fbpx

Écosse : guide photographique pour l’île de Skye

Lais­sez-moi vous guider vers les meilleurs spots pho­tos de l’île de Skye !

Skye est une île fasci­nante. Un con­den­sé d’Écosse et de paysages, tous plus pho­togéniques les uns que les autres, où pren­dre des pho­tos est un vrai plaisir.

Il faudrait rester sur l’île de Skye une semaine entière, tant l’île mérite qu’on l’ex­plore entière­ment, dans ses moin­dres recoins. Certes, sur la carte, elle ne sem­ble pas si grande mais une fois sur place, on com­prend l’am­pleur des paysages qui s’of­frent à nous.

Cet arti­cle n’est pas exhaus­tif, il y a mille recoins à explor­er, mais il vous per­me­t­tra d’avoir une petite idée des prin­ci­paux lieux à voir lors de votre voy­age.

Les plus beaux spots photos de Skye

La prin­ci­pale dif­fi­culté à pho­togra­phi­er Skye, réside dans la pop­u­lar­ité de l’île : elle a déjà été pho­tographiée sous tous les angles par les meilleurs pho­tographes. Cette carte n’y déroge pas : si ces lieux sont célèbres, c’est qu’ils le méri­tent ample­ment !

Vous remar­querez que la plu­part des lieux épinglés sur la carte se trou­vent sur la pénin­sule de Trot­ternish. C’est tout sim­ple­ment la par­tie la plus pho­togénique de l’île de Skye, avec ses falais­es, ses for­ma­tions rocheuses, ses paysages incroy­ables. Si vous n’avez qu’une journée à con­sacr­er à la vis­ite de Skye, con­cen­trez-vous sur cette par­tie de l’île !
(mais ce serait vrai­ment dom­mage de ne venir que pour une journée)

Loch Fada, île de Skye, Écosse

Le phare de Neist Point, l’incontournable

Neist Point est sans doute l’un des lieux les plus con­nus sur l’île de Skye, voire de toute l’Écosse, juste après le Old Man Of Storr. Taper « Neist Point » dans Google Images illus­tre tout à fait la prob­lé­ma­tique que je men­tion­nais plus haut : le même cadrage repris à l’i­den­tique des cen­taines de fois.
Et il y a de quoi : non seule­ment la vue est spec­tac­u­laire, mais il est de sur­croît dif­fi­cile de ne pas repro­duire un cadrage déjà ten­té par d’autres, les pos­si­bil­ités offertes à Neist Point n’é­tant pas infinies. Mal­gré tout, c’est sans doute l’un des plus beaux spots pho­to de l’île, et il serait dom­mage de pass­er à côté.

Neist Point, c’est donc une grosse langue de roches qui s’a­vance dans la mer avec des falais­es de basalte de chaque côté et, tout au bout, un phare. On racon­te que le basalte pour­suit sa route sous l’eau jusqu’au pen­dant irlandais de Neist Point : la Chaussée des Géants.

Autre­fois, une petite com­mu­nauté vivait ici pour s’oc­cu­per du phare ; on en aperçoit encore les traces par endroits. Le phare devenu automa­tique, il a un temps servi comme héberge­ment pour les touristes, mais n’est aujour­d’hui plus occupé, et les cham­bres sont en bien mau­vais état.

Pho­togra­phi­er Neist Point

Situé à l’ex­trême ouest de l’île, c’est for­cé­ment idéal pour les couch­ers de soleil, si tant soit que le soleil pointe son nez. Pour rap­pel, voici un arti­cle con­sacré à la pho­to de couch­ers de soleil et un autre con­sacré au post-traite­ment de ceux-ci.

Afin de faire ressor­tir le bleu de l’eau, je vous con­seille de jouer avec un fil­tre polar­isant.

Accès

Tout au bout de la route, vous arriverez sur un petit park­ing. Pour la vue clas­sique sur­plom­bant l’ensem­ble, il fau­dra mon­ter au-dessus du park­ing, ; et si vous voulez accéder au phare, il faut prévoir une bonne heure pour descen­dre et remon­ter par un petit sen­tier (la remon­tée peut être dif­fi­cile pour les per­son­nes peu sportives, il y a beau­coup de march­es).

Atten­tion à ne pas vous approcher trop des falais­es, les vents sont par­fois vio­lents.

Neist Point, île de Skye, Écosse

Neist Point, île de Skye, Écosse

Les Fairy Pools, reines d’Instagram

Fairy Pools, c’est une série de cas­cades au pied des mon­tagnes (les Black Cullins). L’eau est par­ti­c­ulière­ment claire, ce qui lui revêt un aspect très par­ti­c­uli­er (d’où le nom de Fairy Pools !). Les jours de beau temps, il est pos­si­ble de s’y baign­er ! (Les jours de mau­vais temps aus­si, mais il fau­dra un peu plus de moti­va­tion...)
Les Fairy Pools sont aujour­d’hui, mal­heureuse­ment, vic­times de leurs suc­cès. La foule est trop impor­tante pour un site naturel. Je vous encour­age donc vive­ment à rester sur les sen­tiers pour ne pas par­ticiper à la dégra­da­tion du site.

Fairy Pools, île de Skye, Écosse

Fairy Pools

Pho­togra­phi­er les Fairy Pools

Les cas­cades for­mant de petites gorges, il n’est pas for­cé­ment per­ti­nent d’y aller pour les levers et couch­ers de soleil (l’eau se retrou­vant dans l’om­bre). Les Fairy Pools étant très touris­tiques, il peut par con­tre être intéres­sant d’es­say­er d’éviter la foule en ne venant pas en milieu de journée.

Lorsqu’on pho­togra­phie des cas­cades, il est par­fois esthé­tique de créer un petit flou sur l’eau en mou­ve­ment. Il s’ag­it de ral­longer légère­ment le temps de pose (plus ou moins selon l’aspect que l’on souhaite don­ner). C’est assez sim­ple à réalis­er : plus d’in­fos dans cet arti­cle con­sacré à la pose longue !

Accès

Un park­ing se trou­ve à l’en­trée du sen­tier. De là, on marche en suiv­ant l’eau... Il faut marcher une dizaine de min­utes avant d’ar­riv­er à la pre­mière cas­cade et, à par­tir de là, on s’ar­rête tous les 20m car les cas­cades se suc­cè­dent !

Cer­taines par­ties du sen­tier peu­vent être glis­santes lorsqu’il pleut trop
Fairy Pools, île de Skye, Écosse

Fairy Pools

Le petit village de Portree

Portree a beau être un petit vil­lage de moins de 3000 habi­tants, c’est tout de même la plus grande ville sur toute l’île de Skye ! C’est là qu’on retrou­ve la plu­part des infra­struc­tures pour les touristes : restau­rants, hôtels, dis­trib­u­teurs.

La par­tie la plus pho­togénique (selon moi) de la ville, est le petit port bor­dé de maisons (restau­rants) col­orés. Sur la carte ci-dessus, j’ai pointé directe­ment le port plutôt que la place cen­trale de Portree (le poin­teur est même posé sur ce qui est sup­posé être le meilleur restau­rant pour le pois­son).

Old Man of Storr,
pour dominer l’île de Skye

Vis­sé à plus de 700m d’alti­tude, le Old Man of Storr est un gros mono­lithe rocheux situé légère­ment en con­tre­bas d’une mon­tagne appelée Storr. C’est naturel, le piton ne s’est détaché que grâce à l’éro­sion.

Accès

Qui dit 700m d’alti­tude, dit au moins autant en dénivelé pour accéder au site (la route est pra­tique­ment au niveau de la mer). L’ac­cès aux meilleurs spots y est donc assez long, et il faut prévoir au moins 3 heures entre la mon­tée, l’ex­plo­ration, et la descente.

Pho­togra­phi­er le Old Man of Storr

Si le temps le per­met, les levers de soleil y sont spec­tac­u­laires : il faut alors faire l’ascension de nuit et se plac­er plus haut que le mono­lithe pour voir le soleil sor­tir der­rière. Les envi­rons méri­tent égale­ment d’être explorés, peut-être moins spec­tac­u­laires, certes, mais très pho­togéniques.

Notez que le lieu est très cou­ru en haute sai­son et qu’il vous fau­dra donc ruser pour ne pas avoir d’autres pho­tographes et touristes sur vos pho­tos ! (relire mon manuel de survie à l’usage du pho­tographe voyageur mis­an­thrope, un arti­cle avec des con­seils pour n’avoir per­son­ne sur ses pho­tos !)

The Old Man of Storr en plein jour, au lever du soleil, et un matin de tem­pête :

Old man of Storr, île de Skye, Écosse

Old man of Storr, en pleine journée, par beau temps

Old man of Storr, île de Skye, Écosse

Old man of Storr, au lever du soleil, fin févri­er

Old man of Storr, île de Skye, Écosse

Old man of Storr, un matin de tem­pête

Les chutes de Lealt Falls

Un petit sen­tier part du park­ing et longe les gorges. L’en­droit est beau mais néces­site la bonne lumière (le matin est donc préférable) pour éclair­er la cas­cade. Les plus belles vues sont en con­tre­bas, pour voir la cas­cade sur­gir entre les deux falais­es. Il faut donc prévoir du temps pour descen­dre !

L’impressionnante cascade de Mealt Falls
et les falaises de Kilt Rock

Une falaise de basalte de 50m de haut, et une cas­cade qui se jette dans la mer, for­cé­ment, ça fait wow ! La cas­cade porte le nom de Mealt Falls (d’après le Loch Mealt, juste de l’autre côté de la route, d’où provient l’eau) et se trou­ve à Kilt Rock (les falais­es rap­pelleraient l’aspect du kilt écos­sais...).

Mealt Falls et Lealt Falls sont sou­vent con­fon­dues, vous devinerez aisé­ment pourquoi, et ne sont pas très éloignées. Toute­fois, les deux cas­cades ne se ressem­blent pas vrai­ment (Mealt Falls a ma préférence, et de loin !).

Accès

Comme presque partout à Skye, un petit sen­tier part du park­ing. La cas­cade de Mealt Falls est vis­i­ble dès l’en­trée, mais on peut con­tin­uer la prom­e­nade pour admir­er les falais­es.

Pho­togra­phi­er Mealt Falls

Ici encore, les pos­si­bil­ités pho­tographiques sont assez lim­itées : entre les falais­es et la bar­rière, dif­fi­cile de vari­er beau­coup les cadrages.
Situé sur la côte Est de la pénin­sule de Trot­ternish, le site se prête naturelle­ment bien aux levers de soleil (si tant est qu’il soit vis­i­ble, ça reste l’Écosse !). Vous pou­vez vous essay­er à la pose longue pour don­ner un aspect plus vaporeux à la cas­cade, avec un trépied, ou en util­isant la bar­rière de sécu­rité.

Kilt rock et sa cascade, île de Skye, Écosse

Kilt rock et sa cas­cade

Le plus beau coin de l’île de Skye : Quiraing

Des falais­es, des rochers, c’est spec­tac­u­laire ! Le Quiraing se trou­ve à cheval sur deux couch­es basal­tiques et con­tin­ue de bouger, lente­ment, tous les ans. Il faut imag­in­er un gigan­tesque glisse­ment de ter­rain sur la pénin­sule de Trot­ternish.

Le Quiraing est pour moi l’un des imman­quables de Skye, surtout pour les pho­tographes, tant le lieu est pho­togénique.

Accès

On accède au Quiraing par une petite route, celle qui va de Uig à Staf­fin. Depuis le park­ing, la vue est déjà sai­sis­sante mais il est pos­si­ble de faire une jolie ran­do : comptez 3h en prenant le temps pour les pho­tos (2h si on ne s’ar­rête pas).

Pho­togra­phi­er le Quiraing

Le Quiraing a l’a­van­tage d’être pho­togénique toute la journée ! Si vrai­ment le soleil tape fort (aha­hah), préférez les débuts ou fins de journée pour cette lumière ras­ante qui fait ressor­tir les reliefs. Sachez par con­tre que les levers et couch­ers de soleil y sont moins spec­tac­u­laires que sur d’autres spots de l’île, juste­ment à cause de ce relief par­ti­c­uli­er.
La ran­do vous per­me­t­tra de gravir le som­met de cette petite chaîne mon­tag­neuse, et de voir les for­ma­tions géologiques sous tous les angles. Prévoyez de bonnes chaus­sures et trois heures pour faire une belle boucle.

Quiraing, île de Skye, Écosse Quiraing, île de Skye, Écosse Quiraing, île de Skye, Écosse

Rha Waterfalls,
la cascade secrète

Cette cas­cade est moins con­nue, et pour cause, elle est un petit peu cachée ! Le sen­tier se trou­ve juste avant le pont (sur la route de Kil­muir, A855) mais il faut se gar­er en ville (à côté du com­mis­sari­at, c’est le plus sim­ple). Marchez pen­dant quelques min­utes le long de la riv­ière (la riv­ière Rha, donc, sans jeu de mot) et vous arriverez à ce petit coin préservé ! La cas­cade est en fait for­mée de deux chutes d’eau, en plein milieu de la forêt.

Atten­tion, le chemin est très glis­sant et boueux dès qu’il pleut ! Notez aus­si que s’il a beau­coup plu dans les jours précé­dents, les Rha Water­falls seront puis­santes : ce qui est certes pho­togénique, mais sig­ni­fie aus­si des éclabous­sures et de l’hu­mid­ité tout autour.

Fairy Glen,
paysage féerique

Fairy Glen est aus­si par­fois désigné Faerie Glen, mais quelque soit l’appellation vous com­prenez l’idée : le paysage est féérique. C’est un petit val­lon, juste à côté d’Uig. Et féérique est vrai­ment le mot juste : tout sem­ble à échelle réduite, déli­cat, con­stru­it par de petites fées. Une série de collines qui ressem­blent à des mon­tagnes minia­tures, un petit lac, le tout dans un écrin de ver­dure.

Fairy Glen a en plus l’a­van­tage d’être moins cou­ru que le Storr ou le Quiraing (il n’y avait aucun autre touriste quand j’y suis allée !)

Plus d’in­fos pour les ran­dos ici.

Fairy Glen, île de Skye, Écosse

Fairy Glen

Le pont de Sligachan

Pont de Sligachan, île de Skye, Ecosse

Le pont de Sli­gachan pen­dant le voy­age pho­to de novem­bre 2018

Si vous avez déjà vu des pho­tos du pont de Sli­gachan, il y a de fortes chances pour que vous soyez un peu déçus en arrivant sur place. Le pont ne se trou­ve pas en pleine nature, mais au bord de la route !

Accès

Le pont est vis­i­ble de la route. Il est pos­si­ble de se gar­er à côté. Des sen­tiers de ran­don­née par­tent du park­ing, n’hésitez pas à marcher un peu en suiv­ant la riv­ière, pour de jolies vues !

Pho­togra­phi­er le vieux pont de Sli­gachan

Pour faire une jolie pho­to, il vous fau­dra cadr­er le pont de sorte à masque les deux routes, et plac­er des mon­tagnes à l’ar­rière plan. La sit­u­a­tion du pont ne per­met pas de réelle­ment prof­iter d’un lever ou d’un couch­er de soleil.

La baie de Talisker,
se sentir au bout du monde à Skye

Situé à l’est de l’île, au bout de la pénin­sule de Mingin­ish, la baie de Talisker est une petite plage bien cachée, cernée par des falais­es et des pitons rocheux.

Accès

Son accès se mérite : prévoyez de bonnes chaus­sures imper­méables !
A par­tir de Car­bost, où se trou­ve la dis­til­lerie de Talisker (un célèbre whisky), prenez la direct sud-est avec la B8009. Garez-vous sur le petit park­ing, puis prenez le chemin qui mène jusqu’à la plage (1,5 kilo­mètres). Vous arrivez alors directe­ment sur la plage ! 

Pho­togra­phi­er la baie de Talisker

Venez-ici pour le couch­er de soleil, c’est mag­ique ! A votre droite, une étrange cas­cade qui sem­ble remon­ter, à votre gauche, les pitons rocheux.
Pour accéder à la plage en toute sécu­rité, n’hésitez pas à con­tourn­er les rochers (très glis­sants) en longeant la bar­rière jusqu’à l’autre extrémité de la baie.

Baie de Talisker, île de Skye, Écosse

Baie de Talisker

Le château d’Eilean Donan Castle

Alors, certes, Eilean Donan Cas­tle n’est tech­nique­ment pas sur l’île de Skye, mais le château (le plus célèbre d’Écosse ?) se trou­ve juste à côté du pont et il serait dom­mage de ne pas s’y arrêter !

Un gigan­tesque park­ing accueille les mil­liers de touristes qui y défi­lent chaque jour. L’en­trée y est payante, mais on le voit très bien depuis la rive.

Eilean Donan Castle, île de Skye, Écosse

Eilean Donan Cas­tle

Eilean Donan Castle île de Skye, Écosse

Le chateau d’Eilean Donan au couch­er du soleil, avant la pluie

Visiter l’île de Skye : guide pratique

Quelques infos pour vous aider à organ­is­er votre voy­age !

Indispensable pour les photographes : l’adaptateur

Skye est au Roy­aume-Uni, ce qui sig­ni­fie pris­es de courant dif­férentes de celles util­isées en France ou en Bel­gique. Pour charg­er bat­ter­ies, télé­phones ou ordi­na­teurs, vous aurez donc besoin d’un adap­ta­teur.

Quand visiter l’île de Skye ?

Entre la fin du print­emps et la fin de l’été, vous crois­erez deux choses sur l’île : des hordes de touristes et des midges. Pour les touristes, ils ne sont générale­ment pas méchants (relire le Manuel de Survie du Voyageur Pho­tographe mis­an­thrope !) mais peu­vent ren­dre l’héberge­ment com­pliqué, tous les hôtels étant com­plets.
Les midges, par con­tre, sont beau­coup moins sym­pa­thiques. Culi­coides impunc­ta­tus, de son nom savant, est un petit insecte aus­si con­nu sous le nom de mous­tique des High­lands. En clair, ça pique, et c’est vorace.

Voilà donc deux bonnes raisons d’éviter l’été pour aller à Skye !

À titre per­son­nel, je suis assez fan de l’hiv­er en Écosse, pour les lumières assez mag­iques. Notez qu’en décem­bre et jan­vi­er, cela requiert d’avoir l’équipement adéquat : la plu­part des sen­tiers de l’ile de Skye devi­en­nent dif­fi­ciles à pra­ti­quer s’il neige.

Les pho­tos de cet arti­cle ont été pris­es pour la plu­part fin sep­tem­bre, et pour d’autres fin févri­er (pen­dant les repérages pour le voy­age pho­to en Ecosse) et novem­bre (pen­dant le voy­age pho­to, juste­ment) : l’au­tomne est la meilleure sai­son : les couleurs sont superbes, la bruyère est encore en fleurs par endroit en début de sai­son, les touristes sont moins nom­breux, et les journées ne sont pas aus­si cour­tes qu’en hiv­er.

Pour réus­sir toutes vos pho­tos en Écosse

17€ en ver­sion papi­er, 9€ en ver­sion numérique.
Le livre est disponible ici.


Où dormir sur l’île de Skye

Où dormir à Portree : Bosville Hotel
Un hôtel char­mant, refait récem­ment, avec de belles cham­bres. Le per­son­nel n’est pas tou­jours sym­pa­thique (bon, une des filles était infecte et les autres adorables !) mais le restau­rant est super.
Réserv­er directe­ment.
Où dormir à Portree : Gren­i­tote B&B
Bed & break­fast très chalereux avec un super petit déje­uner.
Réserv­er directe­ment.
Où dormir dans le sud de Skye : Duis­dale House Hotel
Situé non loin du fer­ry, cet hôtel est un manoir recon­ver­ti. Haut de gamme, on y est très bien accueil­li. A not­er que le restau­rant de l’hô­tel, le soir, n’est pas excep­tion­nel (pour un prix qui reste élevé).
Réserv­er directe­ment.
Pour un option orig­i­nale : les pods !
Des petits nids douil­lets pour deux per­son­nes, à l’é­cart de la ville, au nord de Portree. La mini cui­sine vous per­met de réchauf­fer vos plats.
Réserv­er directe­ment.

Se déplacer

Sur l’île de Skye, tous les modes de trans­port sont envis­age­ables. La voiture restera toute­fois le plus pra­tique pour pou­voir vous déplac­er aux bons horaires.

À bus et à pied

Si vous aimez marcher, il est pos­si­ble de jon­gler avec les bus pour aller d’une ran­do à une autre ou pour rejoin­dre les vil­lages. La com­pag­nie de bus s’ap­pelle Stage­coach et vous retrou­verez les cartes et horaires sur leur site web.
Pour les ran­don­nées, il existe un bon guide qui vous don­nera tous les détails : Walk­ing in Scot­land.

Louer une voiture

Si vous préférez louer une voiture, et que vous n’avez aucun prob­lème avec le fait de rouler à gauche, l’île de Skye se prête assez bien aux road­trips. Seule petite par­tic­u­lar­ité, les pass­ing places : sur les routes trop étroites, des petits dégage­ments ont été prévus afin de per­me­t­tre à deux voitures de se crois­er. Vous ver­rez des pan­neaux pass­ing place à inter­valles réguliers. Si une voiture arrive en face et que le dégage­ment se trou­ve de votre côté de la chaussée, il fau­dra vous y ranger.

Vous pour­rez louer une voiture assez facile­ment à votre arrivée en Écosse : Bud­get pro­pose des tar­ifs cor­rects.
Faîtes atten­tion à bien réserv­er votre voiture dans la bonne agence. Ryanair vole vers Glas­gow mais atter­rit en fait à l’aéro­port de Prest­wick, par exem­ple.

En vélo

Enfin, le vélo peut-être une bonne option (qui me tente beau­coup à titre per­son­nel !). J’imag­ine que si vous envis­agez de pédaler dans pareille con­trée, vous n’êtes pas effrayé par la météo et savez pro­téger votre matériel !

visiter l'île de Skye, en Écosse


Mon matériel photo sur ce voyage

matos-ecosse
Sac Nation­al Geo­graph­ic Africa // Appareil reflex Canon 6d // Objec­tif Canon 16–35 2.8 avec fil­tre polar­isant
// Fil­tres dégradés LEE + Big Stop­per // Trépied Man­frot­to Befree car­bone //



Ce voy­age a été réal­isé en parte­nar­i­at avec Vis­it Scot­land et Vis­it Britain dans le cadre du #STSIn­ver­ness. Néan­moins, je reste libre dans mes choix de voyageuse comme dans ceux de blogueuse.

46 Commentaires

  1. Mer­ci pour ce chou­ette arti­cle et ces belles pho­tos ! J’avais prévu un voy­age sur Skye en 2017 mais l’ar­rivée de ma fille m’a fait reporté ce séjour à 2018 mais j’ai vrai­ment hâte d’y être car avec l’Is­lande, c’est un endroit que je rêve de décou­vrir

  2. Too bad que ce ne soit pas en anglais, je pense que ça aurait pu inspir­er mon copain qui vit en écosse en ce moment ! Mais je trans­fèr­erais quand même 🙂 Bra­vo pour l’ar­ti­cle ! 🙂

  3. MAGNIFIQUE !! voilà que dire de plus. Je suis en mode extase devant tant de beauté. Je me suis mise à l’ap­pro­fondisse­ment de mes con­nais­sance en matière de pho­to j’e­spère arriv­er un jour a faire d’aus­si jolies pho­tos que toi. J’ai pris plein de con­seil dans ta rubrique « Con­seil pour la pho­to de voy­ages » je ne con­nais­sais pas les fil­tres j’ai décou­vert cela grâce a toi et je viens d’en com­man­der un polar­isant j’ai hâte de le tester. Mer­ci a toi de partager ta pas­sion tes con­seils et tes si belles pho­tos.

  4. Génial ton arti­cle con­firme mes choix pour mon voy­age sur l’île de Skye en avril. Nor­male­ment pas de midges. Mer­ci pour les infos plutôt lever et couch­er de soleil. Va fal­loir con­va­in­cre mon mari de se lever tôt ????.

  5. Un grand mer­ci pour ces mag­nifiques pho­tos !
    Faire un petit tour en l’E­cosse, en pas­sant par l’île de Skye est notre pro­jet de voy­age à vélo pour cet été, sur 3 semaines (eh eh oui on a vu que tu décon­seil­lais l’E­cosse en été, mais on a pas de choix dans nos con­gés... alors à l’at­taque les midges !).
    On va enfin pou­voir tester notre équipement de pluie pour de vrai (chaque fois qu’on le sort il ne pleut pas tant que ça finale­ment...) ! Et l’é­tanchéité de notre tente 😀
    Bons voy­ages !

  6. Mer­ci pour cet arti­cle qui me pousse un peu plus vers Skye.
    Voy­age « très » envis­agé pour octo­bre 2017, grosse incer­ti­tude sur le fait de le faire comme un grand (bud­get net­te­ment plus sym­pa je sup­pose, mais crainte de ne pas être au bon en droit au bon moment) ou par le biais d’une organ­i­sa­tion avec guide pho­tographe con­nais­sant au mieux le sujet.
    Très belles pho­tos, bra­vo

  7. Ces falais­es me font penser à Etre­tat mais le paysage est encore plus sauvage. Superbe cette île de Skye ! Mer­ci pour la balade Madame Oreille 😉 Alex

  8. Super arti­cle ! Je rajouterai un endroit, décou­vert un peu par hasard, mais qui reste notre coup de coeur de voy­age sur Skye : le tout petit vil­lage de pêcheur d’El­gol, sur la pénin­sule sud de l’île. Une vue absol­u­ment sub­lime vous y attend sur les Cuillins ! Et si vous y allez au couch­er du soleil, le point de vu est absol­u­ment par­fait ! (Et sans touristes 😉 )

  9. Je tombe par hasard sur votre blog et quand je vois le mot Ecosse, de plus asso­cié à la pho­to, je vais voir de plus près car je sais que cela me
    ren­dra heureuse.
    J’é­tais dans les Hébrides et Hébrides Extérieures en 2015 et je me rap­pelle que lorsque j’é­tais dans les Fairies Glen sur l’ile de Skye je n’avais qu’une envie : y rester telle­ment l’en­droit est mag­ique avec ses mini collines, les arbres blancs sculp­tés par le vent, les murets effon­drés et les petites clair­ières conçues pour le repos des fées ... Et comme pour vous, aucun touriste ce jour-là, juste quelques mou­tons. Vous n’avez vrai­ment pas de pho­tos nous mon­tr­er ?

  10. Mer­ci pour le partage je retourne la bas pour la 3ieme fois (dans 1 mois) et c’est tou­jours un enchante­ment.
    Je viens de voir qu’il me manque un coin que je n’ai pas vu donc un grand mer­ci.
    Pour ceux qui doute encore allez en Écosse ... un des plus beau pays que j’ai pu par­courir.
    Mer­ci encore pour les pho­tos et la pas­sion qui t’anime car sans pas­sion la vie serait bien triste

  11. Mer­ci pour tous ces con­seils.
    J’ai décou­vert l Ecosse l’an dernier evfc l’île de Mull ...mag­ique
    Je pro­jette l’île de Skye en avril 2018...
    Je me regale deja en pré­parant le voy­age et en glanant les coins à ne pas louper .

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest