fbpx

Roumanie : le cimetière joyeux de Săpânţa

A en juger par le nom­bre d’au­to­cars qui déver­saient des touristes devant l’en­trée, Cim­i­tir­ul Vesel (le cimetière joyeux) est véri­ta­ble­ment un des hauts lieux du tourisme en Roumanie, ou tout du moins, en Mara­mureș. Le nom du lieu, quand on ne le con­naît pas, a de quoi intriguer : ces deux mots sont rarement asso­ciés !
Pour faire suite au post dans lequel je vous mon­trais quelques pho­tos de mon voy­age, j’ai envie de con­sacr­er un arti­cle à ce cimetière.

Com­mençons par localis­er l’en­droit : Săpânţa, 3000 habi­tants, à 18km au Nord de Sighetu Mar­maţiei (ville où je dor­mais) en longeant la fron­tière ukraini­enne.

Donc, de bon matin, j’ai enfourché mon vélo pour aller voir ce fameux cimetière. Depuis Sighet (Sighet est le nom court de Sighetu Mar­maţiei), la route n’est pas désagréable. On peut aus­si le faire en bus, il y a en a toute la journée, mais c’est net­te­ment moins sim­ple pour s’ar­rêter sur le bas côté ! Il suf­fit de suiv­re la direc­tion Satu Mare et d’aller tout droit. Impos­si­ble de se per­dre, même sans plan. C’est d’ailleurs le seul point noir de la bal­lade : qui dit grosse route, dit aus­si cir­cu­la­tion. Après une petite heure de pédalage (pré­cisons que ce n’est pas très plat...), j’ar­rive tran­quille­ment à Săpânţa. L’en­trée de la ville est mar­quée par un por­tail en bois sculp­té. Il com­mence déjà à faire chaud et les per­son­nes âgées s’in­stal­lent sur les bancs. Chaque mai­son a le sien, bien à l’om­bre sous les arbres, idéal pour regarder la cir­cu­la­tion en bavas­sant avec les voisins.
Je com­mence à voir des vendeurs de sou­venirs typ­iques, pas de doute, je me rap­proche. Devant le cimetière, c’est impres­sion­nant : la rue est envahie par les bou­tiques pen­dant que 50 roumains sor­tent d’un bus. On est loin du calme que j’ap­pré­ci­ais jusque-là.
L’en­trée est à 4Lei, soit 1€. Je laisse mon vélo con­tre la grille de l’en­trée, en me dis­ant que per­son­ne ne va oser le vol­er ici, et décou­vre ces fameuses tombes.

Voilà, vous com­prenez main­tenant le con­cept de « cimetière joyeux » ! Le mon­sieur au cha­peau, ci-dessus, a sans doute la tombe la plus pho­tographiée. Et pour cause, il s’ag­it de Stan Ioan Pătraș, celui qui a réal­isé la plu­part des tombes, dont la sienne, avant que son appren­ti ne reprenne la suite à son décès.

Les tombes sont donc en bois, sculp­té puis peint. Ini­tiale­ment elles sont assez vives, mais le temps donne une très jolie patine aux plus anci­ennes. Chaque tombe est faite de la même manière, avec une illus­tra­tion qui représente la per­son­ne et un petit texte qui résume sa vie. Ici, tra­di­tion­nelle­ment, la mort est vécue de manière assez dif­férente : elle mène à une vie meilleure. On ne trou­ve donc pas d’éloges lar­moy­ants mais des clins d’œil humoris­tiques et des images pos­i­tives.

La ville est cen­sée avoir un musée sur la vie de Stan Ioan Pătraș, mais je n’ai pas été fichue de le trou­ver. J’ai tourné en rond, évité quelques chiens, mais rien à faire, leur notion des « 100m à droite » n’est pas vrai­ment la même que la mienne. J’ai donc lâche­ment aban­don­né mais, his­toire de rentabilis­er les 40km de vélo, je suis allée faire un saut sur le chantier de la plus grande église en bois d’Eu­rope, qui se con­stru­it là-bas, un peu à l’é­cart (en tra­ver­sant une forêt qui fait peur !).

16 Commentaires

  1. Mag­nifique ! moi aus­si j’adore les cimetière ! je peux y rester des heures à me balad­er. le jour où tu vas au chili, ne manque pas le cimetière de pun­ta are­nas. c’est un peu dans le même genre. toutes les tombes sont super col­orées, et décorées avec des objets qu’aimaient bien les défunts.

  2. Comme d’hab : tres belles pho­tos, tres col­orees. J’aime bien ta pre­sen­ta­tion en clich­es eparpilles. C’est vrai­ment orig­i­nal ce cimetierre par ailleurs. (ca me fait penser que je devrais peut etre mon­tr­er les cimetier­res hong-kon­gais. c’est moins joyeux mais assez orig­i­nal...)
    J’at­tends la suite de tes aven­tures en Roumanie avec impa­tience !

  3. Sarah : je com­mence à appréci­er les cimetières, égale­ment, et surtout leurs dif­férences. Celui du Chili me tente bien, du coup, même si aucun ne détrôn­era jamais le Père Lachaise ! (en ce moment, la tombe d’un ancien agent sncf ou ratp se cou­vre de tick­ets de train et de métro !)

    liloulivi : mer­ci (je me dis que tant qu’à boss­er les pho­tos pour le blog, autant m’a­vancer sur les car­nets, du coup je reprends le principe des col­lages ici !)
    Ça ressem­ble à quoi un cimetière à Hong Kong alors ? des tombes-build­ings ?

  4. Tou­jours pas ter­minée l’église ? Elle est en con­struc­tion depuis 2009 ! C’est vrai que ça a ten­dance à train­er un peu là-bas.
    Ca a beau être un lieu touris­tique, si je me sou­viens bien on peut encore s’y faire enterrer.Tes pho­tos sont vrai­ment belles ! Drum bun!!!

  5. les cimetier­res a HK, je pense qu’il y en a de plusieurs sortes, mais ceux qui m’ont mar­ques, sont com­plete­ment en pente. Le spier­res tombales sont a flanc de colline, puis il y a une autre par­tie pour les cen­dres. et la ce sont des murs entiers chq case pour une per­son­ne, et cha­cun vient bruler de l’en­cens et se recueil­lir. Ma con­nais­sance est plus que vague, mais c’est une par­tie de la cul­ture a creuser, defin­i­tive­ment...

  6. Mer­ci pour cette jolie vis­ite virtuelle !

    Au Mex­ique, c’est un peu la même chose : cer­taines tombes ressem­blent à de mini cathé­drales bar­i­olées, c’est impres­sion­nant ! En tout cas, celui-ci vaut le coup d’être vis­ité !

  7. Lucie : Non tou­jours pas finie ! Enfin, l’église a l’air finie glob­ale­ment, il doit juste rester un peu de boulot à l’in­térieur, mais des gens tra­vail­laient sur les bâti­ments annex­es. Et oui, effec­tive­ment, on peut encore s’y faire enter­rer et il y avait quelques tombes récentes. En même temps, je ne sais pas s’il y a des cimetières où n’en­terre plus ?

    Elyes : et c’est assez étrange de voir les cimetières des vil­lages voisins, qui eux sont très clas­siques... (enfin, rien à voir avec les nôtres, mais aucun ne ressem­ble à celui-là)

    Fab­rice : For­cé­ment, je ne peux qu’être d’ac­cord ! Quelques val­ons, beau­coup de ver­dure, du calme... que deman­der de plus !

    Viivii84 : en l’oc­cur­rence Pho­to­shop, mais c’est fais­able avec n’im­porte quel logi­ciel du genre (Gimp, photofil­tre...). Il faut juste avoir un doc­u­ment con­tenant les 4 pho­tos, cha­cune sur un calque et jouer sur les rota­tions. Si la pho­to panoramique t’in­téresse, j’y ai con­sacré un arti­cle il y a quelques semaine : ici.

    liloulivi : Tu y con­sacr­eras un arti­cle ? ça serait intéres­sant !

    Math­eew : on en a quelques uns de jolis, quand même, mais nos tombes sont plus tristes, c’est vrai.

    Astrid : J’ai vu quelques tombes mex­i­caines en pho­to, c’é­tait super col­oré ! Mais je crois que c’est pareil qu’en Roumanie dans le rap­port à la mort, non ?

  8. Salut

    Je vous remer­cie pour l’ar­ti­cle. C’est très intéres­sant et bien écrit. Je suis de Roumanie et plus pre­cise­ment de Sighet. Notre region est mag­nifique. Dans le futur si qqn veut vis­iter ma region il faut me dire car je peux vous heberg­er. Bon voy­age par tout ! 😉

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest