fbpx

Quelques photos de Roumanie

Je suis ren­trée lun­di soir de Budapest. Non, Budapest n’est pas en Roumanie, je sais, je ne con­fonds pas avec Bucarest. Je suis passée par la Hon­grie pour me ren­dre dans le nord de la Roumanie. Je vous racon­terai tout en détails plus tard, dis­ons juste que c’était bien. Pre­mière expéri­ence de voy­age avec un vélo : ça offre une telle lib­erté que je pense recom­mencer dès que pos­si­ble !


Le vélo, c’est pas génial pour les pho­tos, parce qu’on n’a pas tou­jours envie de s’arrêter, mais il m’arrive d’apprécier un voy­age sans pour autant canarder !

J’ai donc atter­ri à Budapest pour ensuite rejoin­dre Oradea et Sighetu Mar­maţiei, dans le Mara­mureş. Ce n’était pas exacte­ment l’itinéraire que j’avais prévu, mais dis­ons juste que trou­ver les trans­ports n’a pas tou­jours été sim­ple. En atten­dant un réc­it plus détail­lé, quelques images. (cliquez pour agrandir)

Oradea, tra­ver­sée par une riv­ière où, à toute heure, on trou­ve tou­jours un pêcheur :

Oradea, ils n’avaient plus assez de pein­ture pour finir. Je plaisante, mais on sent bien le passé glo­rieux de la ville, et le fait qu’entretenir tout ça ne doit pas être sim­ple, même dans une des villes les plus rich­es de Roumanie :

Sighetu Mar­maţiei (c’est pas représen­tatif de la ville...) :

Le Cimetière Joyeux de Săpânţa, un haut-lieu touris­tique de la région (tombes en bois, sculp­tées et peintes) :

Vadrouille dans les envi­rons :

Un cimetière plus tra­di­tion­nel (recy­clage de pièges à loups ?) :

Pas­sage de la toute proche fron­tière ukraini­enne, juste pour voir comme c’est de l’autre côté (à gauche la Roumanie, à droite l’Ukraine) :

La suite bien­tôt !

29 Commentaires

  1. Elles sont superbes les pho­tos, je me suis trou­vée dans cette région mais en févri­er, for­cé­ment le résul­tat n’est pas le même. A Sighet Mar­matei (désolée pas de ponc­tu­a­tion roumaine), il y a une anci­enne prison trans­for­mée en musée qui vaut le détour – si tu est encore dans le coin.
    Apparem­ment, à Sapan­ta on peut encore s’y faire enter­rer, mais il faut y met­tre le prix (dix­it copine habi­tant dans le coin – mais peut-être qu’elle était pas sérieuse...).

  2. Lucie : mer­ci !
    Je suis déjà ren­trée, mais je suis allée à la prison, oui. J’y suis restée presque trois heures, très intéres­sante en effet ! Là où ça m’a un peu sidérée, c’est sur le com­porte­ment des roumains dans le musée. Beau­coup le par­couraient « à la chi­noise », en fil­mant tout et en ne lisant rien, d’autres ricanaient, fai­saient des réflex­ions déplacées, voir posaient avec les stat­ues en prenant des posi­tions obscènes. Très étrange. Je me suis dit que ça devait être une réac­tion de gène, mais je n’étais pas super à l’aise.
    (au pas­sage, je suis allée jeter un œil sur ton blog : il sem­ble y avoir un prob­lème d’affichage des dia­po­ra­mas)

    MK : on dira que c’est « vert » comme région 😉

  3. Oui, je suis en train de chang­er pas mal de choses, les dia­po­ra­mas ont sauté, mais j’y travaille...pas évi­dent quand en plus j’ai plus accès à inter­net à la mai­son !
    A Sighet, j’ai eu une expéri­ence un dif­férente. Il y avait très peu de roumains quand j’ai vis­ité et ils étaient très respecteux. Sauf avec les stat­ues dans la cour...comme toi, là j’avoue ne pas avoir com­pris ce com­porte­ment. A part ça, cette région est vrai­ment jolie. Comme je dis­ais j’y étais en hiv­er donc les pho­tos sont très dif­férentes mais les paysages enneigés c’est sym­pa aus­si ! 🙂

  4. Ca me rap­pelle de bons sou­venirs !
    Le cimetière que je con­nais bien notam­ment.

    A Sigethu, tu as aus­si le musée sur la face noir du régime com­mu­niste, très inter­es­sant !

  5. Ca fait envie, vive­ment la suite : un car­net à venir ?
    Et rien que les noms roumains à l’air imprononçable ça fait rêver de cet ailleurs...

  6. Lucie : En roulant sous le cagnard, je me dis­ais que ça devait être mag­nifique en d’autres saisons : quand les arbres sont roux, ou quand tout est enneigé...
    Je crois qu’il y avait une école ou deux pen­dant ma vis­ite de la prison, ce qui explique aus­si la pro­por­tion de réac­tions étranges. Sans doute le fait de n’avoir pas con­nu cette péri­ode de la même manière qu’eux fait qu’on s’y intéresse plus facile­ment, quand eux préfèrent laiss­er ça der­rière.

    Elyes : mer­ci !

    Astrid : ouais, j’ai du pain sur la planche...

    Fab­rice : Le musée du com­mu­nisme, tu par­les de la prison non ?

    Ye Lili : y’aura un car­net, for­cé­ment, il me faut juste trou­ver le temps ! La pronon­ci­a­tion n’est pas si com­pliquée, mais je me suis ridi­culisée une ou deux fois à essay­er plusieurs façons de dire une ville avant de me faire com­pren­dre !

  7. Les pho­tos don­nent envie de voy­ager, j’irai bien faire un tour en Pologne où j’ai encore un peu de famille ! 🙂

    On attend avec impa­tience le réc­it détail­lé ! 😀

  8. Mar­tine : Je n’avais pas le temps d’y aller, mais une roumaine ren­con­trée sur place m’a forte­ment con­seil­lée le château de Hune­doara, le plus beau de Roumanie d’après elle !

    Fab­rice : oui, regarde les com­men­taires au dessus avec Lucie ! C’était pareil quand tu y as été ?

    Yo : hé bien mer­ci !

    Math­eew : je vais peut-être aller en Pologne au print­emps prochain, ça a l’air d’être un joli pays 🙂

  9. Ukraina... ^^
    Belle sai­son pour pren­dre le vélo et sil­lon­ner la cam­pagne roumaine... on a l’impression de revenir dans le passé par­fois.
    Et puis ce calme...

  10. Piotr : belle sai­son, belle sai­son, ça cog­nait un peu trop à mon goût (j’ai eu les bras brûlés au troisième degré !), mais ça reste plus agréable que de la pluie ! Mais le calme est bougre­ment agréable, c’est sûr !

  11. Je ne me rap­pelle pas de cela non. Tu es peut-être tombé sur des cas:-)

    Cela me rap­pelle le Viet­nam, dans les musées, cer­tains posaient devant des canons ou des chars en rigolant. Or, je vois ce qui a de drôle de pos­er devant ds engins qui ont tué...Defois,l’homme est vrai­ment con.

  12. Fab­rice : On c’est le même genre... Bon, venant d’ado, ça me sur­prend moi, mais les adultes savent ce qu’il y a der­rière, quand même. Et puis au moins par respect pour les éventuelles familles de vic­times qui pour­raient vis­iter les lieux au même moment !

    Piotr : C’est ce que j’ai eu pour ma pre­mière journée à Budapest :/ Des cordes toute l’après-midi (pas du crachin bre­ton, de vraies cordes !) alors qu’il fal­lait que je fasse le tour des gares. Dans ces moments là, j’hésiterai presque à met­tre mes lunettes de piscine his­toire de voir quelque chose !

  13. Tiens, nous auri­ons pu nous crois­er cet été.

    Nous avions appré­cié Sighet, ville très vivante. La vis­ite de la prison aus­si nous a mar­qué.

    Le com­porte­ment que tu évo­ques... his­toire trop récente. On a cou­tume de dire qu’il faut que ça « saute une généra­tion ». Para­doxale­ment, regarde le nom­bres de per­son­nes pri­ant dans le petit mémo­r­i­al amé­nagé dans la cour.

  14. Nico : sois le bien­venu ici ! Je viens de jeter un œil à votre site (chou­ette pro­jet !) et effec­tive­ment, on aurait pu se crois­er ! J’ai vu pas mal (enfin qua­tre ou cinq) de français en camion, mais je ne crois pas que vous étiez dans le lot.
    Je suis ren­trée dans le mémo­r­i­al, ils fai­saient moins les idiots, mais ricanaient (une bande d’ados) quand même. Mais je crois aus­si que c’est un genre de pro­tec­tion, pren­dre le truc pas trop au sérieux pour ne pas trop y penser. Un rire bête et nerveux, presque. Même si on a du mal à com­pren­dre...

  15. ça me fait vrai­ment un grand plaisir de lire tes arti­cles et voir les pho­tos de ma région et mon pays. c’est cool voir mon pays à tra­vers les yeux des étrangers. si qqn veut vis­iter ma région il peut me con­tac­ter. Biz !

  16. Je débar­que après tout le monde mais la Roumanie sera mon pre­mier « vrai » voy­age en dehors de nos con­trées occi­den­tales.
    Un voy­age sco­laire en 2004 et avec du recul, ce fut une énorme chance et quelque part un coup de boost pour m’inciter à voy­ager.

    Nous sommes arrivés à Bucarest et pre­mier choc sur les routes dans le bus : le foutoir un peu partout etc.. Ensuite pen­dant les 2 semaines : Brasov, une très jolie ville, Cov­as­na (là ou l’échange sco­laire se fai­sait), une cité ther­male et nous fumes accueil­li par les par­ents des cor­re­spon­dants. Un pas­sage à Sina­ia, au château de Bran, Tar­gu Secui­esc, Sfan­tu Ghe­o­rge, Sibiu etc...

    J’avais par­ti­c­ulière­ment appré­cié le week-end chez les par­ents de mon cor­re­spon­dant, le père était adorable, très curieux, ouvert. Toute la famille fut super accueil­lante et ils m’ont emmené en Cit­roen Visa vadrouiller dans les mon­tagnes autour de Cov­as­na !!!

    La vie est à l’opposé de l’image de ce que l’on peut se faire en France. Bien sur, il y a d’énormes con­trastes mais ce n’est pas noir/blanc.
    Les pho­tos que tu as pris­es, au demeu­rant très belles, rap­pel­lent claire­ment les paysages entre­vus.. Et les immeubles de Sighetu Mar­maţiei, sont à peu près sem­blables partout en Roumanie !

    Dif­férent, authen­tique et un peu­ple accueil­lant ce sont les mots à retenir de la Roumanie

  17. Emmanuel : je suis un peu frus­trée de ne pas y être restée plus longtemps, d’avoir vu si peu finale­ment ! Et ton mes­sage ravive mon envie d’y retourn­er, pour explor­er les autres régions (mais pas en vélo, trop de chiens, je suis vac­cinée !)
    En logeant chez un « local », ça ouvrait de sacrées pos­si­bil­ités, et c’est génial d’avoir pu décou­vrir le pays ain­si !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest