Maudits touristes – manuel de survie à l’usage du photographe voyageur misanthrope

Le touriste, c’est cet être qui nous gâche nos vacances. On fait 15.000 kilomètres pour s’éloigner du boulot, découvrir un nouveau pays. On s’installe tranquillement dans ce si charmant petit café recommandé par le Routard, et bam, voilà qu’on entend parler français à la table d’à côté.
Il y a ceux avec qui on va sympathiser un peu, juste pour partager un taxi. Ceux qui vont rire fort, n’apprendront pas un mot de la langue locale, et nous feront honte. Et puis il y a les touristes photographes. Non, je ne parle pas de ceux qui vont s’incruster dans ton cadre avec leur satanée perche à selfie. Non, je parle de ceux qui essaient de faire des photos.

Trois règles de survie

Parce que l’homicide est généralement puni dans la plupart des pays, et parce que l’énervement n’aide pas à prendre de bonnes photos, bien au contraire, il va falloir vous détendre. Vous pensiez être seul dans cet endroit merveilleux ? Vous croyiez être l’unique lecteur du Lonely Planet à avoir surligné « point de vue extraordinaire » ou « village authentique » ? Hé bien non. Mais rassurez-vous, s’il y a du monde dans les lieux touristiques, c’est qu’ils ne sont pas touristiques pour rien.

Arrêter de regarder ce que font les autres

C’est la règle de base. Vous essayez de faire des photos, mais vous entendez tellement d’obturateurs s’activer autour de vous qu’il vous est difficile de vous concentrer. Vous regardez le cadrage de ce gros russe, là-bas, en pensant avec dédain que sa photo sera sans doute ratée. Vous repérez la petite japonaise, au loin, qui a vraiment eu une bonne idée en montant sur ce promontoire. Oh, et ce type en gilet de reporter qui balance son flash à tout va…

Pour qui faites-vous des photos ? Pour vous. Alors pensez à vous. Allongez-vous par terre si ça vous permet d’avoir le cadrage que vous souhaitez, regardez les lieux sous tous les angles, soyez créatifs, et libérez-vous de ce que font les gens autour de vous.

Ne pas hésiter

Cette règle découle de la précédente : n’ayez pas peur d’être ridicule. Ce sont vos photos et votre voyage. Si vous avez envie d’essayer de mettre le flash ? Vous voulez planter votre trépied ? Faites-le.

Ne pas S’ÉNERVER quand on est suivi

C’est le trait de caractère le plus agaçant du touriste photographe : lui, il n’a pas encore réussi à dompter ses chakras pour ignorer ce qu’il se passe autour. Il erre, boîtier autour du cou, en se demandant quelle photo pourra impressionner ses copains. Manque de bol, il n’a pas d’imagination. Et puis voilà qu’il vous repère, vous qui avez un gros boitier et semblez savoir à peu près l’utiliser. Il vous observe de loin dans un premier temps, essayant de deviner vos cadrages, puis réalise que ce point de vue n’est pas mauvais. Le voilà qui emprunte vos pas pour déclencher aux mêmes endroits que vous.
Intérieurement, vous vous dites que c’est un crétin, que ça ne sert à rien, mais vous avez quand même cette petite peur secrète qu’un coup de chance lui fasse prendre de meilleures photos que vous, alors que ce n’est qu’un vulgaire copieur.

Vous pourriez l’ignorer, ou même être flatté qu’on vous copie. Mais s’il vous agace trop, il existe une astuce de ninja : le semer en photographiant des trucs pas intéressants. C’est simple, il suffit de repérer une grosse pierre, ou un arbre un peu moche, puis de commencer à le photographier sous tout les angles. Cherchez les gros plans sur les petits cailloux, prenez l’air fasciné. Et patientez jusqu’à ce que le malotru abandonne.

Comment prendre des photos sans personne dessus ?

technique 1 : Se lever tôt

 Photographier les geysers 2010_07_26_6824

Ci-dessus, vous voyez un geyser en Islande. Vu comme ça, on ne dirait pas, mais en journée, le lieu est bondé : les touristes descendent par dizaines de cars qui font le tour de l’île. L’autre image, c’est tout simplement le Taj Mahal, en Inde (et Monsieur Oreille). Et là, je pense que je n’ai pas besoin de vous dire qu’on y croise beaucoup de monde !

Le point commun de ces deux images ? Je me suis levée tôt.
En Islande, nous campions à côté du site, et avons donc pu le visiter à notre aise en dehors des heures où la foule s’y presse (la plupart des gens ne font que passer, en pleine journée). En Inde, nous étions là à l’ouverture du Taj Mahal, pas très frais, mais présents.

Eviter les heures d’affluence est une bonne technique pour échapper à la foule (oui, c’est logique, en fait.)

technique 2 : Mettre les touristes hors champ

IMG_9118_Afrique-du-Sud_020

Voici une image prise en Afrique du Sud. Le phare de Cape Point, juste à côté du Cap de Bonne Espérance. Je n’avais pas le choix des horaires, j’y étais en pleine journée, et il y avait donc du monde. Alors j’ai joué avec la végétation : le groupe qui montait l’escalier au moment où j’ai déclenché est caché par une grosse feuille !

technique 3 : la pose longue

pose_longue_londres

 

Je choisis volontairement une photo où l’effet n’est pas abouti mais plus visible : c’est à Londres. Avec un filtre ND400, j’ai pu laisser ouvert pendant plusieurs secondes malgré la lumière du jour. Ainsi, vous voyez que tout ce qui a bougé pendant les quelques secondes en question, a laissé des traînées « fantômes ». Si j’avais laissé ouvert plus longtemps, ils auraient disparu complètement : n’aurait été visible sur la photo que ce qui est immobile : les bâtiments.

TECHNIQUE 4 : photoshop

IMG_9080_Afrique-du-Sud_019 IMG_90802

C’est le recours ultime, et peut-être le plus simple, en tout cas sur place. Les touristes faisaient la queue pour poser devant le panneau « Cap de Bonne Espérance ». Difficile de leur dire « laissez-moi deux minutes, vous gâchez ma photo ». Et ils s’enchaînaient trop vite pour pouvoir prendre une photo entre deux poses. Alors du coup, je me suis mise dans un coin, j’ai fait le cadrage que je voulais, puis j’ai déclenché plusieurs fois pendant qu’un japonnais se faisait mitrailler.
Ensuite, sur ordinateur, j’ai superposé deux photos. Avec un coup de gomme (ou les masques de fusion), il suffit de masquer le personnage pour faire apparaître le paysage, ou de masquer le paysage pour multiplier les japonais !

Articles qui pourraient vous plaire

40 Commentaires

Damien 1 juin 2015 à 11:01

Sympa Aurélie cet article, je vois qu’on donne les mêmes conseils, ils doivent donc être bons 😉 http://phototrend.fr/2015/05/mp-137-reussir-vos-photos-malgre-la-foule/

Bonne journée

Répondre
Yves 2 juin 2015 à 4:42

C’est l’hôpital qui se fout de la charité… Une fois sur deux, vous oubliez de citer vos sources sur Phototrend.

Répondre
Lama 1 juin 2015 à 11:19

Hahahaha, bien vu la technique du caillou pour esquiver le fourbe copieur !

Merci pour ces conseils ! Je vais tacher d’appliquer ca… Mais sinon, en se moment j’essaye de prendre des photos depuis un cheval hahahaha, je sais pas si tu as des trucs pour ca 😀 ?

Répondre
Didier Colin 1 juin 2015 à 10:26

« misanthrope » suffit amplement ! 🙂

Répondre
Anne 1 juin 2015 à 11:38

Ah non, pas multiplier les japonais ;-)!

Répondre
Françoise Bernard 1 juin 2015 à 10:50

La partie sérieuse est intéressante mais j´ai beaucoup ri en lisant l´introduction!!!

Répondre
Pascale de Kenweego 1 juin 2015 à 12:22

Sujet intéressant et qui nous concerne tous plus ou moins finalement ! Super astuces !

Répondre
Dominique Hespel 1 juin 2015 à 12:06

Drôle et tellement vrai !

Répondre
Shantal Mascherata 1 juin 2015 à 12:58

La patience est aussi de mise. J´étais à une représentation de soldats et j´avais mon appareil à la main, sans trépied avec le focus sur les soldats en attente du coup de feu des canons pour avoir la fumée dans l´action de ma photo. J´ai patienté de très longues minutes afin d´être prête exactement au bon moment. Un guide a remarqué le fait que j´étais en attente prête à déclencher au parfait moment. Lui-même photographe passionné, il est venu me parler à la fin de la représentation et nous a accompagné pendant près d´une heure autour de la fortification pour me montrer ses prises de vues préférées!!! Au grand désespoire de mon amoureux et de mes enfants!!! Le guide m´a transmis quelques secrets des lieux et des chemins à prendre dans les environs pour avoir d´autres clichés spectaculaires et inédits! J´ai adoré cette expérience! Le tout sans attendre rien en retour!

Répondre
Cess 1 juin 2015 à 17:34

J’ajouterai aussi l’attente.
Quand il n’y a pas beaucoup de touristes et que parfois au bout de quelques minutes il peut y avoir personne.
Un peu de patience et hop le tour est joué :).

Répondre
Perrine 1 juin 2015 à 18:54

Merci pour ton joli blog très intéressant. Je viens de finir ton livre, je crois qu’il va me permettre de travailler à améliorer mes photos petit à petit. Il faut aussi que j’apprivoise mon appareil photo.
Concernant les méchants touristes, je suis plutôt du genre à jouer avec la végétation et me lever tôt (très tôt). Je crois que c’est parce que mes parents m’ont répétés un certain nombre de fois que « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt » … Et qu’ils m’ont souvent révéillées à l’aube étant petite pour partir en rando 🙂

Répondre
Fred 1 juin 2015 à 20:08

Oui il faut bien de la patience… ou partir loin des troupeaux 😉

Répondre
Nidal Valot 1 juin 2015 à 21:07

http://www.capsurlemonde.fr/?page_id=1705

J´etais aussi entre le premier sur le site du taj et ca laisse une dizaine de min pour faire des photos sympa

Répondre
SeBaroudeur 1 juin 2015 à 22:00

c´est une thématique récurrente pour le photographe en voyage, super article 😉 j´avais fait aussi le mien sur le thème http://www.sebaroudeur.com/blog/2014/05/5-trucs-pour-gerer-la-foule-en-photo-darchitecture-ou-de-monument

Répondre
Sebaroudeur 1 juin 2015 à 23:05

Oui c’est une problématique récurrente du photographe !

J’avais fait mon petit article aussi là-dessus

http://www.sebaroudeur.com/blog/2014/05/5-trucs-pour-gerer-la-foule-en-photo-darchitecture-ou-de-monument

😉

Répondre
Amelie - Voyagista 2 juin 2015 à 2:49

Dernière idée partir dans des coins plus reculés pour être tranquille ou faire un peu de marche depuis l’endroit super touristique pour avoir moins de monde… Pour la pause longue, je le fais très rarement parce qu’il faut avoir le trépied mais je vais essayer à nouveau un peu….

Répondre
Laurent Halary 2 juin 2015 à 3:42

La pose longue demble une bonne solution… Faudra essayer ça!

Répondre
Travel Tv 2 juin 2015 à 5:59

Ah cette fameuse recherche de la photo parfaite … excellent article, que l´on partage avec beaucoup de plaisir !! 😉

Répondre
Samuel 2 juin 2015 à 9:43

Cet article me rappelle tellement de situations 😉
Personnellement, je fais de la vidéo et les problèmes sont sensiblement les mêmes. On trouve le bon plan et 2 secondes après avoir débuté l’enregistrement, un individu vient se mettre entre l’objectif et votre cible.
… Sinon pour les photos, mon meilleur ami c’est photoshop, pas un allemand ne lui résiste.

Répondre
Donlope 2 juin 2015 à 10:06

J’aime beaucoup le ton humoristique de cet article.
Et pourquoi pas intégrer ce fameux touriste sur la photo et faire des séries à la Martin Parr?

Répondre
LekiLuLi 2 juin 2015 à 11:15

Pas mal l’astuce du petit caillou inintéressant 😉
Même si je n’en ai pas besoin car je suis debutante donc personne ne me suit 🙂 mais je rassure, je ne suis pas du genre à suivre non plus, j’essaie de me faire la main tte seule :p

Répondre
resasunset 2 juin 2015 à 18:48

Très bon article !

Répondre
Ségolène 2 juin 2015 à 19:54

Tellement vrais et tellement vécu….
J’adore ton article 😉

Répondre
B 3 juin 2015 à 14:10

Soit l’article est à prendre au 30ème degré, soit il pue le mépris et la prétention. C’est bien dommage parce que les astuces sont très intéressantes.
Mais cracher sur le touriste quand on en est soi-même un, mépriser les personnes lambdas qui prennent des photos ( et qui veulent en faire des jolies aussi, en quoi est-ce digne de reproche ? ) , redouter que ces mêmes personnes en prennent des aussi, voir plus jolies que vous … c’est d’une tristesse !

Répondre
Planet-Lucie 3 juin 2015 à 16:07

Tout à fait d’accord avec ces conseils, surtout d’arrêter de vouloir prendre les même photos que les autres touristes. Car sinon, autant ne pas faire de photo et aller piocher sur google images au retour ! 🙂

Répondre
Orlane Pinto 4 juin 2015 à 7:16

Bonjour à tous, très bon article. Quand une photo me tient à cœur « j´utilise » mon mari pour « bloquer » les touristes 2 secondes le temps de prendre ma photo, en ayant fait tous les réglages avant bien sur! Il n´y a rien de plus agaçant que ceux qui ne savent pas se servir de leur gros appareils et quand leur tour vient pour prendre la photo ils n´ont pas fait leurs réglages!! Mais si on demande aux gens d´attendre 2 secondes ils le font! Bon évidemment pour le Taj Mahal c´est mort! Bonne journée à tous

Répondre
Valérie@EnvieVoyages 4 juin 2015 à 9:49

J’ai tendance à me lever tôt ou à venir plus tard sur les lieux touristiques. J’aime prendre de la hauteur ce qui limite aussi le monde.
Sinon l’ouverture longue faut se promener avec un trepied ce qui est parfois compliqué.

Répondre
Gtancois 4 juin 2015 à 15:44

J’aime bien votre article !

Répondre
Adil 5 juin 2015 à 19:21

Je sais pas comment je me sens par rapport à Photoshop perso… Autrement tu as raisons avec les autres conseils. J’ai aussi envie de dire : pourquoi ne pas aller dans des lieux moins touristiques ?

Répondre
Laura 9 juin 2015 à 23:27

Le passage sur comment semer un pot de colle m’a bien plu. Tu as aussi ceux qui te collent ou qui regarde ce que tu photographies avec un air incrédule, genre elle est barjo celle là. ça m’est arrivé plusieurs fois soit lorsque je prenais de droles de positions pour tenter de trouver un angle sympa ou alors quand je photographiais tout à fait autre chose que le point d’intérêt du lieu (par exemple des oiseaux en train de faire leur nid dans des ruines en Turquie, y’avais des nuages d’oiseaux et pas un visiteur ne s’arretait pour les regarder, poser tranquillement avec mon appareil, des gens s’arretait pour me demander ce que je regardais alors qu’il y avait des centaines d’oiseaux …). Comme quoi, on ne voit que ce que l’on veut bien voir. Et parfois à force de trop chercher à faire The belle photo, on passe à côté d’autres choses. Merci pour tout ses conseils. Je pense que je vais tester les filtres ND d’ici peu …

Répondre
Myriam 11 juin 2015 à 10:25

Article très sympa. J’adore que ce soit écrit sur le ton l’humour. On a tous eu la même envie un jour d’en taper un, mais bon on est civilisé alors… 😉 Plus sérieusement, même si parfois les touristes peuvent nous énerver, je pense qu’on peut essayer justement d’en faire un atout sur nos photos .

Répondre
christel 16 juin 2015 à 20:09

Alors là, pour le coup, ça sent le vécu. Et je sais trop ce que c’est. Le nombre de fois où je m’énerve intérieurement… Ah, je ne suis pas la seule… Le pire c’est en vidéo. Quand tu tournes, tu as toujours un con qui arrive en retard et qui n’a pas entendu le début ou qui entre dans le champs de la caméra et qui évidemment ne l’avait pas vu. Ahhh, dure, dure, la vie des fois ! Mais bon, on relativise vite quand on se rend compte de la chance qu’on a de faire ce qu’on aime.

Répondre
Kevin 19 juin 2015 à 9:33

Pas mal du tout la technique du « je photographie n’importe quoi pour faire fuir les copieurs », à tester au plus vite pour ma part !

Répondre
Cécilia 22 juin 2015 à 11:56

La photo du Taj Mahal est juste sublime… Je déteste aussi lorsqu’il y a des gens sur mes photos lol, mais lorsqu’il y a un mouvement de foule c’est difficile à éviter…. Je suis partagée pour photoshop… D’un côté pourquoi pas, mais de l’autre ça reste de la « triche ».. lol
Et sinon je connaissais pas du tout la technique que tu as utilisée à Londres, j’aime beaucoup!

Répondre
Nath 2 juillet 2015 à 11:02

Merci pour tous ces conseils, c’est vrai que parfois la horde de touristes peut être ultra frustrante! On a dû patienter de longues minutes pour prendre une photo potable du Charging Bull à NYC et encore, il y a un touriste dessus! On apprend encore à dompter notre tout nouveau reflex pour le blog et c’est sûr, on va éplucher ton blog! 🙂

Répondre
David 6 décembre 2015 à 7:18

Alors c’est pour ça, ces gens qui photographient des cailloux quand je me balade.
En même temps, il y a des cailloux intéressants…

Répondre
Hélo 21 février 2016 à 21:28

Etant à l’heure actuelle un peu nulle en photo, je sais pas trop dans quelle catégorie je me place. J’observe beaucoup ce qui se passe autour de moi, mais principalement parce que je n’aime pas gêner les autres, alors je vérifie que je ne suis dans le champ d’action de personne ou, à tout, le moins, j’évite de passer devant quelqu’un qui prend la pose (c’est le genre de choses qui m’énerve au plus haut point, quand cela m’arrive). Cela dit, j’ai tendance à davantage prendre en photo les trucs potentiellement ‘inutiles’ comme les cailloux ou les oiseaux dans le ciel mais principalement parce que je trouve ça chouette 🙂

P.S. : La photo du Taj Mahal est magnifique !

Répondre
oceane 21 mai 2016 à 9:03

Super conseils! C’est vrai que quand on recherche LA photo on peut penser longtemps à attendre…

Répondre
Brunyck 7 octobre 2016 à 15:55

Bonjour,
j’adore ton blog et mille merci pour tous ces conseils, pour ta générosité.
J’ai une petite question, je ne sais pas trop d’ailleurs si c’est le bon endroit pour la poser.
Pour ajouter des photos à un blog photo ou un blog de voyage , quel est le format idéal pour que mon site ne rame pas au chargement?
merci infiniment

Répondre
Supertramp on the Road 24 novembre 2016 à 6:43

Oh mon dieu comme je suis d’accord ! Surtout les asiatiques qui prennent 5-10mn à se prendre en photo et se retrouver avec 15000 photos à trier pendant que toi tu attends (patiemment) qu’ils aient finis !
Supers conseils, supers articles et super blog, vraiment pleins de bons conseils ! 🙂

Répondre
Steph 8 mai 2017 à 8:22

Je découvre avec plaisir le blog, et en particulier ce bel article qui exprime bien la frustration de chaque possesseur d’appareil photo, que ce soit un smartphone, un reflex, ou le dernier M10.

Très discret par nature et de peur de déranger les autres, j’attends parfois des plombes, tous les réglages déjà effectués, le créneau d’une seconde entre deux touristes. Je pense que concilier le plaisir de la photographie à celui de la découverte de lieux touristiques ne peut se faire qu’en développant une fameuse dose de philosophie. Avec le temps, on apprend aussi à renoncer; on détecte les cas où il est totalement inutile d’attendre le bon moment, sous peine de prendre racine et de se nourrir de Maalox et de calmants 🙂

Démophobe pris à tord pour un misanthrope, je préfère associer la photo aux espaces désertés, mais dans les lieux touristiques j’ai souvent eu de très belles surprises, de gens qui par courtoisie attendent un instant que l’on prenne la photo, ou font attention et passent derrière pour ne pas gêner la prise de vue. Un petit clin d’oeil, un merci, un échange de sourires, et tout est fait.
Par contre, il est vrai que j’ai aussi souvent pesté contre l’une ou l’autre personne, qui en ayant pourtant bien vu que je suis occupé à prendre une photo, te bousculent et se plantent ensuite carrément devant ton objectif pour prendre leurs photos. Et ce comportement sans courtoisie et sans aucun complexe n’est pas limité aux « pros » ou au contraire à ceux qui confondent la face avant et la face arrière de leur appareil; c’est purement dépendant de l’individu.

Nous sommes finalement tous des touristes, et on doit bien comprendre que chacun désire, peu importe son niveau de maîtrise ou son matériel, en retirer quelques clichés.

Merci encore pour le plaisir que m’a procuré cette lecture, bonne continuation, et je sens que je vais dévorer les autres articles qui font un peu rêver entre deux voyages…

Répondre

Laisser un commentaire