Retoucher ses photos de coucher de soleil (ou de lever, pour les motivés)

Si vous suiv­ez ce blog depuis longtemps, vous savez que je prône haut et fort le for­mat RAW, même pour les pho­tos de voy­age. Le for­mat RAW, c’est un for­mat de fichi­er qui con­serve un cer­tain de nom­bre d’informations qui per­me­t­tent une plus grande lat­i­tude au post-traite­ment. Le cas présent, j’ai envie de vous par­ler de couch­ers de soleil, et c’est le par­fait exem­ple pour illus­tr­er l’intérêt du RAW.

Note : je ne vais pas écrire « de levers ou de couch­ers de soleil » sys­té­ma­tique­ment. Par­tons du principe que c’est la même chose, le som­meil en moins, et que tout ce qu’on peut dire sur les couch­ers de soleil est val­able pour les levers de soleil !

Utiliser la balance des blancs pour choisir les dominantes de la photo

Avec le RAW, vous avez toutes les clefs en main pour décider de ce que vous voulez faire ressor­tir dans votre image. Tout est ques­tion de choix per­son­nel ! La bal­ance des blancs influe sur la tonal­ité glob­ale de votre image : est-elle plutôt chaude comme un début de couch­er de soleil, plutôt rosée comme l’aube, ou pra­tique­ment vio­lette comme lorsque le soleil est en train de dis­paraître ?

 

coucher_de_soleil_marabout_kenya

 

Ci-dessus, voici une image prise au lever du jour, au Kenya. On voit que les tons sont très chauds, qu’il n’y a pra­tique­ment pas de bleu dans l’image. A l’inverse, ci-dessous, pour ce couch­er de soleil sur Por­to, j’ai choisi des tons très froids, oscil­lants entre le rose et le bleu. L’ambiance est rad­i­cale­ment dif­férente, la per­cep­tion de l’image aus­si, et dans les deux cas, on aurait tech­nique­ment pu faire l’inverse : c’était sim­ple­ment les couleurs qui me sem­blaient le mieux cor­re­spon­dre à ce que je voulais racon­ter.

coucher_de_soleil_Porto

Dans tous les logi­ciels de développe­ment de RAW, vous trou­verez un réglage pour la bal­ance des blancs. Il s’agira la plu­part du temps de pouss­er un curseur pour affin­er la tem­péra­ture de l’image, et il suf­fi­ra de choisir selon vos goûts ! Voici par exem­ple qua­tre pho­tos avec cinq bal­ances des blancs dif­férentes. Il s’agit de fichiers RAW bruts, sur lesquels j’ai unique­ment bougé le curseur de la bal­ance des blancs pour extraire cinq fois chaque pho­to.

 

coucher_de_soleil_balancedesblancs

 

On voit assez net­te­ment que les images de gauch­es sont très froides, très bleues, et que plus on va vers la droite, plus on réchauffe l’image. J’ai pris cinq valeurs iden­tiques pour cha­cune des qua­tre images de l’exemple, et on se rend compte qu’il n’y a pas de valeur par­faite : pour chaque pho­to il fau­dra refaire et affin­er la bal­ance des blancs.

Pousser les contrastes ou garder des détails

En dévelop­pant le RAW, vous allez égale­ment avoir la pos­si­bil­ité de sat­ur­er (ou non) l’image, de la con­traster, de la ren­dre plus lumineuse, de débouch­er les zones som­bres... Là aus­si, c’est une affaire de choix. Vous pou­vez décider de pouss­er les noirs pour ren­forcer un jeu d’ombres chi­nois­es, ou au con­traire de les débouch­er, pour garder les détails de l’image.
Bien sou­vent, ce sont des choix que vous aurez faits à la prise de vue (Lien : Pho­togra­phi­er un couch­er de soleil) car vous ne fer­ez pas la même expo­si­tion pour les deux sit­u­a­tions, et le traite­ment sera surtout là pour ren­forcer votre par­ti pris. Il ne faut surtout pas compter sur les logi­ciels pour rat­trap­er une erreur (vous lim­iterez, au mieux, les dégâts), ils sont là pour aller plus loin dans la démarche.

 

coucher_de_soleil_islande_01_Brut coucher_de_soleil_islande_02bis_DevOption
coucher_de_soleil_islande_02_Dev
 coucher_de_soleil_islande_03_final

Ci-dessus, vous voyez qua­tre ver­sions d’une même image. La pre­mière, cor­re­spond au RAW brut non dévelop­pé (j’aurai dû sous-expos­er un peu plus ma pho­to mais j’étais trop con­tente pour réfléchir, c’était notre pre­mier soleil de minu­it en Islande, après un trek éprou­vant !).
La deux­ième, est un petit essai rapi­de (et moche) de ce que j’aurai pu choisir de faire : débouch­er le sol, réchauf­fer l’image, sat­ur­er les tons jaunes et oranges.
La troisième est la ver­sion dévelop­pée du RAW et la qua­trième, l’image finale sor­tie de Pho­to­shop (étape pas for­cé­ment oblig­a­toire, mais je vous laisse jouer aux 7 dif­férences !).

Pour cette image, j’ai décidé de ren­dre le sol pra­tique­ment noir, pour qu’il avale presque la sil­hou­ette, et d’avoir une image glob­ale­ment som­bre et très vignettée. C’est un choix per­son­nel, et sans RAW ni post-traite­ment c’était impos­si­ble !

Tricher avec Photoshop

Et main­tenant, oubliez tout ce que je viens d’écrire, on va s’amuser un peu avec Pho­to­shop en pous­sant le couch­er de soleil !
Pour celà, il y a un out­il à con­naître : le calque de réglage « fil­tre pho­to ».

 

coucher_de_soleil_copenhague_avant

 

Comme utilis­er Pho­to­shop n’empêche pas de dévelop­per le RAW (au con­traire), vous voyez ci-dessus une image brute (de Copen­h­ague, l’hiver dernier) au couch­er du soleil (en milieu d’après-midi, en fait !) et juste en dessous, la ver­sion dévelop­pée du RAW. Vous voyez que j’ai débouché les tons som­bres, poussé un peu la vibrance, ren­du l’image plus lumineuse sans trop per­dre les couleurs du ciel.

 

coucher_de_soleil_copenhague_DEV

 

J’ai ensuite ouvert l’image (en 16 bits, c’est impor­tant pour garder le plus d’informations pos­si­ble dans le fichi­er et pou­voir vrai­ment pouss­er les retouch­es sous trop détéri­or­er la pho­to) dans Pho­to­shop, pour faire une série de cor­rec­tions locales : c’est à dire tra­vailler sur une zone pré­cise de l’image.

Pour les couch­ers de soleil, le calque de réglage « fil­tre pho­to » est par­ti­c­ulière­ment intéres­sant. Cliquez sur le petit icône en bas de la fenêtre calque :

 

Capture d’écran 2013-09-13 à 18.38.55

 

Un calque de réglage per­met de n’appliquer le réglage que sur une par­tie de l’image : on peut utilis­er le pinceau pour « pein­dre » en blanc les zones où on veut que le réglage soit effec­tif, et en noir les zones qui ne doivent pas être affec­tées. On peut égale­ment utilis­er des dégradés pour venir appli­quer le fil­tre de manière pro­gres­sive (linéaire ou cir­cu­laire).

 

Capture d’écran 2013-09-13 à 18.39.18

 

Dans le cas d’un couch­er de soleil, on va jouer prin­ci­pale­ment avec les trois fil­tres réchauf­fants, ain­si qu’éventuellement avec les fil­tres ros­es, rouges, magen­ta... Une fois le fil­tre sélec­tion­né (on peut chang­er ses réglages à tout moment : autre couleur, plus dense, etc. : tra­vailler avec des calques, c’est tra­vailler en non destruc­tif !), il suf­fi­ra de rem­plir le masque de noir, puis d’utiliser les out­ils de dégradé et/ou le pinceau avec une faible opac­ité pour venir col­o­ri­er l’image.

 

Capture d’écran 2013-09-13 à 18.39.33

 

En empi­lant les calques, (on peut utilis­er les autres réglages en plus du fil­tre pho­to !) on peut véri­ta­ble­ment faire ce que l’on veut, et ren­forcer voire imag­in­er les couleurs de n’importe quel couch­er de soleil.

 

Capture d’écran 2013-09-13 à 18.40.13

 

Et voici donc l’image finale :

coucher_de_soleil_copenhague_apres

 

Note : je mon­tre cette pho­to comme un exem­ple pour expli­quer une tech­nique, mais c’est à vous de repren­dre les astuces à votre sauce pour que vos pho­tos cor­re­spon­dent à vos goûts !

21 Commentaires

  1. Mer­ci super intéres­sant, j’en suis justeme à cette étape de développe­ment de mes pho­tos, ques­tion peut être bête mais tu priv­ilé­gies Pho­to­shop à Light­room ?

    1. A titre per­son­nel oui, surtout par rap­port aux cor­rec­tions locales, mais c’est à cha­cun de trou­ver le work­flow qui lui con­vient : si tu te sens plus à l’aise avec un autre logi­ciel, c’est tout aus­si bien

  2. oh mer­ci beau­coup, cela m’ouvre beau­coup de per­spec­tives ! (le shoot en raw me fai­sait un peu peur à cause de la taille des fichiers, je l’admets ...) ^ ^

  3. Quand j’ai com­mencé la pho­to, je retouchais beau­coup, surtout parce que mes scans de dias n’étaient pas top. J’ai repris cer­tains de mes PSD de l’époque et il y a des calques dans tous les sens. Mais depuis que j’utilise Light­room, je m’en tiens au strict min­i­mum. J’utilise au max­i­mum des fil­tres à la prise de vue.
    Sur ton dernier exem­ple, je m’en serais prob­a­ble­ment tenu à la ver­sion issue de Light­room. La ver­sion défini­tive ressem­ble presque à une illus­tra­tion tant les con­tours des bâti­ments sont mar­qués.
    J’aime bien ta démarche qui con­siste à retouch­er pour « racon­ter une his­toire», mais pour moi on est plus dans la créa­tion d’image que dans la pho­to.

    En tous cas, mer­ci d’avoir indiqué les fil­tres « pho­to » sous CS6 parce que je ne les avais pas vus.

    1. C’est pour cela que j’ai bien mis en gras à la fin que ce n’était qu’un exem­ple, pas une marche à suiv­re oblig­a­toire. C’est toute la dif­fi­culté du tuto sur le post-traite­ment : il faut que la démon­stra­tion soit visuelle avec des cor­rec­tions bien vis­i­bles !

  4. Je débute avec Pho­to­shop et je dois dire que ton arti­cle m’a été très utile. J’ai encore beau­coup de choses à appren­dre mais au moins pour les couch­ers de soleil, je devrais m’en sor­tir ! J’adore le fait de pou­voir faire pass­er un tout autre mes­sage, une toute autre ambiance, sim­ple­ment en faisant quelques réglages ! Mer­ci

  5. J’ai déjà pris quan­tité de pho­tos au lever et au couch­er du soleil, mais je ne sais pas pourquoi ce sont tou­jours celles pris­es à l’aube que je préfère regarder et retra­vailler, j’ai l’impression que la lumière est quand même bien plus dif­férentes qu’on pour­rait le croire entre ces deux moments.

  6. Vos images sont mag­nifiques, cela fai­sait un moment que je n’étais pas venu sur votre blog, les images sont tou­jours aus­si bien, et les textes aus­si !
    L’image finale est réelle­ment sub­lime.
    Je vous remer­cie pour vos con­seils en ce qui con­cerne la retouche pho­to !

  7. Mer­ci pour cet arti­cle très instruc­tif. J’utilise égale­ment Pho­to­shop qui aide bien pour retouch­er les pho­tos et en quelques clics on peut partager une expres­sion, une émo­tion, ... et ren­dre une pho­to encore plus belle. La preuve avec votre exem­ple.
    En tout cas bra­vo, vos pho­tos sur le site sont superbes.

  8. Ton arti­cle est super intéres­sant !
    Je fais beau­coup de mes pho­tos en for­mat RAW (sous l’influence de ton blog d’ailleurs...).
    Mer­ci beau­coup pour l’idée de retouche pho­to. Le résul­tat est sai­sis­sant !
    La pho­to du pont Dom Luis de Por­to est mag­nifique... avec le soleil sur le fleuve.

  9. Très bon bil­let et très belle pho­to du couch­er de soleil à Por­to 😉
    Pour le couch­er de soleil et plus glob­ale­ment, si l’on souhaite retouch­er ses pho­tos, il est clair que le RAW est de mise !

  10. Alors comme d’habitude j’ai envie de dire que tes con­seils sont excel­lents et surtout bien détail­lés.

    Il va vrai­ment fal­loir que je prenne pho­to­shop parce que là je tra­vaille essen­tielle­ment avec light­room et j’avoue que je n’arrive pas à dégager ce que tu fais. Mais cer­taine­ment que je suis un peu, beau­coup, une quiche là-dessus haha.

    En tout cas mer­ci encore 😉 Et je vais essay­er ce que tu con­seilles sur mes pho­tos de lever du soleil du Mont Fuji.

  11. Bil­let très sym­pa. C’est vrai qu’il est sou­vent un peu com­pliqué d’avoir de bonnes pho­tos de couché/levé du soleil. Un bon appareil est indis­pens­able et même avec ça les retouch­es sont une bonne solu­tion pour amélior­er le ren­du.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest