fbpx

Voyager enceinte : mon expérience

Tu ne devrais pas faire ça dans ton état.
C’est à cause de cette phrase que j’écris cet arti­cle. Enfin, ce bil­let d’humeur. Je déroge un petit peu à ma ligne édi­to­ri­ale mais je pense que partager mon expéri­ence autour du voy­age enceinte pour­ra être utile à d’autres femmes et, surtout, de façon beau­coup plus égoïste, j’ai envie de crier ma frus­tra­tion des derniers mois. En effet, tout ce que j’ai pu vous racon­ter sur ce blog depuis jan­vi­er 2014, je l’ai vécu en étant enceinte. Et j’ai choisi de con­tin­uer à pren­dre l’avion,même enceinte, et ne pas trop mod­i­fi­er mes voy­ages, même si, bien sûr, j’ai dû faire quelques con­ces­sions sur la fin. Pour autant, ce qui m’a le plus agacée, c’est cette petite phrase, dite par des gens qui ne pensent pas for­cé­ment à mal mais qu’on a envie d’en­voy­er balad­er parce que, non, ce n’est pas parce qu’on est enceinte qu’on doit s’en­fer­mer chez soi. Tu devrais te repos­er, tu devrais éviter telle activ­ité, tu ne devrais pas pren­dre l’avion, tu ne devrais pas voy­ager, tu devrais... Des gens qui con­nais­sent mieux votre corps que vous et pour qui « voy­age enceinte » sig­ni­fie « grand dan­ger pour le bébé » ! Et, dans mon cas, le plus agaçant, c’est que ça finis­sait par stress­er le papa.

Préambule

Avant toute chose, il me paraît utile de pré­cis­er qu’au moment où je suis tombée enceinte, j’avais 27 ans. J’é­tais en bonne san­té (et je le suis tou­jours), sportive et pas stressée. Ma grossesse s’est très bien déroulée et mon mon­stre est en par­faite san­té. Je n’ai pas l’in­ten­tion de généralis­er ma sit­u­a­tion. Pour de nom­breuses femmes, il ne sera bien sûr pas pos­si­ble de bouger autant.
Et, dans tous les cas, il faut essay­er de tou­jours avoir avec soi quelques infor­ma­tions médi­cales (dernières pris­es de sang, dernier bilan d’é­chogra­phie...) au cas où.

Ici, j’ai juste envie de partager mon expéri­ence : ce qui a été com­pliqué, ce qui s’est mal passé, ce que j’ai pu faire ou non, et com­ment j’ai con­tin­ué à voy­ager.

Premier trimestre : nausées au Vietnam

Je com­mençais l’an­née par voy­age d’un mois au Viet­nam. Et ce sera le pire voy­age de ma grossesse. Je n’ai vomi à aucun moment, mais ce fut sou­vent lim­ite... Parce que, qui dit Viet­nam, dit nour­ri­t­ure épicée (ou tout du moins dif­férente), odeurs très fortes. Pra­tique­ment tous mes kilos, je les ai pris là-bas, à manger des Oréo pour cou­vrir les mau­vais goûts qui me soule­vaient l’estom­ac en per­ma­nence. Ça ne m’a pas empêchée de par­tir marcher 4 jours dans les mon­tagnes de nord, du faire du vélo dans Hanoï, ou même de prof­iter du voy­age, tout sim­ple­ment. Mais les décou­vertes culi­naires ont été lim­itées (alors que j’adore la nour­ri­t­ure asi­a­tique en temps nor­mal...). Bon, j’ai quand même testé le duri­an ; enfin, un bis­cuit au duri­an, et... ça reste la pire expéri­ence gus­ta­tive de ma vie, avec un sale goût qui ne dis­paraît pas mal­gré les Oréo, les Tic Tac, les litres de jus de fruit, et les lavages de dents.

Ce que je retiens de ce voy­age, c’est que le pre­mier trimestre fut le moins prop­ice aux voy­ages, même si mes capac­ités physiques n’é­taient pas altérées.

Deuxième trimestre : la méga patate

Non, la méga patate, c’est pas moi, je n’ai pas pris tant de poids que ça. Mais j’avais une pèche d’en­fer. C’est durant cette péri­ode que j’ai le plus voy­agé : Bel­gique, Cat­a­logne, Sar­daigne, Suisse, Réu­nion, Mayenne... Le ven­tre com­mençait à se voir mais je ne préve­nais pas néces­saire­ment les gens qui étaient avec moi, tout du moins au début. J’ai donc con­tin­ué comme si de rien n’é­tait : via fer­ra­ta, balade équestre, vélo, ran­don­née légère... Par con­tre, j’ai redou­blé d’at­ten­tion : une chute aurait été cat­a­strophique. Et c’est pour cette rai­son que j’ai dû renon­cer au para­pente sur l’Île de La Réu­nion. A titre per­son­nel, ça ne me choquait pas du tout de m’y essay­er, le seul risque étant de se vautr­er à plat ven­tre à l’atterrissage, et ce risque étant min­ime ; mais les moni­teurs ont refusé. Ce que je peux com­pren­dre.

A la fin du deux­ième trimestre, deux « détails » ont quand même un petit peu impacté mes voy­ages : mes jambes, et ma vessie. Pour cette deux­ième, je ne vous apprends rien : avec le ven­tre qui pèse dessus, elle devient sen­si­ble. Rien d’in­sur­montable, ça veut juste dire qu’il fau­dra trou­ver deux fois plus de coins pipi pen­dant les ran­dos (et ne pas boire le soir quand on dort dans un hôtel glauque avec toi­lettes com­munes éloignées de la cham­bre). Quant aux jambes, c’est un peu plus pénible : elles devi­en­nent lour­des en fin de journée, sup­por­t­ent mal de rester immo­biles au restau­rant ou, pire, dans l’avion. Con­tre cela, il y a les bas de con­tention (et je n’ai pas trou­vé ça hyper effi­cace, puis ça grat­te). Le fait de marcher reste encore le meilleur remède. Alors, pour les longs tra­jets aériens, il ne sera pas for­cé­ment génial de se lever toutes les heures alors qu’on voudrait juste dormir, et il fau­dra deman­der les places côté couloir...

Troisième trimestre : ne pas tirer sur la corde

J’avais prévu de m’ar­rêter pile deux mois avant mon accouche­ment (enfin, la date théorique, parce qu’en vrai le mon­stre aura dix jours d’a­vance). Et, même si, jusqu’à la veille, je me sen­tais très bien, mar­chais certes plus lente­ment mais sans prob­lème, je ne voulais pas ten­ter le dia­ble non plus. J’ai donc filé mes bil­lets pour la Bav­ière et le Bade-Wurtem­berg à ma petite sœur (et elle vien­dra racon­ter ses voy­ages ici, du coup ! Sans népo­tisme strict, et vous pour­rez aisé­ment en juger par la qual­ité du tra­vail ren­du !) et amé­nagé les pro­grammes de mes derniers voy­ages : la mer des Wad­den en Alle­magne puis le Nou­veau Brunswick et le Yukon au Cana­da. J’ai renon­cé aux activ­ités sportives pou­vant provo­quer des chocs (équi­tation, notam­ment) et me suis for­cée à faire des nuits à peu près com­plètes.

Le choix des destinations

Je n’ai finale­ment annulé qu’un seul voy­age : le Kirghizis­tan. J’avais des bil­lets pour y aller pen­dant mon cinquième mois et, jusqu’au dernier moment, j’ai hésité. Je comp­tais par­tir faire un trek en autonomie, en solo. Mais finale­ment, j’ai décidé d’être raisonnable et de me don­ner quelques règles : ne pas aller dans des endroits où trou­ver un médecin est com­pliqué, ne pas par­tir seule, prévenir les gens qui m’ac­com­pa­g­nent. Et après, il n’y a aucune rai­son que ça ne se passe pas bien ! Je dois aus­si pré­cis­er à ce sujet que le super papa ne pou­vant pas m’ac­com­pa­g­n­er, il m’a priée de lui laiss­er l’op­por­tu­nité de me voir m’ar­rondir sans s’in­quiéter...

IMG_4895
Pho­to de nos mains par Mon­sieur Oreille

86 Commentaires

  1. Mer­ci pour ce témoignage qui tombe pour moi à pic car ma copine est nou­velle­ment enceinte et a quelques appréhen­sions à voy­ager dans cet « état ». Je lui trans­fert donc ton arti­cle 😉

    1. Après, il ne faut pas non plus que ce soit une source de stress pour elle. Si elle ne le sent pas, elle ne prof­it­era pas du voy­age et passera son temps à avoir peur. Mais si mon expéri­ence peut la ras­sur­er, alors je vous souhaite de beaux voy­ages !

  2. Félic­i­ta­tions à vous deux (trois!) !
    Ce bébé aura été atten­du sans rogn­er sur une belle pas­sion. C’est une belle manière de com­mencer la vie ! (et il en aura des choses à racon­ter : « ma maman est une aven­turière, elle a vu 1001 lieux fab­uleux ! » ).

  3. Oui, effec­tive­ment, le voy­age en solo, en autonomie au Kirghizis­tan c’é­tait peut-être plac­er la barre un peu haut. Pas trop dif­fi­cile de faire une croix sur un voy­age comme celui-là ? En même temps tu avais une bonne rai­son !

    1. Un vrai déchire­ment, parce que j’en rêvais depuis des années, et j’an­nule pile quand je me décide à acheter des bil­lets. Mais ce n’est que par­tie remise. Après tout, les mon­tagnes kirghizes seront tou­jours là l’an­née prochaine.. Et peut-être que je par­ti­rai avec elle, en faisant un truc plus acces­si­ble mais qui sera cer­taine­ment très sym­pa !

  4. ras­sure nous dès main­tenant : tu ne vas pas nous faire un arti­cle du genre « l´allaitement en voy­age » « moeurs et cou­tumes de l´allaitement dans les pays », etc... (sinon félic­i­ta­tion bis , encore une fois 🙂 )

  5. Félic­i­ta­tions ! 🙂
    J’avoues, j’au­rai été la pre­mière à être inquiète, même si comme toi, l’en­vie de voy­ager et de con­tin­uer à voir du paysage deviendrait sûre­ment très frus­trante.
    Mer­ci pour ces con­seils et ce témoignage qui je pense m’aidera quand mon tour vien­dra 🙂

  6. Mer­ci pour cet arti­cle plein de vérités. De notre côté bébé n°1 était en Grèce durant le pre­mier trimestre de grossesse et bébé n°2 était quant à lui en Egypte aus­si lors du 1er trimestre...Pour moi (le Papa) pas de soucis, pour la Maman ce fut beau­coup plus dur (dont une grande fatigue), mais ça tu l’as vécu...Plein de bon­heur à vous 3. 🙂

  7. C’est la pre­mière fois que je lis un arti­cle sur ce sujet. Mer­ci de nous partager ton expéri­ence !
    Je me demandais pourquoi ta petite sœur avait pris ta place sur ces voy­ages, mais finale­ment c’é­tait pour une bien belle rai­son. Toutes mes félic­i­ta­tions 🙂

  8. Arti­cle très intéres­sant, et bien sur Félic­i­ta­tions pour le petit mon­stre 🙂 tu as eu rai­son de faire cet arti­cle, beau­coup de per­son­nes doivent être dans ton cas. Mer­ci encore !

  9. Tout d’abord félic­i­ta­tions !! Quelle belle nou­velle.
    Moi aus­si, j’ai eu la chance de vivre une super grossesse et j’ai fait pas mal de trucs. Par con­tre, je n’au­rais pas ten­té le Kirghis­tan en solo en autonomie... même si ce pays m’at­tire beau­coup depuis un chantier de jeunes que je devais faire là bas annulé quelques mois avant (décidé­ment...)
    Bref, j’ai tout de même été moins casse-cou que toi : enceinte de 3 mois et demi, nous avons échangé nos vacances aux skis pour la Guade­loupe. Cela me ras­sur­ait quand même d’être en France plutôt qu’au fin fond de l’Asie.
    Et ensuite l’essen­tiel de nos escapades se sont faites en France.
    Pour la suite : le voy­age avec un enfant est assez dif­férent du voy­age seul ou en amoureux, mais il apporte pleins de choses dif­férentes : pour soi, pour l’en­fant et tout un tas de ren­con­tres 🙂
    Vir­ginie

    1. Oui, je suis per­suadée que par­tir avec un enfant est génial. On adapte le pro­gramme, bien sûr, mais voir une des­ti­na­tion à tra­vers ses yeux doit être fab­uleux, sans par­ler des ren­con­tres qu’on fait..

  10. C’est une jolie façon de nous faire partager cette grossesse, et surtout cette nais­sance... Très beau témoignage qui, j’e­spère, don­nera du courage aux femmes enceintes qui hési­tent encore à par­courir leurs envies. Et surtout, je te souhaite plein de bon­heur et de jolies choses à vivre dans cette vie à trois. 🙂

  11. Salut,
    Nous suiv­ons ton blog avec intérêt. Nous n’a­jouterons pas à ce que tu as très bien décrit : y’a tjs quelqu’un de bien inten­tion­né pour dire de ne pas faire ça ou ça enceinte. Oui, cer­taines doivent se calmer très tôt et non ce n’est pas le cas de tout le monde. Chaque grossesse n’est pas unique mais à moins d’être com­plète­ment décérébrée, chaque femme pos­sède en elle le baromètre qui lui per­met de savoir où s’ar­rêter au pas. De notre côté, Madame a arrêté la salle de fit­ness au 8 mois et quelques, unique­ment parce qu’elle fai­sait de la réten­tion d’eau. Ça jasait énor­mé­ment dans le ves­ti­aire mais elle savait ce qu’elle fai­sait : rela­tion de cause à effet ou pas, notre fils est super énergique et en par­faite san­té.
    C’est mar­rant com­ment en matière de gross­es, on a l’im­pres­sion que le monde entier veut l’ou­vrir et sait mieux que la mère quoi. A tous ces gens super bine inten­tion­nés, une seule réponse s’im­pose « Vos gueules, je gère ! ».
    Félic­i­ta­tions pour ton petit bout et con­tin­ue les voy­ages (avec, mais quand ca aurait poussé un peu) 🙂

    1. C’est exacte­ment ça ! Je veux bien qu’on me donne des con­seils, mais être traitée comme si j’é­tais infirme et incon­sciente, ça fait tout drôle ! On adapte peu à peu nos envies (j’imag­ine qu’elle ne fai­sait plus exacte­ment les mêmes exer­ci­ces à 8 mois) mais le but c’est quand même qu’on soit bien, et c’est pas en tour­nant en rond à la mai­son...

  12. Oh c’est mag­nifique ! Un bébé déjà voyageur ! Au dia­ble les mau­vais­es langues, il y en aura tou­jours pour te dire quoi faire. Je vous souhaite beau­coup de bon­heur (:

  13. Félic­i­ta­tions ! Pour le duri­an, bra­vo d’avoir essayé (tout le monde n’es­saie pas). Et si le goût t’es resté dans la bouche toute la journée, je con­firme que ce n’é­tait aucune­ment lié à la grossesse, ça me fait pareil :D. Et tu as bien eu rai­son de con­tin­uer de voy­ager. Tu es restée pru­dente (ne pas voy­ager seule et jamais trop loin d’un médecin, c’est un excel­lent con­seil, même sans être enceinte, en fait.), et vis­i­ble­ment, ta grossesse était sans com­pli­ca­tion, donc tant que ton corps suit, autant en prof­iter 🙂

    1. Note qu’en fait, le duri­an est décon­seil­lé aux femmes enceintes ! Rien à voir avec cet hor­ri­ble goût, mais ce truc est égale­ment mau­vais pour la san­té ; une his­toire de ten­sion si je me sou­viens bien. (je l’ai appris après, en cher­chant des infos pour faire pass­er le goût...)

  14. Félic­i­ta­tions!!!!!!!!! (Pour le reste, je com­prends : j´ai même fait un bouquin sur le sujet après avoir eu ma fille. Tout le monde se donne le droit de te dire quoi faire quand tu deviens mère, c´est à ren­dre dingue!)

  15. Mer­ci pour ce joli témoignage qui per­met d’ou­vrir de jolis hori­zons à ceux qui pensent qu’en étant enceinte on est for­cé­ment infirme. Cha­cun doit pou­voir vivre sa grossesse à sa manière et en sen­tant ses lim­ites (que notre corps sait très bien nous rap­pel­er). Et puis cela fait déjà de chou­ettes sou­venirs pour ce bébé voyageur. J’ai eu la chance moi même de tomber enceinte pen­dant notre long voy­age en Amérique du Sud et prof­iter donc pleine­ment de ces pre­miers mois tout en vis­i­tant de mag­nifiques lieux.

    La réflex­ion qui m’a le plus agacé n’a pas été mais tu es incon­sciente de voy­ager enceinte (on ne me l’a pas trop faite) mais plu­tot « Ah bah main­tenant que tu es maman tu vas peut être arreter de voy­ager (imag­inez cette réplique avec une into­na­tion un peu sadique à la lim­ite de la jouis­sance) ».

    Eh non, on peut aus­si voy­ager avec des mar­mots, affaire à suiv­re !

    Prof­ites bien de cette expéri­ence de la vie et con­tin­ues à nous racon­ter tous ses voy­ages.

    1. Je ne sais pas pourquoi, beau­coup de gens s’imag­i­nent qu’avoir des enfants veut dire met­tre fin à sa vie, ses loisirs. Bon, je serai peut-être d’ac­cord dans quelques mois, mais pour l’in­stant j’ai envie d’es­say­er de leur don­ner tord ! On va faire quelques com­pro­mis, mais il n’y a pas de rai­son de s’ar­rêter de voy­ager parce qu’on a un bébé...

  16. Toutes mes félic­i­ta­tions ! Je suis tout à fait d’ac­cord avec toi, il faut juste le faire comme on le sent.... et tu vas voir on se pose encore moins de ques­tions à la deux­ièmes grossesse... donc tu n’as pas fini de voy­ager
    Par con­tre moi je suis allée au Viet­nam au deux­ième trimestre et j’avais eut un peu de mal avec la chaleur et comme toi avec la nour­ri­t­ure, les odeurs me dégoutaient alors que pour y être retournée depuis, c’est très bon !
    Une ques­tion un peu indis­crète, com­ment vas tu con­juguer la vie de blagueuse voyageuse pro et de nou­velle maman ? tu vas l’emmener avec toi ?
    Prof­ites bien tes prochains mois !

    1. C’est étrange à quel point nos habi­tudes culi­naires sont mod­i­fiées. Chez moi, ni la nour­ri­t­ure asi­a­tique ni le fro­mage ne pas­saient... Manger des pâtes au ketchup au Viet­nam, ça fait mal, quand même ! Heureuse­ment qu’il y avait leurs excel­lents fruits.

      Je ne sais hon­nête­ment pas encore com­ment tout va se goupiller (le manque de crèch­es en France n’aide pas...), mais ça ne sera qu’une ques­tion d’or­gan­i­sa­tion. Tant que pos­si­ble, je tâcherai de la faire venir avec moi. Sinon son papa fera du télétravail/posera des con­gés pour la garder pen­dant mes déplace­ments.

  17. Félic­i­ta­tions !

    Et comme tu le dis si bien, être enceinte ce n’est pas rester allongée et ne plus rien faire de « soi-dis­ant » dan­gereux. Il faut savoir écouter son corps et respecter avant tout ses besoins.

    Lorsque je suis tombée enceinte, nous viv­ions dans une camion­nette sur les routes d’Eu­rope et du Maroc. Mon bébé a été bercé par le doux (et bruyant) ron­ron­nement du moteur. Et 3 jours avant mon accouche­ment, j’é­tais encore en train d’animer un ate­lier dans les bois avec les enfants.

    Et ce n’est pas parce qu’on a un enfant, qu’on ne peut plus voy­ager non plus. Et plus ils sont petits, plus c’est facile.

    Je vous souhaite donc encore de nom­breux voy­ages (en famille main­tenant).

  18. Ha trop chou­ette !!!!
    Félic­i­ta­tion !!! 🙂
    C’est tou­jours un grand plaisir de pou­voir te lire et te suiv­re dans tes aven­tures... 🙂

  19. Toutes nos félic­i­ta­tions !
    Très bel arti­cle prou­vant que même enceinte les globe-trot­teuses ne s’ar­rê­tent pas. Pour ma part, j’ai fait New-York, le Québec, la Suisse et la Bre­tagne enceinte, plus quelques allers-retours Picardie/Régon parisi­enne. Et la cra­pule qui est arrivée ne nous arrête pas pour voy­ager. Elle fut de tous depuis bien­tôt 5 ans dont le plus impor­tant : un tour du monde qui a débuté il y a 1 mois !!!! Vive les voy­ages !!!!

  20. Bra­vo et bien­v­enue dans le monde des par­ents voyageurs ! Faut faire ce que l’on sent et on s’adapte petit à petit sans jamais regret­ter les petites con­ces­sions que l’on fait naturelle­ment ! Et voir le monde avec les yeux de nos enfants c’est mag­ique ! En tout cas belle nou­velle aven­ture !

  21. bon­jour Raphaelle, c´est une façon bien orig­i­nale d´annoncer sa grossesse!ton anci­enne col­lègue et col­loque dev­enue laval­loise m´avait don­né de tes nou­velles à son arrivée. je t´embrasse

  22. C’est drôle car moi je n’ai fait que le Kirghizs­tan pen­dant ma grossesse, un mois comme prof volon­taire. Mais cer­taine­ment pas en solo et sans dire à aucun de mes proches que j’é­tais enceinte.
    Mer­ci de ton bil­let con­tre les idées reçues.

  23. Témoignage super intéres­sant et qui effec­tive­ment ras­sure un peu. Être enceinte ne sig­ni­fie pas devenir une poupée de porce­laine qu’on doit met­tre sous cloche (et puis s’ac­tiv­er enceinte c’est plutôt bon pour le corps aus­si, non ?).

    Ah telle­ment dom­mage pour le Kirghizis­tan, mais je com­prends car­ré­ment, rap­port l’ac­cès à la san­té. J’ai habité 4 mois en Ouzbék­istan (c’est pas loin x)), et même si mon séjour a été for­mi­da­ble, avec un pays qui mérite le détour, je n’é­tais pas ras­surée à l’idée de tomber malade, alors enceinte !

  24. Le « Tu ne devrais pas faire ça dans ton état » précède le « Tu ne devrais pas faire ça avec un enfant si jeune » ... Pfff ! Don­nez à vos vies, le sens que vous souhaitez leur voir pren­dre !

  25. En revenant d’un trek où on a pu pho­togra­phi­er des aurores boréales, on a pen­sé à toi et à ton super arti­cle sur le sujet. Et puis hop, on tombe sur cet arti­cle. Quoi ? Madame Oreille est enceinte ???!!!! Et on lit, et en fait non, elle n’est plus enceinte, elle est dev­enue maman ! Toute nos félic­i­ta­tions, c’est une aven­ture de plus à ton act­if, et sans aucun doute la plus belle 🙂

  26. waouh­hh, félic­i­ta­tions ! c’est un mer­veilleux voy­age qui com­mence ! bien­v­enue à bord à ce ptit homme ... et quelle jolie façon de l’an­non­cer, mais je ne suis pas sur­prise, il y a là encore ta sig­na­ture « madame oreille » ! 😉

  27. Félic­i­ta­tions ! Un bon plan pour les voy­ages en train : avec un bil­let ven­du par la Deutsche Bahn, les enfants voy­a­gent gra­tu­ite­ment jusqu´à leurs 15 ans. Encore mieux : les bébés ne peu­vent pas avoir le mal des trans­ports jusqu´à 2 ans, à vous les tra­ver­sées en fer­ry !

  28. Ça cor­re­spond pas mal à ce que j’avais trou­vé pour la recherche de la BDGV – le deux­ième trimestre est le meilleur moment pour voy­ager. Con­tente que ton expéri­ence se soit bien passée, inspi­rant pour la suite 🙂

  29. Félic­i­ta­tions ! En effet, la grossesse et le voy­age sont loin d’être incom­pat­i­bles, sauf dans cer­tains cas. Pour ma part, pour ma 1ère grossesse, j’ai pu voy­ager en Alle­magne, en Pologne, aux Etats-Unis et Cana­da. J’ai fait atten­tion à ne pas pren­dre l’avion au tout début de ma grossesse et en toute fin, mais c’est tout ! 15 jours avant l’ac­couche­ment, je fai­sais du camp­ing en toile de tente ! J’é­tais en pleine forme 🙂
    Mais c’est vrai qu’il vaut mieux choisir ses des­ti­na­tions, j’ai une amie qui a chopé un virus en Inde au début de sa grossesse et finale­ment, tout s’est bien déroulé mais elle a eu très peur et a du s’ar­rêter de tra­vailler pour le reste de sa grossesse.
    Quand on peut, c’est aus­si super d’en prof­iter avec bébé dans le ven­tre. Car après, on bouge un peu moins, du moins les pre­miers mois.
    Encore une fois félic­i­ta­tions et plein de voy­ages en per­spec­tive avec ce petit bout d’chou !

  30. oh ! félic­i­ta­tions ! nous sommes par­tis en voy­age de noces en aus­tralie et j’é­tais à 5 mois de grossesse ... une belle expéri­ence , des ran­dos dans le cen­tre rouge et ensuite détente sur la côte ouest ! bien­v­enue lit­tle girl <3

  31. a part juste la fatigue pour moi au debut mais sinon la grossesse n’est pas une mal­adie, je vois pas pourquoi on ne pour­rait pas voy­ager. je m en suis jamais empêchée. si j avais un doute je demandais au doc­teur. Et puis aus­si voy­ager avec bebe n’est pas non plus super com­pliqué, c’est meme plus facile tant qu’il est tout petit je trou­ve

  32. Coucou Madame Oreille, je viens seule­ment de voir ton bil­let... Félic­i­ta­tions à tous les deux ! Enfin, à tous les trois, finale­ment ! Plus grande, ta petite pour­ra racon­ter qu’elle voy­age depuis « avant sa nais­sance » 😉

  33. Bon­jour,
    Ayant déjà fait un vol interne en Chine étant enceinte, j’avoue que la peur a eu le dessus sur moi, car je voy­ais en moi 2 per­son­nes si tout allait mal.

  34. Voy­ager seul est sou­vent stres­sant pour cer­tains, j’imag­ine pour une femme enceinte qui non seule­ment doit être stresse par elle même, mais se fera de souci pour son bébé. L’ex­pe­ri­ence ne doit pas etre facile. Je ne l’ai pas encore fait car trop tôt pour moi (17ans,haha).

  35. Mer­ci beau­coup pour cet arti­cle, qui m’a bien encour­agé dans mon choix de main­tenir un voy­age en Thaï­lande au cours de mon 6ème mois de grossesse ! Le dis­cours général sur les voy­ages pen­dant la grossesse est très inquié­tant et cul­pa­bil­isant pour les futures mamans. Pour ma part, je viens de ren­tr­er de ce voy­age de 15 jours en mode « routard » en itinérant, et aucun prob­lème à sig­naler, j’en ai bien prof­ité avec mon com­pagnon et notre futur petit bout ! Petites ran­don­nées et divers moyens de trans­port sont tout à fait pos­si­bles. Bien sûr on a réduit un peu les km par­cou­rus, choisi des cham­bres un peu plus con­fort­a­bles, priv­ilégié plutôt le train au bus lorsque c’é­tait pos­si­ble et on a pris notre temps...

    La vie est de toute manière un risque paraît-il... 😉

  36. Je trou­ve que votre arti­cle con­firme mon raison­nement, être enceinte n’est pas une mal­adie, il faut arrêter de dire qu’il est oblig­a­toire qu’une femme « cesse de vivre » parce qu’elle attend un heureux événe­ment.

  37. Bon­jour,
    Mer­ci beau­coup pour ton arti­cle ! je suis en plein dans les pré­parat­ifs de notre voy­age en Afrique du Sud avec mon con­joint. Je serai alors à 3 mois 1/2 de grossesse. Nous prévoyons de faire un petit road trip de 8 jours avec max­i­mum 3–4h de route (en bon état) par jour. Con­cer­nant les risques de palu (bien que faibles à cette époque) je compte utilis­er du répul­sif naturel. De toute façon je vis à la Réu­nion qui est une zone infec­tée par le chikun­gun­ya et la dengue et le médecin ne m’a jamais demandé de pren­dre de pré­cau­tions par­ti­c­ulières. Etant actuelle­ment en pleine forme, zéro nausée et accro aux voy­age, il me tient à cœur de par­tir. J’en avait par­lé avec ma gyné­co avant de tomber enceinte et elle m’avait répon­du « vous avez toute la vie pou voy­ager » du coup je n’ose pas lui en repar­ler, je sup­pose qu’elle n’est pas une grande aven­turière... Je crois que j’ai besoin d’être ras­surée par une femme qui a déjà vécu ce type d’ex­péri­ence... que pens­es tu de mon pro­jet ? Un grand mer­ci d’a­vance

  38. Cet arti­cle me fait énor­mé­ment de bien. Il me mon­tre que je fais bien de suiv­re mes envies et mon instinct. Comme toi, j’en ai eu marre qu’on me fasse tou­jours des reproches, qu’on me don­nent des con­seils comme si les per­son­nes étaient mieux placées que moi pour savoir quoi faire (même si je sais que ça part d’un bon sen­ti­ment à la base). Mais c’est irri­tant et fati­gant à la longue. Alors, être tombée sur ton arti­cle me remonte le moral. Il est rare d’en trou­ver sur ce sujet, sur cet angle du voy­age.
    Je ne suis pas la seule ovni qui a envie de faire de l’escalade à 3 mois de grossess­es ou de par­tir en ran­don­née quand elle en a envie. Ou de voy­ager tout court, de pren­dre la voiture sur plusieurs heures. Le tout est de savoir s’é­couter. J’en suis aujour­d’hui à 4 mois et demi de grossesse et je me dis même que j’au­rai mieux fait de m’é­couter jusqu’au bout et faire ce dont j’ai envie plutôt que me lim­iter à force d’é­couter les con­seils (apri­oris ?) d’autres per­son­nes.
    MERCI.

  39. Hel­lo, cet arti­cle me redonne espoir, mon con­joint et moi-même adorons les road-trip et plus par­ti­c­ulière­ment l’Asie. On a nos bil­lets d avion pour le mois de mai au VIETNAM, notre objec­tif est de faire la boucle sapa-ha-giang en moto ( peu touris­tique) en prenant un train depuis hanoi. Pour cette boucle on se donne env­i­ron 7 jours afin de ne pas trop rouler et 2 jours à l aller étau retour à sapa avant de repren­dre un vol depuis hanoi .Je serais a 5 mois de grossesse tout pile lors de notre vol de départ. Notre inquié­tude est par rap­port à la moto et les routes escarpés comme nous avons déjà con­nus il y a quelques années du côté de yen-Minh. Notre entourage nous décourage, mon médecin n’est pas alar­mant. On ne sait pas quoi faire !!!

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest