat de cap­teur plus petit qu’un Full Frame. A focale égale, le boiti­er aps-c don­nera un cadrage plus ser­ré.
Aut­o­fo­cus : mise au point automa­tique, tout sim­ple­ment.

Bal­ance des blancs : la couleur de la lumière peut chang­er du tout au tout, selon que vous pho­togra­phiez le matin, par un temps nuageux, en intérieur avec des néons, ou avec des halogènes. Vous pou­vez régler la bal­ance des blancs (en choi­sis­sant un prédéfi­ni, ou, sur cer­tains appareils, en effec­tu­ant la mesure manuelle­ment sur une feuille blanche), pour obtenir un résul­tat doré ou froid, ou laiss­er l’appareil en décider : il effectuera alors son esti­ma­tion de sorte à ce que les blancs soient neu­tres. Si vous tra­vaillez en Raw, vous pour­rez mod­i­fi­er le réglage lors du développe­ment. (Sujet abor­dé dans l’arti­cle sur les couch­ers de soleil).
Bouché : terme un peu fam­i­li­er pour définir une zone sous-exposée, som­bre au point d’avoir peu de détail. C’est le con­traire de « cramé ».
Bridge : résul­tat de l’accouplement entre un com­pact et un reflex. A l’heure actuelle, je pense qu’il vaut mieux opter pour un com­pact de bonne qual­ité (et ain­si lim­iter l’encombrement) ou pren­dre un reflex entrée de gamme (et gag­n­er en qual­ité).
Bruit : truc moche qui appa­rait sur la pho­to sous forme d’un ensem­ble de petits points par­a­sites. Typ­ique­ment, on en voit lorsque la pho­to est prise dans des con­di­tions dif­fi­ciles, avec un éclairage insuff­isant et une forte mon­tée en ISO. En argen­tique, on appelle ça du « grain », mais là, il parait que ça fait son charme... 
Bulb (mode) :
en mode manuel, lorsque les durées pro­posées ne con­vi­en­nent pas, on peut utilis­er le mode bulb : l’obturateur restera ouvert aus­si longtemps que l’on main­tien­dra le déclencheur enfon­cé (une télé­com­mande facilit­era cette tache en « blo­quant » le bou­ton). C’est par­ti­c­ulière­ment utile en pose longue, qu’il s’agisse d’un paysage, de light paint­ing ou de pho­to d’éclairs. (Arti­cle lié : la pose longue)

Cap­teur : se trou­ve à l’intérieur de l’appareil numérique pour faire en sorte que la lumière devi­enne un sig­nal élec­trique. (!)
Carte mémoire : existe sous plusieurs for­mats mais a tou­jours but d’enregistrer les images. Leur vitesse aura une impor­tance pour décharg­er les cartes et si vous faîtes de la vidéo. Auquel cas, optez pour des cartes rapi­des, sous peine de voir l’enregistrement s’arrêter rapi­de­ment.
Pro­fondeur de champ (PdC) : définit la zone de net­teté. Une courte pro­fondeur de champs s’obtient avec une grande ouver­ture et donc un petit chiffre. Je la refais ? Si vous ouvrez à 16 vous aurez une zone de net­teté plus grande qu’à 2.8. C’est en jouant sur ce paramètre qu’on obtient de beaux flous d’arrière plan. (Sujet abor­dé dans l’article con­cer­nant les bases de la pho­togra­phie)
Com­pact : c’est ain­si qu’on désigne les petits appareils pho­tos. Ne pas les sous-estimer, il en existe de très bonne qual­ité. En voy­age, ça peut être un out­il très intéres­sant. (Arti­cle lié : quel appareil pho­to pour par­tir en voy­age ?)
Col­li­ma­teur : lorsque la mise au point est automa­tique, on peut choisir qu’elle se fasse sur zone pré­cise. Selon les appareils, on aura le choix entre un cer­tain nom­bre de col­li­ma­teurs répar­tis dans le viseur.
Cramé : à l’inverse de « bouché », se dit d’une zone sur-exposée, trop claire.

Diaphragme :
c’est un ensem­ble de lamelles qui se resser­rent ou se desser­rent pour laiss­er pass­er la lumière, à ne pas con­fon­dre avec l’obturateur. Lorsqu’on règle l’ouverture, c’est le diaphragme qui agit. Le nom­bre de lamelles influe sur la forme des « ronds flous » à l’arrière plan. Plus il y a de lamelles, plus le rond sera par­fait.
Développe­ment : on util­i­sait ce terme en argen­tique, il est resté en numérique pour désign­er la trans­for­ma­tion du fichi­er raw en une image exploitable. C’est là que vous décidez de la direc­tion à pren­dre : très con­trasté, un peu désat­uré, chaud, lumineux, etc. (Arti­cle lié mon­trant les avan­tages du raw)

Exif : à chaque pho­to numérique est asso­cié un ensem­ble de don­nées con­cer­nant l’appareil et les réglages de celui-ci, ce sont les exifs.
Expo­si­tion : une bonne expo­si­tion, sauf excep­tion, c’est quand le sujet n’est ni trop éclairé, ni trop som­bre. Pour cela, on com­bine une ouver­ture et une durée pen­dant laque­lle le cap­teur (en argen­tique, le film) va être exposé à la lumière. Si vous utilisez des mode automa­tiques ou semi-automa­tiques, l’appareil mesur­era lui-même l’exposition de la scène pour définir les paramètres.

Fil­tre : il existe un cer­tain nom­bre de fil­tres. Ils se pla­cent devant l’objectif avec dif­férents buts : pro­téger la lentille, dimin­uer l’arrivée de lumière, etc. En numérique, on retien­dra surtout les fil­tre UV, qui ne ser­vent qu’à pro­téger la lentille (rayures, coups), les fil­tres polar­isants (pour ren­forcer les ciels ou jouer avec les reflets) et les fil­tres ND qui per­me­t­tent les pos­es longues. (Sujet abor­dé avec la ques­tion des acces­soires ; arti­cles liés : la pose longue, le fil­tre polar­isant).
Focale : ne ren­trons pas dans des sché­mas com­pliqués, c’est une dis­tance éval­uée en mil­limètres qui nous per­met de définir un objec­tif : 10–20 mm, 28mm, 50mm, etc. Basique­ment, ça indique la valeur du zoom. A 10mm on a un plan très large alors qu’à 400mm on pho­togra­phie les oiseaux en gros plans. (Ques­tion évo­quée dans l’article sur le choix des objec­tifs pour voy­ager)

Grand angle / Ultra Grand Angle (uga) : con­cerne les objec­tifs à focales cour­tes pour des plans très large.

Hyper­fo­cale : pour sim­pli­fi­er, il s’agit d’une dis­tance à par­tir de laque­lle tout est net. 

ISO : sen­si­bil­ité à la lumière. C’est un réglage qu’on effectue sur le boiti­er. Typ­ique­ment, on utilise des isos élevés lorsqu’on est en sit­u­a­tion de basse lumi­nosité, et inverse­ment. (Sujet abor­dé dans l’article con­cer­nant les bases de la pho­togra­phie)

Mégapix­els
: argu­ment com­mer­cial visant à tou­jours faire racheter de nou­veaux appareils. Un nom­bre plus élevés de megapix­els donne une image plus grande, et donc des fichiers plus lourd.
Mise au point : la mise au point peut être automa­tique (avec l’autofocus) ou manuelle (avec la bague présente sur l’objectif), elle va définir la zone de net­teté.

Objec­tif
: com­posé d’une série de lentilles, il se visse sur le boiti­er. On va le définir selon sa focale, son ouver­ture, le fait qu’il sooit ou non sta­bil­lisé. C’est prin­ci­pale­ment de lui que dépend la qual­ité du ren­du.
Obtu­ra­teur : le truc qui fait clac lorsqu’on déclenche. C’est lui que l’on actionne et qui laisse alors pass­er la lumière. Il se trou­ve dans le boiti­er.

Piqué : définit la sen­sa­tion de net­teté que dégage une image (sur la zone où a été faite la mise au point). C’est l’objectif qui va inter­venir. En oppo­si­tion, on par­lera par­fois d’image molle.

RAW
: le raw n’est pas une image, mais une fichi­er que l’on va « dévelop­per » pour en obtenir une. Il con­tient de nom­breuses infor­ma­tions sur la lumière qui per­me­t­tent de peaufin­er son image au post-traite­ment. (Arti­cle lié :  les bonnes raisons de shoot­er en raw)
Reflex : type d’appareil pho­to car­ac­térisé par la présence d’un miroir : ce que l’on voit dans l’objectif est réelle­ment ce qui se passe dans l’objectif. Les avan­tages sont mul­ti­ples mais utilis­er un reflex impose un investisse­ment dans des objec­tifs (plus impor­tants que le boiti­er) et donc un poids impor­tant à trim­baller en voy­age. (Arti­cle lié : quel appareil pho­to pour par­tir en voy­age ?)
Réso­lu­tion : il y a sou­vent un gros mélange sur ce point. Les dpi cor­re­spon­dent à un rap­port entre les pix­els et une unité de mesure (dot per inch). La réso­lu­tion d’une image dépend donc du nom­bre de pix­els et de la taille de l’image. Par exem­ple, si j’ai une image qui fait 300d­pi lorsque qu’elle mesure 20cm et que je l’imprime en 10cm, alors elle passe à 600d­pi. Basique­ment, c’est le rap­port qui vous dit jusqu’à quelle taille vous pou­vez avoir une résul­tat accept­able à l’impression, mais lais­sez plutôt l’imprimeur s’en occu­per ! (« Gon­fler » la réso­lu­tion d’une image dans un logi­ciel ne marche que dans les séries améri­caines.)

Sous-expo­si­tion
: se dit d’une image som­bre (bouchée).
Sta­bil­isa­teur : on va trou­ver des sta­bil­isa­teurs dans cer­tains objec­tifs et dans cer­tains boitiers. Ils ont pour but de com­penser
Stro­bist : tech­nique con­sis­tant à utilis­er des flashs cobras (strobe en anglais) pour con­stru­ire une lumière comme en stu­dio. On les déporte grâce à de petits trans­met­teurs radios ou par­fois infra rouge. Avan­tage : peu cher et facile­ment trans­portable. On peut voy­ager avec son stu­dio !
Sur­ex­po­si­tion : l’invers de sous-expo­si­tion, image trop lumineuse (cramée)

Téléob­jec­tif : désigne un objec­tif avec une focale longue pour aller chercher un détail loing­tain, un ani­mal ou pho­togra­phi­er les voisins (pour voir ce à quoi cor­re­spon­dent les focales : arti­cle lié)
Tran­stan­dard : on pour­rait les appel­er « objec­tif de base » ou « à plus ou moins tout faire ». La plu­part des boiti­er sont ven­dus en kit avec un objec­tif de ce type. Il s’agit d’un zoom entre une focale assez courte pour per­me­t­tre des plans larges (sans aller jusqu’à l’UGA) et une focale assez longue pour faire des por­trait et des scènes de rue. A ne pas con­fon­dre avec les objec­tifs à vrai­ment tout faire type 18–200, qui ont glob­ale­ment mau­vaise presse. (Un objec­tif ne peut pas être obt­pimisé pour un range de focales trop large, ou alors il fau­dra taper dans le très haut de gamme hors de prix)
Tilt Shift : Effet de mode con­sis­tant à don­ner un « effet maque­tte » à des paysages ou scènes de rue vus en hau­teur. On peut l’obtenir de façon tra­di­tion­nelle en util­isant un objec­tif à décen­trement ou le fab­ri­quer sur un logi­ciel en appli­quant des flou pour simuler une pro­fondeur de champs réduite.
Time lapse : il s’agit d’une tech­nique vidéo con­sis­tant à met­tre bout à bout des pho­tos pris­es à inter­valle réguli­er de sorte à com­press­er le temps. (Arti­cle lié : Faire un time lapse)

Vignettage : c’est à la fois un défaut de cer­tain objec­tifs et un effet qu’on rajoute sou­vent par logi­ciel. Les bor­ds de l’image, ain­si que les coins appa­rais­sent plus som­bre que le cen­tre.
Vitesse d’Obturation : désigne la durée pen­dant laque­lle le cap­teur reçoit de la lumière. Va per­me­t­tre de figer le mou­ve­ment ou au con­traire de jouer avec les flous. (Arti­cle lié : les bases de la pho­togra­phie)

Zoom (numérique / optique) : les con­struc­teurs de com­pacts ont sou­vent ten­dance à met­tre cette don­née en avant de façon à tromper un peu le client. Un zoom désigne un objec­tif pro­posant plusieurs focales. Lorsque le zoom est obtenu par un jeu de lentille, on par­le de zoom optique. Lorsque, sur un com­pact, on men­tionne un zoom numérique, c’est une option à ne pas pren­dre en compte, voir à ne pas utilis­er. Ce zoom veut dire agran­disse­ment des pix­els, exacte­ment comme si vous recadriez votre image sur un logi­ciel.

17 Commentaires

  1. C’est un arti­cle qui a du deman­der beau­coup de temps. En tout cas c’est hyper com­plet.
    J’ai une prochaine idée d’article pour toi. Le lex­ique des appel­la­tions com­mer­ciales. Ex pour Canon : IS, USM, Serie L. Pour Sig­ma : EX , USM, DG, OS... Je suis en pleine prospec­tion pour notre futur reflex et je t’avouerais que je suis sou­vent per­du dans ses noms bar­bares...

  2. A La Croisée des Chemins : tant qu’à y con­sacr­er du temps, autant s’amuser en même temps 😉 Et j’en con­clus que tu es d’accord !

    Yo : Ah pourquoi ! Je n’y avais pas pen­sé, mais je peux faire un tableau résumant tout ça, parce que c’est vrai que c’est un chara­bia pas pos­si­ble !
    Vous penchez sur quel mod­èle ?

  3. Mer­ci pour ce super glos­saire ! Les notions se com­pren­nent et se mémorisent encore mieux quand on a lu tes autres arti­cles (notam­ment les tutos) avant. C’est super 🙂

  4. Bon­jours Madame Oreille, mer­ci beau­coup pour ce glos­saire qui m’a appris pas mal de mot que j’ignorai.
    J’aurai quelque chose a te pro­pos­er qu’on ma sor­ti et ne sais tou­jours pas la déf­i­ni­tion.
    « Cadrage dynamique » Es le faite de met­tre le sujet sur l’un des points fort de la règles des tiers ? Ou rien à voir.
    Mer­ci encore =)

  5. @ Viivi­i8 » même avec une recherche (vite fait) sur le oueb la d« fini­tion de « cadrage dynamique » pos­sède plusieurs « déf­i­ni­tions ».

    déf 1 : Cadr­er des por­traits de tra­vers. Ou plutôt tous les cadrages foireux sont appelés « dynamique » (majori­taire­ment de ce que j’ai pu voir les « pho­tographes ama­teurs » sor­tent cette expres­sion pour jus­ti­fi­er leurs cadrages ratés)

    déf 2 : en pho­to d’architecture il s’agirait du cadrage qui lais­sera dans la com­po­si­tion de la place au mou­ve­ment naturel de la struc­ture pho­tographiée... mouais en gros inclure un pre­mier plan si je com­prends bien ? ^^

    En gros cela reste flouxe (je sais ce mot n’existe pas mais je l’aime bien 😀 )

  6. Can­dice : et comme ça, je n’aurais plus besoin de définir un terme à chaque fois que je l’emploierai dans un arti­cle ; je me con­tenterai de met­tre un lien vers ici ! (en fait, c’est presque un truc de feignante... 😉 )

    Yo : Et pour les optique ?

    Adil : on dira que cer­tains en font un « effet artis­tique » ! (elle est de qui cette pho­to ?)

    Viivi­i84, MK : bon, ben voilà, je n’ai pas besoin de répon­dre ! (mais ça me fait penser que je pour­rais ajouter quelques ter­mes liés à la com­po­si­tion)

  7. Pour le pre­mier je me tate entre ca et ca.Le Canon EF-S 17–55 F 2.8 à trés bonne presse, mais na pas la con­struc­tion d’un L.Et le 24–70mm L est par­fait mais il n’a pas la stabilisation.donc j’me tate !T’en pense quoi ?

  8. Je voudrais pas faire mon ron­chon mais est ce que ça serait pas mieux d’en faire une page de cet arti­cle ? Et le ren­dre acces­si­ble depuis un peu n’importe où ?

  9. Adil : croi­sons les doigts pour que son auteur ne passe jamais par ici, alors ! 😉

    Yo : ah ben ça va niveau bud­get ! Quelques con­seils : pense au poids, un 7d + un 24–70 c’est pas léger ! Si vous ne souhaitez pas pren­dre un deux­ième objec­tif, le 24–70 peut aus­si être trop long sur un cap­teur aps-c (en ville, ou pour un paysage). Quand au 17–55, per­son­nelle­ment, je le trou­ve cher pour un truc non com­pat­i­ble full frame : tam­ron en pro­pose un équiv­a­lent pour bien moins. 

    Bruno : avec mon thème, c’était le plus sim­ple : il est dans la sous-caté­gorie « Glos­saire », dans le menu du haut.

  10. Yo : ça dépend des focales, je dirais. Sur un tel range et avec une bonne ouver­ture, je ne pense pas que ça soit d’une grande util­ité. Sur un téléob­jec­tif, c’est plus intéres­sant déjà.

  11. Bon­jour et un grand mer­ci pour les longs et sym­pas textes ! j’apprécie beau­coup votre façon d’aborder cer­tains sujets qui sem­blent à pri­ori telle­ment com­plex­es. J’aurai assuré­ment plein de ques­tions (que je vais pré­par­er en douceur) encore Mer­ci

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest