fbpx

Décomposition d’une photo n°2

par Madame Oreille

Cet article a été écrit à l’avance et pro­gram­mé. Je me trouve actuel­le­ment quelque part au Mali.
Pour chaque semaine d’absence, j’ai sélec­tion­né une pho­to que je vais « démon­ter » devant vous, en vous par­lant des condi­tions de prise de vue, de mes inten­tions, de mes erreurs, du post-traitement.

Cette fois-ci, direc­tion la Mayenne. C’est quoi ? C’est où ? Hé bien c’est tout sim­ple­ment un dépar­te­ment fran­çais assez mécon­nu mais qui mérite quand même qu’on s’y attarde. Nous sommes allés y faire du bateau pen­dant un week-end à la fin de l’é­té. De l’eau, des arbres, le calme ; bref, le paradis !

Il doit être 7h quand je sors du bateau. Il fait froid mais le soleil com­mence à poin­ter son nez. La scène qui s’offre à moi est magni­fique, entre lever du soleil, brume à la sur­face de l’eau et pêcheur mati­nal. Ni une ni deux, je retourne cher­cher mon appareil.

Si j’ai choi­sis cette image pour cette deuxième décom­po­si­tion, c’est qu’elle res­semble sur beau­coup de points à la pre­mière, tout en béné­fi­ciant d’un trai­te­ment très dif­fé­rent. J’ai uti­li­sé le même maté­riel (un Canon 550D, avec un Sig­ma 10 – 20 et un filtre pola­ri­sant) mais j’a­vais éga­le­ment les mêmes inten­tions dans la com­po­si­tion : uti­li­ser un cadrage symé­trique pour mettre en valeur les reflets et le calme, ins­pi­rer l’har­mo­nie et la séré­ni­té. Vous note­rez que même si la ligne d’ho­ri­zon se trouve au milieu, j’ai pla­cé le point de fuite sur l’un des tiers de l’i­mage, de sorte à créer un mini­mum de dyna­mique : à l’in­verse de la pho­to du Laos, il y a ici de la vie, même si elle dort encore un peu !

Pour rap­pel, si vous n’êtes pas fami­lier avec le voca­bu­laire pho­to­gra­phique, vous pou­vez trou­ver le glos­saire, mais éga­le­ment deux articles expli­quant les bases de la pho­to­gra­phie (1 et 2).

Là où les deux images vont dif­fé­rer, c’est dans le trai­te­ment que je vais appor­ter, et c’est en cela qu’il me sem­blait inté­res­sant de vous mon­trer les deux.

Voi­ci donc l’i­mage brute, sor­tie de l’appareil :


J’ai shoo­té en RAW, bien sûr, et la pre­mière étape va donc consis­ter à déve­lop­per mon fichier. Je trouve la ver­sion brute très éloi­gnée de ce que j’ai vu ce matin-là. C’est froid, on ne dis­tingue pas la brume, ni le pêcheur. J’au­rais bien sûr pu sur­ex­po­ser légè­re­ment pour gagner du détail dans les zones sombres, mais je n’au­rais alors pas vu les nuages. Quant à la balance des blancs, je la laisse en auto­ma­tique, parce que c’est rare­ment très éloi­gné, et que de toute façon j’aime la modi­fier légè­re­ment grâce au RAW : il vaut mieux se concen­trer sur autre chose !

Ici, en plus du com­bo vignet­tage-clar­té-contraste-vibrance, je vais donc réchauf­fer l’i­mage grâce à la balance des blancs, et éclai­rer un peu les zones sombres.
 

 
C’est déjà plus proche de ce que mes yeux m’in­ventent in situ, mais il reste quelques détails à soi­gner sous Pho­to­shop (sinon c’est pas drôle !).
Grâce à l’outil « tons fon­cés / tons clairs » (image > réglages), je reprends un peu de détails dans les blancs sur la droite (il faut dup­pli­quer le calque puis appli­quer un masque pour ne tra­vailler que sur les zones qui le nécessitent).

Ensuite, j’ai créé une série de masques de réglages pour, d’une part, faire res­sor­tir la brume, et d’autre part, ren­for­cer le côté mati­nal.
Il y a ain­si un calque de niveau sur lequel je suis venue « peindre » pour blan­chir cette fichue brume mais éga­le­ment un deuxième calque qui, lui, m’a per­mis de fon­cer le reflet des arbres, pour for­cer ain­si le contraste et faire davan­tage res­sor­tir la « fumée ».
Pour l’as­pect mati­nal, j’u­ti­lise sou­vent le calque de réglage « filtre pho­to ». Lui aus­si prend tout son inté­rêt si on ne l’ap­plique pas sur la glo­ba­li­té de l’i­mage mais qu’on vient peindre les zones concer­nées. Ici il y a un pre­mier filtre réchauf­fant qui borde les arbres puis un filtre magen­ta qui vient épou­ser le pour­tour de l’autre. Un lever ou un cou­cher de soleil est tou­jours fait d’une mul­ti­tude de cou­leurs, il ne faut pas hési­ter à mul­ti­plier les calques.

Et voi­ci donc ce que ça donne à la fin (note : j’ai mis plus de temps à écrire cet article qu’à faire la retouche, c’est plus simple qu’il n’y paraît !)
 

Poursuivre la lecture vers un autre article..

11 commentaires

Marie 17 janvier 2012 - 10:18

Bluf­fant ! Je me serais arrê­tée avant l’é­tape Pho­to­shop, mais le ren­du est extra ! C’est tou­jours super inté­res­sant de com­prendre l’in­ten­tion du photographe^^

Répondre
Simon 17 janvier 2012 - 10:43

Belle démons­tra­tion Auré­lie. Et super cli­ché qui plus est.
Tu as un filtre gris n’est-ce pas 😉 Mer­ci pour l’i­dée des filtres que je n’u­ti­lise jamais.

Répondre
tewoz 17 janvier 2012 - 11:08

Mer­ci, très ins­truc­tif, comme d’hab 😉

Répondre
Minami-o 17 janvier 2012 - 11:21

Mer­ci Oreille, je me serais aus­si arrê­té au trai­te­ment du raw, parce que je ne sau­rais pas com­ment ni dans quelle mesure uti­li­ser des outils tels que Pho­to­shop ou Gimp (je suis linuxien) pour figno­ler l’i­mage comme tu le fais...
Mer­ci pour le par­tage de tes connaissances !

Répondre
tunimaal 17 janvier 2012 - 11:47

Ouais alors là c’est super les effets que tu donnes. Petite ques­tion (même si je sais que tu ne dois pas trop avoir le temps vu que tu es au Mali) est-ce que tout cela est pos­sible juste avec Ligh­troom, parce que je t’a­voue que Toto­shop bah je l’ai pas encore LOL... Ligh­troom c’est super je trouve, mais je ne vois pas les « calques » dessus...

Répondre
NowMadNow 17 janvier 2012 - 13:40

Le chan­ge­ment est très impres­sion­nant, tu arrives à une tex­ture com­plè­te­ment dif­fé­rente, presque à une matière picturale. 

L’as­pect tech­nique de la pho­to m’at­tire de plus en plus, je suis en train de pen­ser à faire l’ac­qui­si­tion d’un meilleur appa­reil. Mais au milieu de la pam­pa péru­vienne, ce n’est pas les maga­sins spé­cia­li­sés qui pullulent. 

Bon voyage loin, loin 😉

Now­Mad­Now

Répondre
Yo 17 janvier 2012 - 13:54

@tunimaal la fonc­tion de calque n’est pas dis­po­nible d’o­ri­gine dans Ligh­troom, il faut pas­ser par un plu­gin qui se nomme Per­fect Layers de chez on one software .

Répondre
Adil 17 janvier 2012 - 20:16

J’aime beau­coup. La retouche ne déna­ture pas la pho­to et ca la garde natu­relle. Bravo !

Répondre
Donlope 18 janvier 2012 - 8:07

Le Post trai­te­ment est vrai­ment inté­res­sant sur celle là en par­ti­cu­lier pour faire res­sor­tir le reflet des arbres et la brume...c’est vrai qu’a­vant, ils passent un peu inaperçus !
Bra­vo en tout cas !

Répondre
Pyrros 18 janvier 2012 - 18:31

que de chan­ge­ments entre la PDV et la pho­to finale qui donne une vrai force a cette pho­to. Comme quoi le post-trai­te­ment est un vrai plus pour les photos

Répondre
francoise 19 janvier 2012 - 9:51

J’aime deci­de­ment beau­coup ces articles. ils sont une mine d’in­for­ma­tion et d’apprentissage. 

je suis aus­si admi­ra­tive devant la maniere dont tu manies photoshop...

la pho­to est superbe et son trai­te­ment par­fait. J’aime cette brume blanche qui enva­hit l’image.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.