fbpx

Rendre un ciel plus bleu en post-production, partie 2

par Madame Oreille

Après Cam­era Raw, pas­sons main­tenant à Photoshop.
Note : si vous passez de Cam­era Raw vers Pho­to­shop, pensez à ouvrir votre fichi­er en 16 bits : ça vous don­nera beau­coup plus de lat­i­tude dans vos retouch­es. En d’autres ter­mes, si vous éclair­cis­sez beau­coup une zone, vous ver­rez des gros pix­els moches beau­coup plus vite en 8bits qu’en 16bits.

Cet arti­cle va me per­me­t­tre d’évo­quer quelques bases, qu’on réu­tilis­era ensuite dans les arti­cles suivants.

Pre­mière chose à con­naître : les calques de réglages. Ce qui est génial avec Pho­to­shop, c’est qu’on peut empil­er les calques sans jamais touch­er à l’im­age d’o­rig­ine. On va ain­si pou­voir affin­er, annuler, etc. Très facile­ment. Je vous con­seille d’es­say­er, en même temps que vous lisez l’ar­ti­cle, sur une de vos pho­tos. Si vous ren­con­trez un prob­lème, ou avez la moin­dre ques­tion, n’hésitez pas à la pos­er en com­men­taire. J’y répondrai et ça aidera peut-être quelqu’un d’autre aussi.

Le calque de réglage, c’est un out­il que j’adore : il per­met d’appli­quer un réglage de manière local­isée en util­isant un masque. Vous allez pou­voir pein­dre dessus en blanc pour faire appa­raître et en noir pour cacher. Pour vous expli­quer, nous allons donc créer un calque de réglage :

Dans ce petit menu, vous trou­verez plusieurs out­ils : courbes, con­traste, sat­u­ra­tion, etc. Le principe sera le même pour cha­cun, mais nous allons, pour cet exem­ple, choisir les niveaux. Si aucune sélec­tion n’est faite, il s’ap­plique à la total­ité de l’im­age (le masque est totale­ment blanc). N’ayez pas peur, on revien­dra dessus après. Ici, on veut ren­forcer le ciel. Je vais donc pouss­er le curseur des tons fon­cés (petit rond orange sur la copie d’écran) jusqu’à avoir le bon rendu :

Après avoir validé, le but va main­tenant être de ne l’ap­pli­quer qu’à la zone voulue : le ciel. Lorsque l’im­age le per­met, on peut tout sim­ple­ment créer un dégradé, pour éviter toute cas­sure entre le ciel ren­for­cé et le reste de l’im­age. Donc, on attrape l’outil « dégradé » :

Si vous ne voyez pas le dégradé mais un pot de pein­ture, faites un appui long pour chang­er d’outil.
On va donc tir­er le dégradé sur notre calque. Vous voyez que son apparence a changé :

Vous pou­vez refaire autant d « essais que vous voulez, jusqu’à trou­ver les points d’en­trées et de sor­tie du dégradé. Vous pou­vez égale­ment, à tout moment, dou­ble-cli­quer sur l’icône devant le masque relatif pour mod­i­fi­er le réglage : plus fort, moins fort, etc.

Et voilà ce que ça peut donner :


A droite, le ciel « retouché » ; à gauche, le ciel tel qu’il était à l’o­rig­ine. Avouez qu’il fait pâlot, quand même !

Dans le prochain arti­cle, on ver­ra com­ment procéder lorsqu’on ne peut pas utilis­er un dégradé, s’il y a des immeubles, par exemple.

Poursuivre la lecture vers un autre article..

9 commentaires

Ye Lili 24 juin 2011 - 9:36

Bon, va vrai­ment fal­loir que je m’y mette pour de bon. En tout cas, ça donne vrai­ment envie, même aux néo­phytes : tu aurais du être prof !

Répondre
Oreille 24 juin 2011 - 10:55

Hé bien tu pour­ras t’ex­ercer sur toutes les pho­tos que tu as ramenées de ton périple asiatique !

Répondre
Elyes 24 juin 2011 - 17:58

Tuto bien expliqué même si j’ai beau­coup de mal avec Photoshop...

Répondre
Piotr 24 juin 2011 - 21:28

ah mais cela aus­si je sais faire... sous gimp, il faudrait que je fasse des tutos tiens ^^

Répondre
Oreille 24 juin 2011 - 22:39

Elyes, si tu blo­ques sur un truc, n’hésites pas !

Piotr : hé bien reviens lun­di, y’au­ra un truc un peu plus com­plexe que peu de gens con­nais­sent :p

Répondre
Elyes 25 juin 2011 - 0:08

Mer­ci c’est gen­til, en fait j’ai déjà eu à utilis­er plusieurs fois pho­to­shop mais je pense qu’on est fait pour ou on l’est pas ! Cer­taines per­son­nes réus­sis­sent à faire de très belles choses avec cet out­il et c’est loin d’être mon cas même si j’u­tilise plusieurs tuto...

Répondre
Oreille 25 juin 2011 - 9:07

Elyes, je pense que c’est surtout une ques­tion de tra­vail, mais j’imag­ine que ça peut être démo­ti­vant d’avoir l’im­pres­sion qu’on n’y arrive jamais. Si le tuto était en vidéo, ça te paraitrait plus sim­ple pour le suivre ?

Répondre
marjorie.m 28 juin 2011 - 21:52

Très didac­tique ! Je rejoins Ye Lili, si t’es pas prof, tu as des qual­ités pour 😉
Je vais enfin pou­voir avoir des pho­tos d’Afrique avec un ciel bleu ! Tous les ciels appa­rais­sent ici blanc. Trop de lumière peut-être??

Répondre
Oreille 29 juin 2011 - 8:12

J’y songerais si je dois un jour me reconvertir !

Quand le ciel est tout tout blanc, ça peut être qu’il y a trop de lumière oui. Mau­vaise heure, mais on ne choisit pas tou­jours, mal­heureuse­ment. J’e­spère que ces quelques arti­cles t’aideront 🙂 (le polar­isant, les retouch­es envisageables)
Le por­trait, en Afrique, doit être plus com­pliqué que le paysage, puisqu’on a encore plus de con­traste entre la peau et le ciel, non ? J’imag­ine qu’on a facile­ment tout l’ar­rière plan cramé si on veut du détail dans le visage.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.