3 bonnes raisons de shooter en raw et de retoucher vos photos

Aujourd’hui, j’ai envie d’écrire un arti­cle qui ne vous expli­quera rien. Mais qui vous don­nera, si ce n’est pas déjà le cas, envie de faire du Raw et de tra­vailler vos pho­tos en post-traite­ment (oui, c’est le titre). Pour cela, je vais pren­dre trois exem­ples, dans des pho­tos per­son­nelles, et faire un truc dont je n’ai pas encore l’habitude : vous mon­tr­er des pho­tos brutes. C’est d’ailleurs quelque chose qui devrait revenir dans les prochaines semaines : je décom­poserai une pho­to. Cela me servi­ra de sup­port pour partager des astuces.

 

Pre­mier exem­ple : rat­trap­er l’exposition

Allons dans la Death Val­ley. Plein soleil, pleine journée. Comme ça arrive sou­vent en voy­age, je n’ai pas la pos­si­bil­ité d’attendre une bonne lumière, ni de revenir plus tard. On a tous con­nu ça, non ?
Donc, en ren­trant, je trie mes pho­tos, et j’en repère une que j’aime bien, mais qui est vrai­ment trop claire. Voici la ver­sion brute :

 

(Vous pou­vez, comme tou­jours, cli­quer sur les pho­tos pour les agrandir.)


Le ciel est com­plète­ment cramé, et le sol vrai­ment fade. Mais en raw, ça se cor­rige ! Tant qu’il y a des infor­ma­tions, on peut amélior­er les choses. Je vous ai déjà don­né une petite astuce pour traiter les ciels sous Cam­era Raw. Voilà ce à quoi ressem­ble l’image dévelop­pée :

Der­rière ça, j’ai encore un peu tra­vail­lé l’image sous Pho­to­shop, pour faire quelques retouch­es locales. Dans le cas présent, ça aurait pu être option­nel (on dira que c’est une ques­tion de goût !).

Deux­ième exem­ple : retouche jpeg moins con­va­in­cante

Le raw, c’est aus­si la pos­si­bil­ité d’aller chercher des infor­ma­tions, dans l’image, qui n’existent pas sur le jpeg. Pour illus­tr­er ça, voici trois images.

(Cliquez pour agrandir.) 

A gauche, vous voyez la ver­sion brute, le jpeg sor­ti de l’appareil. A droite, vous avez le raw dévelop­pé et retouché. Et, au milieu, c’est ce qu’il se passe si j’essaie de retouch­er le jpeg pour récupér­er le ciel. Vous voyez très net­te­ment qu’on n’a pas la finesse ni la pro­fondeur néces­saires. La zone blanche reste cramée, entre autres. En tra­vail­lant plus, on gagne plus, on pour­rait obtenir un ren­du moins hideux ; mais on ne pour­rait jamais avoir les détails de l’image de droite à par­tir d’un jpeg.

Troisième exem­ple : retouche local­isée

Dans l’ordre : la pho­to brute, le RAW dévelop­pé, la ver­sion finale retouchée.

On est là devant un casse-tête pho­tographique. Ça vous est cer­taine­ment déjà arrivé aus­si. Le bateau est blanc, en plein soleil. Et le mod­èle, Mon­sieur Oreille[r], est dans l’ombre (il aime ça). Impos­si­ble d’exposer cor­recte­ment le pilote et le navire en même temps. J’ai donc choisi de sous-expos­er légère­ment pour garder du détail dans les blancs, pour ensuite éclair­er l’intérieur du bateau. Notez qu’il ne faut pas non plus que ça soit com­plète­ment bouché, sinon on ne récupér­era pas grand chose (ou ça sera très moche).
Sous Cam­era Raw, j’ai donc joué avec l’exposition glob­ale, la lumière d’appoint, la récupéra­tion, pour avoir la cab­ine et les nuages. Sous Pho­to­shop, j’ai mul­ti­plié les calques de réglages pour peaufin­er. Là encore, la retouche reste une affaire de goût ; c’est vous qui agis­sez, mais avec du Raw et un peu de retouche, c’est juste­ment vous qui déciderez pleine­ment du ren­du de vos images.

70 Commentaires

  1. J’ai tou­jours eu du mal à retouch­er mes pho­tos... J’ai (un peu) l’impression de « men­tir » à mes lecteurs ou aux gens qui la voient, ou du moins de trich­er.
    Bon et j’ai un peu la flemme aus­si (même si tes tutos et exem­ples me mon­trent que ce n’est pas si dur en fait)...
    Mon feel­ing ini­tial est tou­jours là, mais tu es en bonne voie pour me con­va­in­cre...

  2. J’y arriverai, j’y arriverai. 😉
    Je sais que cer­tains par­lent de men­songe, mais je pense juste­ment le con­traire. Ce que j’ai vu sur place, et ressen­ti, est plus proche de la ver­sion développée/retouchée que de la pho­to ini­tiale. L’œil humain est plus per­fec­tion­né qu’un cap­teur d’appareil pho­to, et per­met une dynamique plus grande.
    Tu n’as jamais pris une pho­to en te dis­ant, après coup, qu’elle ne ressem­ble pas à ce tu pen­sais pho­togra­phi­er ?

  3. Et puis il faut se dire que le jpeg que tu récupère est une ver­sion « retouché » par l’appareil de ce qu’il a saisi.

    Et si tu a tou­jours des scrupules dis toi que c’zst pareil en argen­tique ou apparem­ment il est pos­si­ble de jouer sur le ren­du de la pho­to finale en cham­bre noire...

  4. Pour la dernière pho­to, tu as poussé le bou­chon un peu loin 😉
    Blague à part, dans ce cas de fig­ure, comme dans plusieurs autres de tes pho­tos, je trou­ve que ca donne un côté artificiel/plastique (notam­ment mon­sieur oreille).
    Je ne porte pas de juge­ment dans le sens ou c’est cer­taine­ment l’effet que tu as cher­ché à apporté, mais je préfère net­te­ment la pho­to de la val­lée de la mort.

  5. Ye Lili : tu ver­ras, ça vaut le coup 🙂 Et puis ça ne prend pas tant de temps que ça...

    Keuptoftea : Bien­v­enue ici ! (amu­sant le pseu­do) Effec­tive­ment, j’ai voulu faire sim­ple et ne pas ren­tr­er dans des con­sid­éra­tions tech­niques, mais le jpeg est le résul­tat de choix que l’appareil fait à notre place. Du coup, d’un appareil à l’autre, le résul­tat sera par­fois très dif­férent. En argen­tique, on pou­vait pass­er des heures à tra­vailler en cham­bre noire pour obtenir les con­trastes voulus (entre autres). C’est le même principe avec le raw, c’est juste plus sim­ple parce qu’on peut tou­jours bouger le curseur !

    Tewoz : j’attendais que quelqu’un le dise 😉 Per­son­nelle­ment, j’aime bien forcer l’aspect arti­fi­ciel, même si je vais sans doute trop loin par­fois, et j’ai juste­ment choisi cet exem­ple pour me per­me­t­tre de con­clure sur le fait que la retouche n’est qu’un out­il, qu’on en fait ce qu’on veut selon nos goûts ; le tout étant d’avoir la pos­si­bil­ité de le faire, ce qui ne sera pas vrai­ment le cas avec un jpeg.

  6. Mer­ci pour l’accueil 😉

    Il manque peut-être juste un petit détail à l’article : vu le faible coût des cartes mémoires de grosse capac­ité et des dis­ques dur externes, on peut envis­ager de shoot­er en raw + jpeg et ne retra­vailler que les pho­tos les plus méri­tantes et con­serv­er le jpeg de l’appareil pour les autres.

    Et puisque quelqu’un d’autre a osé en pre­mier pour la 3ème pho­to, je me per­met de rajouter qu’elle a un vilain petit côté hdr fait à la va vite comme on en voit un peu trop en ce moment sur le net. Mais la pre­mière par con­tre est vrai­ment mag­nifique !

  7. Shoot­er en raw + jpeg, per­son­nelle­ment, je ne pra­tique pas. Je l’ai fait au début, mais quelques mois plus tard, j’ai eu besoin de repren­dre cer­taines images, et j’ai enragé de ne pas avoir gardé le raw... Bon, pour les trucs vrai­ment sans intérêt, juste anec­do­tiques, c’est pas la peine, mais comme on ne peut pas être sûr de ce qu’on fera de nos pho­tos...

    Sinon, vas-y, ose, je ne vais pas me vex­er ! (même si c’est pas du hdr :p) Au con­traire, c’était un peu le but quand j’ai choisi mes trois exem­ples, pro­pos­er des choses rad­i­cale­ment dif­férentes pour dire qu’on fait vrai­ment ce qu’on veut.

  8. Excel­lent arti­cle, je vais le lier à mes lecteurs pour essay­er d’en con­va­in­cre encore quelques uns, et puis je suis ten­té de répon­dre à quelques remar­ques habituelles mais fauss­es.

    Pourquoi le développe­ment et la retouche ne sont pas un men­songe ?
    Oreille l’a très bien dit : l’oeil étant large­ment meilleur qu’un cap­teur d’appareil pho­to, la ver­sion dévelop­pée est plus proche de ce qu’on a vu. Et le JPEG est déjà dévelop­pé par l’appareil (parce que le RAW n’est pas une image, mais une infinité d’images pos­si­bles). Mais en fait, j’ai envie de dire que ce qu’on a vu, on s’en fout. Ce qui est impor­tant, c’est ce qu’on veut mon­tr­er et exprimer.

    Si vous voulez juste mon­tr­er ce que vous avez vu, achetez-vous un com­pact et faites des clichés à l’arrache. La pho­to EST, par essence, un men­songe. Parce que le monde n’est pas en for­mat 3/2, parce que la pro­fondeur de champ ne fonc­tionne pas pareil avec l’oeil, parce que le monde n’est pas en noir et blanc (dans ce cas là, faire du noir et blanc c’est trich­er aus­si 😉 ). Et pour tout un tas d’autres raisons.

    Dévelop­per voire retouch­er vos pho­tos n’est qu’une manière de plus d’exprimer votre créa­tiv­ité dans une image, tout comme utilis­er une focale fixe à grande ouver­ture pour flouter l’arrière-plan, comme le fait de cadr­er de telle ou telle façon.

    La flemme
    A mon avis, c’est une fausse excuse. Ce n’est pas si long une fois qu’on a pris en main le logi­ciel. Et puis quand bien même ce serait long, vos RAW ne vont pas s’envoler.
    Et surtout, quand vous prenez des pho­tos, vous faites la course ? Vous essayez de faire le plus vite pos­si­ble ? 😉
    Je pense que vous voyez ou je veux en venir : la pho­to, ce n’est pas cen­sé être « rapi­de ». Je sais que nous vivons dans un monde où nous sommes tous pressés, mais pour vous faire plaisir, prenez votre temps.

    J’ai mis 2 à 3 semaines à pub­li­er mes pho­tos d’Irlande sur Flickr, bien que mes amis me les aient réclamées beau­coup de fois. Parce que c’est moi le pho­tographe, et je décide quand mes pho­tos sont prêtes à être présen­tées 😉

    Et puis, vous ver­rez, ça devient vite un plaisir de trans­former un fichi­er brut bien com­posé mais plat en une bonne image 🙂 C’est comme voir le bébé naître sous ses yeux ! 😀 (oui, j’adore dévelop­per mes images :P)

    [Ceci était un com­men­taire écrit avec les tripes, mer­ci de votre atten­tion :P]

  9. Eh bien dis donc, ça fait plaisir de lire tant de pas­sion...
    Lau­rent, vous passez mer­veilleuse­ment de la flemme à la flamme (bon elle est facile)...
    Plus sérieuse­ment, je trou­ve ça très juste ce que vous dites sur la créa­tiv­ité et sur le fait de pren­dre le temps. Et je suis encore plus lente dans la rédac­tion de mes arti­cles de blog (sur mon dernier voy­age, il y aura au moins 1 mois de décalage).
    Après, c’est plus une ques­tion de pri­or­ités : dans mon cas, je passe énor­mé­ment de temps à la rédac­tion & relec­tures d’articles, et du coup beau­coup moins sur les pho­tos. Mais ça évoluera peut-être, car les pas­sion­nés que vous êtes allez bien réus­sir à me con­va­in­cre !
    (bon Oreille, promis je squat­terai moins les comms à l’avenir 🙂 )

  10. Ye Lili, au con­traire, c’est génial si ça peut débouch­er sur un échange, surtout con­struc­tif comme ici ! Et je pense que beau­coup de voyageurs sont dans ton cas, en plus. Ils ren­trent avec telle­ment de pho­tos qu’ils trou­vent pleins d’excuses pour les pub­li­er telles quelles (je me tais mais les pro­fes­sion­nels ne sont pas tou­jours mieux...)

    Lau­rent, bra­vo, tu as presque écrit un com­men­taire plus long que l’article 😀 Je te rejoins bien évidem­ment. J’ai aus­si beau­coup de plaisir à tra­vailler sur mes développe­ments. Je pense en plus que c’est un moment où on apprend beau­coup puisqu’on est obligé de regarder sa pho­to, de repér­er ses défauts, ses qual­ités...

  11. Pub­li­er les pho­tos direct brut de jpeg au retour, c’est lim­ite péché... Je sais pas pour les autres boiti­er, mais pour le com­pact de ma femme et pour mon reflex ça mérite au min­i­mum un pas­sage en traite­ment par lot => réhausse­ment du con­traste / ajuste­ment des niveaux.

  12. (Au fait Ye Lili, on peut se tutoy­er hein, c’était un vous pluriel 😉 )

    @Oreille : Effec­tive­ment, out­re le plaisir il y a aus­si un regard plus posé et réfléchi sur ses clichés, et donc de meilleures images à la clé si on sait en tir­er les leçons 😉

    @keupoftea : Oui, je voulais dire ça aus­si dans mon com­men­taire-fleuve, mais j’ai fini par oubli­er. J’ai traité quelques unes de mes pho­tos d’Irlande de cette manière : les pho­tos de « touriste » à pub­li­er sur Face­book pour les copains n’ont pas besoin de plus, mais avec un petit coup de con­straste ça a quand même plus de gueule 😉

  13. Il faudrait que j’apprenne à retouch­er mes pho­tos ... mais bon pour l’instant mon apn n’est pas génial ... il m’en faudrait un plus per­for­mant.
    Euh j’ai une ques­tion qui n’a peut-être rien à voir : je vois ce genre de pho­tos surtout sur des blogs de mode, ce sont de jolis clichés un peu jau­nisou un peu flous, avec un aspect un peu rétro, com­ment obtient-on ce genre d’effet ?
    😉
    Comme là par exem­ple http://www.flickr.com/photos/26959633@N05/5885058619/

    🙂

  14. Keupoftea, Lau­rent, je crois que quand on com­mence à retouch­er, même légère­ment, ses pho­tos, on ne peut ensuite plus sup­port­er de les voir brutes !

    Brioche : oui, c’est super à la mode... et super sim­ple à faire ! Si tu le fais à par­tir de Cam­era Raw, il faut jouer sur la bal­ance des blancs et l’onglet « virage de couleurs ». Sur pho­to­shop, tu trou­ves « cor­rec­tion sélec­tive » : tu rajoutes des jaunes dans les blancs et tu teintes les noirs. (en gros)

  15. Je suis d’accords avec Made­moi­selle Oreille sur le fait que l’œil voit mieux que la caméra, c’est d’ailleurs pour une de ces raisons que je retouche un peu mes pho­tos (le trio clas­sique expo­si­tions, tem­péra­ture et con­traste) néan­moins, et là je par­le pour moi (et sans doute pas mal de pho­tographes ama­teurs), je pense aus­si que c’est un défaut de maîtrise cor­recte de l’appareil et des paramètres à utilis­er selon les sit­u­a­tions (con­di­tions cli­ma­tique, heure de la journée, éclairage naturel, etc.). Je demande jusqu’à quel point mes lacunes ne sont pas la cause d’une pho­to sur ou sous-exposée ou mal bal­ancée dans les blancs et là, j’ai l’impression de trich­er.

  16. @Mélissa : Si tu shoote en auto ou en P, voir même en A ou S, bref tout ce qui n’est pas mode manuel, il doit y avoir quelque chose comme 95% des cas où l’appareil choisira de meilleures paramètres que toi en terme d’exposition ou de bal­ance des blancs.

    Mais ces paramètres ont été choi­sis par des for­mules math­é­ma­tiques étab­lis par les ingénieurs de la mar­que de ton appareil le plus sou­vent dans des con­di­tions de test con­trôlés. Bref tout ce que la pho­to réelle n’est pas 🙂 

    C’est pourquoi tes lacunes ne sont sure­ment pour rien dans la qual­ité (ou le manque de qual­ité) de tes pho­tos et qu’il vaut mieux shoot­er en raw pour cor­riger plus facile­ment bal­ance des blancs et expo­si­tion (et la boucle est bouclé 🙂 )

  17. Il faut quand même maîtris­er un min­i­mum l’appareil pour savoir quel mode et quelle valeur utilis­er pour chaque pho­to... Enfin, l’appareil ne peut pas devin­er si on veut figer une action ou une grande pro­fondeur de champs, par exem­ple. Mais pour mesur­er une expo­si­tion, il suf­fit de le laiss­er faire. Il peut se tromper, mais sera générale­ment meilleur que nous. Pareil pour la bal­ance des blancs, autant la laiss­er en automa­tique et la cor­riger au développe­ment !
    Mais il ne faut pas penser la retouche comme une béquille pour pho­tos ratées, non plus. C’est l’erreur qu’on lit par­fois sur les forums : « ma pho­to est floue/cramée/etc, com­ment cor­riger ça ? ». Il faut par­tir de la meilleure pho­to pos­si­ble pour la ren­dre encore mieux 🙂 

    Mélis­sa, ça t’intéresserait des arti­cles sur les réglages selon les types de sujet ?

  18. @Mélissa : Il y a sans doute une par­tie de maîtrise de l’exposition, et des dif­férents paramètres à régler (le mode de mesure de la lumière est impor­tant je trou­ve 😉 ).
    Mais le cap­teur de l’appareil voit réelle­ment beau­coup moins bien que l’oeil, qui lui est capa­ble de s’adapter en per­ma­nence à la lumi­nosité. Pour preuve, quand il y a beau­coup de soleil, on est quand même capa­ble de dis­tinguer des détails dans l’ombre, tan­dis qu’un appareil n’en serait pas capa­ble sans totale­ment « cramer » le ciel. On ne fait donc qu’essayer de se rap­procher de la dynamique de l’oeil humain 😉

  19. Per­son­nelle­ment, je trou­ve le pre­mier exem­ple édi­fi­ant et pour moi c’est bien le meilleur étant don­né que c’est celui-ci que je mets en pra­tique la plu­part du temps.

    Ensuite pour ce qui est de la ques­tion de la retouche, je me dis que si on avait pas cette pos­si­bil­ité de pou­voir retouch­er, la pho­to serait bien plate. En effet, je pense que nos logi­ciels per­me­t­tent, à tra­vers leurs out­ils, de dévelop­per un style per­son­nel pour cha­cune de nos pho­tos (ce qui les rend unique). Bien sûr, on peut tou­jours copi­er le développe­ment d’un autre mais ce qui est intéres­sant c’est de créer son pro­pre style de pho­tos avec les out­ils à notre dis­po­si­tion (tem­péra­ture, sat­u­ra­tion, expo­si­tion, courbes...). De plus, je tiens à rajouter que si une pho­togra­phie est laide à la base, il est bien sou­vent rare d’en faire un cliché sub­lime au final. La retouche a quand même ses lim­ites, et comme Lau­rent a pu le dire sur son blog, la retouche est faite pour sub­limer une pho­to qui était déjà belle à la base.

  20. J’approuve égale­ment : amélior­er une prise de vue ne sig­ni­fie pas for­cé­ment trich­er avec la réal­ité, d’ailleurs je m’y refuse aus­si Lili. Mais cet arti­cle est fondé, pourquoi ne pas ren­dre plus beau ce que la tech­nique de l’appareil pho­to n’a pas réus­si à restituer tout seul comme un grand alors que la pho­to ne représente pas ce que tu as vu réelle­ment ?

    Cela vaut la peine d’améliorer un peu, à com­mencer par la ges­tion des clairs et du noir par­fois. Un logi­ciel comme Light­room aide beau­coup les débu­tants par exem­ple, sim­ple à pren­dre en main mais plutôt com­plet pour les exigeants. 

    Pho­togra­phiez en Raw, c’est indis­pens­able... 🙂

  21. Mer­ci à Miss Oreille, Keupoftea et Lau­rent pour les com­men­taires !

    J’ai un bridge, un Lumix FZ38. C’est un type d’appareil qui me con­vient vrai­ment. Il com­bine assez de per­for­mances tech­niques, une bonne ver­sa­til­ité à une taille facile à emporter en voy­age. En général, j’utilise des paramètres « Paysage » quand je me bal­lade et le mode manuel (ou pri­or­ité vitesse) en cas plus « inhab­ituels » (lumière basse par exem­ple).

    Par­lant de soleil : qu’est-ce que vous recom­man­der pour les cas de con­traste énorme entre ombres et lumières (genre, des pho­tos de villes en été). Soit les détails de immeubles sont sous-ex, soit le ciel est cramé, en général. Un sujet pour un prochain arti­cle pho­to, peut-être ? ;D

  22. Bon­jour,

    J’ai testé vite fait une pho­to en Raw et la même en Jpeg : je suis con­va­in­cu, le raw donne un meilleur ren­du. Par con­tre le post-traite­ment me parait com­plexe........ J’ai testé avec Raw Ther­appee : c’est l’usine ! Par con­tre j’ai un Pho­to­shop CS3 et je n’ai pas Caméra Raw : est-ce nor­mal ? En tout cas mer­ci pour ce test bien instruc­tif.

    Cor­diale­ment

  23. Mélis­sa : c’est tout le prob­lème des mau­vais­es heures de la journée... En raw, c’est rat­tra­pable dans la plu­part des cas (éclairage des noirs, récupéra­tion des blancs). Sur pho­to­shop, il y a « tons fon­cés tons clairs » qui fait par­fois des mir­a­cles si on posi­tionne bien les curseurs. Sinon, le brack­et­ing (une pho­to exposée nor­male­ment, une sous exposée et un sur­ex­posée) peut se ten­ter, mais il faut que l’appareil et le sujet le per­me­tte, et ensuite l’assembler dans un logi­ciel pour HDR, mais c’est dif­fi­cile d’obtenir un ren­du sat­is­faisant, je trou­ve (per­son­nelle­ment, j’aime rarement)

    Mad­moi­selle S : si tu veux m’envoyer une pho­to par mail, je peux te le faire, si tu veux 🙂

    jcm60210 : ah, on sent la dif­férence, c’est sur ! Pour cam­era Raw, il faut générale­ment aller chercher sur le site d’Adobe la dernière ver­sion. En sachant qu’Adobe, dans sa grande bon­té, ne met à jour que CS5 : si tu as un 5D, un 7D ou un 550d (entres autres, je n’ai pas la liste en tête), il te fau­dra moulin­er tes fichiers dans « adobe DNG con­vert­er » pour obtenir le Dig­i­tal Neg­a­tive (*.dng) com­pat­i­ble avec CS3.

  24. Shoot­er en raw est pri­mor­diale ! Même si j’ai mit un cer­tain temps à le com­pren­dre.

    Per­so je n’aime pas trop retouch­er mes pho­tos, mais elles ont quand même droit à une « pré­pa­ra­tion » (ajuste­ments sur Light­room) avant d’être mise en ligne, c’est un min­i­mum. Après sur la ques­tion du « trich­er », j’ai lu ici et là, que la pho­to retouchée n’est pas (ou plus) de la pho­togra­phie, c’est une erreur ! la pho­to est avant tout un art, il n’y a pas de tricherie dans l’art, pas de règle, on aime ou on aime pas, point barre.

    Moi, même les pho­tos où tu as (délibéré­ment) « poussé le bou­chon », ben j’adore. Encore une fois, une ques­tion de goût.

  25. Bon­jour,

    Depuis que j’ai mor­du à l’hameçon, je teste le RAW. Par con­tre je n’arrive pas à trou­ver sur le net le plu­g­in Cam­era Raw. Ce que j’ai trou­vé chez Adobe est une mise à jour qui refuse de s’installer sur mon sys­tème. Ques­tion : ce plu­g­in est bien gra­tu­it ? Ou le trou­ve t-on ?
    Mer­ci

  26. Super arti­cle et démon­stra­tion claire ! Bon, tu m’as con­va­in­cu:-)

    Dans la série provoc, je serais ten­tais d’ajouter : pourquoi se cass­er la tête à chercher la bonne lumière en se lev­ant tôt, si on peut mod­i­fi­er cela après ? 🙂 Bon, je sais le résul­tat sera dif­férent...

  27. Oui Fab­rice, rien à voir... Ne serait-ce que pour le plaisir d’avoir VU de tes pro­pres yeux ce paysage sous cette si belle lumière du matin. 😉

    Effec­tive­ment on peut « cor­riger » beau­coup de choses sous Light­room ou Pho­to­shop (et autres) mais rien ne rem­place une prise de vue faites dans les bonnes con­di­tions. Et comme dit plus haut : une mau­vaise pho­to reste une mau­vaise pho­to, avec ou sans Pho­to­shop...

  28. Bon­jour,

    Cet arti­cle m’a con­ver­ti ! Je prends désor­mais mes pho­tos en Raw+Jpeg. J’ai testé divers out­ils pour le Raw et je m’aperçois que le ren­du dif­fère d’un logi­ciel à l’autre. Je trou­ve que c’est embê­tant car on ne sait pas trop com­ment ori­en­ter son choix. Par exem­ple, au niveau de la bal­ance des blancs, les effets pro­duits par Cam­era Raw sont plus spec­tac­u­laires, plus mar­qués qu’avec SILKYPIX ou Raw Ther­appee. Le choix est donc dur. Et puis c’est vrai que l’on ne ra trappe pas tout : je n’ai par exem­ple pas réus­si à récupér­er un ciel cramé.........

  29. San­dro : Je suis entière­ment d’accord. Je ne sais pas si tu as pu suiv­re, mais il y a quelques mois, une député française (ump...) a ten­té de faire pass­er une loi visant à affich­er dans les mag­a­sines une men­tion sur toutes les pho­tos retouchées. Elle est per­suadée qu’il y a un lien avec l’anorexie, comme si c’était aus­si sim­ple. Mais bref, tout ça pour dire qu’on aime bien dia­bolis­er la retouche, comme si c’était nou­veau (Hitler et Staline fai­saient déjà effac­er cer­taines per­son­nes des pho­tos !) et comme si la pho­to brute n’était pas déjà éloignée de la réal­ité... C’est juste un out­il de plus ! 

    Fab­rice : oui, quand même ! Rien ne vaut une belle lumière, et une fois retouchée, ça sera encore mieux !

    Marie-Ange : exacte­ment, c’est pas mag­ique non plus... Le résul­tat dépend de la base... C’est comme cuisin­er avec de mau­vais pro­duits : on peut les noy­er dans les épices, mais faire un bon plat risque d’être com­pliqué ! (oui, j’adapte mes métaphores à mes lecteurs 😉 )

    jcm60210 : tu as réus­si à installer cam­era raw, finale­ment ? Effec­tive­ment, selon les logi­ciels, ça ne sera pas for­cé­ment le même ren­du, ni les mêmes réglages. Mais glob­ale­ment, il y a beau­coup de points com­muns. Il faut choisir le logi­ciel avec lequel on se sent le plus à l’aise, qui s’intègre le mieux dans le work­flow, et en tir­er le meilleur.
    Et ça me fait plaisir de t’avoir con­ver­ti 🙂

  30. Bon­jour,

    J’ai renon­cé à Cam­era Raw car on ne trou­ve que la ver­sion pour CS5 et moi j’ai un vieux CS3. Je teste donc avec Raw Ther­appee et Sylkip­ix.
    Mer­ci pour tout

  31. @jcm60210 : je te con­seille Light­room, il y a une ver­sion d’essai 1 mois sur le site d’Adobe.
    J’ai essayé et depuis je suis accro, je n’imagine plus utilis­er autre chose : cat­a­lo­gage, développe­ment, impres­sion... C’est sur­puis­sant et en même temps très intu­itif...

  32. Bon­jour, je suis régulière­ment les arti­cles et là, ce soir je me lance 🙂
    J’avoue que pour moi le RAW me paraît un peu hors d’atteinte, genre que pour ceux qui sont déjà trop forts en pho­to 😀 pour­tant à lire ton arti­cle et les com­men­taires, je me dis « pourquoi pas ? » alors je vais ten­ter et on ver­ra !
    Pour ce qui est de la retouche, je suis une quiche en logi­ciels donc si vous avez un truc sim­ple et gra­tu­it à me con­seiller, je suis toute ouie 😀
    En tous cas, mer­ci pour cet arti­cle!!

  33. Lau­re : hé bien sois la bien­v­enue ici 🙂
    Franche­ment, tu ver­ras, dès lors qu’on s’y met, c’est plus sim­ple qu’il n’y parait, et puis tu as quelques semaines pour t’y plonger avant ton départ !
    En gra­tu­it, tu vas trou­ver le logi­ciel fourni avec ton appareil, tout sim­ple­ment, et sinon UFRaw, avec Gimp, et Raw Ther­a­pee.

  34. Bon­jour,

    J’ai tou­jours été partager sur l’utilisation du for­mat Raw. Certes il a de nom­breuses qual­ités que tu démon­tres bril­lam­ment, notam­ment quand on peut ou veut les retouch­er. Quand on fig­nol­er, amélior­er une ou 2 pho­tos c’est un for­mat indis­pens­able (et j’ai regret­té par le passé de ne pas avoir cer­taines de mes pho­tos en raw).
    Il mon­tre toute­fois ses lim­ites, et sa lour­deur lorsque l’on tra­vaille en quan­tité.
    A une époque, pas si loin­taine, j’aurais mis égale­ment comme argu­ment con­tre lui la taille des images et leurs impact sur la place, disque, les cartes etc.. mais avec l’augmentation de la taille des con­tenants et la baiss­es de leur prix. Cet argu­ment n’existe plus tout à fait.

  35. Rémi : tra­vailler en quan­tité est quand même assez rare, ou alors il y a un work­flow à revoir. Rien n’empêche de faire du développe­ment par lot, ou de d’exporter tout en jpg sans faire de tri. La seule excep­tion, à mon avis, va être pour ceux qui tra­vail­lent dans l’urgence, comme les pho­tographes de sport ou les pho­to­jour­nal­istes qui doivent envoy­er les images dans l’heure à leur rédac­tion.
    Pour le poids, je suis par­faite­ment d’accord. La course aux mégapix­els n’aide pas...

  36. Le prix des cartes a bais­sé pen­dant que la taille des fichiers a aug­men­tée :p
    C’est aus­si l’avantage des petits boitiers : avoir 30Go de cartes est moins cher avec des SD qu’avec des CF !

  37. De tête, j’ai du pay­er ma pre­mière CF de taille un peu impor­tante (512 ko 🙂 ) un peu plus de 700 francs. De quoi faire grin­cer le porte­feuille, mais bon, cela restait tout de même moins cher que l’utilisation de l’argentique.

    Je n’ai pas vrai­ment fait le tour des mod­èles de boîtiers, mais il me sem­ble que peu d’appareils utilisent des CF désor­mais ?

  38. Je ne sais pas chez Nikon ou Pen­tax, mais chez Canon, le 5D et le 7D restent à la CF... Un argu­ment de plus en faveur des petits boitiers pour voy­ager !

  39. Je partage pas mal l’avis de San­dro, la pho­togra­phie est un art, ensuite on aime ou on aime pas.
    De mon côté je prends tou­jours en RAW. J’ai essayé le RAW+JPEG, surtout qu’avec 2 slots pour les cartes mémoires sur mon appareil c’était assez sim­ple, mais finale­ment j’ai eu du mal à voir l’intérêt ensuite, sinon que ça pre­nait net­te­ment plus de place sur mon disque dur une fois déchargé !!!
    Le RAW c’est au min­i­mum mag­ique pour rat­trap­er les hautes lumières et débouch­er les ombres, donc je signe aus­si.
    Enfin, quand on fai­sait de l’argentique, on pas­sait sys­té­ma­tique­ment par des choix artis­tiques avant d’obtenir le résul­tat final, alors pourquoi devrait-on sauter cette étape main­tenant ?!

  40. Bruno : on est bien d’accord ! Il vaut mieux avoir le raw et sor­tir un jpeg si on a la flemme, que se retrou­ver coin­cer parce que le jpeg nous lim­ite... Même si c’est dis­que­durophage...

  41. Je vis­ite ton site depuis 2–3 jours (en prove­nance directe de chez Lau­rent...!) et je me dis que ça va très cer­taine­ment m’aider à pren­dre de meilleurs clichés. Je shoote en RAW depuis peu, et bien que je bidouille un peu sur RawTher­a­pee, je sens net­te­ment la dif­férence ! La débu­tante que je suis est donc défini­tive­ment con­ver­tie ! Un grand mer­ci pour tous ces articles...je con­tin­ue ma vis­ite – à bien­tôt !

  42. Marie : bien­v­enue à toi, et mer­ci pour ton com­men­taire 🙂 Si tu as la moin­dre ques­tion, n’hésite pas ! (le raw, quand on s’y met, on ne peut plus s’en pass­er !)

  43. A La Croisée des Chemins : Sur un long voy­age c’est un vrai prob­lème (qui s’aggrave dès lors que l’on fait de la vidéo !). Je te con­seille de lire l’inter­view de Régis sur ce sujet. Il est par­ti pra­tique­ment un an et a pas mal pho­tographié !

  44. Je bois vos con­seils comme du petit lait, je suis un pho­tographe super nul, même si je suis plein de bonne volon­té et j’ai raté des pho­tos pour lesquelles j’aurais du me faire hara-kiri...

  45. M’enfin ! (je crois qu’on rate tous des pho­tos qui nous tenaient pour­tant à cœur, mal­heureuse­ment... Il faut tra­vailler, s’acharner, mais par­fois, il y a aus­si les jours sans, la malchance et les oub­lis idiots !)

  46. Tou­jours la même réponse aux grincheux de la retouche :
    « La pho­togra­phie n’a jamais la force du sou­venir »...
    et en général j’ajoute que c’est vieux comme le monde et pas du tout un phénomène nou­veau, lié unique­ment au numérique.

  47. Excel­lent arti­cle qui explique bien l’utilité du for­mat raw ! Une retouche bien faite est une retouche qui met en valeure la pho­to (comme ton exem­ple du bateau), sans la dena­tur­er pour autant.

  48. Bon ! J’y pen­sais sans m’y met­tre... Il faut quand même que je vois la dif­férence. Reste le poids des pho­tos... Cet arti­cle et vos com­men­taires me donne vrai­ment envie d’approfondir le sujet. Je vais tester tout ça pen­dant les 25 jours de tra­ver­sée en bateau !!!! Moi qui pen­sait m’ennuyer ! lol.

  49. Je reviens sur ce vieil arti­cle mais tou­jours d’actualité et je me dis... mais pourquoi j’ai sup­primé mes raws ???
    Rai­son ? Ils pre­naient trop de place...
    Et le pire... je ne bosse tou­jours pas en raw... je trou­ve tou­jours des excus­es !

  50. Je crois que je vais m’y met­tre, c’est quand même un gain fou lorsque l’on doit retouch­er des pho­tos forte­ment con­trastées. Ça offre d’ailleurs la pos­si­bil­ité de faire du HDR de qual­ité !

  51. Pour celles et ceux qui auront été jusqu’au bout de l’article : je viens de le décou­vrir et je dis mer­ci à Madame Oreille à Lau­rent Breil­lat de pro­mou­voir l’utilisation du Raw. Cha­cun pra­tique la pho­to selon ses envies, sa créa­tiv­ité, ses lim­ites, sa sensibilité...Le for­mat Raw per­met juste­ment de garder une sou­p­lesse, d’en avoir encore sous le coude pour pro­longer sa créa­tion. J’aime pass­er du temps à pren­dre mes pho­tos mais aus­si à les bichon­ner en post-traite­ment où j’ai l’impression de les pour­suiv­re (pass­er du temps à décor­ti­quer son image en post traite­ment, comme l’a dit Mme Oreille per­met d’appréhender dif­férem­ment sa future prise de vue). D’ailleurs je ne pose plus du tout la ques­tion de savoir si je triche avec la réal­ité, ni de savoir si mon image est con­forme à ... (à quoi d’ailleurs). C’est ma pho­to, qu’elle soit dif­férente du pho­tographe qui était à côté de moi me sem­ble com­plète­ment sain et viv­i­fi­ant. Par­ler ou con­seiller de faire du Raw revient à la même chose que de con­seiller quelqu’un sur l’achat de matériel . A la ques­tion : dis-moi ce que je doit choisir ? un bridge, un hybride un reflex ? Je répond invari­able­ment : mais j’en sais rien, d’abord c’est quoi faire des pho­tos pour toi ? qu’est-ce que tu veux faire ?
    Mer­ci à Mme Oreille et à Lau­rent Breil­lat pour vos deux blogs qui sont autant de source de plaisir, d’envie de faire de pho­tos.

  52. Ce blog est vrai­ment une mine d’or !
    Je suis à peu près con­va­in­cue que pho­togra­phi­er en RAW est beau­coup mieux qu’en Jpeg, surtout après cet arti­cle et ces com­men­taires. Mon prob­lème c’est que j’ai un Reflex Olym­pus et que l’équivalent des fichiers RAW de cette mar­que sont en fait des fichiers ORF... J’ai bien essayé de m’y met­tre mais je n’ai trou­vé aucun logi­ciel capa­ble de lire ce for­mat là : »( les seuls capa­bles sont ceux d’Olympus mais sont aus­si assez lim­ités par rap­port à Pho­to­shop ou The Gimp. J’ai essayé de trou­ver un logi­ciel pour les con­ver­tir mais tout ce que j’ai trou­vé les con­ver­tit en Jpeg... Du coup je suis coincée ! Vous n’auriez pas des infos sur ce prob­lème d’Olympus par hasard ? Vous sauver­iez ma vie pho­tographique (du moins jusqu’à ce que j’aie les moyens de chang­er d’APN...).

  53. Très bon arti­cle ! Je n’ai pas eu le courage de relire toute la con­ver­sa­tion, je suis nou­veau ici...
    J’ai décou­vert et je suis passé au RAW depuis l’achat de mon pre­mier reflex et je redé­cou­vre le plaisir de la retouche pho­to ! Quel bon­heur et quelle lib­erté !
    Je recom­mande vive­ment Light­room, à la fois pour le cat­a­lo­gage et la retouche. C’est exacte­ment le même mod­ule que « Cam­era Raw » sur Pho­to­shop et ça coute 135€!
    « Tons fon­cés », « Tons clairs »...c’est une tuerie en RAW ! :p
    Le seul prob­lème que vous avez soulevé dans les com­men­taires, le stock­age. Oui, il va fal­loir en acheter des dis­ques dur... Mais j’accepte l’inconvénient.

  54. Bon­jour Oreille !
    Mer­ci de m’avoir con­va­in­cu de passé au mode RAW ! cette arti­cle était tout juste ce qu’il me man­quait pour pass­er le cap !
    main­tenant j’aimerai savoir si tu pou­vais expliqué com­ment tu pas­sais des pho­tos
    raw devel­op­pé a la ver­sion retouché ! nota­ment M Oreille dans le bateau...je trou­ve l’effet vrai­ment magnifique...et je serai avide de tes con­seils en matière. Pour ma part je suis plus un fan­na des pho­tos de macroscopie...merci d’avance pour tes con­seils.
    aus­si je serai ravis de t’envoyer mes dernieres pho­tos pour que tu me con­seils sur le type de retouche que tu aurai refaite dessus,ect ect 🙂 

    Mer­ci encore pour toutes tes lumières:!

  55. Bon­jour !

    En tant que débu­tante, je tente mes pre­miers clichés en raw, des logi­ciels tels que silkyp­ix (Pen­tax) ou bien Gimp sont-ils bons et suff­isants pour la retouche ou faut-il for­cé­ment taper dans le photoshop/lightroom (trop cher pour moi) ? Mer­ci de votre réponse

  56. Bon­jour Mme Oreille !
    Je suis vos voy­ages au tra­vers de vos pho­tos et c’est un réel plaisir à chaque arti­cle. Je shoote depuis peu en ras, selon vos con­seils, et en suis ravie, mais j’ai une ques­tion qui doit être bête car per­son­ne n’en par­le, mais bon tant pis je me lance ! : une fois la pho­to retouchée, com­ment fait on pour la trans­fér­er sur un blog ou par mail ? En effet, la pho­to est telle­ment lourde qu’il est impos­si­ble de la trans­fér­er, à moins d« avoir plus d’une heure par pho­to, ce qui est légère­ment con­traig­nant…
    Mer­ci pour votre réponse,

  57. Bon­jour,

    Serait-il pos­si­ble d’avoir le nom du logi­ciel que tu utilise pour mod­i­fié tes pho­tos ou quelques autres, car je suis à la recherche d’un logi­ciel sim­ple, com­plet et qui offre un bon ren­du final.
    Mer­ci par avance

  58. bon­soir j’aimerais m’inscrire sur ce blog pour appren­dre plus la pho­togra­phie.
    la pho­togra­phie c’est ce que
    j’aime le plus faire dans la vie alors j’espere que grace à vos leçons,astuces et con­seils je deviendrai meilleur.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest