fbpx

Direction le Mali

Enfin, pas tout de suite ! Pour l’in­stant, on est dans la phase de pré­pa­ra­tion. Mais dans trois semaines nous pren­drons la direc­tion de Bamako. L’Afrique est un con­ti­nent qui m’at­tire depuis que je suis gosse, et cer­taines de ses facettes plus que d’autres : les ani­maux de Tan­zanie, les paysages de Mada­gas­car, les beaux vis­ages d’Éthiopie et les couleurs du Mali. Ce sera notre pre­mier voy­age là-bas, et j’e­spère pas le dernier.

J’ai dans la tête des tas d’im­ages prob­a­ble­ment très éloignées de la réal­ité, mais qui me font rêver de ce pays depuis longtemps. Ces dents blanch­es et ces grands sourires, parce qu’il n’y a jamais de prob­lème, tout va tou­jours bien, même si le bus a 5h de retard. Ces vête­ments col­orés pour rajouter encore à la bonne humeur. Et puis, for­cé­ment, les rythmes, la musique. Rokia Tra­oré, Salif Kei­ta, etc. J’e­spère secrète­ment aller dans quelques salles de con­cert lorsque nous serons à Bamako (faut pas le dire au Belge, il déteste les endroits bondés).

Le Mali, ça craint un peu là-bas, non ?

Si vous ne vivez pas dans une grotte, vous avez enten­du par­ler des enlève­ments et savez que le gou­verne­ment français décon­seille les séjours là-bas (la moitié du pays est en rouge, l’autre en orange). La plu­part des agences de voy­age ont d’ailleurs mis en pause leur activ­ité sur place. Alors qu’est ce qu’on va foutre là-bas ?

Bon, soyons hon­nêtes, on a passé quelques jours à se deman­der ce qu’on fai­sait. Annuler ? Par­tir vers un des pays frontal­iers pour ne pas per­dre nos bil­lets d’avion ?

Et puis flûte ! Le tourisme en Argen­tine a t‑il été stop­pé suite à l’assas­si­nat bar­bare de deux français­es ? Peut-on encore aller au Maroc mal­gré les atten­tats ? Inter­dit-on les séjours en Amérique cen­trale pour cause de crim­i­nal­ité très élevée ? Est-ce que Liège ne sera plus desservi par le Thalys parce qu’un zozo a fait péter des grenades ?
Le Mali pâtit de cette sit­u­a­tion mais les enlève­ments y restent raris­simes et, surtout, même si l’on sait qu’il y a des troupes d’Aqmi dans le pays, on sait aus­si qu’elles ne se trou­vent que dans le Sahel. Et acces­soire­ment, les touristes ne sont pas leur cible priv­ilégiée. Les français enlevés étaient de vilaines bar­bouzes, pas un jeune cou­ple de mignons touristes logeant chez l’habi­tant en vis­i­tant les ter­ri­toires Dogons ; genre nous.

Nous avons donc mod­i­fié notre itinéraire ini­tial, adieu Tombouc­tou. René Cail­lé est ren­tré vivant, mais nous ne ten­terons pas le Dia­ble. Et surtout, notre mode de voy­age va nous per­me­t­tre de lim­iter con­sid­érable­ment le risque : nous ne dormirons pas une seule fois (théorique­ment !) à l’hô­tel ! Mais je vous en repar­le un peu plus bas...

Si vous agran­dis­sez l’im­age, vous ver­rez notre itinéraire remanié mais tou­jours pro­vi­soire.

Vaccins et autres joyeusetés

Vous allez rire, mais nous n’avions aucun vac­cin pour notre pre­mier voy­age vers l’Asie (transsibérien/transmongol). Nos derniers rap­pels dataient de nos enfances respec­tives... On est par­tis, un peu incon­scients, sans en par­ler au médecin. Et tout s’est bien passé ! Par con­tre, pour aller en Inde, nous avons été plus intel­li­gents, et avons dû subir, en guise de puni­tion, la bat­terie com­plète pour se remet­tre à jour... Résul­tat, pour l’Afrique, juste quelques rap­pels et, surtout, la fièvre jaune. Pour le Mali, ce vac­cin est oblig­a­toire.

A l’in­verse de l’hé­patite A ou du tétanos, un médecin trai­tant ne peut pas faire le vac­cin con­tre le fièvre jaune. Nous sommes donc allés à l’Insti­tut Pas­teur. On peut trou­ver des cen­tres de vac­ci­na­tion un peu partout, il suf­fit de choisir selon les horaires et l’emplacement ! En Octo­bre, en arrivant 30 min­utes avant l’ou­ver­ture, nous étions dans les cinq pre­miers et n’avons pra­tique­ment pas eu à atten­dre. Quelques min­utes plus tard, les gens étaient beau­coup plus nom­breux, et en haute sai­son, c’est la longue attente assurée pour les retar­dataires !
Nous avons dis­cuté avec les médecins, et c’est tou­jours intéres­sant. Ain­si, ils nous ont con­seil­lé un vac­cin sup­plé­men­taire, lié au con­tact avec la pop­u­la­tion : la ménin­gite.

C’est aus­si en dis­cu­tant avec les médecin que nous avons décidé de ne pas pren­dre de traite­ment con­tre le palud­isme, mais ce choix n’en­gage que nous : nous y allons en sai­son sèche, restons rel­a­tive­ment peu longtemps (trois semaines), et allons mul­ti­pli­er les pro­tec­tions con­tre les mous­tiques : vête­ments longs, « pchit » (sans DDT parce que c’est de la saloperie) et mous­ti­quaire à accrocher partout où nous dormirons (non imbibée parce que je ne veux pas dormir là-dedans). Par ailleurs, nous allons quand même avoir nos boîtes de Malarone avec nous au cas où.

Visas et paperasse.

Il paraît qu’on peut avoir un visa de 5 jours à l’aéro­port et le faire ensuite pro­longer, mais j’aime telle­ment faire la queue dans les ambas­sades que j’ai décidé de le faire ici, à Paris, avant le départ. Nous avons cepen­dant opté pour une petite spé­ci­ficité : le visa à entrées mul­ti­ples val­able 3 mois. Non pour être en règle plus longtemps en cas d’enlèvement, mais tout sim­ple­ment pour pou­voir aller au Séné­gal (qui ne requiert, lui, pas de visa). Ce n’est pas notre but, mais nous préférons nous garder cette pos­si­bil­ité si jamais l’am­biance nous parais­sait trop ten­due, his­toire de ne pas rester cloîtrés dans la cap­i­tale mali­enne.
Même si le train Dakar-Bamako n’ex­iste plus (vous con­nais­sez notre amour des trains), nous trou­ve­ri­ons un moyen pour explor­er cette région plutôt que le Mali, au lieu de voir notre voy­age com­plète­ment gâché par quelques éner­gumènes qui ne par­lent même pas au non des maliens et vont ruin­er le pays.
Mais nous n’en sommes pas là, et je croise les doigts pour ne pas avoir à utilis­er cette option ! (le Belge croise les doigts pour avoir le temps d’u­tilis­er cette option en cas de néces­sité...)

Donc, je me suis ren­due lun­di au Con­sulat, rue Pelle­port, dans le 20ème arrondisse­ment de Paris. Nous avions trou­vé les for­mu­laires sur inter­net, non sans mal (du coup, je vous file le vrai lien de l’am­bas­sade du Mali en France, parce que j’ai galéré à le trou­ver). En fait de for­mu­laire, c’est un scan pour­ri d’une vieille pho­to­copie ! Mais au moins, les ques­tions sont faciles ! (on ne nous demande pas si on a le SIDA, si on est un ter­ror­iste ni un jour­nal­iste !) On colle une pho­to dessus, et voilà, y’a rien d’autre à fournir (à part des sous, for­cé­ment).

Le Con­sulat est un lieu très amu­sant. Déjà, il ne paie pas mine. Un vieux local der­rière l’hôpi­tal, des vit­res tein­tées et un dra­peau enroulé sur lui-même. A l’in­térieur, il doit bien y avoir 200 per­son­nes qui s’en­tassent sur des chais­es dépareil­lées ou atten­dent debout. Heureuse­ment, tous ne sont pas là pour les visas ! Je n’au­rais cepen­dant pas cru qu’il y aurait autant de monde. A croire que toute la com­mu­nauté mali­enne ren­tre pour les fêtes de fin d’an­née. Ça sem­ble bor­délique, mais les gens sont calmes, plutôt respectueux et, finale­ment, c’est bien organ­isé : on fait la queue pour l’ac­cueil où l’on récupère un petit numéro, et on attend sage­ment. Ceux qui ne l’ont pas déjà, peu­vent rem­plir le for­mu­laire sur place et des tubes de colle sont mis à dis­po­si­tion pour les pho­tos. Ambiance studieuse.

J’é­coute le groupe de jeunes devant moi. Ils sont trois. Un de leurs copains a envoyé un quad à sa famille, ils sont un peu jaloux de ne pas y avoir pen­sé. Mon­tr­er leur réus­site sem­ble leur tenir à cœur. Pour­tant, il n’a envoyé qu’un seul quad...

Bref. Je regarde les numéros défil­er. Ça va plutôt vite. Une petite cinquan­te­naire aux cheveux roux fait irrup­tion dans la salle. Elle bous­cule les gens et explique en par­lant fort qu’elle vient juste chercher le for­mu­laire. J’ai un peu honte pour elle...

Lorsque mon tour arrive, je prends la déci­sion de faire comme 80% des gens que j’ai vu pass­er devant moi : pay­er 20€ de plus pour avoir mon visa en moins de 30 min­utes. Ça monte la fac­ture à 220€ pour deux, mais au moins, je n’au­rai pas y revenir (surtout que leurs horaires ne sont pas franche­ment com­pat­i­bles avec mon boulot). Et là, j’ad­mire l’ad­min­is­tra­tion à la mali­enne : un coup de tam­pon sur deux tim­bres fis­caux de 5000 francs CFA cha­cun, l’employé recopie directe­ment quelques infos dessus, et ils ne sont mis de côté que pour être signés par son supérieur ! Autant dire qu’il ne sont pas très regar­dants !

Après avoir payé, j’at­tends naïve­ment un ren­du, un petit bout de papi­er qui dirait que j’ai déposé deux passe­ports, mais non : « ça ira comme ça ». 0K. Déjà que je n’ai pas fait faire une procu­ra­tion à mon Belge pour qu’il m’au­torise à faire la démarche à sa place... Je me demande com­ment je vais pou­voir récupér­er un passe­port qui n’est pas à mon nom...

En fait, c’est sim­ple : il dit mon nom, je m’ap­proche, et je vois le passe­port belge der­rière la vit­re. Je lui pré­cise que j’ai don­né celui-là aus­si, et il me le tend. J’ai envie de croire que ça n’est pas si sim­ple d’embarquer un passe­port qui n’est pas à soi, que le mon­sieur est très phy­s­ion­o­miste, ou a au moins une bonne mémoire... C’est pos­si­ble, étant don­né qu’en deux heures j’au­rais vu moins de 10 blancs ! D’ailleurs, j’e­spère que les autres futurs touristes que j’ai croisés ne sont pas représen­tat­ifs de ceux qui vont au Mali, parce que j’avais vrai­ment honte. Entre celle qui n’a pas la moin­dre dis­cré­tion, s’adresse à tout le monde comme si c’é­tait ses supers potes, et le vieux chieur qui pen­sait que faire faire son visa en express lui per­me­t­tait de pass­er devant tout le monde (quand presque tout le monde fait juste­ment son visa en express) et s’est sen­ti obligé de ten­ter de négoci­er...

Loger chez l’habitant

Mon­sieur Oreille et moi gar­dons un sou­venir émer­veil­lé de notre court séjour en Mon­golie, et glob­ale­ment de tous les endroits où nous avons pu être hébergés chez l’habi­tant (il y a deux semaines nous tes­tions Wim­du à Munich ; à not­er d’ailleurs qu’on ne trou­ve qua­si­ment rien dans ce pays avec Wim­du : quelques cham­bres à 3€ pour Tombouc­tou...). Nous préférons tou­jours un lit dur dans une famille qu’un lit king size avec télé HD dans un hôtel de luxe. C’est plus agréable, et les échanges y sont plus enrichissants.

Nous avons envis­agé plusieurs pos­si­bil­ités avant de nous tourn­er vers une asso­ci­a­tion (qui tra­vaille aus­si au Séné­gal, par­fait pour notre plan B !) : La Case à Voy­age. Je les ai décou­verts grâce au très bon blog Sourires Nomades.
Le con­cept est assez sim­ple et nous con­vient par­faite­ment : voy­ager en immer­sion, priv­ilégi­er les échanges, ses ren­con­tres, le tout dans une démarche éthique et sol­idaire (oui, on est des bobos, et alors ?). Les familles ne vivent pas du tourisme, mais celui-ci per­met d’ar­rondir les fins de mois, voire d’en­vis­ager de nou­veaux pro­jets. Il n’y a pas d’in­ter­mé­di­aires : nous payons directe­ment les familles (parce que les trucs où l’on paye des cen­taines d’eu­ros pour que seule­ment 10% revi­en­nent aux familles...)

C’est exacte­ment ce que nous recher­chions et nous avons donc rejoint l’as­so­ci­a­tion pour prof­iter des ses con­tacts maliens. Avant chaque étape, nous prévien­drons la famille pour qu’elle con­naisse l’heure de notre arrivée. Nous gar­dons ain­si une cer­taine lib­erté en sachant qu’il y aura quelqu’un pour nous accueil­lir tout au long de notre séjour.

Le voy­age s’an­nonce d’ailleurs plutôt placé sous le signe du tourisme respon­s­able (et sol­idaire) mais je vous en dirai plus au retour !

Le budget

Par­fois, on nous demande com­bi­en nous a coûté tel ou tel voy­age, et je ne suis qua­si­ment jamais capa­ble de répon­dre. On a bien essayé de not­er les tar­ifs de cer­tains hôtels, etc. mais on finit tou­jours par laiss­er tomber et je reste inca­pable d’é­val­uer le coût glob­al. Mais puisque je com­mence ce car­net pra­tique malien avant d’y avoir posé le pied, je vais essay­er de faire les choses bien.

A l’heure actuelle, voici ce que nous avons dépen­sé :

Avion : 1403 € pour 2 A/R Paris – Bamako via Air France. Il est pos­si­ble de trou­ver moins cher mais la dif­férence n’est pas très intéres­sante sachant qu’il fau­dra pass­er une nuit à Brux­elles et/ou s’accommoder d’ho­raires pour­ris (genre arrivée à 2h du mat »). Nous avons donc pris des directs avec Air France pour la pre­mière fois, ce qui nous per­me­t­tra de pass­er le plus de temps pos­si­ble sur place (on arrive un same­di soir, et on repart trois semaines plus tard, un dimanche soir).

Visas : 220€ (un visa entrée unique nous aurait coûté 140€ pour deux)

Adhé­sion La Case à Voy­age et guide Viatao : 100€ (j’ai tout payé en même temps, je ne me sou­viens plus du détail)

Vac­cins : 172€ pour les deux vac­cins cha­cun (fièvre jaune + ménin­gite)

Total : 1895€ actuelle­ment, pour deux per­son­nes

Une carte postale ?

Je ne suis pas très carte postale. J’en envoie très rarement (sauf à mes par­ents, pour scan­ner les tim­bres à met­tre dans les car­nets !) et je déteste le fait que toutes n’ar­rivent même pas à des­ti­na­tion...
Pour­tant, cette fois-ci, je vais faire un effort surhu­main en en envoy­ant deux de plus.

La pre­mière ira à des enfants, dans le cadre du pro­jet « Appren­tis Voyageurs », ini­tié sur la page Face­book « Faire le tour du monde ». Je vous encour­age à y jeter un œil si vous partez bien­tôt ou si vous êtes enseignant.

La deux­ième ira à l’un de vous, lecteurs de ce blog. J’é­tais récem­ment d’humeur généreuse, et je me suis dit que ça pour­rait être amu­sant. Je cache l’an­nonce à la fin de ce long arti­cle, his­toire que seuls les gens biens par­ticipent ! Répon­dez sim­ple­ment en com­men­taire en dis­ant que vous en voulez une et je ferai un tirage au sort dans une semaine !

37 Commentaires

  1. Hey Miss Oreille,

    très bonne idée la carte postale je suis pre­neur. Pour revenir sur le Mali, j’y ai passé 6 semaine en 2009. Moitié stage dans asso­ci­a­tion human­i­taire moitié tourisme.
    J’en garde un superbe sou­venir notam­ment le Pays Dogon ! La Pogo risque de faire mal­heur là-bas, méfie toi quand même quand tu la sors, si ils sont trop nom­breux tu seras sub­mergée ! Fau­dra que Mis­ter Oreille reste aux aguets !

    Pour ma part, j’ai investi dans la Pogo au retour du Mali (10€ chez Phone House) et je regrette de ne pas l’avoir eu au Mali. J’avais ter­miné par le Séné­gal, mais le voy­age s’est écourté pour une très mau­vais expéri­ence à Dakar. Les échos con­cer­nant cette ville ne sont pas ras­sur­ants, préférez Saint Louis à Dakar.

    J’ai hâte de voir le film, les pho­tos et le futur car­net de voy­age !

    Deux con­seils, pass­er un max de temps en pays Dogon, c’est vrai­ment un coin mer­veilleux (se réveiller sur les toits d’un vil­lage per­ché sur la falaise avec les pre­miers rayons du soleil... mag­ique...).
    N’hésitez pas à vis­iter Djen­né. Atyp­ique et authen­tique, ce sera d’au­tant plus sym­pa à vis­iter si vous ne voyez pas Tombouc­tou. (si la 403 fait tou­jours relai entre le bus et la ville, je veux bien une pho­to, à l’époque il ne restait plus que 3 vitesse, fal­lait pouss­er pour démar­rer, et la voiture entière était rouil­lée 😉 )

    http://www.jaimelevoyage.com/concours/3/photo/1888/get/

    Bon voy­age !

  2. Hé bien bonne chance à tous, alors !

    Chtiben : Hé bien fig­ure toi que j’avais lu tes aven­tures il y a quelques semaines, juste après avoir acheté nos bil­lets. J’e­spère qu’on trou­vera des pris­es élec­triques dans les restos, parce que l’au­tonomie de la pogo ne per­me­t­tra pas de sat­is­faire plus de 10 per­son­nes par jour 😀 mais je compte bien faire des por­traits ! Même si je n’ai pas l’habi­tude de pho­togra­phi­er des peaux fon­cées, et que ça risque d’être un peu chao­tique au début..
    Le Séné­gal n’est qu’un plan B, mais Djén­né et le pays Dogon sont bien sur l’it­inéraire, je te ras­sure ! Surtout ce dernier où nous res­terons sans doute assez longtemps, parce qu’il nous attire tous les deux !
    Je ne sais pas encore si je vais filmer, car ça sup­pose de pren­dre un ordi pour vider les cartes :/

  3. J’ai fait toute la côte ouest africaine jusqu’en Guinée, mais je n’ai pas eu la chance d’aller au Mali :p La carte postale manque donc à ma col­lec­tion. ‑Tire moi au sort- ‑tire moi au sort- ‑tire moi au sort- sigh ! 🙂

  4. Bacri : ça fait min­i­mum 70€ le visa pour un séjour de 3 semaines (le visa étant val­able dès son émis­sion, il faut prévoir large dans sa valid­ité, où venir au dernier moment), ce n’est pas le moins cher, mais ça me sem­ble raisonnable. L’inde, qui attire beau­coup les routards, est plus chère, et bien plus relou sur ce plan là. Après, je pense que le Mali ne pour­ra jamais détrôn­er l’Asie chez les routards, où rien n’est cher mais ou tout est sim­ple...

  5. pour l’Inde c’est 70 pour six mois mul­ti entrée (je crois)bien pra­tique pour vis­iter le Népal et le Bangladesh)
    c est une chose que je com­prendrais jamais le cout du tourisme en Afrique

  6. Très intéres­sant. J’i­rai voir le site de La case à voy­age. J’ai bien hâte de lire vos impres­sion sur ce pays et l’héberge­ment en pas­sant par cet organ­isme. Quels seront vos couts par jour moyens avec ce type d’héberge­ment ? En exclu­ant vos frais d’in­scrip­tions.
    Bons pré­parat­ifs et bonne route

  7. Bon­jour,
    Je suis une lec­trice de votre blog depuis quelques mois, et c’est avec joie que je décou­vre que vous vous apprêtez à vous env­ol­er pour BAmako. Le Mali m’a per­son­nelle­ment mar­quée et reste gravé dans ma mémoire... Si vous passez à Djen­né et que vous n’êtes pas trop pressés, je vous con­seille vive­ment d’aller pass­er qq jours à Sir­abougou, un vil­lage à 2h en char­rette. Il s’ag­it d’un campe­ment sol­idaire, et l’ac­cueil des vil­la­geois est extra­or­di­naire, les rives du Bani sont tout aus­si agréables... Quant au Pays Dogon, je ne sais pas quel est votre itinéraire, mais les Trois Yougas valent vrai­ment le détour, et il parait qu’ils sont un des plus beaux endroits de la falaise dogon.
    Si ça vous intéresse, vous pou­vez aller sur le site de VES (con­cer­nant le campe­ment sol­idaire de Sir­abougou) : http://www.voyage-en-solidaire.com/, ain­si que sur le site de Par­tir Autrement (en 2010 une équipe de l’émis­sion cana­di­enne avait réal­isé 2 reportages : sur le vil­lage et sur les Trois Yougas) : http://partirautrement.ca/destinations/75/sirabougou et http://partirautrement.ca/destinations/76/youga-nah.
    Et j’ai aus­si quelques pho­tos sur mon blog.
    En tous cas, bon voy­age ! Et je serais moi aus­si bien con­tente de recevoir une carte postale de ce beau pays...

  8. Bacri : si je ne me trompe pas, je crois qu’il y a eu de gros change­ments en 2010 sur les mul­ti­en­trées, et que pas mal de touristes se sont fait avoir... Mais le gou­verne­ment indi­en est peut-être revenu en arrière depuis !
    Quant au coût, c’est vrai que cer­tains pays restent claire­ment dif­fi­cile­ment acces­si­ble pour une famille. Le prix de l’essence sem­ble assez élevé, ce qui explique cer­tains prix. Quant au reste...

    Maryse : le prix de la nuit va vari­er selon les villes, mais tourne autour de 3 ou 4€, ce qui est plus que raisonnable ! Sachant que les familles seront égale­ment de bons con­seils pour les trans­ports et activ­ités, ce qui nous fera sans doute économiser quelques sous 🙂

    Estelle, Astrid : bonne chance !

    Ore­li : mer­ci pour tes con­seils, on va regarder tout ça !

  9. Hel­lo, je tente ma chance pour la carte postale du Mali, s’il n’est pas trop tard ! Con­ti­nent que je ne con­nais pas du tout !
    Bonne prepa­ra­tion pour ce voy­age ! Loger chez l’habi­tant, je n’ai eu l’oc­ca­sion de le faire qu’a Cuba, mais j’en garde un excel­lent sou­venir. Des soirees a dis­cuter sur le pays, decou­vrir, echang­er des idees...
    Bon voy­age !

  10. C’est tou­jours un tel plaisir de te lire. J’ai vrai­ment ressen­ti pen­dant quelques min­utes l’ef­fer­ves­cence que pro­cure la pré­pa­ra­tion d’un voy­age. Alors je souhait­erais beau­coup con­tin­uer à partager tes aven­tures en rece­vant une petite carte postale.Je tente ma chance !

  11. Le Mali, la classe.
    Moi aus­si je rêve d’aller en Afrique, je n’ai pas encore eu l’oc­ca­sion de met­tre un pied sur le con­ti­nent Africain, mais ca vien­dra.
    Fais nous plein de pho­tos !

  12. J’ai hâte de voir le compte ren­du de ce voy­age qui s’an­nonce très bon ! la falaise Dogon a l’air vrai­ment superbe.
    Génial le coup du tourisme sol­idaire et de dormir chez l’habitant...et si ça fait bobo, ben je suis bobo alors 🙂

  13. liloulivi : c’est vrai­ment une façon de ren­con­tr­er des gens très agréable... Dans les bars, etc., on peut dis­cuter, mais ça sera tou­jours plus super­fi­ciel qu’en pou­vant partager un bout de quo­ti­di­en. A Cuba, ça doit don­ner une toute autre vision du pays ! On l’avait fait en Russie, et c’é­tait intéres­sant d’échang­er ain­si, dans un pays dont l’im­age est si faussée...

    mayaderen : ce mélange entre angoisse et exci­ta­tion qu’on sent mon­ter au fur et à mesure que ce rap­proche la date fatidique... 😉

    tewoz : qu’est ce qui te retient ? faute de temps ?

    Don­lope : je sais pas si ça fait vrai­ment bobo, mais j’as­sume ! On se sent plus à l’aise avec un tourisme qui respecte l’en­vi­ron­nent et les pop­u­la­tions.. Et j’e­spère qu’on est beau­coup ain­si !

  14. « le gou­verne­ment français décon­seille les séjours là-bas »

    en même temps le gou­verne­ment décon­seille les déplace­ments dans qua­si­ment tous les pays ! (surtout dans les pays en con­tra­dic­tion avec les poli­tiques occi­den­tales mais on je ne vais pas lancer le débat ! 🙂 )

    hum le Mali, le bon­jour à la famille Far­ka Touré ! A la place de la carte postale je veux bien un auto­graphe du fils Ibrahim « Vieux » Far­ka Touré !

    Bon voy­age !

  15. Tewoz : si tu peux aller à Honk Kong ou à New York, ça doit être jouable de faire un tour à Bamako ou Oua­gadougou ! :p

    MK : Je suis d’ac­cord sur les deux points ! Le site du gou­verne­ment est assez hal­lu­ci­nant (du coup, j’ai regardé ce qu’on dit aux améri­cains qui vien­nent en France, c’est du même acabit : des voleurs partout, un acci­dent à chaque coin de rue...), et il doit y avoir des raisons pour flinguer ain­si le tourisme.
    Récem­ment, j’ai vu « j’i­rai dormir à Bol­ly­wood ». Antoine de Max­imy réus­sit à approcher une grande star indi­enne sans aucun prob­lème. Alors je réus­sir­ais peut-être à échang­er deux mots avec quelques musi­ciens !

  16. Énorme le « J’i­rais dormir à Bol­ly­wood ! », pense à aller voir la cathé­drale con­stru­ite en terre (je crois que c’est au mali si je ne dis pas de bêtise!)

  17. MK : mécréant, c’est une mosquée ! Tu vas te faire lapi­der ! :p La plus grande mosquée en ban­co se trou­ve en effet au Mali, à Djen­né, et t’in­quiète, on compte bien y pass­er 🙂

  18. J’ap­prou­ve tout à fait votre choix d’avoir renon­cé à un traite­ment con­tre le palu : il m’avait com­plète­ment flingué mon séjour au Séné­gal il y a quelques années de cela. Résul­tat : sur une semaine de vacances, 3 jours passés au lit ! Bonnes fêtes de fin d’an­née à toi et ton Belge ! PS : je suis quelqu’un de bien moi et j’aimerais bien recevoir une petite carte postale 🙂

  19. c’est très sym­pa de suiv­re la pré­pa­ra­tion de ce voy­age et pas seule­ment le bilan en pho­tos (même si j’adore les bilans en pho­to sinon je ne viendrais pas régulière­ment par ici).
    Je suis bien ten­tée par une petite carte postale. Et surtout je suis curieuse de savoir avec quelle « facil­ité » vous pour­rez en acheter une. Au Togo, impos­si­ble d’en trou­ver (mais je ne suis restée qu’une journée à la cap­i­tale).
    Bon voy­age !

  20. Julie, Michelle, Tania : bonne chance 🙂

    Voy­age voy­age : c’est une peu ce qui nous fai­sait peur :/ Comme nous n’en avons jamais pris, même sous la mous­son en Inde, on n’a pas envie de décou­vrir que ça ne nous réus­sit pas !
    Après, je le redis, ça reste un choix per­son­nel... le meilleur ami de mon belge a chop­pé le palu, il y a quelques années, en Afrique juste­ment, et en porte encore les séquelles. Je ne souhaite ça à per­son­ne... (il y restait bien plus longtemps que nous)

    Tiphanya : bon, j’e­spère qu’on trou­vera des cartes postales, quand même (ou au moins des tim­bres et du car­ton :p ) J’aime bien écrire ce genre de bilan pour les relire en ren­trant, et com­par­er ! Par­fois, l’it­inéraire a changé, les endroits qui ne nous intéres­saient ini­tiale­ment pas ont eu notre préférence...

    Régis : 😀 Tu sais qu’on a déjà pen­sé à faire des « où est char­ly » ver­sion grande ville dans la foule ! mais c’est trop chi­ant à faire... (je crois que je sais où tu te trou­ves... )

  21. J’ai donc tapé « généra­teur de tirage au sort » dans Google, et voici le site qui est sor­ti : http://www.gd-productions.info/generateur-nombre.php
    J’ai attribué un numéro à chaque com­men­taire et le site a donc désigné...
    Roule­ment de tam­bour...
    ...
    Julie !

    Mer­ci à tous d’avoir joué (si vous m’en­voyez un mail trèèèès gen­til avec votre adresse, peut-être que je prendrais le temps d’en­voy­er d’autres cartes 😉 )

    Julie, je te con­tacte pour avoir ton adresse !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest