Une journée à Pforzheim : 3 idées de visite

Comment ça se prononce, Pforzheim ? Comme ça : pfɔʁʦhaɪ̯m. Sinon : Pffort’zayme, à peu près. Mais je crois qu’ils ne nous en voudront pas de ne pas savoir.

Avant de se lancer à l’assaut de Pfozheim, il faut savoir une chose : cette petite ville du Bade-Wurtemberg a presque été intégralement détruite pendant la guerre, puis reconstruite dans les années 50. Le faste et le pittoresque du passé de Pforzheim ont fait place a une architecture simple et efficace : loger des gens, vite. De petits vestiges se cachent tout même ça et là, pour rappeler la grandeur de la ville…

pforzheim

Ci-dessus et ci-dessous, l’Evangelische Stadtkirche de Pforzheim, construite à la fin des années 60. Visible depuis à peu près n’importe quel endroit du centre ville, c’est un bon point de repère pour retrouver son chemin !

Le Bade-Wurtemberg a parmi ses spécialités les Maultaschen, des ravioli fourrés. On les trouve un peu partout, généralement à la viande mais l’option végétarienne est presque systématiquement disponible. Et à côté, sur le carnet, j’ai croqué « Die Claque », une des quatre sculptures de Guido Messer (un argentin qui a étudié l’orfèvrerie à Pforzheim, avant d’aller faire les Beaux-Arts à Stuttgart), représentant des hommes en train d’applaudir. On trouve des œuvres d’art un peu partout dans Pforzheim, une façon de se réapproprier la ville, sans doute.

Où boire une bière et manger : Schloßkeller
Bahnhofpl. 3
75175 Pforzheim

Au Schloßkeller, il y a les habitués. Vous me direz que tous les bars ont des habitués, c’est ce qui fait leur chiffre d’affaire. Certes. Mais ici, les habitués laissent leur chope à demeure, dans un casier ! Ainsi, quand ils arrivent, ils peuvent aller chercher leur propre récipient pour le faire remplir. Ce serait dommage de boire sa bière dans la même pinte que tout le monde !

 

Première chose à voir à Pforzheim :
le Gazomètre

Définir le Gazomètre n’est pas chose aisée : transformer un réservoir à gaz en machine à remonter le temps.

C’est une ancienne réserve de gaz, le batiment est en cela déjà intéressant. Jusque dans les années 2000, le gaz qui alimentait la ville y était stocké. Puis ils se sont dit que c’était un peu dangereux, quand même ! Mais plutôt que de le détruire, le batiment a été dédié à des expositions monumentales de l’artiste Yadegar Asisi : des panoramas à 360°.

Gasometer
Hohwiesenweg 6
75175 Pforzheim
Assez facile à trouver, un petit chemin permet une jolie promenade le long de la rivière, entre le centre ville et le Gazomètre

Lors de ma visite, le panorama à 360° plongeait les visiteurs dans la Rome de l’an 312. Le concept de Yadegar Asisi est de dérouler un gigantesque montage photo, imprimé sur des toiles tendues tout autour d’une tour d’observation (faut pas regarder de trop près…). On peut alors se déplacer pour observer tous les détails, à la manière d’un Où est Charlie. Les jeux de lumière et les bruitages rendent le tableau vivant : les coqs sur la lumière dorée, la vie bouillonnante au zénith, le calme apparent de la nuit bleutée.

Asisi expose ses panoramas dans plusieurs villes (on en trouve à Leipzig, Dresde, Berlin, et même à Rouen !) et les change régulièrement. L’idée est toujours de représenter un lieu dans un moment de son histoire. En l’occurrence, à Pforzheim, c’est donc Rome en l’an 312, le jour où l’empereur Constantin prend possession de la ville.

Une exposition complète le panorama, à l’entrée du batiment, afin de comprendre tous les détails.

Deuxième chose à voir à Pforzheim :
Schmuckmuseum, le musée de la bijouterie

Pforzheim a un passé prestigieux. Elle fut l’une des capitales de l’orfèvrerie. Sur les 400 artisans et entreprises qui étaient établis ici au 18ème siècle, il n’en reste que très peu mais la ville conserve une école réputée et un musée du bijou.

Schmuckmuseum
Jahnstr. 42
75173 Pforzheim,

Le musée propose de retracer plusieurs millénaires de bijouterie, passant de l’Antiquité aux bijoux africains, de la montre à gousset aux créations contemporaines, et ce à travers plus de 2000 pièces

Le musée propose aussi des expositions temporaires et un petit café-restaurant.

Si vous êtes en famille, ou si vous vous sentez l’âme créative, le musée propose des ateliers de fabrication de  bijoux. On vous donne un morceau de cuivre ou d’argent, et on vous accompagne dans toutes les étapes pour utiliser chaque outil.

C’est plutôt amusant et ça ravira certainement les plus jeunes (enfin, pas trop jeunes non plus, hein, on se comprend !). C’est uniquement en allemand, mais je n’en parle pas un mot et tout s’est bien passé (un peu d’anglais, quelques mimes, on arrive toujours à se comprendre !).

 

Troisième chose à voir à Pforzheim :
la Forêt-Noire depuis la Hohe Warte

Si vous venez à Pforzheim, il y a de grandes chances que ce soit pour la Forêt-Noire (et vous avez bien raison !). Mais si vous n’êtes que de passage et voulez tout de même un petit aperçu, rendez-vous à la Hohe Warte, une tour qui offre un joli panorama sur la forêt depuis ses 40m de haut.

La tour est à côté d’, dans la banlieue de Pforzheim. Vous la trouverez facilement sur google maps. Pour s’y rendre, il suffit de prendre le bus (le terminal est à côté de la gare ferroviaire) pendant une quinzaine de minutes puis de marcher un peu. Éventuellement, faites-vous indiquer le chemin à l’Office de Tourisme (à côté de la gare) avant d’y aller !


Plus d’articles sur le Bade-Wurtemberg !


Mon matériel photo sur ce voyage

20160611_165612
Appareil reflex Canon 5d mark II // Objectif Canon 16-35 II // Objectif Canon 50 1.4


Le projet #JaimeLAllemagne est le fruit d’une collaboration entre le Collectif des blogueurs voyage et l’Office National Allemand du Tourisme. Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

Articles qui pourraient vous plaire

9 Commentaires

Fleur de sel 19 décembre 2016 à 13:38

Très belles photos, l’endroit est magnifique !

Répondre
samsha 20 décembre 2016 à 1:05

Magnifiques photos (comme toujours) et croquis!

Répondre
Stephanie 20 décembre 2016 à 16:12

Oh làlà mais tu dessines aussi ? C’est superbe ! Très belle ville en effet, je ne connaissais pas du tout !

Répondre
jasmine 21 décembre 2016 à 13:46

Tu dessines super bien!! Et photos superbes comme d’habitude. Tu vas finir par faire un guide complet de l’Allemagne!

Répondre
photospicy 21 décembre 2016 à 23:31

j’ai du mal à trancher: Meilleure en croquis ou en photo ?? J’arrive pas…mais si ca continue comme ça, ça va finir par pencher côté dessin….durdur…photopicy.com (Pforzheim c’est près de ma ville natale…Strasbourg, super aussi)

Répondre
Anne 22 décembre 2016 à 10:01

Quel oeil et quel coup de crayon! Bravo!

Répondre
Anne LANDOIS-FAVRET 22 décembre 2016 à 11:43

Très sympa. Je suis passée dans cette région cet été mais n’ai pas fait cette ville. La tour est un point de vue intéressant, la région est très belle.
J’adore le concept des chopes personnelles, à importer d’urgence ! 🙂
Tu arrives toujours à te faire comprendre sans parler allemand, même dans les transports en commun où souvent ils ne parlent pas ou très peu anglais ?

Répondre
Romain 28 décembre 2016 à 8:18

Très belle région.

Répondre
Vincent 29 janvier 2017 à 15:51

Je n’avais jamais remarqué que tu dessinais! les photos sont toujours aussi belles en tout cas. <3 les couleurs du printemps!

Répondre

Laisser un commentaire