fbpx

La météo est votre amie

S’il y a bien une chose con­tre laque­lle nous ne pou­vons pas lut­ter en voy­age, c’est la météo. Bon, on peut devin­er que si en se rend en Norvège en févri­er on aura prob­a­ble­ment de la neige, de même que les péri­odes de mous­son sont assez prévis­i­bles. Pour autant, on n’a pas tou­jours le choix. Alors on fait quoi ?

Eh bien on fait avec et, mieux, on en prend son par­ti. C’est peut-être même le temps pour­ri qui fera l’o­rig­i­nal­ité de vos pho­tos. Sur le moment, on ron­chonne un peu. Je ne trou­vais pas ça hyper drôle de ne pas voir les chutes du Nia­gara à cause du brouil­lard, ou de devoir annuler une vis­ite à cause de la mous­son en Inde. Pour­tant, ça n’est pas la garantie de pho­tos pour­ries, car la météo peut devenir un bon sujet.

Jouer avec la pluie

Pre­mière chose si vous essayez de pho­togra­phi­er la pluie, pro­tégez votre appareil. Mais ne le rangez pas pour autant, ça peut être très amu­sant, la pluie ! Le prin­ci­pal prob­lème que vous allez ren­con­tr­er, c’est que la pluie ne se voit pas : ça crée un espèce de voile grisâtre qui floute et affa­dit l’im­age. Au mieux on voit les trainées, mais c’est rarement esthé­tique. Du coup, il va fal­loir se con­cen­tr­er sur le vis­i­ble, et là, beau­coup de choses sont pos­si­bles.
On peut aller chercher les détails en met­tre en évi­dence les gouttes, jouer avec les flaques qui sont de véri­ta­bles miroirs, s’in­téress­er aux inon­da­tions, ou compter sur un para­pluie pour ren­dre com­préhen­si­ble le fait qu’il pleuve.

Ci-dessus, vous avez deux exem­ples de la pluie à Wash­ing­ton et de la mous­son en Inde.
Et pour une fois, j’ai envie de vous mon­tr­er un exem­ple vidéo, en restant sur la pluie dans la cap­i­tale améri­caine, puisque c’est bien un domaine où pho­to et vidéo se rap­prochent.

Nous sommes donc aux Etats-Unis. Nous arrivons de Floride, où il fai­sait très beau, et on remet les man­teaux pour de la pluie non stop. Comme je voulais axer ce voy­age-là sur la vidéo, j’es­saie de filmer quand même, et axe le tout sur le sale temps : altern­er gros plans sur des gouttes (en vari­ant les formes tant bien que mal) et plans larges, his­toire de bien insis­ter sur « il fait moche ». Les plans fades passent mieux si on a la grille de lec­ture « pluie ».
Ensuite, pour ren­forcer tout ça, il faut aus­si jouer sur l’im­age même. Une bal­ance des blancs froide, des tons bleus, pour l’am­biance générale, et, au pas­sage, den­si­fi­er les nuages, pour qu’ils parais­sent plus menaçant.

Renforcer ce qui fait le caractère de l’image

His­toire d’il­lus­tr­er l’im­por­tance du post-traite­ment, j’ai envie de vous mon­tr­er deux exem­ples, pris le même jour, au Mali. Il y a eu une vague de « froid » et un brouil­lard voilait tous les paysages sur la fin de notre voy­age. Or, à l’in­verse de la pluie, il est dif­fi­cile d’aller faire un gros plan sur de la brume. Il faut donc pren­dre sa pho­to en essayant de penser à ce que ça pour­ra don­ner une fois dévelop­pé.

Il y a pleins de manières dif­férentes de traiter le brouil­lard. On peut par exem­ple le faire en noir et blanc, en ne lais­sant que quelques élé­ments ressor­tir par de forts con­trastes, ou au con­traire laiss­er tout se fon­dre dans la masse brumeuse. Ici, le brouil­lard n’est pas assez présent pour jouer avec ça. Alors j’ai décidé de le faire pass­er pour une brume mati­nale (le fait d’avoir le soleil dans le cadre joue beau­coup). Sur les deux exem­ples (ci-dessus et ci-dessous), vous avez l’im­age brute et la ver­sion retouchée. Les étapes sont sen­si­ble­ment les mêmes : repren­dre la bal­ance des blancs (parce que vous shootez en raw, hein ?), éclair­er les zones trop bouchées, con­traster puis, sous Pho­to­shop, ren­forcer le brouil­lard.

Il y a quelques semaines, je vous avais mon­tré des « décom­po­si­tions », et notam­ment une en Mayenne qui appli­quait exacte­ment le même principe : venir pein­dre sur l’im­age avec un calque de réglage, pour éclair­er ce qu’on veut faire ressor­tir. Et, en l’occurrence, plutôt que d’es­say­er de rat­trap­er le brouil­lard, ren­forçons-le !

13 Commentaires

  1. Cet arti­cle prêche une con­va­in­cue ! Je suis très par­ti­sante des pho­tos quand il fait moche. Je vois beau­coup de gens ranger leurs appareils phot quand le ciel n’est pas bleu. Or un ciel nuageux, BIEN nuageux, c’est telle­ment beau en pho­to !
    Au début j’é­tais aus­si très « ciel bleu », mais je me suis ren­du compte de mon erreur lorsque j’ai pris sans con­vic­tion une pho­to qui au final est une de mes meilleures ! (la bleue, avec un bon­homme sur la plage : http://photo-synthese.org/galeries/ciels-couchers-de-soleil/)

    Les pho­tos d’inde sont vrai­ment super. Ce blog est vrai­ment très agréable à lire, alors mer­ci beau­coup !

  2. La pluie c’est pas moti­vant ... j’ai beau me forcer à sor­tir quand il pleut je n’ar­rive pas encore à jouer avec la pluie ...

    Sans doute parce qu’il ne pleut pas sou­vent ... par chez moi

  3. En tant que Mont­pel­liéraine, je n’aime pas la pluie, mais je recon­nais que par­fois, elle per­met de béné­fici­er d’une lumi­nosité tout à fait excep­tion­nelle.

  4. Bon j’avoue, sauf lieux spé­ci­fiques, où la pluie a un vrai rôle mélan­col­ique, je ne vois pas l’in­térêt de faire des pho­tos ou vidéos. Je n’aime tout sim­ple­ment pas le ren­du des couleurs.
    M’en­fin, il est vrai que par­fois en voy­age le mau­vais temps s’in­stalle, ne nous lais­sant pas le choix de faire avec niveau pho­tos, sachant qu’il serait dom­mage de ren­tr­er à la mai­son sans rien...

  5. C’est plus un arti­cle de voy­age mais un arti­cle sur com­ment pho­togra­phi­er et avoir le meilleur ren­du :D.

    N’é­tant pas un expert en pho­to, je note tes con­seils soigneuse­ment !

    Sinon abats la mous­son et la pluie !

  6. Eme­line : c’est sûr qu’un ciel bien dense, voire juste après l’or­age, peut offrir des con­trastes très intéres­sants, et sou­vent de jolies lumières !

    Pyrros : bon, hon­nête­ment, à Paris, je ne vais pas sor­tir pho­togra­phi­er la pluie (de toute façon, j’ai honte mais je ne fais qua­si­ment jamais de pho­to ici) mais en vacances, je me dis que le temps est trop lim­ité pour ne pas sor­tir par mau­vais temps !

    LadyMi­longuera : sans compter que dans cer­tains pays, elle est aus­si la garante de paysages verts, de la présence d’an­i­maux...

    Estelle : faut faire avec ce qu’on a ^^

    Tanned : euh... ben en fait c’est un peu le con­cept de ce blog 😉

  7. La réac­tion que l’on peut avoir vis-à-vis du mau­vais temps est vrai­ment pro­pre à cha­cun... Le temps peut sacré­ment met­tre en colère cer­tains voyageurs, ce qui me sur­prend tou­jours un peu.

    Je viens de vis­iter le nord du Viet­nam et j’é­tais comme une gosse dans la brume très très épaisse des mon­tagnes. Mais autour de moi, des voyageurs annu­laient car­ré­ment plusieurs étapes en rai­son du temps qui les gênaient par­ti­c­ulière­ment. De mon côté, j’avais l’im­pres­sion d’être dans un lieu fan­tas­magorique, avec des riz­ières qui sur­gis­saient par inter­mit­tence, et des sil­hou­ettes qui appa­rais­saient dans le paysage, comme sor­ties d’un nuage.

    Je crois qu’au con­traire un grand soleil... m’en­nuie 🙂

    Mais les impérat­ifs, les réglages pho­to sont bien sûr dif­férents. Et il faut veiller à pren­dre un sac en plas­tique pour pro­téger le matériel en cas de pluie. Des habi­tudes à pren­dre je crois, mais pour ceux qui atten­dent avec impa­tience pen­dant des mois et des mois des vacances ensoleil­lées je peux admet­tre qu’un temps cou­vert soit déce­vant.

    Now­Mad­Now

  8. Je ne parts pas sou­vent à l’étranger...j’habite un petit coin de mon­tagne de toute beauté et le voy­age se fait ici ou là au détour d’un sen­tier ou au tra­vers des frondaisons...Le grand beau temps amène sou­vent une lumière très intense dif­fi­cile à traiter, en revanche, les tem­pêtes, les brumes et les avers­es don­nent une dimen­sion fab­uleuse aux sujets.

  9. Now­Mad­Now, Tata Béa : je crois que c’est là qu’on peut dif­férenci­er le fait de faire des pho­tos et le fait de voy­ager. Je veux dire qu’on appré­cie rarement de pass­er ses vacances sous la pluie, on espère tou­jours un temps qui nous per­me­t­tra de jolies balades. Pour autant, ce même temps n’est pas du tout intéres­sant pho­tographique­ment par­lant... Ou le para­doxe de voyageur pho­tographe ! ces lumières d’été, après l’or­age, avec les nuages qui noirs, sont quand même vache­ment plus pic­turales que le soleil écla­tant sur ciel bleu ! (faudrait pou­voir choisir...)

    Allez, la semaine prochaine, je vous écris un arti­cle sur les dif­férentes manières pour drama­tis­er un ciel !

  10. Je suis bien con­tente, je cher­chais exacte­ment un arti­cle comme celui ci dans ton site à pro­pos des temps dits « moches ». Je suis sur la côte Paci­fique du Cana­da très très humide et on se réveille qua­si tous les matins sous une épaisse couche de brume totale­ment fan­tas­magorique qui enveloppe la forêt. J’é­tais pas sûre du ren­du de mes pho­tos et finale­ment je suis assez con­tente, j’aime vrai­ment cette ambiance de brouil­lard, en post traite­ment on peut s’a­muser (même si bon je suis pas en raw 😉 ).

  11. Je crois que ton tra­vail en poste-traite­ment sub­lime réelle­ment l’im­age ini­tiale.
    Je n’ar­rive pas encore à avoir en tête l’im­age en devenir.
    Prob­a­ble­ment parce que je ne suis pas encore capa­ble de la réalis­er non plus :/

  12. Cer­tains endroits sont absol­u­ment mag­nifiques lors du mau­vais temps ce qui leur ajoute un côté mys­tique ou sauvage. Je reviens d’un séjour en Irlande cet été et j’ai pris de très belles pho­tos avec un ciel com­plète­ment bouché. Alors certes la lumière n’est pas opti­mum mais le ren­du est vrai­ment sym­pa. Cela fait aus­si par­tie du charme de l’Ir­lande après tout 🙂

  13. Ah je le cher­chais cet arti­cle ! C’est telle­ment plus facile d’avoir de belles pho­tos par un grand ciel bleu ! Alors que trou­ver les bons réglages quand il fait gris, cela me paraît très compliqué...Du coup, on va emmen­er tous ces pré­cieux con­seils avec nous !!!

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest