fbpx

Photographier l’automne : astuces pour la prise de vue et conseils de post-traitement

Impos­si­ble de dire qu’une sai­son est plus belle qu’une autre, cha­cune offrant des oppor­tu­nités dif­férentes. Mais l’au­tomne se prête bien à la pho­to, évide­ment. La lumière y est douce, les couleurs cha­toy­antes. Voici donc quelques idées et astuces pour prof­iter au mieux de cette sai­son.

Voyager en automne

Le hasard fait que j’ai assez rarement voy­agé dans l’hémis­phère nord en automne, et finale­ment assez peu pho­tographié l’au­tomne en dehors de nos fron­tières. Il faut dire que prévoir un voy­age pour pho­togra­phi­er l’au­tomne est com­pliqué : d’une année à l’autre les feuilles jau­niront plus ou moins tard dans l’an­née, voire seront tombées encore vertes. Bref, si vous tenez à pho­togra­phi­er l’au­tomne à un endroit pré­cis, essayez de vous ren­seign­er auprès des habi­tants pour con­naître la péri­ode idéale et surtout, prévoyez des voy­ages assez longs, avec de la marge (ou partez à la dernière minute, quand vous êtes sûrs de vous !). En effet, à une semaine près on peut se retrou­ver sans feuille aux arbres, par exem­ple...

La question de la météo

On pour­rait être ten­tés de ne sor­tir que par beau temps, mais ce serait dom­mage. Certes, s’il tombe des cordes, la moti­va­tion risque de ne pas être au ren­dez-vous. Mais les ciels cou­verts peu­vent aus­si don­ner de beaux résul­tats, et la météo peut vous offrir des sur­pris­es. Bref : faîtes avec ce que la météo vous offre, soyez créat­ifs, amusez-vous. S’il a plu, pho­togra­phiez les gouttes d’eau, s’il y a du brouil­lard, immor­talisez-le.

La question de l’horaire

En temps nor­mal, je con­seille tou­jours de priv­ilégi­er les gold­en hours. Ces moments qui suiv­ent le lever du soleil et précè­dent son couch­er sont par­faites pour les pho­tographes, offrant des lumières ras­antes et dorées, faisant ressor­tir les reliefs et les couleurs. Pour­tant, en automne, je vous con­seillerais de ne pas vous focalis­er sur les gold­en hours, voir de les éviter si vous allez en forêt.

La pho­to ci-dessous a été prise à 14h, soit presque 3h avant le début des gold­en hours ce jour-là (pour cette lat­i­tude-là, les gold­en hours changeant en fonc­tion des jours de l’an­née et posi­tions géo­graphiques). On voit bien que le soleil est déjà bas dans le ciel. Deux heures plus tard, la forêt sera plongée dans l’ob­scu­rité, le soleil étant trop bas pour pénétr­er les feuil­lages.

IMG_9434 copie
Pho­to prise dans les Yve­lines

Que photographier en automne ?

Oui, parce que les arbres c’est joli, mais au bout de quinze pho­tos, on se lasse un peu. Il va donc fal­loir trou­ver des idées pour prof­iter des jolies couleurs sans avoir l’im­pres­sion de faire tout le temps la même pho­to : l’au­tomne est un con­texte, ça ne suf­fit pas ! Voici donc quelques idées.
L’au­tomne, ce sont des feuilles aux 50 nuances d’o­r­anges partout, des champignons, et une mul­ti­tude de détails à cap­tur­er. Regardez où vous met­tez les pieds, vous pour­riez trou­ver de l’in­spi­ra­tion !
Cherchez les plus meilleurs endroits où saisir les lumières. Les jeux d’om­bres dans les feuilles sont par­fois très beaux et don­nent des résul­tats intéres­sants en pho­togra­phie (si on retra­vaille un peu la pho­to au post-traite­ment).

L’au­tomne est aus­si pour moi une très belle sai­son pour se lancer dans quelques por­traits. La lumière plus douce et chaude donne de jolies peaux.

Ci-dessous, voici deux pho­tos tirées de mes sor­ties avec ma fille :

Pho­to prise dans les Yve­lines.

Sur cette pre­mière pho­to, mon but était d’isol­er ma fille (dis comme ça, ça sonne bizarre !). J’ai joué avec une pro­fondeur de champs très réduite pour qu’elle se détache (un 50mm 1.4 ouvert à 1.6, une focale plus longue aurait don­né un meilleur résul­tat, avec un cadre plus resser­ré) mais aus­si avec la couleur, son man­teau jaune étant en har­monie avec les tonal­ités de la végé­ta­tion mais per­me­t­tant égale­ment un beau con­traste avec l’ar­rière-plan immé­di­at.

Sur la sec­onde pho­to, ci-dessous, j’ai égale­ment joué avec une pro­fondeur de champs réduite (ouver­ture à 4.5 en l’occurrence) pour créer un cadre dans le cadre en pas­sant mon objec­tif au milieu des feuilles.

IMG_9552 copie

Si vous lisez régulière­ment ce blog, vous savez que j’aime jouer avec le soleil et l’in­clure dans mes cadres... et ce n’est pas parce que c’est l’au­tomne que je ne vais plus le faire, il n’y a pas de rai­son de lim­iter cette obses­sion aux soleils d’été ! En automne, le ciel est plus clair, les bleus moins dens­es. Pho­togra­phi­er le soleil en gar­dant une expo­si­tion cor­recte sur le reste de la pho­to est donc moins aisé. Mais comme toute dif­fi­culté doit être trans­for­mée en avan­tage, on peut jour à pho­togra­phi­er le soleil en le plaçant entre les arbres, et utilis­er les forts con­trastes dans la com­po­si­tion de sa pho­to. Si dessous, par exem­ple, j’ai donc fer­mé le diaphragme pour essay­er d’avoir un soleil en étoile aus­si joli que pos­si­ble, et me suis placée avec ma fille dans le « trou de lumière », le but étant de venir dessin­er ain­si les per­son­nages tout en leur don­nant un petit côté ombres chi­nois­es

Pho­to prise dans les Deux-Sèvres, lors d’une prom­e­nade avec ma fille et mon père qui a joué les trépieds humains !

Utilisez un filtre polarisant !

Je suis une fan du fil­tre polar­isant. C’est sim­ple, sur mon 16–35 fétiche, il y a un polar­isant vis­sé en per­ma­nence (que je change tous les ans, car il me per­met aus­si de pro­téger ma lentille frontale).
Je ne vais pas vous refaire un laïus sur le fil­tre polar­isant, ceux que ça intéresse peu­vent retrou­ver un arti­cle entière­ment con­sacré à cet acces­soire ici. (écrit il y a quelques années, ça ne me raje­u­nit pas...)

Sous-exposez pour faire ressortir les couleurs

Si votre sujet est immo­bile, faîtes plusieurs essais et regardez dans votre écran LCD, vous con­staterez vite que vos images per­dent leurs couleurs dans leur lumi­nosité. Ce n’est pas vrai­ment spé­ci­fique à l’au­tomne, mais n’hésitez pas à sous-expos­er légère­ment pour garder des ciels bleus et des feuilles aux couleurs vives !

IMG_9356 copie

Shootez en RAW et post-traitez vos images

Shoot­er en RAW est le meilleur moyen de maîtris­er le ren­du de ses images. Voici un exem­ple avant / après d’un sim­ple développe­ment RAW :

IMG_9445_V1 IMG_9445 copie

Vous con­vien­drez, j’e­spère, que l’après est plus agréable à l’œil (la pho­to n’a aucun intérêt, c’est juste pour la démon­stra­tion). Sur le moment, l’ap­pareil ne sait pas régler la bal­ance des blancs, par exem­ple. Il va refroidir sys­té­ma­tique­ment toutes les images pris­es en automne, con­sid­érant les pro­por­tions de tons jaunes et oranges trop impor­tantes. Or, lorsqu’on pho­togra­phie l’au­tomne, on veut juste­ment ces tons chauds ! Il fau­dra donc, soit régler son appareil à la prise de vue, soit, et c’est ce que je vous con­seille, post-traiter ses images.

Je vais pren­dre deux images pour vous expli­quer quelques grandes étapes.Voici donc ce à quoi ressem­blent les RAW bruts, avant tout réglages :

IMG_9591_V1 copie IMG_9592_V1 copie

Je tra­vaille avec Cam­era Raw (plu­g­in Pho­to­shop), mais vous trou­verez les réglages dont je vais par­ler dans tous les logi­ciels de développe­ment.
La pre­mière étape con­siste donc à ouvrir les fichiers puis à mod­i­fi­er la bal­ance des blancs. Je le fais l’œil, le but étant d’obtenir un résul­tat qui me plaise.

IMG_9591_V2_balancedesblancs copie IMG_9592_V2_balancedesblancs copie

Ensuite, je mod­i­fie tous les réglages clas­siques : rajouter du con­traste, désa­t­ur­er légère­ment pour éviter que ce soit trop cri­ard...

IMG_9591_V3_contrastes-et-desaturation copie IMG_9592_V3_contrastes-et-desaturation copie

Pour réchauf­fer encore un peu plus l’im­age, je vais mod­i­fi­er cer­taines tonal­ités. la cap­ture d’écran vous mon­tre ce que j’ai fait pour l’im­age sélec­tion­née, mais vous vous doutez que c’est du cas par cas. L’idée est de décaler l’ensem­ble des tons chauds : des verts plus jaunes, des jaunes plus oranges, des oranges plus rouges. C’est que qui va ren­dre l’am­biance plus cha­toy­ante.

decalerlestonschauds copie

IMG_9591_V4_decaler-les-tons copie IMG_9592_V4_decaler-les-tons copie

Ensuite, je ter­mine pas une série petits réglages locaux sur Pho­to­shop. Ce n’est pas du tout néces­saire, mais j’aime bien le faire !

IMG_9591 copie IMG_9592

Et quand je par­le de réglages locaux, je ne veux pas dire bour­rin­ner pour ren­dre l’im­age toute rouge (comme je le vois beau­coup sur Insta­gram ces jours-ci...), c’est vrai­ment pas beau !

NEPASTOUTROUGIRBEURK

Non, je veux dire utilis­er des réglages plus fins, comme la cor­rec­tion sélec­tive, que je vais utilis­er pour ren­forcer cer­taines teintes...

rougiraveclesreglagesselectifs

... mais ne surtout pas appli­quer à la total­ité de l’im­age ! Le but est d’u­tilis­er des calques de réglages (je vous en ai expliqué les bases ici) pour appli­quer ces mod­i­fi­ca­tions par zones. On ne veut pas d’une forêt toute unie, mais au con­traire, d’un camaïeu de couleurs chaudes.

camaieuxorangesok

Voici l’a­vant (RAW brut tout froid et fade) / après de cette dernière pho­to, en espérant vous avoir con­va­in­cu de l’u­til­ité du RAW pour les pho­tos d’au­tomne (et pour toutes vos pho­tos, par exten­sion !).

IMG_9590_V1 copie

IMG_9590 copie

52 Commentaires

  1. J’ai enfin osé me lancer ce week end... j’ai fait le grand saut vers le sacro-saint Raw ! Lors d’un séjour bre­ton (Can­cale, StMa­lo, Mont St Michel) et avec les lumières qui vont bien, un régal ! Il n’y a plus qu’à expéri­menter le développe­ment ! Serez-vous au salon de la pho­to ce week-end ?

  2. Wahou, cet arti­cle m’a trop plu ! Je l’ai trou­vé très intéres­sant et vrai­ment instruc­tif. J’u­tilise Pho­to­shop aus­si pour retouch­er mes pho­tos (j’ai essayé light­room mais je n’ai pas adoré...) mais pas Cam­era raw et j’avoue que tu m’as séduite, je vais y jeter un oeil ! En tout cas, tes pho­tos sont très belles.

    Bonne soirée.

  3. une excel­lente leçon, pleine d’as­tuces et d’idées... mer­ci ! ici en Guade­loupe l’au­tomne me manque un peu, enfin les couleurs surtout car l’été sans fin a des nom­breux avan­tages aus­si ! alors je me régale à voir les couleurs cha­toy­antes et tes pho­tos sont tou­jours un vrai plaisir pour les yeux... l’avant/après et les dif­férentes étapes du post-traite­ment sont très intéres­santes ! mer­ci 😉

    1. Mais non ! Et puis tout le monde n’est pas obligé de se met­tre à font là-dedans, le but reste de s’é­clater à faire des pho­tos, et de faire des pho­tos qui vous plaisent !

  4. Je viens de faire l’ex­péri­ence des gold­en hours d’au­tomne, et oui, ce n’est pas une bonne idée. J’ai voulu aller en forêt same­di soir avec mon fils, le soleil descendait si vite que les ombres étaient bien trop grandes et je ne trou­vais pas l’am­biance dorée orangée recher­chée. Et en prime, on s’est retrou­vés nez-à-nez avec 3 san­gliers, autant te dire qu’on a fait demi-tour fis­sa !

  5. Hel­lo !
    Superbes, ces pho­tos ! (comme d’habi­tude ! :-))
    Et je trou­ve tes expli­ca­tions très intéres­santes.
    Par con­tre, quand je vois le avant/après de la dernière pho­to, je m’in­ter­roge un peu : à quoi ressem­blait la réal­ité ? plutôt à la pre­mière pho­to, ou à la deux­ième pho­to ? Finale­ment, ces retouch­es te per­me­t­tent-elles de mieux retran­scrire ce que tu voy­ais vrai­ment, ou bien te sers-tu de la retouche pho­to pour « créer » de nou­veaux paysages ? Et donc : à quoi sert vrai­ment la retouche pho­to ? J’aimerais bien avoir ton avis là-dessus.
    (Je retouche moi-même beau­coup mes pho­tos, mais c’est juste pour con­naître ton avis).
    Mer­ci !

    1. Le cas présent, l’atmosphère était beau­coup plus proche de la pho­to finale, l’ap­pareil ne gérant pas bien la bal­ance des blancs en automne. Mais je n’au­rais aucun com­plexe à retouch­er une pho­to pour obtenir un résul­tat qui me plaise quitte à m’éloign­er de la réal­ité !

  6. Wow quel régal pour les yeux et mer­ci pour ces con­seils!!
    Ton blog est vrai­ment super, je le con­nais depuis un moment et j’adore y revenir!! (mer­ci la une d’HC^^)
    Très bonne con­tin­u­a­tion 🙂
    Sarah

  7. Ca me rap­pelle la balade en forêt pour pho­togra­phi­er les chiens de traîneaux, un super sou­venir avec toutes ces couleurs mag­nifiques comme ici. (Mais c’é­tait déjà il y a un an du coup ! oO)

  8. Mer­ci pour cet arti­cle très intéres­sant. Je suis enfin passée au RAW depuis l’été dernier et je ne sais pas pourquoi je ne m’y suis pas mise plus tôt.
    Con­cer­nant la retouche (puisque je vois que cela fait débat ;-)) je pense qu’il n’y a pas une seule façon de l’ap­pli­quer : par­fois en effet on peut l’u­tilis­er pour retran­scrire au mieux la réal­ité, d’autres fois on peut avoir une démarche pus créa­tive et s’en éloign­er, dans les deux cas le résul­tat recher­ché n’est pas le même.
    Au final c’est le résul­tat qui compte, hors démarche créa­tive, tant que cela FAIT naturel, et que l’on ne se doute pas qu’il y a du post-traite­ment..... Per­son­nelle­ment je préfère affich­er dans mon salon une pho­togra­phie que je trou­ve belle pour ses couleurs, sa lumière, etc. et qui a été post-traitée, plutôt qu’une pho­to aux couleurs fades mais en me dis­ant « au moins c’est la réal­ité... ».

    1. Surtout qu’en général, les couleurs d’au­tomne sont juste­ment plus belles « en vrai » que sur la pho­to brute non traitée !
      Mais il y aura tou­jours des anti-retouch­es !

  9. Je viens de décou­vrir ton blog, et j’adore, pile ce que je recher­chais !
    Cet arti­cle sur les pho­tos d’au­tomne tombe à pic, j’en ai juste­ment fait ce week-end et je suis pre­neuse de ces bons con­seils.

  10. Cette année c’é­tait un fes­ti­val inédit ! beau temps + feuilles jaune façon été indi­en cana­di­en... mer­ci pour ces tips bien utiles... top comme tou­jours !

  11. Quelque chose me turlupine : qu’est-ce qu’un développe­ment de RAW per­met de plus que les mêmes mod­i­fi­ca­tions (du moins ont-elles le même nom) sur Pho­to­shop d’une pho­to en JPEG ?
    J’ai à cœur de me per­fec­tion­ner en pho­togra­phie et j’ai beau lire de nom­breuses apolo­gies du RAW, je n’ar­rive pas à saisir... (ça me fait penser à cer­tains prob­lèmes math­é­ma­tiques : tout le monde a com­pris le truc, c’est clair comme de l’eau de roche, mais non, décidé­ment, je ne com­prends pas, c’est abom­inable­ment frus­trant)

    1. Tiens, ça m’in­téresse aus­si, ça !
      Je sais qu’avec RAW, vu qu’il y a beau­coup plus de don­nées qu’un JPEG qui est un fichi­er déjà dévelop­pé et com­pressé, on peut récupér­er des zones bouchées ou cramées. Par­tant de là, je me dis qu’il vaut donc mieux shoot­er en RAW dans des sit­u­a­tions « com­pliquées ».
      Mais sinon, quand il n’y a ni l’un ni l’autre à sauver, c’est vrai que je me pose la ques­tion. Voudrais bien qu’on m’ex­plique aus­si 🙂

      1. Le RAW ne per­met pas de mir­a­cles : on prend la main sur un cer­tain nom­bre de réglages, on a plus de lat­i­tude dans les cor­rec­tions, mais il faut par­tir des meilleures pho­tos pos­si­bles.

    2. Com­men­taire inutile.
      J’ai testé le RAW ; j’ai pho­tographié, j’ai dévelop­pé.
      Ça y est j’ai com­pris le poten­tiel de l’im­age brute en ce qui con­cerne le post-traite­ment. Et en fait, je crois que je ne vais plus pho­togra­phi­er qu’en RAW à par­tir de main­tenant...
      Mer­ci pour la révéla­tion 🙂

      1. Et par­don Mar­i­on, ce n’est pas pour votre com­men­taire que je par­lais de « com­men­taire inutile », je viens de me dire que ç’au­rait pu vous vex­er. J’ai l’im­pres­sion que grâce au RAW, même des pho­tos « réussies » pour­raient être encore améliorées comme on ne pour­rait pas for­cé­ment le faire avec Pho­to­shop. Comme si le RAW per­me­t­tait une cer­taine recherche de la per­fec­tion (et peut-être sur le plus long terme de la dénat­u­ra­tion telle­ment on pour­rait se pren­dre au jeu).

        1. C’est exacte­ment comme cela que je conçois le post-traite­ment, et pourquoi je con­seille le RAW sys­té­ma­tique. Le but n’est pas de rat­trap­er des pho­tos loupées, mais de « sub­limer » cette qu’on estime réussies.

        2. Pas d’in­quié­tude, j’avais bien com­pris que cela ne con­cer­nait pas mon com­men­taire 🙂
          Bon, bah avec tout ça, je vais peut-être me repencher un peu plus sur les RAW... 🙂

  12. Je viens de décou­vrir ton site par un tweet de Nikon. Bel arti­cle, et je viens de com­pren­dre un prob­lème récur­rent con­cer­nant mes pho­tos d’au­tomne.
    Je vais tâch­er de lire tes arti­cles.
    Au fait, quel rap­port entre oreille et pho­to ?

  13. Arti­cle très intéres­sant !! moi aus­si j’aime inté­gr­er le soleil dans mes pho­tos. Pour que le soleil soit en étoile tu dis que tu fer­mes le diaphragme ? Tu le fer­mes au max­i­mum ?
    Mer­ci d’a­vance !!

  14. Je suis une grande fan de l’au­tomne pour faire des pho­tos, juste­ment parce que la gold­en hour c’est à peu près toute la journée 😀 C’est aus­si une sai­son où le temps est changeant alors j’ar­rive à capter des rayons de soleil entre les nuages aisé­ment, c’est beau.
    Et en mon­tagne, je peux jouer sur les couleurs chaudes de la forêt et aus­si les teintes vertes des sap­ins ou le blanc des pre­mières neiges, un régal.
    Je ne con­nais­sais pas la cor­rec­tion sélec­tive, je vais me pencher là dessus, mer­ci du tuyau.

  15. Hé ben, le moins que l’on puisse dire c’est que tes pho­tos sont splen­dides. C’est jamais facile de gér­er la lumière, je mets sou­vent une plombe avant d’avoir une pho­to qui me va. Mer­ci pour ton boulot et toutes les astuces 🙂

  16. Salut,
    Mer­ci pour ces con­seils. Je les met­trais en pra­tique, car j’aime aus­si don­ner des effets à mes pho­tos. Je vais aus­si en prof­iter pour con­sul­ter le lien sur le fil­tre polar­isant. 🙂

  17. Bon­jour et mer­ci. Arti­cle très intéres­sant et je suis tou­jours impres­sion­né de tes post traite­ments qui sont vrai­ment superbes. Par rap­port au avant après, per­son­nelle­ment je trou­ve un peu dom­mage de mon­tr­er un fichi­er raw brut plutôt qu’un jpeg sor­ti de boiti­er. On utilis­era soit un jpeg soit un raw traité mais jamais un raw brut et l’ap­pareil pho­to aus­si fait un traite­ment d’im­age. Je trou­verai intéres­sant de voir ce que le post traite­ment peu apporter de plus qu’un jpeg traité par l’ap­pareil.

  18. Hel­lo Mme Oreille,
    Mer­ci pour ces arti­cles, ils sont vrai­ment top ! De belles pho­tos, des expli­ca­tions claires, sim­ples et faciles à appli­quer.
    Depuis que je suis tombée dessus, j’y revient sou­vent 🙂
    Cer­tains thèmes sont plus faciles à abor­der que d’autres. Je bloc pas mal sur les pho­tos de forêt juste­ment. ( avec beau­coup de rochers, de petites cas­cades, de mousse..). Mes pho­tos sont beau­coup trop bleutés d’o­rig­ine.
    J’aimerais retrou­ver les couleurs plus naturelles. Le vert de la mousse, le mar­ron des troncs.. mais que nen­ni !!
    J’ai du mal à dis­tinguer les tons chaud des tons froid sur la même pho­to.
    Peut être as-tu déjà été con­fron­té à cet exer­ci­ce ? S c’est le cas, ou si tu a des idées, je veux bien des con­seils d’ex­perte !
    mer­ci d’a­vance 🙂

  19. bon­jour !
    C’est super de pou­voir retoucher/modifier ses pho­tos, mais lorsque que nous ne sommes pas pro­fes­sion­nel, les prix des logi­ciels sont sou­vent hors de (mon) bud­get...
    Je n’ai pas trou­vé d’ar­ti­cle con­cer­nant les logi­ciels de développe­ment gra­tu­its et payant, or je penser qu’une mise au clair pour­rait être utile à plus d’un !
    si non mer­ci pour tous ces arti­cles qui restent d’une incroy­able qual­ité ! 🙂

  20. bon­jour,
    mer­ci pour ce tuto,Votre arti­cle donne envie de vite arriv­er à cette saison.Cette année j’ai vrai­ment envie de con­sacré une grande par­tie l’au­tomne.
    Pos­sé­dant déjà un fil­tre polar­isant lee fil­ter ‚qui est vrai­ment génial,Je me pose la ques­tion sur des fil­tres dégradé de couleur pour shoot­er les paysages automnale.Il y en existe plusieurs var­iétés et est-ce vrai­ment une arme sup­plé­men­taire pour le poste traite­ment.
    Con­tin­uer à nous régaler de votre savoir.

  21. For­mi­da­ble !
    Franche­ment, je suis épaté par ta maîtrise. Tu expliques ici tout ce pourquoi je fais de la pho­tos : sub­limer chaque moment.
    Je pense que tu es une grande pho­tographe par tes com­pé­tences d’une part mais aus­si par ta facil­ité à trans­met­tre ton savoir.
    J’avais encore quelques doutes à cause de mau­vais­es per­son­nes sur mon savoir mais là tu m’as remis dans le droit chemin.
    Je me sens libéré d’un p.. de poids.
    En espérant que tout le monde suiv­ent tes con­seils ! Car avec ce seul arti­cle, tu viens d’ex­pli­quer toute la tech­nique pho­to en numérique.
    Je ne te dirais pas con­tin­ues dans cette voix là, parce que ca sent l’aboutisse­ments. Mais plutôt reste telle que tu es !
    Et Mer­ci encore.

  22. Génial !! Ce sont des choses que j’ai l’habi­tude de faire mais peut-être moins sub­tile­ment sur la fin, et j’ai l’im­pres­sion que c’est ce qui change tout ! J’ai beau­coup aimé cet arti­cle, ça me donne des idées et pas seule­ment pour pho­togra­phi­er l’au­tomne !

  23. Chère dame Oreille, mer­ci pour ces pré­cieux con­seils que je me suis empressée de met­tre en pra­tique en ces jolies journées d’au­tomne ! Mer­ci pour vos belles pho­tos et beaux mots.

  24. Excel­lent arti­cle, très agréable à lire. Finale­ment, avec cette technique,c’est l’au­tomne toute l’an­née 🙂

  25. WOW, le change­ment est rad­i­cal.
    J’ai plutôt ten­dance à vouloir faire des « pho­tos par­faites » pour éviter d’y retouch­er après, et c’est sans doute une con­ner­ie, mais je fais ce choix là notam­ment parce que je ne maîtrise vrai­ment pas assez le boulot de la retouche. En tout cas, le résul­tat de tes retouch­es est bluffant.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest