fbpx

Visiter Munich à Noël : bons plans pour un week-end

Munich est une bonne des­ti­na­tion pour un week-end. Je vous donne quelques con­seils et idées de vis­ites pour explor­er la ville et ses envi­rons !

Munich, cap­i­tale de la Bav­ière, est la troisième ville d’Alle­magne après Ham­bourg et Berlin. Pour autant, Munich reste une ville où il fait bon vivre. Peu de voitures et beau­coup de bonne humeur ! À deux pas des mon­tagnes bavaroise, Munich a su garder son charme : rues pit­toresques, parcs arborés...

À Noël, comme partout en Alle­magne, Munich se trans­forme : les cabanes s’in­stal­lent partout pour de petits marchés famil­i­aux et une bonne ambiance garantie !

Que voir et faire à Munich
pendant les Fêtes de Noël

Marien­platz, la place de la Mairie, est le cen­tre névral­gique de Munich. C’est autour de cette place que s’or­gan­ise le cœur his­torique de la ville. Au cen­tre de Marien­platz, se dressent l’Altes Rathaus (ancien hôtel de ville) et la Neues Rathaus, une imposante mairie con­stru­ite au 19ème siè­cle dans un style néo-goth­ique. Au som­met, trône le Munch­n­er Kindl, sym­bole de la ville. Le car­il­lon s’anime tous les jours à 11h et 17h, pour jouer deux petites scénettes his­toriques.

centre-ville de Munich

La place de la Mairie est le meilleur endroit d’où com­mencer une vis­ite de Munich. D’i­ci, on rejoint facile­ment le marché Vik­tu­alien­markt voisin et son Maibaum, mât de cocagne bavarois, plan­té en son cen­tre. On peut égale­ment emprunter l’a­gréable rue pié­tonne Sendlinger et flân­er en regar­dant les bou­tiques.

Les marchés de Noël à Munich

Munich pen­dant les Fêtes de fin d’an­née, c’est bien sûr les marchés de Noël. Au lieu d’avoir une gros marché cen­tral, il y en a plusieurs petits répar­tis dans les dif­férents quartiers, ce qui rend la bal­lade beau­coup plus agréable et évite (un peu) la foule con­cen­trée ! C’est, heureuse­ment, moins touris­tique qu’on pour­rait le crain­dre : ce sont avant tout les muni­chois qui vien­nent se réu­nir en masse autour des cabanes en bois. C’est une tra­di­tion restée très pop­u­laire en Alle­magne !

marché de Noël à MunichLes marchés sont plus ou moins thé­ma­tiques. Avec des endroits dédiés aux crèch­es et san­tons, d’autres marchés des­tinés aux familles et enfants. On va retrou­ver des stands de déco de Noël un peu partout et aus­si de la nour­ri­t­ure, bien sûr !
En fin de journée, tout le monde se réu­nit dans les marchés de Noël pour boire un verre, grig­not­er ou même pren­dre le dîn­er ain­si.

marché de Noël à Munich

C’est à la nuit qu’on prend vrai­ment la mesure des marchés : des cen­taines de per­son­nes se retrou­vent là, à boire du vin chaud, à manger, à regarder les illu­mi­na­tions... Alors que dans la journée, c’est plutôt tran­quille !

déco de Noël dans les marchés de Munich

Notre marché préféré : celui d’Englischer Garten

Com­plète­ment à l’é­cart, plan­qué à côté de la Tour Chi­noise, au milieu du parc, se trou­ve un petit marché de Noël tout sim­ple. L’am­biance est très famil­iale, et être per­du au milieu des bois par­ticipe grande­ment à l’e­sprit du marché.

Englischer Garten, le jardin anglais

Englis­ch­er Garten

Englischer Garten : le jardin anglais

Le jardin anglais de Munich (Englis­ch­er Garter en alle­mand, donc) est l’un des plus grands jardins paysagers du monde. Crée à la fin du 18ème siè­cle, c’est un grand espace vert avec des bois, des canaux, des pelous­es... On y croise des alle­mands venus faire du sport, se promen­er en famille ou même boire un verre dans l’un des qua­tre bier­garten du parc !

On y trou­ve un lac arti­fi­ciel ain­si que plusieurs bâti­ments : une mai­son de thé japon­aise (con­stru­ite pour les JO), le Monopteros (un tem­ple romain rond), la mai­son Rum­ford, ou encore une pagode chi­noise (qui abrite un des bier­garten : 7000 places assis­es, tout de même !)

Les surfeurs de Munich

Au bout du Jardin Anglais, se trou­ve une curiosité par­ti­c­ulière : des sur­feurs. Oui, sur ce petit canal, été comme hiv­er, les sur­feurs s’engrainent sur une vague arti­fi­cielle. Le canal Eis­bach est même célèbre pour ce spot de surf où les spec­ta­teurs obser­vent les sur­feurs dompter l’eau glaciale.

Il n’y a pas de com­péti­tion, cha­cun attend sage­ment son tour pour s’élancer et rester quelques sec­on­des sur cette étrange vague. C’est pas Hawaïi mais ça y ressem­blerait presque ! (ou pas...)

D’autres idées de visites autour de Munich

Schloss Nymphenburg, le château de la Nymphe

Le Schloss Nymphen­burg est un immense château baroque, voire car­ré­ment roco­co, con­stru­it au 17ème siè­cle. C’est un lieu haute­ment touris­tique et assez impres­sion­nant. Le palais été ini­tiale­ment dess­iné par Agosti­no Barel­li pour Fer­di­nand-Marie de Bav­ière qui voulait l’of­frir à son épouse, Hen­ri­ette-Adélaïde de Savoie, à l’occasion de la nais­sance de leur fils. Par la suite, le bâti­ment fut trans­for­mé et agran­di, avec des ailes latérales, des écuries et d’une orangerie ain­si que des jardins.

Vous vis­iterez l’écurie, qui abrite un petit musée des Char­i­ots et Car­ross­es, mais ne man­quez pas le cab­i­net des Chi­nois­eries, la cham­bre des chiens (!!), la faïence hol­landaise qui cou­vre les cuisines et, bien sûr, la célèbre galerie des Beautés : des por­traits de femmes célèbres, tous peints par Joseph Karl Stiel­er.

Le parc Olympique

En 1972, Munich, alors en République Fédérale d’Alle­magne, accueil­lait les Jeux Olympiques d’été. Ces JO furent entachés par un événe­ment trag­iques : la prise d’o­tage et l’as­sas­si­nat de onze ath­lètes par des ter­ror­istes. Un peu dom­mage quand le but de ces Jeux Olympiques à Munich étaient de faire oubli­er les tris­te­ment célèbres Jeux de Berlin, en 1936...

The Games must go on

La munic­i­pal­ité avait donc fait con­stru­ire de nom­breuses infra­struc­tures, encore en place aujour­d’hui. On y trou­ve notam­ment Olympiaturm, la tour de télévi­sion, qui per­met un panora­ma com­plet sur le parc olympique de Munich ain­si que les Alpes voisines à 291 mètres du sol.

Le camp de Dachau

La ville de Dachau se trou­ve juste à côté de Munich. Et si le cen­tre est plutôt mignon et pit­toresque, c’est bien sûr avant tout pour vis­iter le mémo­r­i­al du camp de con­cen­tra­tion que vous vous ren­dez sur place... Atten­tion, la vis­ite peut être émo­tion­nelle­ment dif­fi­cile pour les plus jeunes ou les plus sen­si­bles.

Le camp de Dachau est l’un des plus célèbres. C’est le pre­mier con­stru­it par Hitler, dès 1933, pour « accueil­lir » les pris­on­niers poli­tiques. Il a été opéra­tionnel pen­dant douze ans et a vu défil­er plus de 200 000 pris­on­niers (40 000 d’en­tre eux y ont per­du la vie).

Se ren­dre à Dachau depuis Munich

Depuis la gare cen­trale de Munich (Haupt­bahn­hof), pren­dre le S2 direc­tion Dachau/Petershausen puis le bus n°726 à la gare de Dachau, direc­tion « Saubach­sied­lung ». L’ar­rêt se nomme « KZ-Gedenkstätte »(Gedenkstätte sig­ni­fie mémo­r­i­al, et KZ désigne Konzen­tra­tionslager, camp de con­cen­tra­tion)

Le château de Neuschwanstein

Au sud de la Bavière,à côté de Füssen, le Château de Neuschwanstein est le plus célèbre d’Alle­magne. Un mil­lion de vis­i­teurs se pressent chaque année pour le décou­vrir... Le château est con­nu pour avoir servi de mod­èle à Walt Dis­ney pour son château de la Belle au Bois Dor­mant. Et force est de recon­naître que Neuschwanstein est très pho­togénique !

C’est Louis II de Bav­ière qui fit con­stru­ire le Château de Neuschwanstein. Un peu déprimé, il avait décidé de vivre dans un monde imag­i­naire, fait de châteaux médié­vaux mer­veilleux. Il a donc décidé de faire une forter­esse médié­vale à flanc de falaise dans un style néo-goth­ique. Un par­fait château de ciné­ma !

Le château ne se vis­ite qu’avec un guide, mais le plus intéres­sant est, bien sûr, de le voir de l’ex­térieur. Atten­tion à la foule ! Surtout en été, ce sont des mil­liers de per­son­nes qui vien­nent le pho­togra­phi­er !

Aller au château de Neuschwanstein depuis Munich
Allez en train jusqu’à Füssen, puis prenez le bus jusqu’à la sta­tion « Hohen­schwan­gau Neuschwanstein Cas­tles, Schwan­gau » à Hohen­schwan­gau.

Comptez une journée com­plète pour faire l’aller depuis Munich, la vis­ite, l’ex­plo­ration des alen­tours (aller aux spots pho­to pour pho­togra­phi­er le château de loin !) et le retour vers Munich.

Visiter Munich, guide pratique

Comment aller à Munich

Depuis Paris, il y a un train de nuit : départ vers 20h, arrivée à 7h dans un sens et tra­jet retour de 23h à 9h30. C’est vrai­ment par­fait : on passe deux jours com­plets à Munich et on ne paie qu’une nuit d’hô­tel ! (ou trois jours avec Munich avec 2 nuits d’hô­tel, vous avez com­pris l’idée)
En sec­onde classe, vous voy­agerez dans des com­par­ti­ments de six couchettes super­posées. J’ai choisi les couchettes inférieures pour les deux tra­jets, et je suis per­suadée que ce sont les meilleures : aucun risque de chute, on va et vient comme on veut, et on reste à côté de nos sacs. Les couchettes du haut sont égale­ment une bonne option, pour qui n’a pas peur du vide, car il y a un espace pour les sacs et on peut y tenir assis. Mais dans tous les cas, évitez celles du milieu !

Il faut savoir que la SNCF (et les autres) bourre les trains : on rem­plit les com­par­ti­ments tour à tour. Ils préfèrent trois com­par­ti­ments pleins que des gens éparpil­lés. Je peux le con­cevoir, mais je sais aus­si que ça n’est pas for­cé­ment agréable d’être à 6. Cela étant, il est donc pos­si­ble de négoci­er un change­ment de cham­bre, si cela se jus­ti­fie.
Ain­si, une famille d’i­tal­iens est par­tie dans les places assis­es parce que leurs bil­lets les répar­tis­saient dans deux com­par­ti­ments (c’é­tait un cou­ple et deux dames âgées, pas d’en­fants) et qu’ils voulaient des places du bas. En plus, leurs valis­es n’au­raient jamais logé sous les couchettes... Par con­tre, une jeune fille qui se retrou­vait au milieu de 5 ados alle­mands par­tant en camp de vacances a réus­si à échang­er, et heureuse­ment pour elle...

Où manger et boire un verre à Munich ?

Une dame ren­con­trée dans ce lieu prop­ice à la dis­cus­sion que sont les toi­lettes des restau­rants, me dis­ait que les français aiment rarement la nour­ri­t­ure alle­mande. Je ne sais pas trop pourquoi... Per­son­nelle­ment, je ne suis pas attirée par la viande, ce qui lim­ite un peu, mais il y a pour­tant pas mal de bonnes choses à essay­er !

À Munich comme ailleurs, en péri­ode des marchés de Noël, on va avoir deux choix pos­si­bles : se réchauf­fer dans une de ces grandes tav­ernes aux allures de can­tine, ou manger dehors dans les « cabanes » du marché. Dans les deux cas, c’est glob­ale­ment très abor­d­able mais le marché est prob­a­ble­ment légère­ment moins cher.
On y trou­vera pas mal de « hot-dogs » (une saucisse dans un petit pain rond : la Bav­ière est le pays de la Weis­s­würst, la saucisse blanche) mais égale­ment la chose étrange que vous apercevez ci-dessous : des galettes de pomme de terre avec de la com­pote de pomme. Et en fait, c’est bon !

Nous n’avons pas testé, mais des effluves de vin chaud envahissent la rue dès 10h du matin : les alle­mands se retrou­vent en famille ou entre amis pour en déguster toute la journée.

Boire un verre à Munich : Karlsplatz

Les cafés qui bor­dent la place per­me­t­tent d’avoir une jolie vue.

Des cafés branchés ?

Le quarti­er de Schwabing est le quarti­er bohème avec ses bou­tiques de créa­teurs, ses bâti­ments Art-Nou­veau et ses petits cafés, repaires des hip­sters et des artistes muni­chois. Un bon endroit où s’in­staller pour boire un verre ou pren­dre le goûter !

La brasserie Hofbräuhaus

Créée en 1859, Hof­bräuhaus est l’une des plus vieilles brasseries de Munich, et égale­ment la plus con­nue. Ici, c’est ambiance tra­di­tion­nelle : pintes d’un litre, serveuses en dirndl, bancs en bois et clients célèbres : de Kennedy à Gor­batchev !

Le marché Viktualienmarkt

Si vous cherchez à manger sim­ple­ment, rapi­de­ment, ou pour pas trop cher, le Vik­tu­alien­markt est l’en­droit idéal, ouvert toute l’an­née. C’est tout sim­ple­ment un marché ali­men­taire (« le marché aux vict­uailles »). Vous y trou­verez des étals de fruits, légumes, etc. mais aus­si de petits restau­rants où manger sur le pouce.

Où dormir à Munich

Les quartiers à priv­ilégi­er pour vis­iter Munich facile­ment et prof­iter du séjour sont Alt­stadt (la vieille ville), Maxvorstadt ou encore Kun­stare­al. Atten­tion, si vous venez à la péri­ode des marchés de Noël, pensez à réserv­er votre hôtel à l’a­vance !

Voici quelques sug­ges­tions d’hô­tels :

Dans le cen­tre : Hotel Am Markt

L’hô­tel Am Markt se trou­ve à côté du marché Vik­tu­alien­markt et de la place Marien­platz. C’est un petit hôtel à la façade pit­toresque mais à l’in­térieur « rus­ti­co-mod­erne ».

Réserv­er main­tenant

Stu­dio à Schwabing

Petit stu­dio dans le quarti­er branché, avec une superbe vue. L’ap­parte­ment est excen­tré mais se trou­ve à prox­im­ité des métros. Il est par­fait pour ceux qui ont besoin de gar­er une voiture et sont de pas­sage à Munich avant un séjour en Bav­ière.

Réserv­er main­tenant.

Hôtel Ruby Lil­ly

Dans le quarti­er Maxvorstadt, pas très loin de la gare cen­trale, l’hô­tel Ruby Lil­ly est un des meilleurs hôtels de Munich, dans des prix abor­d­ables. Cham­bres soignées et super petit déje­uner.

Réserv­er directe­ment.

Trou­ver un autre hôtel :




21 Commentaires

  1. Je con­nais­sais Airbnb sur le même con­cept. J’ai testé à Barcelone et ça s’est révélé très sym­pa et économique. Par con­tre, leurs frais de réser­va­tion sont assez élevés. Est-ce aus­si le cas sur Wim­du ? Mer­ci 🙂

  2. Pareil, déjà testé airbnb sur Lon­dres, mais pour avoir un appart entier. En même temps c’é­tait un cadeau pour les 25 ans de ma copine, alors bon ^^
    Et c’é­tait plutôt pas mal, bien moins cher que les hôtels qui sont hors de prix à Lon­dres !
    Je vais faire un tour sur Wim­du pour com­par­er.

  3. bons­bais­ers­dezurich : Ah, je ne con­nais pas Airbnb, fau­dra que j’es­saie ! Je viens de regarder ce que j’ai payé en frais : 6,48. Il me sem­ble que c’est pro­por­tion­nel (10% ?) et dans tous les cas ils sont vis­i­bles lorsqu’on cherche (c’est pas la sur­prise à la fin).

    Bastien : certes, fêter les 25 ans de ta copine à côté d’un étranger n’au­rait pas été très roman­tique ! 😀
    Après, je ne sais pas si le prix est vrai­ment le prin­ci­pal avan­tage de ce site. Enfin, quand on est seul, c’est vrai­ment avan­tageux (tiens, j’au­rais du le dire dans l’ar­ti­cle ça) vu qu’on ne paie pas le même prix qu’à 2 (la grosse galère des voy­ages en solo..). Mais il y a aus­si de très beaux apparts avec des prix très élevés...

  4. Les hot-dogs dont tu par­les s’ap­pel­lent des brot wurst !! Lit­téralle­ment les pains-sauciss­es... LOL
    Les alle­mands en sont super friands : plus jeune, lors d’un échange sco­laire dans une famille, j’avais de la saucisse le matin, au goûter des 16h, au dîn­er... Je suis ren­trée trau­ma­tisée...
    Mais nous les alsa­ciens ont est pas comme ça, hein, on en mange que le soir... !! 🙂
    Je suis pas spé­cial­iste de la pronon­ci­a­tion alle­mande, mais en alsa­cien, ça se prononce « prot worcht »...

  5. Estelle : oui ! Mon niveau en alle­mand est proche du néant.. (je sais dire bon­jour et insul­ter les gens, youhou !) Je com­patis sincère­ment quant au trau­ma­tisme de la saucisse, surtout mati­nale (je garde un sou­venir dégoutée du riz mati­nal lao­tien, alors de la saucisse... ça m’au­rait juste don­né envie de vom­ir !), et heureuse­ment que vous êtes moins bar­bares par chez vous ! Le marché de Nöel de Stras­bourg doit être assez proche de ceux qu’on voit en Alle­magne, non ?

  6. J’adore telle­ment les hôtels, les B&B, que je n’ai pas encore osé tester les cham­bres chez l’habi­tant. En plus avec un enfant va peut-être fal­loir louer l’ap­part entier. Par con­tre les prix sont tout à fait avan­tageux.
    Je con­nais aus­si AirBnB, par­fait pour s’en met­tre plein les yeux côté déco

  7. Cather­ine : avec un enfant c’est vrai que je pour­rais me pos­er la ques­tion. Par con­tre, y’a peut-être moyen de trou­ver des familles avec des enfants dans les mêmes ages, et là ça doit être assez génial !

  8. C’est vrai que les Français ne sont pas trop friands de la cui­sine alle­mande. Une fois de temps en temps, passe encore ! Mais il faut bien avouer qu’elle n’est pas très var­iée : beau­coup de viande (notam­ment des sauciss­es) et con­cer­nant l’ac­com­pa­g­ne­ment, il est sou­vent ‑pour ne pas dire tout le temps- à base de pomme de terre. En revanche, tu aurais dû goûter le vin chaud Aurélie, surtout celui aux myr­tilles : un régal ! Même si pour beau­coup d’Alle­mands, il ne fait pas assez froid cette année pour aller boire ce fameux « Glüh­wein » après le boulot.
    Sinon pour avoir vécu à Stras­bourg et dans trois villes dif­férentes d’Alle­magne, les marchés de Noël sont com­pa­ra­bles à tous points de vue. Quelques petites dif­férences dans les spé­cial­ités culi­naires locales mais ques­tion ambiance, c’est sen­si­ble­ment la même chose. Allez, j’ar­rête ! Trop bavarde aujour­d’hui 🙂

  9. Voy­age voy­age oh, mais si, c’est chou­ette de te lire ! C’est le principe d’un blog que d’échang­er nos expéri­ences 🙂
    Il faut dire que, si je ne raf­fole pas de la viande, quelle qu’elle soit, manger des patates ne me gène pas, au con­traire 😀 (mais j’ai surtout pris des soupes, ou des choses orig­i­nales)
    Pour le vin chaud, franche­ment, l’odeur était telle­ment écœu­rante... je n’aime que cer­tains vins blancs, d’ailleurs... Et c’est vrai qu’il ne fai­sait pas très froid (même si j’ai acheté un man­teau au pas­sage), mais je ne vais pas m’en plain­dre !
    Bon, l’an prochain on ira à Stras­bourg !

  10. Sym­pa ce site, les prix ont l’air raison­ables en plus ! La cui­sine alle­mande j’aime bien, au moins quand tu as finit ton repas, t’as pas besoin d’un snack au bout d’une heure ! C’est peut-etre pas la cui­sine la plus fine du monde, mais elle passe bien 🙂

  11. Voilà ! Bon, en été, je dis pas, mais en hiv­er, ça fait du bien un plat chaud, sim­ple et un min­i­mum copieux ! Un petit côté « routi­er sans chichi », l’ex­o­tisme en plus 😀

  12. Ha oui, en effet, on est dans le même esprit qu’en Alsace. Je sup­pose que c’est peut-être même plus sym­pa. sans la foule pour vous écras­er le pied...
    Je suis allée à Munich il y a quelques années : je me sou­viens que j’avais beau­coup aimé cette ville, assez relax. ça don­nait vache­ment envie d’y vivre, pour une ville alle­mande (LOL) ! Et les surfers y était déjà...
    Mer­ci beau­coup pour le lien.

  13. Xtinette : Déjà ? La plu­part se tien­nent jusqu’au 23 pour­tant.. Dom­mage ! Cer­tains con­tin­u­ent même quelques jours après Noël.

    Curieuse Voyageuse : c’est autre chose que le marché de Noël de la Défense :p

    Estelle : Les sur­feurs sem­blent être « tra­di­tion­nels », comme s’ils étaient là en per­ma­nence depuis des années ! Et les deux villes alle­man­des où nous nous sommes ren­dus avait en com­mun cette décon­trac­tion. Nous aus­si ça nous a don­né envie d’y vivre ! Il faudrait juste appren­dre l’alle­mand...

  14. on sent bien la tra­di­tion dans les pho­tos que tu nous mon­tres ... ça change du marché de Noël pure­ment com­mer­ciale que je trou­ve par chez moi (Toulouse).

    En plus de nom­breux vendeurs refusent que l’on y réalise des pho­tos. Je me doute que c’est pour éviter que l’on fasse mau­vaise presse de ces com­merçants qui n’hésitent pas à con­tourn­er la loi ... (voir : « envoyé spé­cial » sur les emplois de Noël)

  15. Pyrros : je me sou­viens bien de cet Envoyé Spé­cial ! Il est cer­tain que tout le monde a à y gag­n­er si les marchés rede­vi­en­nent plus tra­di­tion­nels, à part les vendeurs de trucs en plas­tic et de con­tre­façons louch­es... Les mecs qui refusent les pho­tos dans ce genre de man­i­fes­ta­tions, ça n’in­spire claire­ment pas con­fi­ance !
    C’est une vit­rine géniale pour les arti­sans locaux, pour toutes les petites pro­duc­tions, et je crois que beau­coup de touristes viendraient si c’é­tait moins arti­fi­ciel. L’Al­sace doit être une excep­tion... Que ça soit à Paris ou en Deux-Sèvres, chez mes par­ents, les marchés sont très déce­vants...

  16. Ce que je n’aime pas chez wim­du c’est que la plu­part du temps quand on con­tacte le pro­prio du loge­ment, le prix aug­mente par rap­port à ce qui est affiché sur leur site...

    J’ai eu ce cas pour New York et pour Vienne. Du coup je vais me rabat­tre sur House­trip.

    Tu con­nais ?

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest