Et si vous faisiez un time lapse ?

Ces dernières semaines, tous les mer­cre­dis, j’ai posté une vidéo per­son­nelle sur le blog. Mais ce qui devait arriv­er arri­va : j’ai fini de mon­ter tout ce que j’avais en cours, et je n’ai plus rien à pro­pos­er (j’ai quelques pro­jets pour les semaines à venir, ça revien­dra bien­tôt!). Bref. Du coup, je me suis dit qu’on allait con­tin­uer de par­ler vidéo et que j’allais vous pro­pos­er quelques trucs et astuces, même si je com­mence juste à m’intéresser au « film de vacances ».

Aujourd’hui, nous allons abor­der le time lapse. Si ce terme bar­bare ne vous évoque rien, regardez la vidéo ci-dessous :

Cam­trac, par Dan Eck­ert

Oui, ça en jette. Time lapse, ça désigne le fait de met­tre bout à bout une série de pho­tos pris­es à inter­valle réguli­er. Ça donne un sen­ti­ment d’accéléré. Cer­tains pren­dront une pho­to toutes les 5 sec­on­des pen­dant une heure, d’autres une pho­to par jour pen­dant dix ans. Vous pou­vez suiv­re la nais­sance d’une plante ou la con­struc­tion d’un immeu­ble, ain­si.

Pour la vidéo ci-dessus, je ne veux pas vous laiss­er espér­er : c’est pas pos­si­ble. Enfin, si, mais pour quelqu’un qui voy­age nor­male­ment, ça va être dif­fi­cile. D’une part, c’est extrême­ment chronophage, et je doute que vous vouliez pass­er vos vacances à faire ça. D’autre part, le trav­el­ing néces­site un équipement lourd et encom­brant. Et si vous n’êtes pas bricoleur, les ver­sions qu’on trou­ve dans le com­merce sont hors de prix : par exem­ple, le moins cher que j’ai trou­vé c’est ça, et ça n’est pas motorisé, il faut donc décaler soit même l’appareil minu­tieuse­ment à chaque prise !

Mais pourquoi je vous par­le de ça, alors ?
Hé bien parce qu’on peut quand même en faire, à notre échelle, et que c’est quand même sym­pa. Vous restez 30 min­utes sur un point de vue intéres­sant : prof­itez-en pour tester un time lapse. Pareil pour un déje­uner au restau­rant ou l’attente d’un train.

Je vous ai mon­tré le mon­tage de notre voy­age aux États-Unis. J’ai inséré quelques time lapse dedans, faits avec les moyens du bord :

Un « pro » utilis­era une télé­com­mande avec inter­val­lomètre, ou un ordi­na­teur, pour pilot­er l’appareil. Nous, en voy­age, on va plutôt priv­ilégi­er la tech­nique dite « le time lapse du pau­vre » : une mon­tre et une sim­ple télé­com­mande filaire à 20€ (exem­ple chez Canon).

Prof­itez d’un moment avec un peu de temps devant vous et trou­vez un lieu sta­ble où pos­er l’appareil : table, muret, trépied si vous l’avez pris. C’est cen­sé bouger le moins pos­si­ble.
Passez l’appareil en mode manuel. Ceux qui font des time lapse sur de longues durées restent en semi-automa­tique et réduisent ensuite le scin­tille­ment (les images n’ayant pas toutes la même lumi­nosité, il suf­fit d’un nuage pour que la mesure change) par logi­ciel. Dans notre cas, ce sera sur une durée courte et autant en prof­iter pour avoir des images sim­i­laires dès le départ, sim­pli­fions nous la vie.
Regardez votre mon­tre, et déclenchez, à l’aide de la télé­com­mande pour ne pas bouger, à inter­valles réguliers. 10 sec­on­des ? 30 ? 1 minute ? A vous de voir. En sachant qu’il vous fau­dra 25 pho­tos pour faire une sec­onde, un cal­cul sim­ple vous aidera à trou­ver le bon inter­valle par rap­port au temps que vous comptez pass­er sur place.

Ah, deux con­seils : avant de com­mencer, véri­fiez la bat­terie parce qu’en chang­er en plein milieu risque d’être com­pliqué, et véri­fiez égale­ment votre carte mémoire, qu’il reste un peu de place.

En ren­trant, il vous fau­dra trans­former tout ça en vidéo. Rien de plus sim­ple. La plu­part des logi­ciels de mon­tage pro­posent un option « importer en tant que séquence » : les images sont alors importées comme une vidéo. Veillez tout de même au fait que vos pho­tos por­tent bien le même nom avec une série chiffrée (des numéros qui se suiv­ent).

Si vous n’avez pas de logi­ciel de mon­tage, alors vous trou­verez une solu­tion sim­ple et gra­tu­ite sur ce lien.

31 Commentaires

  1. Voilà des années que je souhaite m’y met­tre.

    Depuis un an, je suis passé au 7D pour les vidéos. Je crois bien que je vais en prof­iter pour me met­tre au time lapse. Je con­nais les principes, mais syn­thé­tis­er en un arti­cle mon­tre la rel­a­tive facil­ité de mise en place.

    Mer­ci pour ses judi­cieux con­seils.

  2. Chtiben : oui, si on n’a pas de hautes espérances, c’est sim­ple !
    Après, si on est chez soit et/ou qu’on a le temps, on peut faire mieux. Rien qu’en util­isant un ordi­na­teur pour pilot­er l’appareil pen­dant de longues heures...

  3. Waouh : ben moi je le trou­ve vache­ment bien ton time lapse du pau­vre.
    😉
    A force de lire ton blog, tu m’as vrai­ment don­né envie de me met­tre sérieuse­ment à la pho­to. C’est décidé à la ren­trée je me trou­ve du temps pour boss­er ça ; parce que des fois (sou­vent) je dois bien le recon­naitre, je suis larguée !!!
    😀

  4. J’en ferais quand j’aurais enfin trou­vé un inter­val­lométre pour Sony Nex ! Sur Mac j’utilise iStop Motion qui est ter­ri­ble et dis­po sur le Mac App Store.

  5. Brioche : à Bali, tu devrais avoir de jolies occa­sions 😉 C’est ce qui est bien avec le time lapse, c’est que ça rend facile­ment bien.

    Yo : M’enfin, je dis­ais juste­ment qu’on pou­vait s’en pass­er et le faire manuelle­ment, comme un pouilleux !

  6. Ah oui, Stiege­meier, le mec de la deux­ième fait par­tie des meilleurs à ce jeu là !
    Mais bon, voy­ager avec lui, ça doit pas être rigo­lo : rester des heures durant à sur­veiller l’appareil :p (quoique, il vit en islande)
    On ne joue pas vrai­ment dans la même caté­gorie, c’est sûr !

  7. Comme Chtiben, les time­lapse m’ont tou­jours branchés. Je débute pour le moment dans la pho­to, je ver­rais pour la vidéo dans quelques temps 🙂

    Pour un time­lapse, petite préférence pour ceux qui racon­tent une his­toire( http://www.youtube.com/watch?v=VLV7rjJ7yj8 )

    Mais bon, faut avoir l’occasion et le temps de faire ce genre de chose.

  8. Je déteste ça 🙁 Comme je com­mence à m’habituer à faire des petites vidéos toutes sim­ples et à me col­leter le principe du panoramique dont tu as par­lé, il faut main­tenant que tu me chal­lenges avec le time lapse!!!
    Non mais, je vais avoir le temps de faire tout ça pen­dant les vacances?!

  9. Fre­fred : per­son­nelle­ment, dans le cadre d’un film de voy­age, je pense que le time lapse va surtout avoir un intérêt comme plan de coupe ou inter­lude. Là, c’est pour expli­quer la tech­nique, donc je mon­tre un bout à bout brut, mais si tu regardes les dernières vidéos que j’ai postées, tu ver­ras qu’ils ont servi pour pos­er un titre, ou intro­duire un lieu.
    Pour ton exem­ple, il est assez amu­sant, mais c’est un con­cept un peu dif­férent 🙂

    Mar­tine : ça me fait plaisir 😀

  10. @MK : oups désolé, encore novice en vidéo. Mais main­tenant j’ai com­pris la dif­férence 🙂 Pas mal la vidéo. J’ai aus­si adoré la vidéo sur le vol­can islandais, même si il m’avait bien fait c.... à ce moment là 😉

    @Oreille : il me man­quait la nuance entre les 2. J’ai l’impression qu’un time­lapse est une vidéo sur un lieu ( par exem­ple la vidéo que tu as ajoutée au dessus. Très réus­sit au pas­sage ), et le stop motion plus pour racon­ter une his­toire

  11. fre­fred : oui, je com­prends que la nuance ne soit pas for­cé­ment évi­dente. En fait, c’est pas une ques­tion de fond, mais pure­ment de forme et de tech­nique. Le time lape, c’est s’installer quelque part et déclencher l’appareil de manière régulière pour com­press­er le temps écoulé. En stop motion, l’intervalle entre deux pris­es n’a pas d’importance puisqu’on crée un « temps de l’histoire » dans lequel le per­son­nage pren­dra vie.
    Juste pour l’exemple, si tu regardes ici vers 0:50, tu ver­ras un faux time lapse fait en stop motion 😉 (c’était his­toire de com­pli­quer un peu !)

  12. Par con­tre vu le nom­bre de pho­tos qu’il faut réalis­er pour avoir une séquence d’une durée cor­recte, le reflex n’est peut être pas l’appareil le plus adap­té en rai­son du nom­bre de déclenche­ment que ça peut génér­er (encore que main­tenant même sur les reflex d’entrée de gamme, la garantie con­struc­teur est sou­vent à 50000 voir 100000 déclenche­ments).

  13. keupoftea : tu piques ma curiosité. Il me sem­blait que ces don­nées n’étaient là qu’à titre indi­catif, elles ont une influ­ence sur la valid­ité de la garantie ?
    Cela dit, 3 min­utes de time­lapse, ça ne fait même pas 5000 déclenche­ments, donc faut quand même y aller pour attein­dre 100.000 !

  14. Oups j’ai fait une petite erreur de lan­gage, je voulais bien sûr dire que le nom­bre garan­ti de déclenche­ment est d’environ 50.000 ou 100.000 🙂

    Ceci dit ce nom­bre est enreg­istré par l’appareil et vis­i­ble dans les exifs pour les nikon, donc j’imagine qu’amener en garantie un appareil avec 50.000 déclenche­ments en un an doit faire un peu réa­gir le ser­vice après vente.

    Et pour en revenir au time lapse, si tu en fait 3 de 5min, ça fait presque 15.000 pho­tos, soit le tiers de la durée de vie estimée d’un reflex entrée de gamme don­née pour 50.000 comme mon d3100 (de mémoire faudrait que j’aille check­er la notice pour être sûr). Mais bon d’un autre coté, 3min à 25im/s je pense qu’il faut déjà être un acharné qui a sûre­ment investi dans du matos dédié 🙂

    L’argument prob­a­ble­ment plus sérieux con­tre l’utilisation d’un reflex pour le time­lapse, et dont je cherche la référence sur le net depuis ce matin sans la retrou­ver, est que la répéti­tion à un rythme assez rapi­de et sur une péri­ode plus ou moins longue peut user pré­maturé­ment le mécan­isme de l’obturateur (même souci que pour les panoramiques de type gigapix­el).

    Bref tout ça pour dire que pour un time­lapse qui cap­ture un évène­ment qui se pro­duit en moins de 3H mieux vaut utilis­er un camés­cope et surtout que le time­lapse ça donne quand même un résul­tat bien mar­rant 🙂

  15. keupoftea : ouais mais bon, on fait ce qu’on veut de notre appareil, non ? Enfin, s’il a subit un choc, c’est nor­mal qu’ils ne le répar­ent pas (quoique la fnac a fait repar­tir le mien qui avait pris l’eau...) mais si on prend beau­coup de pho­tos, ils ne vont quand même pas nous dire « c’est trop», si ? Faudrait que je me ren­seigne, ça m’intrigue cette his­toire !
    Après, les gens qui ne font vrai­ment que du time lapse (enfin, en quan­tité, pas juste quelques sec­on­des par ci par là) s’équipent plutôt haut de gamme (je vois sou­vent le 5DII, entre autres) où l’espérance de vie est beau­coup plus longue. Ça per­met quand même de tra­vailler avec des raw, ce qui donne des ren­dus plutôt sym­pas..

    Tewoz : « con­seil » est un grand mot, et ce ne sera pas réguli­er, mais on va essay­er ! Le but étant surtout de don­ner envie d’essayer 🙂

  16. génial ! cela donne vie aux pho­tos, à mon gout elles passent un peu vite (j’aime bien pren­dre mon temps et regarder les pho­tos tran­quille­ment) mais c’est chou­ette – et quel boulot je pense qu’il faut recadr­er un min­i­mum, les met­tre toutes à la même taille etc... 4000 pho­tos pfiou ! j’apprécie -

    alors nous dis­ons : D90 (par exem­ple) + 1 ou 2 objec­tifs + pied + rotule + glide­track + dif­férents acces­soires (flash, chargeur, fil­tres, etc...) ça fait un peu plus de 10kg (vous pen­siez à quoi...) en voiture pas de prob­lème mais en avion faut faire un choix – j’aurai du mal –

    bref, ça donne des idées pour utilis­er toutes les pho­tos pris­es, c’est vivant – mer­ci Oreille (tu nous diras un jour pourquoi ?)

  17. Le time­lapse du pau­vre (sans mon­tre ni télé­com­mande) peut se faire en accélérant une vidéo ! (sur PC, « win­dows movie mak­er » gra­tu­it le fait)

    Par con­tre sur un APN on est lim­ité à 30minutes de film (suiv­ant la loi) ou moins (capac­ité mémoire et bat­terie, sur­chauffe de l’APN). Mais cela reste large­ment suff­isant pour voir les nuages en acc­céléré (mais pas pour les marées).

  18. envie de tester le time­lapse moi aus­si grâce à tes arti­cles... par con­tre, le dernier lien (qui devrait amen­er à un logi­ciel), ne fonc­tionne pas 🙁

  19. Mer­ci pour cet arti­cle.

    Je pré­cise que la réal­i­sa­tion de mou­ve­ments (trav­el­ling par exem­ple) peut aus­si se faire en post-pro­duc­tion, avec des logi­ciels spé­ci­fiques (Panolapse, Time­Lapse tool, etc.).

    Je me suis lancé récem­ment dans la réal­i­sa­tion d’un time lapse d’une année, pour présen­ter ma ville (Neuchâ­tel – Suisse) et ses envi­rons.

    Pro­jet en cours : http://www.mirabile.ch/timelapse/

    Christophe

  20. Je me demandais com­ment on fai­sait depuis un moment je ne m’étais pas penchée sur la ques­tion... Je croy­ais qu’on fil­mais pen­dant 1 pige et qu’on accélérait le tout à vraie dire ! Je pars bien­tôt en voy­age, et je pense que je vais bien m’amuser ! 🙂
    Mer­ci !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest