fbpx

Rendre un ciel plus bleu en post-production, partie 1

Nous avons par­lé du fil­tre polar­isant, qui est déjà d’une grande aide pour amélior­er les ciels. On va main­tenant par­ler post-pro­duc­tion en restant sur ce sujet. Avant toute chose, ces arti­cles ne sont pas des tuto­riels. Je vais vous présen­ter plusieurs astuces (rien d « exhaus­tif) en me bas­ant sur des exem­ples, mais ce sera à vous de refaire votre sauce selon vos pro­pres pho­tos, et surtout, selon vos goûts.

Pour cette pre­mière par­tie, com­mençons par Cam­era Raw, le plu­g­in de Pho­to­shop qui per­met de dévelop­per vos Raw. Parce que oui, hein, vous shootez en Raw, n’est-ce pas ? Bon, si votre appareil ne le per­met pas, ce n’est pas grave, on va aus­si par­ler de Pho­to­shop dans les par­ties suiv­antes. Donc, dans Cam­era Raw, vous allez trou­ver plusieurs onglets. On n’ex­plore pas tou­jours au delà du pre­mier, et c’est bien dom­mage car dans le 4 ème, vous trou­vez ceci :

Vous allez pou­voir jouer sur la teinte, la sat­u­ra­tion et la lumi­nosité de chaque couleur. Ain­si, dans le pan­neau « lumi­nosité », en tirant les bleus et les turquois­es vers le fon­cé, on ren­force le ciel :

On peut en prof­iter pour les ren­dre un peu plus vifs dans l’on­glet « sat­u­ra­tion ».
C’est tout sim­ple, c’est rapi­de, et ça donne bien sou­vent de beaux résul­tats, si vous n’avez pas un per­son­nage habil­lé en bleu sur la pho­to ; vous remar­querez que la bar­que a elle aus­si changé de couleur.

Dans le prochain arti­cle, on attaque Pho­to­shop !

13 Commentaires

  1. Petite ques­tion en pas­sant, est-ce que l’u­til­i­sa­tion d’un fil­tre polar­isant entraine égale­ment ce type de change­ment de couleur « non souhaité » ?
    A not­er de toute façon que la mod­i­fi­ca­tion des couleurs avec pho­to­shop (ou tout autre out­il) entraine des mod­i­fi­ca­tion sur toute l’im­age. Alors bien enten­du si on accentue le bleu, ca se voit surtout pour le ciel, mais ca vient mod­i­fi­er pra­tique­ment toutes les zones de l’im­age (il y a du bleu dans plein de couleur finale­ment). Pour éviter ça, on peut présélec­tion­ner la par­tie de l’im­age que l’on veut retra­vailler, et appli­quer les change­ments unique­ment sur cette par­tie.

  2. tewoz : le polar­isant agit sur la lumière, et non sur la couleur. Donc en théorie, il ne va pas se dire « tiens, le mec il a une salopette bleue » et en chang­er la couleur. C’est pour ça que c’est quand même dif­fi­cile­ment rem­plaçable.
    Pour les cor­rec­tions local­isées sur Pho­to­shop, ce sera le sujet des prochains arti­cles 🙂

  3. Oh, Brioche, c’est vrai­ment pas com­pliqué tant qu’on reste dans les basiques ! Et j’ai la pré­ten­tion d’e­spér­er que les prochains arti­cles seront une bonne intro­duc­tion...

  4. Ye Lili, si ton appareil le per­met, ce serait effec­tive­ment mieux ! (mais ça sup­pose de pren­dre ensuite le temps de dévelop­per les pho­tos, pas évi­dent quand il s’ag­it de plusieurs mois d’im­ages !)

  5. Le RAW est indis­pens­able quand on veut vrai­ment garder 100% de l’im­age ini­tiale, sans aucune altéra­tion due à la com­pres­sion (jpg ou autre).

    Main­tenant les images sont beau­coup plus lour­des, plus com­plex­es à traiter, il faut plus de mémoire, et selon moi, dans 85% des cas au moins c’est inutile.
    Alors c’est cer­tain que lors du voy­age du siè­cle, avec des paysages mag­nifiques, c’est mieux de tout pren­dre en RAW (mais alors il faut avoir des cartes mémoires à gogo ou alors de quoi vider ses cartes) sinon la meilleure qual­ité de l’ap­pareil en jpg suf­fi­ra.

  6. Pour moi, la ques­tion de la com­pres­sion n’est pas vrai­ment un argu­ment en faveur en faveur du raw. Enfin, ça l’est, indé­ni­able­ment, mais c’est pas le point décisif. C’est plutôt la pos­si­bil­ité de con­trôle du ren­du. On peut revenir sur beau­coup de choses, avoir une pro­fondeur dans les tons fon­cés, les clairs et les couleurs, bref, faire ce qu’on veut, là où le jpeg va vite devenir « crade » si on tire trop dessus.

    Mais c’est sûr que ça ne se jus­ti­fie pas sys­té­ma­tique­ment, de la même manière que tout le monde n’a pas besoin d’un reflex (cela dit, quand j’en vois faire du jpg avec leur reflex, ça me fait mal au cœur). Pour les pho­tos anec­do­tiques, où le sou­venir prime sur la volon­té artis­tique, on aura rarement envie de pass­er trois heures der­rière l’or­di !

  7. Far­bice, sois tu com­mences à per­dre ton français, sois tu es très fatigué, mais c’est juste­ment un arti­cle sur le RAW 🙂 Ou alors je n’é­tais pas assez claires dans mes expli­ca­tions ?
    La même chose sur Pho­to­shop, ce sera demain !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest