fbpx

Bade-Wurtemberg : la surprenante Mannheim

Coincée à la mai­son pour des raisons que je vous expli­quais dans cet arti­cle, j’ai don­né mes bil­lets de train à ma petite sœur, avec pour mis­sion de décou­vrir l’Allemagne à ma place, mais aus­si de venir racon­ter ses voy­ages ici-même. Cet arti­cle est donc entière­ment l’œuvre de Gaëlle : ses impres­sions, ses mots, ses pho­tos, ses cro­quis (anci­enne étu­di­ante en archi­tec­ture !).  

Le Bade-Wurtem­berg… Com­ment vous dire… Avant d’y aller, je n’en avais jamais enten­du par­ler. Je me doutais bien que c’était en Alle­magne mais c’est tout. Je suis donc par­tie sac à dos sur les épaules et appareil pho­to autour du cou, sans apri­oris aucun, afin de décou­vrir cette région lim­itro­phe de l’Alsace.

Com­mençons par le com­mence­ment : aujourd’hui, je vous emmène à Mannheim (et je vous pro­pose même un petit cadeau en fin d’article !). Des 3 villes de ce séjour, c’est sans doute celle qui est la plus dure à appréhen­der. Démar­rer par ici a été une bonne immer­sion, un peu bru­tale, mais effi­cace !
Mannheim a été com­plète­ment détru­ite pen­dant la sec­onde guerre mon­di­ale. A pre­mière vue, la ville ne fait donc pas rêver. A mon grand dam, on n’y trou­ve ni de cen­tre his­torique, ni de petites ruelles pavées, ni de cathé­drale goth­ique ou autre tour médié­vale. Il faut un peu creuser pour voir le vrai Mannheim (et l’apprécier finale­ment). J’ai décou­vert une ville pleine de sur­pris­es et ai fini par trou­ver mon séjour trop court (qui l’eut cru !).

Je vous fais quand même faire le petit tour clas­sique de la ville : église, marché, château… Mais puisque des images valent mieux que des mots :
BON_mep mannheim_VILLEManheimManheim ManheimManheimManheimManheimManheimManheim

Un petit bout d’ailleurs en ville : le Luisenpark

 

Voilà, vous con­nais­sez les clas­siques. Autre clas­sique des villes : les parcs. Et là, Mannheim n’est pas en reste. S’il y a peu de ver­dure dans la ville, il existe néan­moins un immense parc, très calme où on trou­ve de tout : de la serre trop­i­cale au jardin japon­ais, en pas­sant par le par­cours sen­soriel et les cigognes pas farouch­es. Ils ont même un coin où les chais­es bas­cu­lent, où les télé­phones sont inter­dits et où de la musique douce nous invi­tent à la sieste !
BON_mep mannheim _ LUISENPARK_1ManheimManheimManheimManheim
« Cachée » au fond du parc, la tour de télé­com­mu­ni­ca­tion vaut la bal­lade ! Pour accéder à la vue, l’ascenseur nous fait mon­ter les 121 mètres, à la vitesse de 6 mètres par sec­onde. Une fois l’estomac revenu à sa place habituelle, on peut prof­iter d’une incroy­able vue sur la ville, à 360° !
Pour y aller, il est pos­si­ble de pren­dre une sorte de bateau qui avance tout seul. Cer­tains trou­veront que ces bateaux vides dansent tels des rats dans un bal­let et y ver­ront de la beauté (voire même de la poésie), moi j’ai trou­vé ça quelque peu flip­pant et assez proche du film d’horreur… Mais les enfants avaient l’air d’adorer !
BON_mep mannheim _ LUISENPARK_2bisManheimManheimManheim

Pour le plaisir des yeux...

La vis­ite de la ville ne serait pas com­plète sans la décou­verte de sa vie artis­tique. Quand je vous dis­ais que j’aurais aimé rester plus longtemps ici, c’est pour ça. Pour décou­vrir d’avantage ce Mannheim que toutes les per­son­nes ren­con­trées m’ont juré grouil­lant de créa­tion. La ville est très réputée pour sa vie cul­turelle et ses for­ma­tions artis­tiques. Des étu­di­ants vien­nent de toute l’Allemagne pour y étudi­er la musique, des fes­ti­vals énormes sont organ­isés chaque année et de nom­breux artistes s’y instal­lent.
Une petite balade dans le quarti­er de Jun­bush est une bonne mise en bouche, une sorte d’immersion pour le novice (donc pour moi en fait…). Les murs sont col­orés, c’est joli. Je ne sais pas trop qui c’est, ce que c’est, je n’en con­nais pas l’histoire, mais j’apprécie !

C’est en fait le Mont­martre local. De nom­breux artistes ont prof­ité des prix bas du quarti­er pour s’y installer et se l’approprier. Même si aujourd’hui, c’est un peu moins le cas, on y trou­ve tou­jours de petites mer­veilles sur les murs et l’atmosphère sem­ble tou­jours aus­si joviale. Les enfants jouent dans la rue, les bars pro­posent des soirées « micro ouvert » et les murs sont cou­verts de tags.
BON_mep mannheim _ STREETARTManheimManheimManheimManheimManheim
Pour voir d’un peu plus près les couliss­es de cette ville, je me suis retrou­vée au beau milieu de la zone indus­trielle, sous la pluie, loin de tout, entourée de murs de briques rouges. Il s’agit en fait d’un moulin indus­triel, désaf­fec­té bien sûr, où des artistes louent des ate­liers.
L’atmosphère y est très étrange mais j’adore ce genre d’endroit. Le temps sem­ble s’être arrêté, tout est resté en l’état. Les artistes ont juste « posé leurs affaires » et investi le lieu. Le mélange des deux univers est sur­prenant !
BON_mep mannheim_INDUSTRIE+ManheimManheimManheimManheimManheimManheimManheim
Alors que, à tra­vers la fenêtre, je pou­vais encore voir la fumée sor­tir de la chem­inée de l’industrie voi­sine, Maren Kaun m’a tiré de cette image un brin nos­tal­gique. Cette ren­con­tre est sans doute la plus mar­quante du voy­age ! Mar­i­on­net­tiste, comé­di­enne, met­teur en scène,… je ne sais pas trop com­ment vous présen­ter cette artiste.

Elle a sor­ti de sa malle métallique la famille Sam­sa, tout droit sor­tie de La Méta­mor­phose de Kaf­ka. Ce sont des mar­i­on­nettes mag­nifiques aux expres­sions sai­sis­santes ! Avec ses acces­soires, Maren nous racon­te cette his­toire, tan­tôt en tant que mar­i­on­net­tiste, tan­tôt en glis­sant sa tête dans une grosse larve en latex pour jouer Gre­gor, ren­dant le tout très drôle !

Pour son prochain spec­ta­cle, elle a créé des mar­i­on­nettes « moches »... Lorsqu’une maitresse d’école lui fait remar­quer, elle rétorque « Shit hap­pens… ». Je pense que cette anec­dote  reflète bien l’univers de cette artiste, très drôle et décalé. Mer­ci à elle de nous avoir ouvert sa porte !
BON_mep mannheim_ARTISTEManheimManheimManheimManheimManheim

Petit bonus

Et pour finir, comme promis, voici un petit cadeau !

Une des spé­ci­ficités de Mannheim est son plan en dami­er, hérité du 16ème siè­cle. Alors oui, ce type d’urbanisme est très répan­du. Ce qui l’est moins, c’est le nom des rues. Ou plutôt leur absence de nom. Ce sont, en réal­ité, les îlots qui sont numérotés de A1 à U6, à la manière de la bataille navale.

Voici donc l’édition spé­ciale Mannheim  du Touché-Coulé à imprimer !

BON_mep mannheim_TOUCH-COULE

Carnet Pratique

Com­ment aller à Man­heim : pren­dre le train entre Paris et Munich, puis pos­si­bil­ité de louer une voiture pour prof­iter facile­ment des autres petites villes de la région, ou de ter­min­er le voy­age en train jusqu’à Man­heim.

 

Plus d’infos sur le site de l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme.

 

Le pro­jet #Jaime­LAlle­magne est le fruit d’une col­lab­o­ra­tion entre le Col­lec­tif des blogueurs voy­age et l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme. Tous les choix édi­to­ri­aux des bil­lets pro­duits suite à ce voy­age me revi­en­nent.

5 Commentaires

  1. Félic­i­ta­tion Gaëlle pour ce mag­nifique car­net de voy­age.
    J’ai vécu 1 mois à Mannheim l’année dernière et c’est vrai je n’avais jamais enten­du par­ler de cette ville aupar­a­vant. Et pour­tant c’est une ville très agréable. J’ai vrai­ment appré­cié le temps passé là-bas et comme tu le dis, ça sem­ble trop court, car il faut se met­tre à chercher pour la décou­vrir. Son charme ne saute pas tout de suite aux yeux.
    Le Luisen Park est vrai­ment l’endroit idéal pour se relax­er le week-end. La serre trop­i­cale vaut vrai­ment le détour. J’ai retrou­vé dans tes pho­tos, cer­taines des pho­tos de papil­lons que j’avais pris à l’époque. C’est sûr qu’aux alen­tours de Mannheim la nature manque un peu. Il faut aller vers le sud-est à Hei­del­berg pour retrou­ver un peu de forêt sur les reliefs. Cette ville aus­si vaut vrai­ment le détour.
    Encore mer­ci pour ce partage et à bien­tôt

  2. Félic­i­ta­tions Gaëlle ! Petit coup de coeur pour la pho­to de l’écureuil qui sem­ble très supris et pour celles de la mar­i­on­netiste Maren Kaun qui me rap­pel­lent les per­son­nages de l’Etrange Noël de mon­sieur Jack. J’adore !

  3. Félic­i­ta­tion Gaëlle pour ce mag­nifique car­net de voy­age. Per­so j’ai beau­coup aimé la pho­to spaghet­tis – ice cream, ahh j’ai envie d’une assi­ette de spaghet­tis là 🙁

  4. bon­jour,

    après fri­bourg je viens de regarder Mannheim, mer­ci beau­coup pour vos partages très agréable à lire à décou­vrir ;

    j’attends avec impa­tience bade baden...

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest