Suisse : randonnée autour du glacier d’Aletsch

Après un pre­mier petit arti­cle pho­to, pen­chons-nous main­tenant plus en détails sur le séjour. Tout com­mence jeu­di dernier, par un ren­dez-vous dans une gare : un train pour Lau­sanne, un deux­ième pour Brig (le tra­jet nous fait pass­er entre les vignes et le lac Léman, superbe !) et un dernier pour Mörel. C’est la région du Valais, dans les Alpes suiss­es, et c’est à l’image d’Heïdi : mon­tagne, ver­dure et petits chalets !

C’est de là que nous allons ray­on­ner (géo­graphique­ment, hein, je ne par­le pas de lumière) pen­dant les prochains jours. Et il faut dire que c’est assez pra­tique : deux téléphériques pour rejoin­dre les hau­teurs (et d’autres téléphériques !) et un train pour se déplac­er latérale­ment.

Je com­mence par aller décou­vrir Ried-Mörel, petit vil­lage juste au-dessus. L’idée est sim­ple : pren­dre une télé­cab­ine, et redescen­dre à pied en prenant le temps d’admirer les paysages. Manque de bol, l’orage éclate et je me prends la flotte...

cliquez pour agrandir 

Le lende­main matin, on ne peut pas dire que le ciel se soit franche­ment dégagé, mais nous attaquons quand même la pre­mière vraie ran­don­née, sand­wich et veste gore-tex dans le sac. Deux téléphériques per­me­t­tent d’admirer la val­lée et de rejoin­dre Moos­fluh, sur les hau­teurs (ne me deman­dez pas com­ment ça se prononce). C’est par­ti pour une quin­zaine de kilo­mètres avec un petit dénivelé...
On com­mence par descen­dre, en emprun­tant les petits sen­tiers qui ser­pen­tent le long de la mon­tage. Peu à peu, on arrive à dis­tinguer le glac­i­er, au loin.

Le glac­i­er d’Aletsch, c’est tout sim­ple­ment le plus grand d’Europe : 23,6 km de long. Vous enten­drez sou­vent l’expression « langue de glace » qui n’est, ma foi, pas mal trou­vée ! Mal­heureuse­ment, le fait d’être classé au pat­ri­moine mon­di­al de l’Unesco ne l’empêche pas de fon­dre, inex­orable­ment : 30m chaque année.

On s’en rap­proche, on admire, et on passe à la sur­prise de la journée : une ini­ti­a­tion à la ran­don­née glacière. Sur le moment, je m’attendais un peu au pire, n’ayant jamais marché avec des cram­pons, mais c’est en réal­ité rel­a­tive­ment sim­ple ! Le plus com­pliqué est finale­ment la ges­tion de la corde : il faut garder un œil dessus en per­ma­nence pour qu’elle soit ten­due mais pas trop (his­toire de ne pas se faire tir­er par son prédécesseur, et de ne pas se pren­dre les pieds dans la corde non plus). Je vous laisse imag­in­er ce que ça donne quand j’essaye de pren­dre une pho­to !

Au pas­sage, si le reste de la ran­don­née est acces­si­ble en indépen­dant, évitez de vous lancer sans guide de haute mon­tagne sur le glac­i­er, il est peu prob­a­ble que quelqu’un vous trou­ve au fond d’une crevasse... Ain­si, début Juil­let, un guide est tombé sur les restes de trois alpin­istes dis­parus dans les années 20 !

On entame ensuite la remon­tée par le Chemin de la Moraine, en tra­ver­sant la forêt d’Aletsch, très mignonne : mélèzes, rhodo­den­drons, c’est ver­doy­ant et agréable. Arrivés au som­met, nous retrou­vons le téléphérique de Rieder­alp ; direc­tion le dîn­er, la douche, et une bonne nuit !

A lun­di pour la suite !

25 Commentaires

  1. Sacré paysages que tu nous présente là ... Les per­spec­tives avec ton UGA sont vrai­ment sym­pa et le cadrage que tu pro­pos­es leur rends bien jus­tice 🙂

    Par con­tre, j’aime beau­coup moins le post-traite­ment que tu utilis­es. Je trou­ve que la cor­rec­tion d’exposition que effectue est beau­coup trop impor­tante (celle avec les vach­es est fla­grante). J’ai l’impression d’avoir des pho­tos en sim­ili-HDR... Et ce ciel ultra-con­trasté ne donne pas du tout un ren­du naturel.

    C’était sans doute voulu de ta part, mais voilà, j’accroche pas 🙂
    Je n’ai rien con­tre les retouch­es hein, c’est juste que je préfère quand elles sont un peu plus dis­crètes... 😉

  2. Superbes pho­tos !
    Mais il y a un petit prob­lème tech­nique avec le clic pour agrandir. Exem­ple : dans la série de l’orage, quelque soit la pho­to sur laque­lle on clique, c’est « auf wieder­se­hen » qui s’affiche en grand. Idem pour les autres séries, c’est tou­jours la 1ère de la série qui s’ouvre.
    Du coup, j’ai regardé, ça le fait aus­si avec les pho­tos sur Deauville !
    C’est peut-être mon ordi ?

  3. Je suis assez d’accord avec Quentin con­cer­nant tes retouch­es, je te l’avais déjà dit, il en ressort par­fois un sen­ti­ment fac­tice étrange. Ce n’est pas sys­té­ma­tique, sur cer­taines pho­tos ca fonc­tionne très bien (le dou­ble arc en ciel est assez hal­lu­ci­nant), par­fois je trou­ve ca un peu moins réus­si, mais c’est ta mar­que de fab­rique 😉

  4. Moi j’aime bien les ren­dus un peu flashy, et j’adore les ciels d’orage 🙂
    En plus j’aime beau­coup la mon­tagne et les Alpes me remuent des souvenirs-que-j’en-ai-le-frisson 😉 Donc je suis fan !
    @klariland : ça me le fait unique­ment sur Google Read­er mais si j’ouvre l’url dans un onglet à part ça ouvre une vision­neuse qui per­met de faire défil­er les pho­tos une à une.

  5. Arf, t’as pas pris de pho­tos du lac Léman, à bord du train 🙂
    Une grosse claque visuelle ce lac avec les mon­tagnes au fond, les vig­no­bles suiss­es, et les villes chics mais très belles (Mon­treux par exem­ple), je le recom­mande à quiconque pas­sant en train, surtout si le soleil est de la par­tie !
    Ca donne envie d’approfondir ce coin (Léman) et même tout le pays.

    Pas trop eu peur sur le glac­i­er ? 🙂

    Ces paysages majestueux don­nent bien envie en tout cas (ce fut l’intervention utile de la journée 😉

  6. Tes pho­tos sont encore une fois mag­nifiques.

    Les paysages sont à couper le souf­fle j’avoue. Et puis la ran­don­née sur glace ça doit être vrai­ment sym­pa. j’imagine bien com­ment tu as dû galér­er pour pren­dre des pho­tos. 😀

  7. Bon moi à chaque fois je me dis, faudrait vrai­ment que je m’interesse de près à la tech­nique pho­to, mais y’a pas moyen ca ren­tre pas dans mon petit cerveau de brune !
    Je me con­tente donc de regarder hein !! c’est beau ou bien !!!

  8. Le glac­i­er est très impres­sion­nant ! Je pense notam­ment à la pho­to 15 ou il est de la même couleur que le ciel. on y retrou­ve le blanc des nuages et le bleu de la lumière.
    tu me don­nerais presque envie de faire de la ran­don­née ....

  9. Ca donne des envies de sor­ties pour dimanche tout ça ! 

    Petite ques­tion : quel est le plu­g­in word­press util­isé pour l’affichage des pho­tos ? Mer­ci par avance.

  10. Thomas, Une Belge Un Français : effec­tive­ment, il s’agit du 16–35, le sig­ma 10–20 n’étant pas com­pat­i­ble full-frame. Un petit bijou, quand même !

    Christophe : dis­ons que ne pas subir le cli­mat dans un promon­toire est un avan­tage cer­tain ^^

    Quentin : c’est mar­rant, parce que celle des vach­es est juste­ment l’une des plus « soft » en terme de post-traite­ment. Cela dit, en la rere­gar­dant je cros que je vois ce qui peut te gên­er : le nuage der­rière les bovidés qui forme comme un halo. J’aurais du le vir­er, ou le ren­dre plus vis­i­ble.
    Pour le reste, j’assume totale­ment : je ne veux pas faire des trucs naturels ^^

    Klar­i­land : en fait, quand tu cliques, ça affiche la pre­mière image mais der­rière tu peux utilis­er les flèch­es dans la fenêtre, ou même celles de ton clavier, et faire défil­er les autres pho­tos.

    Tewoz : du moment que les pho­tos plaisent à ma Maman :p Cela dit, c’est vrai­ment pas une série sur laque­lle il y a eu beau­coup de retouch­es (j’ai pub­lié les pre­mières images le mar­di matin alors que je suis ren­trée le dimanche soir et que je bos­sais lun­di, ça donne une idée de temps con­sacré…), mais la lumière sur place aide beau­coup.

    Tan­gosier­ra : tiens, faudrait que je teste google read­er, effec­tive­ment. Et sinon, hé bien mer­ci 🙂

    Emmanuel : J’ai essayé au retour, mais ça ne don­nait pas grand chose… Et ça m’a don­née envie de revenir prof­iter du lac, claire­ment ! Quand on passe en train, on a juste envie de descen­dre trem­per ses pieds !
    Et sinon, ce n’est finale­ment pas le glac­i­er qui m’a fait le plus peur, mais les névés du lende­main ^^

    Tuni­maal : se rap­procher du marcheur de devant, s’arrêter et essay­er de cadr­er en lais­sant par­tir la corde et recom­mencer à marcher avant qu’elle ne se tente… ça laisse deux sec­on­des pour penser, cadr­er, déclencher !

    Pourkoifaire : atten­tion, pub : j’ai écrit un petit guide il y a deux mois (lien dans la side­bar) , tu devrais essay­er 😉

    Françoise : seule­ment presque ?

    Lucie : euh, je n’aurais pas cette pré­ten­tion là, surtout que ça boit pas mal, un trekkeur, en fait (ou alors c’est la Suisse qui veut ça) (mais moi j’ai presque rien pris, c’est pas bon pour l’effort !)

    Anne : fau­dra tester les autres régions !

    Doune : jQuery Col­or­box

  11. Bon­jour, je décou­vre votre blog. Vos pho­tos ont un sacré peps ! En plongeant plus avant dans votre site, je vois que vous êtes pho­tographe – ceci, explique donc cela. Je m’inscris sur le champ à votre newslet­ter...... car j’aime suiv­re cer­tains blogs (plutôt ori­en­tés mon­tagne) dont les images sont très soignées et éveil­lent le désir fort d’aller sur place. Bien à vous.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest