Comment densifier les ciels de ses photos sur Photoshop

Aujourd’hui, je vous livre un de mes secrets : com­ment je retra­vaille mes ciels en post-pro­duc­tion. La vidéo ci-dessus, réal­isée par Léa Petel, vous donne les grandes lignes, et voici un arti­cle détail­lé avec la marche à suiv­re.

Je vous ai demandé de choisir une de mes pho­tos du Cana­da, et c’est donc elle que je vais décor­ti­quer : pas à pas, toutes les étapes de retouche mais, surtout, le ciel !

[pul­lquote align=« right »]Si, vous aus­si, vous voulez aller pho­togra­phi­er le Cana­da, ren­dez-vous sur troctonselfie.fr pour ten­ter de gag­n­er un beau voy­age (valeur : 10.000 € !).[/pullquote] J’ai tou­jours aimé les ciels dens­es. Ils don­nent de la pro­fondeur à une pho­to. Dans la pho­to de paysage, il n’y a rien de pire que les ciels blancs, fades.

On peut déjà tra­vailler un peu à la prise de vue. Ain­si, pour des ciels bleus plus pro­fonds, l’usage d’un fil­tre polar­isant est plus que recom­mandé. Sinon, pour den­si­fi­er les nuages en douceur, je joue beau­coup avec les fil­tres dégradés, dont je vous par­lais dans cet arti­cle. Mais voilà, ce n’est pas tou­jours suff­isant et, par­fois sou­vent, j’ai recours à mon logi­ciel de retouche préféré pour tra­vailler un peu plus mes images.

Je vais donc détailler chaque étape à par­tir de la pho­to que vous avez choisie : un lac au Yukon.

Je crois que je n’ai plus besoin de vous dire qu’il faut shoot­er en RAW, hein !?
La pre­mière étape con­siste donc à ouvrir le RAW dans Cam­era Raw, le plu­g­in de développe­ment de Pho­to­shop (vous retrou­verez toutes les options que j’utilise dans d’autres logi­ciels, par­fois sous d’autres noms). Le logi­ciel présente une série d’outils et d’onglets. Je com­mence donc naturelle­ment par le pre­mier onglet. Tout se fait à l’œil, en bougeant les curseurs. Je vais générale­ment repren­dre la bal­ance des blancs (réchauf­fer ou refroidir l’image en fonc­tion de la lumière qu’il y avait sur place), rajouter un peu de con­traste, de clarté.
Ici, j’avais une image de base par­ti­c­ulière­ment terne, avec une lumière pas franche­ment ter­ri­ble, et des blancs « très blancs » tout en ayant des tons som­bres presque bouchés (beau­coup de con­traste, en somme). J’ai donc poussé le curseur de récupéra­tion des tons clairs tout en appor­tant de la lumière d’appoint pour les tons fon­cés (on con­tre-bal­ance pour homogénéis­er les tons). Et j’ai, en plus, beau­coup tiré sur la vibrance et la sat­u­ra­tion pour apporter un petit peu de couleur.

 

etape1

Pour den­si­fi­er un peu plus le ciel, j’ai util­isé l’outil fil­tre gradué. L’utilisation est très sim­ple : on définit un réglage (en l’occurrence, quelque chose d’un peu plus fon­cé et con­trasté), et on vient l’appliquer en dégradé dans l’image. Ain­si, au point vert, le réglage est appliqué à 100% et, au point rouge, il n’a plus aucune influ­ence sur l’image. Pour l’appliquer, il suf­fit de cli­quer à l’endroit où l’on veut que l’effet s’applique (le point vert), et de main­tenir la souris enfon­cée en bougeant jusqu’à l’endroit où l’effet prend fin (le point rouge). Au besoin, on pour­ra bien sûr bouger ces deux points à volon­té.
C’est un peu le principe des fil­tres dégradés que j’utilise à la prise de vue et, comme eux, ça peut s’ajouter et s’empiler. Il suf­fit d’un nou­veau clic !

etape2

Ensuite, je passe générale­ment en revue les autres onglets : rajouter un petit peu de net­teté, activ­er la cor­rec­tion automa­tique des dis­tor­sions que cause mon ultra grand angle, forcer un poil (ou plusieurs poils) le vignettage. A chaque fois, je me fie à ce que je vois, et c’est la ques­tion que vous devez vous pos­er aus­si en faisant vos réglages : est-ce que j’aime le ren­du de ce que je suis en train de faire ?

Puis, j’ouvre l’image sur Pho­to­shop.
Dans le cas présent, j’ai d’abord pris les out­ils tam­pon et cor­recteur pour effac­er des petits trucs qui me cha­gri­naient : des tach­es sur mon cap­teur, et un gros pis­senlit moche ! Pourquoi vir­er cette plante qui ne m’a rien fait ? (J’aime bien les pis­senl­its, je les laisse pouss­er sur ma ter­rasse pour les don­ner à mon lapin...) Parce qu’il par­a­site la lec­ture de l’image. Il crée une tache verte peu dis­crète dans le coin, et va à con­tre-sens : on a une plage de galets puis du bois flot­té, l’image con­tient peu de végé­taux vivants et qua­si­ment aucun ton vert.

L’image net­toyée, l’étape suiv­ante, indis­pens­able, con­siste à redress­er l’horizon.

Alors, en temps nor­mal, on essaie d’avoir une image droite et bien com­posée dès la prise de vue, certes. Sauf qu’au moment où j’ai pris cette pho­to, je n’étais pas en mesure de m’allonger à plat ven­tre sur des galets pour regarder dans mon viseur. Je me retrou­ve donc avec une pho­to qui penche. Et ça, bah j’aime pas du tout.

Dans Pho­to­shop, l’idée est d’utiliser les repères, ces grandes lignes qu’on fait appa­raître en faisant un cliqué-glis­sé depuis les règles (CTRL + R pour afficher/masquer les règles, CTRL + H pour afficher/masquer les repères). On va donc plac­er un repère sur ce que l’on veut et, idéale­ment, sur des élé­ments qui devraient être droits. Pour cette pho­to, j’ai donc util­isé l’eau. Si cette expli­ca­tion n’est pas claire, vous avez un arti­cle com­plet sur le sujet ici : redress­er l’horizon. Puis, avec la trans­for­ma­tion manuelle, on va tourn­er l’image, tout sim­ple­ment. Ici, j’en ai prof­ité pour descen­dre ma ligne d’horizon et ain­si avoir plus de ciel.

 

etape3

Main­tenant, on va com­mencer à retra­vailler encore un peu plus le ciel. Car oui, ici, on a une grosse prob­lé­ma­tique : on veut garder des branch­es d’arbre claires. On ne peut donc pas abuser des fil­tres gradués qui noir­ci­raient le bois.

Dans Pho­to­shop, j’ai donc dupliqué mon calque de base pour lui appli­quer : Image > Réglages > Tons fon­cés / Tons clairs. Ici, en bougeant les curseurs, je vais pou­voir retrou­ver de la matière dans les tons clairs.
J’utilise un ray­on assez large pour que les tran­si­tions entre les zones retouchées restent douces, et j’affine la gamme des tons (on définit ici la largeur du spec­tre des blancs impactés par le réglage) ain­si que la quan­tité (à quel point on assombrit) à l’œil : ces réglages chang­eront donc d’une pho­to à l’autre.

etape4

Et là, vous allez me dire que ma mod­i­fi­ca­tion s’applique sur toute l’image alors que je voulais laiss­er tran­quille ce bois déjà mort. Mais c’est là qu’est toute l’astuce dans Pho­to­shop : on a dupliqué notre calque aupar­a­vant et on va donc pou­voir appli­quer un masque de fusion. Le principe est là encore très sim­ple : on vient pein­dre en noir sur le masque pour mas­quer (ben ouais...) ce qui se trou­ve sur le calque. Ici, je vais donc venir pein­dre sur mes branch­es pour retrou­ver les orig­i­nales du calque inférieur. C’est plus facile à faire qu’à expli­quer, essayez et vous ver­rez !

etape5

Pour finir, sur le même principe, j’ajoute des calques de réglage : j’applique ain­si des mod­i­fi­ca­tions en venant pein­dre en blanc sur les masques. Grâce aux Niveaux, je vais assom­brir telle zone, par exem­ple. Avec Teinte/Saturation, je vais baiss­er les bleus sur les mon­tagnes. Le but est de tra­vailler locale­ment, par petites touch­es. Et, grâce à la mul­ti­pli­ca­tion de calques, tout est tou­jours mod­i­fi­able et annu­la­ble (dans le jar­gon, on dit qu’on tra­vaille en « non destruc­tif » puisqu’on peut tou­jours revenir en arrière)

etape6

Et voilà, vous savez tout !

 

Retrou­vez d’autres con­seils pour vos pho­tos de voy­age : la pho­to au smart­phone par Ade­line, amélior­er ses pho­tos dans Light­room par Julie, tout ce qu’il faut savoir pour choisir un polaroid par Julien.

Cet arti­cle a été réal­isé en parte­nar­i­at avec la Com­mis­sion Cana­di­enne du Tourisme et le Col­lec­tif des blogueurs voy­age.

 

10 Commentaires

  1. Ton arti­cle m’a beau­coup plus surtout au niveau des détailles. Je viens de com­mencer la pho­togra­phie à mes temps per­du. Et j’avais con­staté que mes pris­es de paysage n’étaient pas très réus­si a cause du ciel. je te remer­cie d’avoir pris la peine de nous édi­fi­er sur sujet.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest