fbpx

Choisir entre la photo et la vidéo ?

Il y a quelques années, la ques­tion ne se posait pas. On croi­sait des gens avec un appareil pho­to, d’autres avec un camés­cope. Mais voilà, je ne vous apprends rien, on peut main­tenant par­tir avec un appareil qui fait à la fois de bonnes pho­tos, mais aus­si des vidéos de qual­ité.

Et voilà le dilemme. Je pars en vacances, et j’en ramène quoi ? Je filme tout ? Je prends des pho­tos et je filme ce qui est intéres­sant ? C’est une ques­tion que je me pose per­son­nelle­ment, et je vous l’avoue, j’écris avant tout cet arti­cle pour met­tre mes idées à plat et y voir plus clair !

J’ai changé de reflex unique­ment pour l’option vidéo. Je pen­sais l’étrenner en Inde, mais en deux plans je rem­plis­sais une pre­mière carte mémoire. Avant la fin de ma pre­mière journée dans le pays, je décidais de me con­sacr­er à la pho­to, pour une sim­ple rai­son de stock­age. Plusieurs fois par la suite, j’ai fait des voy­ages d’une semaine où mes 30Go de cartes mémoires auraient pu suf­fire pour pren­dre pho­tos et vidéos, mais sans trou­ver réelle­ment quelque chose à immor­talis­er en vidéo.

J’ai finale­ment franchi le pas en par­tant aux États-Unis, en prévoy­ant de me con­sacr­er surtout à la vidéo. J’avais un ordi­na­teur pour tout stock­er, et j’ai pu voir large !
Il y a deux étapes pour lesquelles j’ai priv­ilégié les pho­tos : la Death Val­ley et le Grand Canyon. En vidéo, je pense que l’intérêt aurait été lim­ité. Ce qui nous amène à ma pre­mière réflex­ion : il vaut mieux priv­ilégi­er les pho­tos quand il n’y a pas d’action. Si c’est pour faire une suite de plans dans lesquels il ne se passe rien, où enchaîn­er les panoramiques pour don­ner un sem­blant de dynamisme, c’est un peu dom­mage.

Ensuite, peut-on réelle­ment faire les deux ? Tech­nique­ment, oui. C’est le même appareil. Je peux déclencher et pren­dre une pho­to alors que je suis en train d’enregistrer une vidéo. Pour autant, j’ai ten­dance à penser qu’à vouloir trop en faire, on ne fera rien de bien. Cer­tains sujets seront par­faits en pho­to, d’autres seront mieux en vidéo. Il faut définir sa pri­or­ité.
La vidéo n’a pas tant de choses en com­mun avec la pho­to que ça. Il faut penser au fac­teur temps, avoir des élé­ments qui tra­versent le cadre, qui pren­nent vie. Alors qu’en pho­to, on va figer, même en jouant avec les flous.

En vidéo, un plan n’existe pas seul. C’est le mon­tage qui va don­ner un sens à l’ensemble. Met­tre bout à bout des scénettes qui vous ont plu sera intéres­sant pour mon­tr­er la vie sur place, mais ne don­nera pas un ensem­ble cohérent. Il faut réus­sir à artic­uler toutes les facettes qu’on veut mon­tr­er, ou faire un choix sur un axe pré­cis.

Par exem­ple, sur l’épisode « Los Ange­les », j’ai choisi de ne mon­tr­er que San­ta Mon­i­ca. Ce n’est pas représen­tatif du séjour sur place, mais mon­tr­er notre balade de touristes n’aurait pas don­né un ren­du intéres­sant. C’est ain­si que je l’avais prévu au départ, mais j’aurais aus­si pu pren­dre un autre axe. Il était pos­si­ble de me met­tre en scène et d’entraîner le spec­ta­teur à la décou­verte des lieux touris­tiques, en racon­tant des anec­dotes à la manière d’un guide. Bon, je n’en suis pas capa­ble, mais cer­tains le font très bien ! La cohérence vient alors du dis­cours tenu. Bref, il y a plein de voies à explor­er, le tout étant de ne pas se retrou­ver avec un enchaîne­ment de plans n’ayant pour seul point com­mun que la ville où ils ont été filmés.

J’ai ten­dance à croire que les villes, par leur mou­ve­ment per­pétuel, se prê­tent par­ti­c­ulière­ment bien à la vidéo ; pour­tant, en week-end à Lon­dres, je n’ai pas filmé une seule fois. Et je ne le regrette pas. Je n’avais pas d’idée, rien qui puisse don­ner un min­i­mum de sens, un fil rouge. Le film aurait don­né un truc du genre : plan sur Big Ben, une anglaise tra­verse la rue, un bus passe, West­min­ster, un taxi passe, un canard sur l’eau. Bref, je ne con­nais­sais pas assez bien la ville pour trou­ver un liant, je n’avais pas d’image men­tale à exploiter, je garde ça pour mon prochain week-end là-bas !

Et vous, quand est-ce que vous choi­sis­sez de filmer ? de pren­dre une pho­to ? vous faites les deux ?

P.S. : Vous l’aurez remar­qué, cet arti­cle est surtout une invi­ta­tion à dis­cuter autour du sujet. Et désolée pour ceux qui ont du mal à lire quand il n’y a pas d’images 😀

19 Commentaires

  1. Per­son­nelle­ment, je compte essay­er la vidéo lors de mon prochain voy­age. Je n’ai donc pas un avis pré­cis sur la ques­tion mais j’ai déjà quelques idées de ce que je veux faire (typ­ique­ment, mon­tr­er le départ et le retour à tra­vers quelques plans courts : quai, train, aéro­port). Si ça se trou­ve ça sera nul et à jeter, mais il faut bien essay­er 🙂

  2. Hel­lo Madame Oreille,

    super arti­cle que voilà... et je suis à la même réflex­ion...

    Avant pour ma part c’était pho­to + vidéo, un appareil dif­férent, une fonc­tion dif­férente. Pour ma part c’était beau­coup de pho­tos et des vidéos de voy­ages, assez clas­siques, mais quand même tourné vers l’action (per­me­t­tait de met­tre l’accent sur les dans­es, les chants au burk­i­na faso...)

    J’en avais marre des films de 1h pour chaque voy­age où il ne se passe rien. Au fur et à mesure des années j’ai réus­si à réduire (25minutes pour 12 jours en Egypte).

    A rome, pre­mière fois avec le 7D, une semaine : 200 pho­tos, 7 min­utes de films... Pas sim­ple la vidéo avec un APN.

    Cette année, Cambodge/Vietnam, je viens de tri­er les pho­tos (450 !!! trop à mon goût mais dur de sabr­er des pho­tos de sites mag­nifiques tels qu’Angkor ou la baie d’Along).... et 12 Go de rush. Je suis en train de faire le mon­tage.

    Loin d’être un expert de la vidéo, j’essaie d’intégrer la vie locale, les bruits et l’action (au con­traire des vidéos de vacances où on voit ton­ton et tata ginette à chaque plan). Mais je n’ai décidé­ment aucune for­ma­tion en vidéo, et appren­dre à filmer et à met­tre en scène et à mon­ter est un vrai méti­er. Pour preuve, beau­coup de séquences vidéos sont pris­es aux mêmes endroit que mes pho­tos. Mais cer­taines ambiances se prê­tent plus à la pho­to et d’autre à la vidéo.

    Pour ma part, je sens que je m’améliore petit à petit. (mais vrai­ment lente­ment). Cepen­dant je crois qu’il existe une véri­ta­ble dynamique à pou­voir maîtris­er les deux élé­ments.

    Je crois que la pho­to est capa­ble de retrans­met­tre énor­mé­ment les dif­férentes étapes d’un voy­age. Une vidéo a besoin d’un fil con­duc­teur, or cer­taines excur­sions peu­vent être hors de ce fil. Ain­si, la pho­to est indis­so­cia­ble de mon voy­age, alors que la vidéo pour­rait se con­cen­tr­er sur les tem­ples et les villes asi­a­tiques, ce qui rend la journée dans les méan­dres du Mékong exemptes de vidéos...

    A me relire, je me dis que ce n’est pas si sim­ple...

    En tout cas, je con­firme que la vidéo se prête beau­coup plus à l’action, au mou­ve­ment. De là à savoir filmer en voy­age... Ou alors il faut être capa­ble le matin de ressen­tir l’ambiance des lieux, pour savoir à midi ce que l’on souhaite met­tre en avant, et l’après midi, faire des rushs en fonc­tion des choses que l’on veut mon­tr­er. J’aimerais être capa­ble de ça, mais il n’est déjà pas sim­ple de gér­er un voy­age entre les visites/négociations/emmerdes/fatigue sans compter la chaleur. Mais promis, le prochain trip, j’essaie de me pos­er à midi pour réfléchir à la vidéo...

    Très bon sujet en tout cas....

  3. Je ne suis pas très vidéo, pour moi cela ne vaut pas la magie d’une belle pho­to prise.La vidéo c’est sec­ondaire quand j’ai le temps et quand j’y pense !
    On peut pas être au four et au moulin:-)

  4. Pour ma part j’ai atten­du la sor­tie du 450D à cause juste­ment de la vidéo. Avant tout je cher­chais un reflex pour faire des pho­tos, la vidéo n’étant là qu’en appoint pour des scènes mou­ve­men­tées (danse, chant...) et pour les enfants. Finale­ment je m’en sers très peu car à moins d’avoir le matériel adéquat il est dif­fi­cile de faire un plan sans trem­bler. De plus les films sont sans intérêt (comme quelqu’un le dis­ait plus haut, c’est un méti­er) et les lim­i­ta­tions tech­niques de mon reflex sont vrai­ment gênantes (mise au point manuelle lors de la prise de vue)
    Mais pour les films avec les enfants c’est par­fait.

  5. Sur une péri­ode de 10–15 ans je suis passé par ces ques­tion­nements et j’ai vite com­pris qu’il fal­lait choisir son camp. Les deux peu­vent éventuelle­ment être com­plé­men­taires, mais pas dans les mains du même opéra­teur. En clair, si tu voy­ages en cou­ple, tu vois ce qu’il te reste à faire avec le Belge, lol ?
    Per­so mon épouse ne s’intéresse ni à l’un ni à l’autre. Alors, quand mes filles étaient petites, j’ai évidem­ment fait beau­coup de vidéo, c’est bien mais je regrette de ne pas avoir fait plus de pho­tos. Et vice ver­sa, selon les occa­sions.
    Un truc à savoir en tout cas pour quand ce sera ton tour : main­tenant qu’elles sont ados elles ne m’ont jamais demandé à voir des pho­tos « de-quand-elles-étaient-petites », alors que depuis que j’ai copié tous mes rush­es sur le DD de mon mag­né­to numérique, elles adorent se revoir en vidéo, pour le côté « live » évidem­ment.
    Autre exem­ple vécu il y a quelques années : je suis allé au mariage de mon cousin avec mon sac pho­to (argen­tique) et un camés­cope au cas où. Arrivé dans l’église il y avait au moins 2 pho­tographes « offi­ciels » et zéro vidéaste. Je me suis sen­ti dans l’obligation de filmer son mariage.
    Con­traire­ment à ce que tu dis il y a quelques règles com­munes à la pho­to et la vidéo, sur le cadrage, l’exposition, la pro­fondeur de champ etc... Une belle lumière sera tou­jours une belle lumière et un beau sujet, un beau sujet. Dis­ons juste que la vidéo est plus tolérante parce qu’on s’attarde moins sur les erreurs de com­po­si­tion et qu’on s’intéresse à la dimen­sion « mou­ve­ment ».
    Qu’est-ce-que je filme aujourd’hui ? Les com­péti­tions et galas de mes filles, qua­si exclu­sive­ment. Et encore, sur com­mande (« papa, tu me filmeras, n’est-ce-pas ?» Bon, bon...). Pour la danse, c’est très sim­ple : camés­cope sur pied en plan large sur la scène, pour me libér­er les mains pour la pho­to 🙂
    Je con­nais un ami qui fait de la vidéo de voy­age depuis une bonne quin­zaine d’années. La post-pro­duc­tion est au moins 10 fois plus chronophage qu’en pho­to (Pre­mière, After Effects, bande son, com­men­taire etc...) mais le résul­tat est très plaisant. Seule­ment il faut faire le choix en amont.
    Est-ce-que la pseu­do con­ver­gence sur les nou­veaux reflex change quelque chose ? Pour un vidéaste peut-être, à con­di­tion de tra­vailler sur pied et de ne faire que des plans fix­es. Pour un pho­tographe, c’est juste un pas de plus vers la schiz­o­phrénie...

  6. Hel­lo,

    Pour ma part,j’ai du mal à choisir,les deux sont de vrais passion,c’est d’ailleurs pour ca que mes prochaines payes sont dédiées à l’achat de materiel plus per­for­mant (mac pour le mon­tage vidéo) et du matos pho­to video avec un reflex et plusieurs objos.
    Je ne m’imaginerais pas gér­er 2 appareils en voyage,donc la solu­tion du reflex est top pour moi. Surtout qu’au delà de la partie,j’adore filmer ce que je trou­ve interessant,où meme faire quelques mini films experimentaux,etc... Et la pho­to est egale­ment une pas­sion gran­dis­sante.
    Le tout c’est de faire des choix,mais par exem­ple de mon voy­age en Aus­tralie j’ai rap­porté des mil­liers de pho­tos et des 10aines et des 10aines de gigas de rush vidéos,et au final je suis con­tent d’avoir mes pho­tos pour me lancer dans la réal­i­sa­tion de mon livre pho­to sous forme de livre docu mais aus­si (dès recep­tion du mac­book) l’edition du film du voy­age. Ce sont selon moi,deux moyens de stock­age de sou­venirs com­plete­ment dif­férent. Une belle pho­to se joue au moment du déclenche­ment à 80% et admet­tons 20% en post traitement,mais le post traite­ment ne peut pas rat­trap­er un flou de bouger, par exemple,alors qu’en vidéo je dirais que c’est plu­tot du 50 / 50 la prise de vue est très importante,mais l’histoire qu’on lui donne à l’édition avec l’etalonnage,le choix musical,etc... l’est tout autant. Du coup selon c’est quelque chose de différent,mais complémentaire,je n’imagine pas l’un sans l’autre. Je suis autant capa­ble de me dire « aujourd’hui je fais une sor­tie 100% pho­to » et le lende­main avoir envie de tourn­er un court metrage. Pour le plaisir tout sim­ple­ment.
    J’ai longtemps essayé de peser le pour ou le contre,en me disant,«allez il faut que je fasse un choix »,mais au final je n’y arrive pas,et je crois que je n’arriverais pas à con­fi­er l’une des deux tach­es à celui ou celle qui m’accompagne,non pas par ego­isme ou fierté ou quoi que ce soit,mais selon moi chaque per­son­ne inter­prete une meme scene d’une maniere différente,et donc je pref­ere met­tre mon oeil dans le viseur pour garder la vision,le sen­ti­ment que j’ai vu en me trou­vant à tel ou tel endroit. Après je dis peut etre ca aus­si car je n’ai jamais eu l’occasion de par­tir avec quelqu’un qui aimait la pho­to ou la vidéo.
    L’un comme l’autre est chronophage,mais c’est un vrai plaisir pour moi de m’en occu­per au retour,ca fait dur­er un peu le voy­age en quelques sortes ...

  7. Moi j’ai ten­dance a oubli­er que j’ai une fonc­tion video, pour­tant de bonne qualite, et c’est a mon retour que je regrette par­fois de ne pas avoir immor­talise tel ou tel moment en video.
    Je ne sais pas si tu as pu voir sur mon blog dans 2 ou 3 arti­cles j’ai case des videos. Elles ne sont pas ter­ri­bles mais c’est surtout pour illus­tr­er une ambiance. Je filme sur des moments tres courts.
    Acces­soire­ment, ca prend de la place et je ne trans­porte pas d’ordi.
    Mais la rai­son prin­ci­pale, c’est que je n’y pense pas assez !

  8. Dans les com­men­taires et l’article on par­le beau­coup de la vidéo pour saisir une action. Mais on à pas du tout le même ren­du sur l’interprétation du spec­ta­teur (phrase bateau, mais c’est pour intro­duire la suite).
    La pho­to, représente un très bref moment de l’action qui laisse l’imagination faire le reste.
    La vidéo, on à plus de place à l’imagination puisque l’on se rep­longe directe­ment dedans. On a donc plus un sen­ti­ment de « rêver­ie ». De plus le mon­tage va aigu­iller le spec­ta­teur dans se qu’il doit pen­sé.
    Je m’écarte du débat, mais il est dif­fi­cile d’allier les deux. Je me vois mal filmer et pho­togra­phi­er. C’est tou­jours pos­si­ble mais les deux seront médiocres.
    Dans un com­men­taire, il est notion de partager les rôles (lorsque c’est pos­si­ble), et dans un autre il est dit qu’il est dif­fi­cile de partager car pas for­cé­ment le même point de vue. C’est finale­ment le prob­lème posé par cet arti­cle ..
    Donc je me suis rap­procher de la pho­to, qui laisse plus de place à la poésie et l’imagination celons moi. Alors qu’au début j’étais plus ori­en­té vidéo, mais lorsque j’ai du faire un choix j’ai choisi la pho­to pour me rep­longer plus tard dans de long moments dans une image fixe à faire tra­vailler mes sou­venirs. Avoir le temps d’y repen­sé, ce que la vidéo ne per­met pas avec ces 24 images sec­on­des.
    Mon com­men­taire est très con­fus, mais finale­ment c’est le prob­lème de faire un choix, sachant que l’on rate de très beaux moments à partager en vidéo et d’autres en pho­tos, je ne regrette pas mon choix pour le moment.

    En bref (je vais essayé de faire un résumé) :
    La vidéo et la pho­tos sont deux expres­sions dif­férentes, et comme un pein­ture et la sculp­ture se sont deux moyens d’expressions dif­férents. L’un n’empêche pas l’autre, mais pour de beaux résul­tats un moment il faut se con­cen­tré seule­ment sur un des deux.
    Après on peut altern­er, un voy­age vidéo, un voy­age pho­to.

  9. J’adore pren­dre des pho­tos en voy­age, mais la vidéo apporte indu­bitable­ment un « petit plus ». Ca per­met de se rap­pel­er l’ambiance d’une sit­u­a­tion, l’atmosphère générale du voy­age.

    Par con­tre pour pren­dre les vidéos je ne me sers pas de mon appareil pho­to mais d’un petit camés­cope de poche (Flip Vidéo) qui a à peine la taille d’un smart­phone et qui démarre en 2 sec­on­des. La qual­ité n’est pas for­cé­ment au ren­dez-vous (bien qu’il existe une ver­sion HD de ce mini-camescope) mais pour ce que j’en fais ça suf­fit. Les vidéos sont comme un bloc-notes que je ne partage qu’avec très peu de per­son­nes.

    Par con­tre je m’applique davan­tage avec les pho­tos que je fais sou­vent imprimer en livre à mon retour, et qui trô­nent ensuite fière­ment sur l’étagère du salon.

  10. Pour ma part, je pencherais plus du côté de la pho­togra­phie car pour moi c’est plus sim­ple de « créer une his­toire » avec un/des sujet(s) ordinaire(s). Pour la vidéo, à mon sens, il faut des moyens tech­niques beau­coup plus impor­tants. La lumière est plus sim­ple à gér­er en pho­to, il faut des objec­tifs de meilleures qual­ités pour les bokeh en vidéo...

    Je trou­ve la pho­to beau­coup plus acces­si­ble, et peut-être dans un sens plus facile. Un paysage en vidéo ne don­nera rien, s’il n’y a pas d’action comme tu le dis, alors qu’en pho­to, on peut user d’une mul­ti­tude d’artifices ! 🙂

  11. Pour le moment je ne fais que de la pho­to.
    Mais j’ai envie de m’essayer à la video lors de mon prochain voy­age à Hong Kong. C’est une ville que je con­nais par coeur, et je pense que la vidéo peut apporter un plus. Me reste à réus­sir à filmer comme je l’aimerai, puis à faire un mon­tage cohérent. Autant dire que je ne suis pas arrivé...

  12. Je ne vais pas répon­dre à cha­cun, le but étant plus d’avoir une « grande dis­cus­sion col­lec­tive », mais je tiens quand même à tous vous remerci­er parce que même si je pense que les com­men­taires sont générale­ment de qual­ité sur ce blog, là, je suis plus que ravie par vos « pat­tés » et vos réflex­ions ! 🙂
    Ça me ras­sure un peu de voir que je ne suis pas la seule a avoir la ten­ta­tion de faire les deux, sans tou­jours savoir quoi priv­ilégi­er, même si je pense que la qual­ité dépen­dra juste­ment de notre capac­ité à choisir. C’est pas pos­si­ble d’être con­stam­ment en train de jon­gler, il faut se dire qu’on trait­era tel sujet sur tel sup­port.

  13. N’étant pour l’instant pas très bien équipée, je priv­ilégie tou­jours la pho­to à la vidéo et m’amuse (quand les clichés sont assez bons) à en faire des petits films qui restent toute­fois à un niveau très ama­teur. Cepen­dant, quand une scène me mar­que et que l’audio me sem­ble indis­pens­able pour pou­voir revivre la scène avec autant d’émotions que sur le moment présent, je n’hésite pas à faire une petite vidéo. Dernière­ment, cela a été le cas lors de mon voy­age en Turquie. Nous sommes par hasard tombées sur un mariage tra­di­tion­nel turc et sans le mou­ve­ment ni le son, les instan­ta­nés n’auraient pas été d’un très grand intérêt...

  14. Pourquoi choisir ? Pour mon voy­age de 3 semaine l’année dernière en Cal­i­fornie, j’ai amené un bon gros canon, et une pock­et­cam (genre flip), avec plein de carte mémoire pour ne pas être obligé de décharg­er les pho­tos et vidéos à chaque fois. Bilan 3000 pho­tos et 2 heures de vidéos.
    La pock­et­cam est une bonne solu­tion qui prend pas trop de place. Niveau qual­ité c’est pal mal. Mais aujourd’hui si je devais faire la même chose, je m’achèterais un canon 5D mark II qui fait de mag­nifique vidéo ou quelque chose d’autre dans le même style pour avoir 2 appareils en 1.
    Pour ma part, la pho­to reste ma pri­or­ité, même si j’apprécie beau­coup la vidéo 😉

    mer­ci

  15. J’ai très envie d’un camescope et on m’a con­seil­lé de chang­er mon reflex pour un avec option video... j’hésite encore je dois dire. Déjà car je suis attachée à mon 1er reflex ^_^ ensuite je ne sais pas com­ment je me débrouillerais en vidéo...enfin avoir un seul appareil c’est quand même un gros plus en voy­age.

  16. Intéres­sant comme ques­tion !
    Bon, comme tu le soulignes, il faut quand même avoir un grosse capac­ité de stock­age pour faire de la video.
    Et je dirais que la philoso­phie de la video est quand même assez dif­férente de celle de la pho­to. Une pho­to est un instatané d’un moment de vie qui dépend de ses réac­tions per­son­nelles tan­dis que la video est une réal­i­sa­tion qui demande d’avoir une idée der­rière la tête avant d’aller sor­tir avec son camés­cope. Cela change beau­coup la manière d’appréhender deux domaines plus dis­tincts qu’il n’y paraît à mon hum­ble avis.

  17. Quand j’ai changé de reflex pour avoir la video aus­si, j’ai été sur­pris de la dif­férence que cela représente entre pren­dre une pho­to et faire un film. Pour celui qui est habitué à pren­dre des pho­tos, faire une video est un proces­sus totale­ment dif­férent qui demande une cer­taine gym­nas­tique à laque­lle on n’est pas for­cé­ment habitué.

  18. Le prob­lème avec Pho­to vidéo c’est qu’en video il faut absol­u­ment pren­dre à la vitesse 1/50eme. Donc il faut met­tre un fil­tre ND si on veut ouvrir...
    Pour la pho­to le 1/50 peut-être hand­i­ca­pant et il faudrait enlever le fil­tre pour pou­voir faire de la pho­to. A la longue on finit par ne plus remet­tre le fil­tre dans sa boîte et pour finir on ne fait QUE de la vidéo ou de la pho­to ( dans une même journée je veux dire :D) .

  19. C’est une grande ques­tion que je me pose et donc un super arti­cle pour moi !
    Per­son­nelle­ment, j’essaye de filmer et de pren­dre mes pho­tos en même temps : lorsque je suis quelque part, je prends la pho­to que je veux pren­dre PUIS je filme un bout de cet endroit, quitte à ne pas l’utiliser plus tard, je ver­rai ça au mon­tage.
    Je trou­ve qu’une vidéo invite plus au voy­age qu’une pho­to cepen­dant. Les gens en regar­dant des pho­tos rêveront, se diront « oh c’est trop beau, si seule­ment je pou­vais y aller, blablabla..» sans vrai­ment agir. Alors qu’une vidéo, je pense, invit­era plus au voy­age. Si tu vois une per­son­ne, en train de vivre ces moments dans ces endroits mag­nifiques et géni­aux, tu te diras « moi aus­si je veux le faire, moi aus­si je peux le faire ! ».
    Ce n’est que mon avis per­son­nel par rap­port à mes expéri­ences :).

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest