fbpx

Écosse : guide photographique pour l’île de Skye

Lais­sez-moi vous guider vers les meilleurs spots pho­tos de l’île de Skye !

Skye est une île fasci­nante. Un con­den­sé d’Écosse et de paysages, tous plus pho­togéniques les uns que les autres, où pren­dre des pho­tos est un vrai plaisir.

Il faudrait rester sur Skye une semaine entière, tant l’île mérite qu’on l’explore entière­ment, dans ses moin­dres recoins. Certes, sur la carte, elle ne sem­ble pas si grande mais une fois sur place, on com­prend l’ampleur des paysages qui s’offrent à nous.

Cet arti­cle n’est pas exhaus­tif, il y a mille recoins à explor­er, mais il vous per­me­t­tra d’avoir une petite idée des prin­ci­paux lieux à voir lors de votre voy­age.

Voici donc une carte replaçant quelques points d’intérêt, détail­lés dans la suite de l’article :

La prin­ci­pale dif­fi­culté à pho­togra­phi­er Skye, réside dans la pop­u­lar­ité de l’île : elle a déjà été pho­tographiée sous tous les angles par les meilleurs pho­tographes. Cette carte n’y déroge pas : si ces lieux sont célèbres, c’est qu’ils le méri­tent ample­ment !

Vous remar­querez que la plu­part des lieux épinglés sur la carte se trou­vent sur la pénin­sule de Trot­ternish. C’est tout sim­ple­ment la par­tie la plus pho­togénique de Skye, avec ses falais­es, ses for­ma­tions rocheuses, ses paysages incroy­ables. Si vous n’avez qu’une journée à con­sacr­er à la vis­ite de Skye, con­cen­trez-vous sur cette par­tie de l’île !

img_4250_ecosse_skye-photo
Le Loch Leathan avec Old Man of Storr dans le fond !

Neist Point

Neist Point est sans doute l’un des lieux les plus con­nus sur Skye, voire de toute l’Écosse, juste après le Old Man Of Storr. Taper « Neist Point » dans Google Images illus­tre tout à fait la prob­lé­ma­tique que je men­tion­nais plus haut : le même cadrage repris à l’identique des cen­taines de fois. Et il y a de quoi : non seule­ment la vue est spec­tac­u­laire, mais il est de sur­croît dif­fi­cile de ne pas repro­duire un cadrage déjà ten­té par d’autres, les pos­si­bil­ités offertes à Neist Point n’étant pas infinies. Mal­gré tout, c’est sans doute l’un des plus beaux spots pho­to de l’île, et il serait dom­mage de pass­er à côté.

Neist Point, c’est donc une grosse langue de roches qui s’avance dans la mer avec des falais­es de basalte de chaque côté et, tout au bout, un phare. On racon­te que le basalte pour­suit sa route sous l’eau jusqu’au pen­dant irlandais de Neist Point : la Chaussée des Géants.

Autre­fois, une petite com­mu­nauté vivait ici pour s’occuper du phare ; on en aperçoit encore les traces par endroits. Le phare devenu automa­tique, il a un temps servi comme héberge­ment pour les touristes, mais n’est aujourd’hui plus occupé, et les cham­bres sont en bien mau­vais état.

Pho­togra­phi­er Neist Point

Situé à l’extrême ouest de l’île, c’est for­cé­ment idéal pour les couch­ers de soleil, si tant soit que le soleil pointe son nez. Pour rap­pel, voici un arti­cle con­sacré à la pho­to de couch­ers de soleil et un autre con­sacré au post-traite­ment de ceux-ci.

Afin de faire ressor­tir le bleu de l’eau, je vous con­seille de jouer avec un fil­tre polar­isant.

Accès

Tout au bout de la route, vous arriverez sur un petit park­ing. Pour la vue clas­sique sur­plom­bant l’ensemble, il fau­dra mon­ter au-dessus du park­ing,  ; et si vous voulez accéder au phare, il faut prévoir une bonne heure pour descen­dre et remon­ter par un petit sen­tier (la remon­tée peut être dif­fi­cile pour les per­son­nes peu sportives, il y a beau­coup de march­es).

Atten­tion à ne pas vous approcher trop des falais­es, les vents sont par­fois vio­lents.

 

img_4349_ecosse_skye-photo

img_4375_ecosse_skye-photo
img_4336_ecosse_skye-photo

Neist Point au couch­er du soleil :

Fairy Pools

Fairy Pools, c’est une série de cas­cades au pied des mon­tagnes (les Black Cullins). L’eau est par­ti­c­ulière­ment claire, ce qui lui revêt un aspect très par­ti­c­uli­er (d’où le nom de Fairy Pools !). Les jours de beau temps, il est pos­si­ble de s’y baign­er ! (Les jours de mau­vais temps aus­si, mais il fau­dra un peu plus de moti­va­tion...)

img_4418_ecosse_skye-photo

Pho­togra­phi­er les Fairy Pools

Les cas­cades for­mant de petites gorges, il n’est pas for­cé­ment per­ti­nent d’y aller pour les levers et couch­ers de soleil (l’eau se retrou­vant dans l’ombre). Les Fairy Pools étant très touris­tiques, il peut par con­tre être intéres­sant d’essayer d’éviter la foule en ne venant pas en milieu de journée.

Lorsqu’on pho­togra­phie des cas­cades, il est par­fois esthé­tique de créer un petit flou sur l’eau en mou­ve­ment. Il s’agit de ral­longer légère­ment le temps de pose (plus ou moins selon l’aspect que l’on souhaite don­ner). C’est assez sim­ple à réalis­er : plus d’infos dans cet arti­cle con­sacré à la pose longue !

Accès

Un park­ing se trou­ve à l’entrée du sen­tier. De là, on marche en suiv­ant l’eau... Il faut marcher une dizaine de min­utes avant d’arriver à la pre­mière cas­cade et, à par­tir de là, on s’arrête tous les 20m car les cas­cades se suc­cè­dent !

Cer­taines par­ties du sen­tier peu­vent être glis­santes lorsqu’il pleut trop

img_4409-copie_ecosse_skye-photo

Portree

Portree a beau être un petit vil­lage de moins de 3000 habi­tants, c’est tout de même la plus grande ville sur toute l’île de Skye ! C’est là qu’on retrou­ve la plu­part des infra­struc­tures pour les touristes : restau­rants, hôtels, dis­trib­u­teurs.

Le point le plus pho­togénique (selon moi) de la ville, est le petit port bor­dé de maisons (restau­rants) col­orés. Sur la carte ci-dessus, j’ai pointé directe­ment le port plutôt que la place cen­trale de Portree (le poin­teur est même posé sur ce qui est sup­posé être le meilleur restau­rant pour le pois­son).

Old Man of Storr

Vis­sé à plus de 700m d’altitude, le Old Man of Storr est un gros mono­lithe rocheux situé légère­ment en con­tre­bas d’une mon­tagne appelée Storr. C’est naturel, le piton ne s’est détaché que grâce à l’érosion.

Accès

Qui dit 700m d’altitude, dit au moins autant en dénivelé pour accéder au site (la route est pra­tique­ment au niveau de la mer). L’accès aux meilleurs spots y est donc assez long, et il faut prévoir au moins 3 heures entre la mon­tée, l’exploration, et la descente.

Pho­togra­phi­er le Old Man of Storr

Si le temps le per­met, les levers de soleil y sont spec­tac­u­laires : il faut alors faire l’ascension de nuit et se plac­er plus haut que le mono­lithe pour voir le soleil sor­tir der­rière. Les envi­rons méri­tent égale­ment d’être explorés, peut-être moins spec­tac­u­laires, certes, mais très pho­togéniques.

Notez que le lieu est très cou­ru en haute sai­son et qu’il vous fau­dra donc ruser pour ne pas avoir d’autres pho­tographes et touristes sur vos pho­tos ! (relire mon manuel de survie à l’usage du pho­tographe voyageur mis­an­thrope, un arti­cle avec des con­seils pour n’avoir per­son­ne sur ses pho­tos !)

Old Man of Storr en plein jour :

img_4263_ecosse_skye-photoimg_4272_ecosse_skye-photo

Old Man of Storr au petit matin :

Lealt Falls

Un petit sen­tier part du park­ing et longe les gorges. L’endroit est beau mais néces­site la bonne lumière (le matin est donc préférable) pour éclair­er la cas­cade. Les plus belles vues sont en con­tre­bas, pour voir la cas­cade sur­gir entre les deux falais­es. Il faut donc prévoir du temps pour descen­dre !

Mealt Falls et Kilt Rock

Une falaise de basalte de 50m de haut, et une cas­cade qui se jette dans la mer, for­cé­ment, ça fait wow ! La cas­cade porte le nom de Mealt Falls (d’après le Loch Mealt, juste de l’autre côté de la route, d’où provient l’eau) et se trou­ve à Kilt Rock (les falais­es rap­pelleraient l’aspect du kilt écos­sais...).

Mealt Falls et Lealt Falls sont sou­vent con­fon­dues, vous devinerez aisé­ment pourquoi, et ne sont pas très éloignées. Toute­fois, les deux cas­cades ne se ressem­blent pas vrai­ment (Mealt Falls a ma préférence, et de loin !).

Accès

Comme presque partout à Skye, un petit sen­tier part du park­ing. La cas­cade de Mealt Falls est vis­i­ble dès l’entrée, mais on peut con­tin­uer la prom­e­nade pour admir­er les falais­es.

Pho­togra­phi­er Mealt Falls

Ici encore, les pos­si­bil­ités pho­tographiques sont assez lim­itées : entre les falais­es et la bar­rière, dif­fi­cile de vari­er beau­coup les cadrages.
Situé sur la côte Est de la pénin­sule de Trot­ternish, le site se prête naturelle­ment bien aux levers de soleil (si tant est qu’il soit vis­i­ble, ça reste l’Écosse !). Vous pou­vez vous essay­er à la pose longue pour don­ner un aspect plus vaporeux à la cas­cade, avec un trépied, ou en util­isant la bar­rière de sécu­rité.

img_4306_ecosse_skye-photo

Le Quiraing

Des falais­es, des rochers, c’est spec­tac­u­laire ! Le Quiraing se trou­ve à cheval sur deux couch­es basal­tiques et con­tin­ue de bouger, lente­ment, tous les ans. Il faut imag­in­er un gigan­tesque glisse­ment de ter­rain sur la pénin­sule de Trot­ternish.

Le Quiraing est pour moi l’un des imman­quables de Skye, surtout pour les pho­tographes, tant le lieu est pho­togénique.

Accès

On accède au Quiraing par une petite route, celle qui va de Uig à Staf­fin. Depuis le park­ing, la vue est déjà sai­sis­sante mais il est pos­si­ble de faire une jolie ran­do : comptez 3h en prenant le temps pour les pho­tos (2h si on ne s’arrête pas).

Pho­togra­phi­er le Quiraing

Le Quiraing a l’avantage d’être pho­togénique toute la journée ! Si vrai­ment le soleil tape fort (aha­hah), préférez les débuts ou fins de journée pour cette lumière ras­ante qui fait ressor­tir les reliefs. Sachez par con­tre que les levers et couch­ers de soleil y sont moins spec­tac­u­laires que sur d’autres spots de l’île, juste­ment à cause de ce relief par­ti­c­uli­er.
La ran­do vous per­me­t­tra de gravir le som­met de cette petite chaîne mon­tag­neuse, et de voir les for­ma­tions géologiques sous tous les angles. Prévoyez de bonnes chaus­sures et trois heures pour faire une belle boucle.

img_4318_ecosse_skye-photo

img_4319_ecosse_skye-photo

Rha Waterfalls

Cette cas­cade est moins con­nue, et pour cause, elle est un petit peu cachée ! Le sen­tier se trou­ve juste avant le pont (sur la route de Kil­muir, A855) mais il faut se gar­er en ville (à côté du com­mis­sari­at, c’est le plus sim­ple). Marchez pen­dant quelques min­utes le long de la riv­ière (la riv­ière Rha, donc, sans jeu de mot) et vous arriverez à ce petit coin préservé ! La cas­cade est en fait for­mée de deux chutes d’eau, en plein milieu de la forêt.

Atten­tion, le chemin est très glis­sant et boueux dès qu’il pleut ! Notez aus­si que s’il a beau­coup plu dans les jours précé­dents, les Rha Water­falls seront puis­santes : ce qui est certes pho­togénique, mais sig­ni­fie aus­si des éclabous­sures et de l’humidité tout autour.

Fairy Glen

Fairy Glen est aus­si par­fois désigné Faerie Glen, mais quelque soit l’appellation vous com­prenez l’idée : le paysage est féérique. C’est un petit val­lon, juste à côté d’Uig. Et féérique est vrai­ment le mot juste : tout sem­ble à échelle réduite, déli­cat, con­stru­it par de petites fées. Une série de collines qui ressem­blent à des mon­tagnes minia­tures, un petit lac, le tout dans un écrin de ver­dure.

Fairy Glen a en plus l’avantage d’être moins cou­ru que le Storr ou le Quiraing (il n’y avait aucun autre touriste quand j’y suis allée !)

Plus d’infos pour les ran­dos ici.

La baie de Talisker

Situé à l’est de l’île, au bout de la pénin­sule de Mingin­ish, la baie de Talisker est une petite plage bien cachée, cernée par des falais­es et des pitons rocheux.

Accès

Son accès se mérite : prévoyez de bonnes chaus­sures imper­méables !
A par­tir de Car­bost, où se trou­ve la dis­til­lerie de Talisker (un célèbre whisky), prenez la direct sud-est avec la B8009. Garez-vous sur le petit park­ing, puis prenez le chemin qui mène jusqu’à la plage (1,5 kilo­mètres). Vous arrivez alors directe­ment sur la plage ! 

Pho­togra­phi­er le Old Man of Storr

Venez-ici pour le couch­er de soleil, c’est mag­ique ! A votre droite, une étrange cas­cade qui sem­ble remon­ter, à votre gauche, les pitons rocheux.
Pour accéder à la plage en toute sécu­rité, n’hésitez pas à con­tourn­er les rochers (très glis­sants) en longeant la bar­rière jusqu’à l’autre extrémité de la baie.

Eilean Donan Castle

Alors, certes, Eilean Donan Cas­tle n’est tech­nique­ment pas sur l’île de Skye, mais le château (le plus célèbre d’Écosse ?) se trou­ve juste à côté du pont et il serait dom­mage de ne pas s’y arrêter !

Un gigan­tesque park­ing accueille les mil­liers de touristes qui y défi­lent chaque jour. L’entrée y est payante, mais on le voit très bien depuis la rive.

img_4199_ecosse_skye-photo

Skye : guide pratique

Quelques infos pour vous aider à organ­is­er votre voy­age !

Indispensable pour les photographes

Skye est au Roy­aume-Uni, ce qui sig­ni­fie pris­es de courant dif­férentes de celles util­isées en France ou en Bel­gique. Pour charg­er bat­ter­ies, télé­phones ou ordi­na­teurs, vous aurez donc besoin d’un adap­ta­teur.

Quand aller à Skye ?

Entre la fin du print­emps et la fin de l’été, vous crois­erez deux choses sur l’île : des hordes de touristes et des midges. Pour les touristes, ils ne sont générale­ment pas méchants (relire le Manuel de Survie du Voyageur Pho­tographe mis­an­thrope !) mais peu­vent ren­dre l’hébergement com­pliqué, tous les hôtels étant com­plets.
Les midges, par con­tre, sont beau­coup moins sym­pa­thiques. Culi­coides impunc­ta­tus, de son nom savant, est un petit insecte aus­si con­nu sous le nom de mous­tique des High­lands. En clair, ça pique, et c’est vorace.

Voilà donc deux bonnes raisons d’éviter l’été pour aller à Skye !

A titre per­son­nel, je suis assez fan de l’hiver en Écosse, pour les lumières assez mag­iques. Notez qu’en décem­bre et jan­vi­er, cela requiert d’avoir l’équipement adéquat : la plu­part des sen­tiers de Skye devi­en­nent dif­fi­ciles à pra­ti­quer s’il neige.

Les pho­tos de cet arti­cle ont été pris­es pour la plu­part fin sep­tem­bre, et pour d’autres fin févri­er (pen­dant les repérages pour le voy­age pho­to en Ecosse, qui lui aura lui en novem­bre) : l’automne est la meilleure sai­son : les couleurs sont superbes, la bruyère est encore en fleur par endroit en début de sai­son, les touristes sont moins nom­breux, et les journées ne sont pas aus­si cour­tes qu’en hiv­er.

Où dormir

Où dormir à Portree : Bosville Hotel
Un hôtel char­mant, refait récem­ment, avec de belles cham­bres. Le per­son­nel n’est pas tou­jours sym­pa­thique (bon, une des filles était infecte et les autres adorables !) mais le restau­rant est super.
Réserv­er directe­ment.
Où dormir à Portree : Gren­i­tote B&B
Bed & break­fast très chalereux avec un super petit déje­uner.
Réserv­er directe­ment.
Où dormir dans le sud de Skye : Duis­dale House Hotel
Situé non loin du fer­ry, cet hôtel est un manoir recon­ver­ti. Haut de gamme, on y est très bien accueil­li. A not­er que le restau­rant de l’hôtel, le soir, n’est pas excep­tion­nel (pour un prix qui reste élevé).
Réserv­er directe­ment.
Pour un option orig­i­nale : les pods !
Des petits nids douil­lets pour deux per­son­nes, à l’écart de la ville, au nord de Portree. La mini cui­sine vous per­met de réchauf­fer vos plats.
Réserv­er directe­ment.

Se déplacer

Sur Skye, tous les modes de trans­port sont envis­age­ables.

Si vous aimez marcher, il est pos­si­ble de jon­gler avec les bus pour aller d’une ran­do à une autre ou pour rejoin­dre les vil­lages. La com­pag­nie de bus s’appelle Stage­coach et vous retrou­verez les cartes et horaires sur leur site web.
Pour les ran­don­nées, il existe un bon guide qui vous don­nera tous les détails : Walk­ing in Scot­land

Si vous préférez louer une voiture, et que vous n’avez aucun prob­lème avec le fait de rouler à gauche, Skye se prête assez bien aux road­trips. Seule petite par­tic­u­lar­ité, les pass­ing places : sur les routes trop étroites, des petits dégage­ments ont été prévus afin de per­me­t­tre à deux voitures de se crois­er. Vous ver­rez des pan­neaux pass­ing place à inter­valles réguliers. Si une voiture arrive en face et que le dégage­ment se trou­ve de votre côté de la chaussée, il fau­dra vous y ranger.

Si l’option con­duire ne vous tente pas et que vous aimez bien l’idée d’avoir quelqu’un qui vous racon­te des anec­dotes locales, vous pou­vez con­tac­ter High­land Expe­ri­ence Tours. Ils pro­posent des tours clas­siques (depuis Inver­ness notam­ment) mais aus­si des voy­ages indi­vidu­els per­son­nal­isés.

Enfin, le vélo peut-être une bonne option (qui me tente beau­coup à titre per­son­nel !). J’imagine que si vous envis­agez de pédaler dans pareille con­trée, vous n’êtes pas effrayé par la météo et savez pro­téger votre matériel !

img_4169_ecosse_skye-photo

img_4227_ecosse_skye-photo

img_4188_ecosse_skye-photo


VOYAGE PHOTO EN ÉCOSSE

En novem­bre 2018, j’organise un voy­age pho­to en Ecosse. En petit groupe, nous irons sur les plus beaux spots pho­to de Skye, mais aus­si de Mull, et d’autres lieux moins con­nus !
Toutes les infos ici.


Mon matériel photo sur ce voyage

matos-ecosse
Sac Nation­al Geo­graph­ic Africa // Appareil reflex Canon 6d // Objec­tif Canon 16–35 2.8 avec fil­tre polar­isant
// Fil­tres dégradés LEE + Big Stop­per // Trépied Man­frot­to Befree car­bone //



Ce voy­age a été réal­isé en parte­nar­i­at avec Vis­it Scot­land et Vis­it Britain dans le cadre du #STSIn­ver­ness. Néan­moins, je reste libre dans mes choix de voyageuse comme dans ceux de blogueuse.

44 Commentaires

  1. Mer­ci pour ce chou­ette arti­cle et ces belles pho­tos ! J’avais prévu un voy­age sur Skye en 2017 mais l’arrivée de ma fille m’a fait reporté ce séjour à 2018 mais j’ai vrai­ment hâte d’y être car avec l’Islande, c’est un endroit que je rêve de décou­vrir

  2. Too bad que ce ne soit pas en anglais, je pense que ça aurait pu inspir­er mon copain qui vit en écosse en ce moment ! Mais je trans­fèr­erais quand même 🙂 Bra­vo pour l’article ! 🙂

  3. MAGNIFIQUE !! voilà que dire de plus. Je suis en mode extase devant tant de beauté. Je me suis mise à l’approfondissement de mes con­nais­sance en matière de pho­to j’espère arriv­er un jour a faire d’aussi jolies pho­tos que toi. J’ai pris plein de con­seil dans ta rubrique « Con­seil pour la pho­to de voy­ages » je ne con­nais­sais pas les fil­tres j’ai décou­vert cela grâce a toi et je viens d’en com­man­der un polar­isant j’ai hâte de le tester. Mer­ci a toi de partager ta pas­sion tes con­seils et tes si belles pho­tos.

  4. Génial ton arti­cle con­firme mes choix pour mon voy­age sur l’île de Skye en avril. Nor­male­ment pas de midges. Mer­ci pour les infos plutôt lever et couch­er de soleil. Va fal­loir con­va­in­cre mon mari de se lever tôt ????.

  5. Un grand mer­ci pour ces mag­nifiques pho­tos !
    Faire un petit tour en l’Ecosse, en pas­sant par l’île de Skye est notre pro­jet de voy­age à vélo pour cet été, sur 3 semaines (eh eh oui on a vu que tu décon­seil­lais l’Ecosse en été, mais on a pas de choix dans nos con­gés... alors à l’attaque les midges !).
    On va enfin pou­voir tester notre équipement de pluie pour de vrai (chaque fois qu’on le sort il ne pleut pas tant que ça finale­ment...) ! Et l’étanchéité de notre tente 😀
    Bons voy­ages !

  6. Mer­ci pour cet arti­cle qui me pousse un peu plus vers Skye.
    Voy­age « très » envis­agé pour octo­bre 2017, grosse incer­ti­tude sur le fait de le faire comme un grand (bud­get net­te­ment plus sym­pa je sup­pose, mais crainte de ne pas être au bon en droit au bon moment) ou par le biais d’une organ­i­sa­tion avec guide pho­tographe con­nais­sant au mieux le sujet.
    Très belles pho­tos, bra­vo

  7. Ces falais­es me font penser à Etre­tat mais le paysage est encore plus sauvage. Superbe cette île de Skye ! Mer­ci pour la balade Madame Oreille 😉 Alex

  8. Super arti­cle ! Je rajouterai un endroit, décou­vert un peu par hasard, mais qui reste notre coup de coeur de voy­age sur Skye : le tout petit vil­lage de pêcheur d’Elgol, sur la pénin­sule sud de l’île. Une vue absol­u­ment sub­lime vous y attend sur les Cuillins ! Et si vous y allez au couch­er du soleil, le point de vu est absol­u­ment par­fait ! (Et sans touristes 😉 )

  9. Je tombe par hasard sur votre blog et quand je vois le mot Ecosse, de plus asso­cié à la pho­to, je vais voir de plus près car je sais que cela me
    ren­dra heureuse.
    J’étais dans les Hébrides et Hébrides Extérieures en 2015 et je me rap­pelle que lorsque j’étais dans les Fairies Glen sur l’ile de Skye je n’avais qu’une envie : y rester telle­ment l’endroit est mag­ique avec ses mini collines, les arbres blancs sculp­tés par le vent, les murets effon­drés et les petites clair­ières conçues pour le repos des fées ... Et comme pour vous, aucun touriste ce jour-là, juste quelques mou­tons. Vous n’avez vrai­ment pas de pho­tos nous mon­tr­er ?

  10. Mer­ci pour le partage je retourne la bas pour la 3ieme fois (dans 1 mois) et c’est tou­jours un enchante­ment.
    Je viens de voir qu’il me manque un coin que je n’ai pas vu donc un grand mer­ci.
    Pour ceux qui doute encore allez en Écosse ... un des plus beau pays que j’ai pu par­courir.
    Mer­ci encore pour les pho­tos et la pas­sion qui t’anime car sans pas­sion la vie serait bien triste

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest