Décomposition d’une photo n°4

Cet arti­cle a été écrit à l’avance et pro­gram­mé. Je me trou­ve actuelle­ment quelque part au Mali.
Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélec­tion­né une pho­to que je vais « démon­ter » devant vous, en vous par­lant des con­di­tions de prise de vue, de mes inten­tions, de mes erreurs, du post-traite­ment.

Pour cette qua­trième pho­to, nous par­tons à Barcelone. Nous y allons le temps d’un week-end pro­longé, en Novem­bre. J’ai choisi notre hôtel pour sa piscine. Non que j’espère faire trem­pette, il ne fait tout de même pas assez chaud, mais parce que celle-ci se trou­ve sur le toit, et que j’espère bien pou­voir y accéder pour une vue sur la ville.

Et en effet, même s’il ne fait vrai­ment pas chaud là-haut une fois la nuit tombée, tous les voyageurs de l’hôtel se retrou­vent sur le toit pour admir­er la vue et mitrailler la ville. Ayant pris mon trépied, j’en ai prof­ité pour faire quelques pho­tos de nuit et des time laps­es.

Le prob­lème des toits, c’est qu’on n’a pas for­cé­ment une grande marge de manœu­vre. J’avais un mur d’un mètre d’épaisseur devant moi qui rendait le cadrage un peu com­pliqué. J’ai donc choisi de met­tre en avant la tour Agbar, le seul sym­bole de Barcelone qui ne soit pas lié à Gaudí (c’est de Jean Nou­v­el) ; et adorable­ment phallique, pour le coup.

J’ai placé l’immeuble sur une ligne du deux­ième tiers, et pour les réglages, je suis passée en manuel : 8 sec­on­des en ouvrant à 8, avec des ISO à 400. Il aurait été pos­si­ble de le faire en mode Pri­or­ité Vitesse, en lais­sant le boîti­er gér­er lui-même l’ouverture, mais comme j’essayais de faire un time lapse...

Pour rap­pel, si vous n’êtes pas fam­i­li­er avec le vocab­u­laire pho­tographique, vous pou­vez trou­ver le glos­saire, mais égale­ment deux arti­cles expli­quant les bases de la pho­togra­phie (1 et 2).

ver­sion brute

Vous com­mencez à con­naître la chan­son, l’étape suiv­ante va être le développe­ment du RAW, et une fois n’est pas cou­tume, le réglage de la bal­ance des blancs va être pri­mor­dial...  Comme on peut la mod­i­fi­er au développe­ment, je la laisse tout le temps en automa­tique : un truc de moins auquel réfléchir !

Ici, je n’aime pas du tout le ren­du jau­nasse (sans la baleine...) de la ver­sion brute, et je vais donc refroidir l’image.

ver­sion dévelop­pée

Mais ni le con­traste ni les couleurs ne me sat­is­font pleine­ment. Sous Pho­to­shop, je vais utilis­er les masques de réglages pour faire les dernières cor­rec­tions : désa­t­ur­er cer­taines zones, en éclair­cir d’autres...

8 Commentaires

  1. J’aime bien la pho­to mais je sens que je vais lancer une polémique.
    En effet, je ne suis pas super fan de retouch­er les pho­tos. Autant des petits détails pourquoi pas mais hon­nête­ment il y a quand même pas mal de dif­férences entre la RAW et la finale. Du coup, ça dis­tord un peu la réal­ité.
    Après c’est un vieux débat et cha­cun a ses préférences...

  2. @Julien : je voulais faire un arti­cle sur la retouche et puis je suis tombé là-dessus : 

    https://www.madame-oreille.com/index.php/3-bonnes-raisons-de-shooter-en-raw-et-de-retoucher-vos-photos/

    Et donc, Mme. Oreille avait déjà tout dit.

    Pren­dre une pho­to c’est aplatir l’instant, lui fait per­dre de la pro­fondeur. Les pho­tos, en l’état, n’auront que rarement la force du sou­venir. Retouch­er une pho­to c’est essay­er de retrou­ver cette magie de l’instant. Les couleurs, les con­trastes et la pro­fondeur qui nous a don­né envie d’appuyer sur le déclencheur.

    Il ne faut pas oubli­er aus­si que l’appareil est une machine et qu’il ne pro­pose qu’une inter­pré­ta­tion de la scène. Entre les réglages, l’objectif et le traite­ment du logi­ciel interne, le fichi­er brut affiché sur l’écran sera déjà dif­férent de ce que l’on aura eu sous les yeux au moment de pren­dre la pho­to et ne représen­tera plus la « réal­ité ».

    La retouche est vieille comme la pho­togra­phie et elle per­met juste de courir après la réal­ité et de partager ses sou­venirs avec plus de justesse.

    @Mme.Oreille
    Une très belle pho­to et un fan­tas­tique jeu de mots (hum...).

  3. Assez d’accord avec le chat, si tes retouch­es appor­tent un vrai plus à la pho­to (l’originale est vrai­ment très jaune quand même), je trou­ve la pho­to pas très orig­i­nale. Barcelone la nuit c’est peut être pas très pho­togénique finale­ment. 😉

  4. Per­so, la pho­to me plait, les lignes for­mées par l’éclairage des rues, les con­trastes tons chauds des rues, tons froids de la tour.
    Pour répon­dre à Julien, je dirais que la pho­to finale ressem­ble pour le coup beau­coup plus à la vraie vision que la pho­to orig­i­nale (qui avait effec­tive­ment des prob­lèmes au niveau de la bal­ance des blancs)

  5. Julien : comme Gas­pard a répon­du, et bien (!), en dessous, je ne vais pas trop en dire plus... Il ne faut pas voir le RAW comme une représen­ta­tion de la réal­ité, mais comme la vision de ton appareil. En argen­tique, tu choi­sis­sais telle ou telle pel­licule pour le ren­du de ses couleurs, puis tu gérais les con­trastes etc. au développe­ment et au tirage. C’est exacte­ment pareil, sauf que nos reflexs nous four­nissent des fichiers neu­tres sur lesquels on peut tra­vailler en non destruc­tif. \o/

    Gas­pard : pas mieux 🙂

    Le Chat, Tewoz : je le redis, j’ai choisi ces images pour ce qu’elles me per­me­t­taient de racon­ter, et non parce que je les trou­ve bien (enfin, je ne les trou­ve pas mau­vais­es, sinon je le mon­tr­erai pas, mais je ne les ai pas choisies pour ça !). Celle-ci n’a d’ailleurs pas été prise en tant que pho­to, ini­tiale­ment : elle est issue d’un time lapse mon­trant la nuit qui arrive sur la ville. Mais je n’avais que ça comme pho­to de nuit pour met­tre en avant ces détails... Bref, vous avez com­pris 🙂

    Don­lope : tu finis donc de traduire ma pen­sée 😉 Les éclairages jaunes cri­ards n’avaient rien de réal­istes !

  6. Gas­pard : pour mes prochaines vacances, je t’embauche pour répon­dre à tout le monde 🙂 Blague à part, j’aime bien quand vous vous répon­dez entre vous, voire quand nait une dis­cus­sion !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest