fbpx

Visiter le Pays de Galles : Snowdonia

Je suis à peine ren­trée, mes cartes mémoire sont encore pleines, mes chaus­sures encore humides et mes yeux encore émer­veil­lés. Je viens de pass­er quelques jours avec Mon­sieur Oreille et notre fille dans un lieu dont j’ig­no­rais encore l’ex­is­tence il y a quelques semaines...

Tout com­mence devant une carte de Grande-Bre­tagne. Je la par­coure en long, en large. Des images me vien­nent en tête à la lec­ture de cer­tains noms. Et puis au milieu, là, il y a le Pays de Galles.
J’en ignore tout. Aucune image men­tale à rac­crocher. J’imag­ine vague­ment des collines ver­doy­antes, rien de bien fou. Quelle erreur !

Mes yeux se posent alors sur Snow­do­nia. Le mot est écrit en gros, c’est un parc nation­al. Tout de suite, ça résonne en moi comme un véri­ta­ble appel. Snow­do­nia. Ça sonne bien. J’imag­ine un décor à la Nar­nia, des reliefs, des couleurs. Un endroit avec un si beau nom peut-il décevoir ? Non, impos­si­ble. C’est décidé, je me rends sur place explor­er cet lieu qui m’a tapé dans l’œil !

En atten­dant les deux car­nets de voy­age qui vont me deman­der un peu de boulot, voici un petit résumé à tra­vers les impres­sions à chaud que j’ai partagé sur Twit­ter et Insta­gram pen­dant mon voy­age !

Et me voila pour quelques jours à Snow­do­nia, dans le Nord du Pays de Galles ! #AllY­ouNeed­Is­GREAT #Vis­it­Wales

Une pho­to pub­liée par Aurélie Amiot (@mmeoreille) le

Direction Llanberris

Llan­ber­ris est notre prèmi­er arrêt : un eurostar, deux trains, un bus un taxi parce qu’on a loupé le bus en cher­chant un dis­trib­u­teur, c’est très acces­si­ble. C’est une petite ville mignonne entre deux lacs.

Mais si nous sommes à Llan­ber­ris, c’est pour l’at­trac­tion phare : le Snow­don train ! Un train à cré­mail­lère qui rejoint le som­met du mont Snow­don (en fait, en mars, il s’ar­rête un peu avant, à cause de la neige). Une fois là-haut, nous avions trois choix : repren­dre le train pour la descente, pour­suiv­re l’ascension à pied, ou redescen­dre à pied. Aucune envie de repren­dre le train, nous voulions pren­dre des pho­tos, impos­si­ble de grimper dans la neige avec un bébé, nous optons pour le retour par voix péde­stre sans pass­er par le som­met, et ne le regret­tons pas !

Direction Beddgelert

Bed­dgel­ert est notre deux­ième arrêt, et un vil­lage mag­nifique, tou­jours dans les mon­tagnes. Nous le rejoignons en bus, facile­ment, mais la pluie arrive...

Direction Dolgellau

Dernier arrêt plus au sud de Snow­do­nia, et com­plète­ment sous la pluie, mal­heureuse­ment. Nous pen­sions faire la ran­don­née qui mène au Cad­er Idris, mais nous devrons nous con­tenter de sor­ties plus cour­tes, pour ne pas être trop trem­pés, et ne pas met­tre en dan­ger notre petit mon­stre en glis­sant sur un sen­tier trop boueux. Mais j’ai le sen­ti­ment que ce n’est que par­tie remise !

Rejoin­dre le toit du Pays de Galles (et de l’An­gleterre) à coup de rails, avancer en douceur et appréci­er les paysages... J’aime les voy­ages en train parce qu’ils oblig­ent à la lenteur, à la con­tem­pla­tion, et per­me­t­tent de pren­dre la mesure des dis­tances. Et à Snow­do­nia, j’ai été servie !

Les couleurs du Snowdon

Nous quit­tons Paris en Eurostar, changeons pour un deux­ième train à Lon­dres, puis pour un troisième un peu plus loin. Les paysages évolu­ent sous nos yeux. Les mon­tagnes appa­rais­sent. Nous lon­geons la mer. Nous nous arrê­tons à Ban­gor, une petite ville tout au nord du Pays de Galles.
Nous voilà devant la gare, un bébé en ven­tral, un sac à dos... bah sur le dos. Nous nous met­tons en quête de notre bus pour Llan­beris. Les horaires sont par­faits, tout s’en­chaîne. Ce qui est un peu moins par­fait, c’est notre organ­i­sa­tion. Le temps de trou­ver un dis­trib­u­teur pour pay­er nos tick­ets, le bus passe devant nous. Qu’im­porte, nous sommes au Roy­aume-Uni, les taxis sont abor­d­ables et surtout sym­pas !

Notre chauf­feur s’enthousiasme pour sa région, nous par­le du nom­bre élevé d’é­tu­di­ants étrangers à Ban­gor, de la neige tombée la veille sur le som­met du Snow­don. Et c’est juste­ment là que nous nous ren­drons dès le lende­main !

A-snowdonia-01-carte

Llan­beris est une jolie petite ville, posée au bord d’un lac. Elle a de nom­breux atouts mais sa plus belle attrac­tion est sans con­teste le Rheil­f­fordd yr Wyddfa. C’est du gal­lois, je n’ai pas la moin­dre idée de la pronon­ci­a­tion, mais ça désigne le train du Snow­don, le seul train à cré­mail­lère pub­lic du Roy­aume-Uni.

Car oui, il est donc pos­si­ble de par­tir de Paris et de rejoin­dre le som­met du Snow­don en trans­port en com­mun !

Le Snow­don Train n’a qu’un seul wag­on. Nous prenons place sur les ban­quettes et nous lais­sons avaler par la mon­tagne. Plus nous mon­tons, plus je suis sub­juguée par les couleurs. Les mouss­es sont d’un vert vif tan­dis que les fougères ont été roussies par l’hiv­er, tout ça au milieu d’herbes jaunes. Le nom seul nous invi­tait déjà au voy­age. Une con­trée loin­taine, faite de trolls, d’orcs, de créa­tures mag­iques entre C.S. Lewis et Tolkien. Si ma fille était plus âgée, je lui racon­terais que cette grosse pierre, là-bas, cou­verte de mousse, prend vie la nuit pour garder la mon­tagne, ou que ces mou­tons, plus loin, ne met­tent leurs gross­es laines que pour pou­voir sur­veiller les ran­don­neurs (on ment tou­jours aux enfants pour les faire rêver tant qu’ils le peu­vent...). Il y aurait tant d’his­toires fan­tas­tiques à imag­in­er des ces paysages.

A-snowdonia-02-train

Le train s’ar­rête à l’a­vant-dernière sta­tion avant le som­met. Impos­si­ble d’aller plus haut avec la neige.

Je ne sais pas si nous avons vrai­ment hésité une sec­onde avant de prévenir la con­duc­trice que nous feri­ons le retour à pied. Nous avions des bil­lets aller-retour, au cas où. Mais ce serait telle­ment dom­mage de ne pas prof­iter de la superbe prom­e­nade qui s’of­fre à nous !

Nous n’hési­tons pas non plus en ce qui con­cerne le dernier tronçon, les quelques mètres qui mènent au som­met. Le petit sen­tier me paraît bien trop glis­sant pour m’y ris­quer avec un bébé. Tant pis, il y a déjà tant à voir !

IMG_7766 IMG_7716 IMG_7781 IMG_7738 IMG_7797 IMG_7802 IMG_7861

Carnet Pratique : Llanberis, Snowdonia

[pullquote]Quelques infos générales sur ce site.[/pullquote]

Comme j’ai eu du mal à trou­ver des infos, je vais essay­er de syn­thé­tis­er ici ce qu’il faut retenir ! Glob­ale­ment, venir à Snow­do­nia est sim­ple, et s’y déplac­er tout autant. Nous sommes venus sans voiture, et n’en avons pas vrai­ment sen­ti le manque : il y a toutes les infra­struc­tures pour inciter les touristes à pren­dre des trans­ports publics !

Pren­dre les taxis est tout à fait envis­age­able, et tout aus­si sim­ple : prix fixés à l’a­vance, con­duc­teurs ponctuels et sym­pa­thiques, nous n’avons eu aucune mau­vaise sur­prise ! (et les prix sont vrai­ment très cor­rects, on a même lais­sé des pour­boires !)

Que faire à Llanberis ?

Llan­beris est vrai­ment une jolie ville, avec ses maisons col­orées dans le cen­tre-ville, et les lacs qui per­me­t­tent de jolies prom­e­nades le soir. Surtout s’il fait beau, on peut y pass­er deux jours sans s’en­nuy­er.

L’ASCENSION du Snowdon, bien sûr

C’est for­cé­ment LE truc à faire. Il est pos­si­ble de mon­ter et descen­dre en train, mais aus­si à pied, selon la forme de cha­cun. Pour le faire inté­grale­ment à pied, il faut compter 6h d’après les pan­neaux, mais je con­seillerais 7h à qui prend des pho­tos, his­toire de s’ar­rêter un min­i­mum en chemin !
Le sen­tier est vrai­ment bien fait, très acces­si­ble. Par con­tre, les pentes sont accen­tuées lorsqu’on approche de la ville (et ça flingue les genoux en descente !).

Prévoyez tout ce dont vous avez besoin, que vous soyez en train ou à pied (eau, nour­ri­t­ure, et k‑way !).

[pul­lquote align=right]

Toutes les infos sur le site du Snow­don Train.
[/pullquote]

Le tra­jet en train aller-retour est, à mon sens, à réserv­er à ceux qui ne peu­vent pas marcher. Mais faire l’un des tra­jets à pied vaut le coup, pour décou­vrir les paysages avec un point de vue dif­férent, et prof­iter d’une attrac­tion unique au Roy­aume-Uni. Sachez qu’en haute sai­son, un wag­on his­torique en bois cir­cule égale­ment, mais il faut réserv­er son bil­let à l’a­vance.
(D’ailleurs, si vous vous ren­dez à Snow­do­nia en haute sai­son, il vaut mieux tout réserv­er à l’a­vance)

Le départ du train comme de la ran­don­née se font depuis Llan­beris, à quelques min­utes du cen­tre : tout est fléché et sim­ple à trou­ver.

Le château de Dolbadarn

Juché sur une petite colline juste à la sor­tie de la ville, une petite tourelle en ruine laisse devin­er ce qu’autre­fois fut le château de Dol­badarn. D’un côté Llyn Padarn, de l’autre, Llyn Peris, il est aisé de devin­er ce qui a plu à Turn­er, le fameux pein­tre bri­tan­nique, dans ce château du XII­Ième siè­cle. Pour­tant, il ne sem­ble pas très prisé par les touristes. Certes, il n’a pas le côté grandiose de nom­breux châteaux du Pays de Galles. Pour­tant, il a cette force tran­quille de la forter­esse qui fut, jadis, impren­able (et inspi­ra la con­struc­tion de nom­breux autres édi­fices tant il était bien conçu !).

IMG_7546

IMG_7552 IMG_7554

Les activités que je n’ai pas testées

Il existe d’autres activ­ités à faire à Llan­beris, et je n’ai pas pu tout faire ! Vous pou­vez par exem­ple faire un autre tour en train, mais autour du lac cette fois-ci, ou car­ré­ment embar­quer sur un petit bateau pour une heure sur l’eau.
Ce que j’au­rais aimé pren­dre le temps de tester, c’est le musée de l’ar­doise. Dit comme ça, ça ne fait pas rêver, mais Llan­beris est cerné par les car­rières, et l’ex­ploita­tion de l’ar­doise a façon­né la région jusque dans ses reliefs. Le musée retrace en principe tout cela, et explique a pri­ori très bien com­ment tout fonc­tionne (c’est des­tiné aux enfants). Générale­ment, les touristes y occu­pent les journées plu­vieuses !

Où dormir en famille

Là, je vais vous par­ler d’un petit bijou, le Coach House Cot­tage de Glan-y-bala. Mine de rien, dormir à l’hô­tel avec des enfants n’est pas le plus sim­ple. Et depuis que je voy­age avec mon mon­stre, même si elle est petite et plutôt calme, je me tourne de plus en plus vers des apparte­ments : une cui­sine pour réchauf­fer les petits pots, un salon pour jouer... C’est beau­coup plus agréable !

Et j’ai vrai­ment un gros coup de cœur pour ce petit cot­tage, niché sur la colline, légère­ment à l’ex­térieur de la ville. Un charme fou, deux cham­bres, deux salles de bain, une chem­inée, que deman­der de plus ! A nous les soirées au coin du feu après la ran­don­née !

Beddgelert

Coupons tout de suite tout sus­pens : nous sommes arrivés à Bed­dgel­ert sous la pluie, et nous avons quit­té Bed­dgel­ert sous la pluie. Pour­tant, ça restera un bon sou­venir pour toute la famille. Mon­sieur Oreille est tombé sous le charme des vielles pier­res, notre fille a fait un truc qu’il ne fau­dra pas dire au pédi­a­tre, et moi j’ai appré­cié nos min­is ran­dos, même humides.

Après un Llan­ber­ris pra­tique­ment vide, je suis assez sur­prise de débar­quer dans un Bed­dgel­ert où de nom­breux touristes se promè­nent façon « un petit coin de para­pluie pour un coin de par­adis ». Une riv­ière tra­verse le cen­tre, bor­dée de mag­nifiques maisons en pier­res. La moitié des gens que nous croi­sons sont en train de déguster des cor­nets de glace, détail qui nous paraît rel­a­tive­ment incon­gru pour un après-midi plu­vieux dans le nord du Pays de Galles !

B-snowdonia-01_beddgelert

Bed­dgel­ert doit son grand nom­bre de touristes à un for­mi­da­ble coup mar­ket­ing... réal­isé au XVI­I­Ième siè­cle. Bed­dgel­ert sig­ni­fie « tombe de Gel­ert » et, même si le vil­lage tire son nom d’un Saint, un hôte­lier eut l’idée géniale d’es­say­er de s’ap­pro­prier une légende. C’est l’his­toire d’un Prince gal­lois du XII­Ième siè­cle qui, ren­trant de la chas­se, ne trou­ve plus son bébé dans son berceau. Du sang cou­vre le sol, et Gel­ert, son chien, est tapis dans un coin, du sang sur les babines. Dans sa colère, le Prince tue immé­di­ate­ment le chien, avant d’en­ten­dre un cri d’en­fant... Le bam­bin est indemne, plan­qué sous son berceau, juste à côté du cadavre d’un loup. Réal­isant son erreur, le Prince se mor­fond est fait enter­rer Gel­ert en grandes pom­pes funèbres.

Cette légende existe dans de nom­breuses cul­tures, mais l’idée de génie réside dans le fait que le chien Gel­ert a réelle­ment une tombe, au pied d’un arbre, juste der­rière l’église du vil­lage. Laque­lle est vis­itée par tous les touristes, bien sûr, qui ran­don­nent dans les envi­rons, et man­gent des glaces !

Nous atten­dons patiem­ment une accalmie puis ten­tons une pre­mière prom­e­nade : direc­tion le lac de Bed­dgel­ert, à moins d’une heure de marche. Nous enjam­bons les flaques en appré­ciant le petit chemin pié­ton, loin de la route. C’est vrai­ment ce que je retiendrai de Snow­do­nia : le pié­ton est vrai­ment roi et tout est fait pour encour­ager la ran­don­née.

B-snowdonia-02_beddgelert

Le lac devrait être superbe. Tou­jours ces couleurs, ce rouge, ce jaune et ce vert, comme à Llan­ber­ris la veille. Mais la brume avale les mon­tagnes envi­ron­nantes, et cache les paysages. Nous envis­ageons un instant de pour­suiv­re la ran­don­née vers l’un des som­mets, cer­tains marcheurs s’y risquent. Mais nous seri­ons per­dus dans les nuages, sans pour autant pass­er au-dessus. Tant pis pour la prom­e­nade, nous ren­trons enquêter en ville sur ces fameuses glaces !

B-snowdonia-03_beddgelert

Certes, quand on marche sous la pluie et qu’on est tout mouil­lés, on pour­rait être ten­tés d’aller plutôt boire un truc chaud au coin du feu. Mais ces glaces m’in­triguent. Oui, je fais une fix­a­tion sur ces crèmes glacées. Il doit bien y avoir une expli­ca­tion, non ?[pul­lquote align=right] L’adresse pour de super glaces : Glaslyn Ice Cream, Stryd Gwynant, Bed­dgel­ert
[/pullquote] Bon, 0K, y a pas de supsens non plus : ce sont juste de très très bonnes glaces arti­sanales, qui pour­raient rivalis­er avec de nom­breuses glaces dégustées en Ital­ie (instant con­fes­sion : je ne par­le jamais de nour­ri­t­ure sur ce blog, je suis une très mau­vaise cuisinière, mais j’ai une vraie pas­sion pour les glaces, et passe mes étés à tester tout ce que je peux dans ma machine à glace !).
Le glac­i­er a reçu des dizaines de prix pour de nom­breux par­fums, tout est bien présen­té, et les por­tions sont pour une fois généreuses (pas une mini boule dans un cor­net vide). Et tout le monde s’est régalé, même mon petit mon­stre (qui n’é­tait pas en âge, certes, ne dites rien à per­son­ne).

>

Si un jour je dois faire une retraite pour me con­cen­tr­er sur l’écri­t­ure de mes mémoires, c’est à Pen­maen­pool que je poserai mon sac usé. Un lieu dit, le long d’une route. Une vieille demeure au passé flam­boy­ant, con­ver­tie en hôtel au charme intem­porel. Et un calme désar­mant dans un cadre mag­nifique, au cœur de Snow­do­nia, ce parc du nord du Pays de Galles.

Nous arrivons encore un peu mouil­lés par Bedgellert, et c’est avec un plaisir non dis­simulé que nous nous instal­lons directe­ment devant le feu du grand salon. Certes, nous sommes les seuls occu­pants de moins de soix­ante ans, et nous voir arriv­er avec un bébé ne met guère le sourire aux hôtes venus se ressourcer. Je les com­prends, on aime rarement les enfants des autres lorsqu’on cherche le calme. Fort heureuse­ment, ils com­pren­dront que nous sommes égale­ment des ama­teurs de silence, et que notre progéni­ture passe plus de temps à sourire à n’im­porte qui qu’à pleur­er.

[pul­lquote] Pen­maenuchaf Hall – Pen­maen­pool, Dol­gel­lau, LL40 1YB
[/pullquote]

Mais revenons à nos mou­tons. Enfin, un peu avant les mou­tons, nous irons les voir plus tard. Nous nous instal­lons devant ce feu. Il crépite, hyp­no­ti­sant. J’ai rarement autant appré­cié les chem­inées qu’au Pays de Galles. Nous nous réchauf­fons un peu avant d’aller faire le tour du pro­prié­taire. Le demeure est superbe, avec ses salons mul­ti­ples où on imag­ine les soirées qui ont dû s’y tenir. Le lieu paraît comme figé dans le temps, et c’est bien ce qui fait son charme.

Il tombe des cordes jusqu’au soir venu. Nous prof­i­tons de l’am­biance pour nous repos­er, mais refu­sons de pass­er une journée enfer­més à l’in­térieur quand nous décou­vrons, le matin venu, qu’il pleut tou­jours. Qu’im­porte nous braverons la pluie !
Au pied de l’hô­tel passe un bus pour Dol­gel­lau, la petite ville la plus proche. Nous déci­dons d’y faire un saut.

C-snowdonia-02_dolgellau

La ville à son charme, elle aus­si. Des maisons en pierre, une jolie église, des ruelles, une riv­ière qui la tra­verse. Mais nos jambes nous déman­gent. Impos­si­ble de faire la ran­do que nous avions prévue (l’as­cen­sion du Cad­er Idris par un chemin joli­ment nom­mé « chemin du précipice ! »), il pleut trop, et avec un bébé ce ne serait pas raisonnable. Nous optons pour une petite marche dans les alen­tours, dès que les cordes devi­en­nent crachin. Mir­a­cle, nous prof­iterons même d’une éclair­cie !

IMG_8036 IMG_8059 IMG_8074 IMG_8057 IMG_8050

Je retrou­ve les couleurs que j’avais tant aimées à Llaber­ris, ces oranges, ces jaunes, ces verts. Mal­heureuse­ment, la lumière n’est pas de la par­tie, et je devrais me con­tenter de bougonner sous ma capuche, mau­gréant qu’il fau­dra qu’on revi­enne, que c’est vrai­ment mag­nifique, mais que grml#&@ fichue pluie. Et là j’ai une pen­sée pour Emmanuel, grâce à qui j’ai appris que Snow­do­nia est l’un des endroits les plus plu­vieux de Grande Bre­tagne.

Nous retournons à l’hô­tel, déguster le déli­cieux repas du soir au milieu de nos retraités devenus souri­ants mal­gré leur quête de silence. Le lende­main, nous grimper­ons dans ce qui est sure­ment l’un des plus beaux trains (le tra­jet hein, pas les wag­ons) du Roy­aume-Uni. Nous lon­geons la côte du Pays de Galles, décou­vrant des paysages incroy­ables.
Il fau­dra revenir, c’est sûr.

Venir à Snowdonia

Je ter­mine avec quelques liens utiles pour plan­i­fi­er son voy­age : le site pour les horaires des trains, les horaires des bus et quelques infos sur les bus Sher­pa. Et sachez que les trains sont amé­nagés pour trans­porter les vélos !

Le pro­jet #AllY­ouNeed­Is­GREAT est le fruit d’une col­lab­o­ra­tion entre le Col­lec­tif des blogueurs voy­age et Vis­itBri­tain. Néan­moins, je reste libre dans mes choix de voyageuse comme dans ceux de blogueuse.

38 Commentaires

  1. Le parc nation­al de Snow­do­nia reste l’un de mes plus bons sou­venirs du Pays de Galles, avec toute sa var­iété entre mer, vil­lage col­orés et mon­tagnes.
    Je vois que vous n’avez pas eu un super beau temps, il est assez dif­fi­cile d’en avoir, puisqu’il tombe près de 4500mm d’eau par an dans le parc !!
    Enfin en effet il était plus pru­dent de ne pas s’aven­tur­er sur le Cadair Idris, c’est assez exposé au vent une fois ren­due sur les som­mets et il faut une bag­nole pour com­mencer la balade. Sans compter que tu march­es sur la cail­lasse à la fin.

  2. Tes pho­tos font rêver même sous la pluie... Nous sommes allés au sud du Pays de Galles et plus par­ti­c­ulière­ment au Bre­con Bea­cons qui est lui aus­si un parc mag­nifique. Le parc offre des ran­don­nées très belles et faciles. Nous étions très fiers d’avoir faire l’as­cen­sion du Pen Y Fan (886m), la plus haute mon­tagne, que dis-je colline, du sud du Pays de Galles. Si jamais le Pem­brokshire est aus­si très sym­pa pour une prochaine fois 🙂

    1. On a hésité un temps, je l’avoue, mais « Snow­do­nia » son­nait telle­ment bien à mon oreille, et le sud m’in­téresse surtout pour la faune, absente en mars... Dans quelques semaines, par con­tre...

  3. J’ai passé une semaine dans le Pem­brokeshire l’an­née dernière (c’est le long dans la côte, dans la par­tie sud du Pays de Galles) et je suis vrai­ment tombée sous le charme de cette région mécon­nue. J’avais repéré moi aus­si « Snow­do­nia » sur la carte mais je ne l’ai pas encore vis­ité. Ton arti­cle me donne vrai­ment envie d’y faire un tour !

  4. Je con­firme, j’ai adoré Snow­do­nia cet été, ça reste l’un des meilleurs sou­venirs de mon trip au Roy­aume-Uni. Salut, la Terre du Milieu à quelques heures de chez moi 😀
    Et je n’ai tou­jours pas fini de tout post-traiter !

    1. Bon­jour

      Pour­riez vous me com­mu­ni­quer l adresse de votre blog , je suis curieuse de décou­vrir votre trip au RU

      Mer­ci d avance
      C

    2. Fini­ras-tu un jour ? Quand on laisse traîn­er... 😉
      Mais je com­patis, c’est le genre d’en­droit où tu fais une pho­tos tous les 10 mètres parce que la mon­tagne te sem­ble vrai­ment plus jolie sous ce nou­v­el angle, mais faut faire le tri en ren­trant !

  5. Je suis émer­veil­lée, quelle belle décou­verte ! Je me note ça dans un coin de ma « trav­el list » ! Les couleurs sont très var­iées, les paysages grandios­es, alors oui, y’a de la pluie, mais bon, c’est que ça n’en­lève rien au charme, bien au con­traire ! Bra­vo, et vive­ment les car­nets de voy­age !

  6. Je suis rev­enue frus­trée de mon très-trop court séjour à Cardiff. Met­tre un pied au Pays de Galles, sen­tir tout une région riche à décou­vrir et déjà devoir repar­tir.
    Ton séjour me fait rêver et me donne envie de faire la même chose !

  7. Je n’ai comme sou­venir du Pays de Galles qu’un bus de nuit... Je dois dire que ton arti­cle me donne envie d’aller décou­vrir ce petit bout du Roy­aume-uni 🙂 Et c’est génial que vous puissiez par­tir avec votre puce !

    1. C’est le genre de con­trée où il est facile d’emmener un bébé, du coup, pas de stress et des vacances agréables pour tout le monde !

  8. Waouh les couleurs sont splen­dides...! Moi qui vis en Angleterre cette année, j’au­rais bien aimé aller faire un tour du côté du Pays de Galles avant de retourn­er en France... Mais j’ai choisi l’É­cosse ! 🙂

  9. Le Pays de Galles, une de mes plus belles décou­vertes sou­vent lais­sé de côté à tord. Je n’avais pas pen­sé faire la voy­age en train mais l’ex­péri­ence à l’air bien sym­pa­thique et les paysages sont grandios­es. Tu as oublié un « r » à Turn­er si jamais 🙂 Mer­ci de nous mon­tr­er qu’il est pos­si­ble de voy­ager tout sim­ple­ment avec un enfant.

  10. Super idée pour un long week end, j’aime par­ti­c­ulière­ment le fait que tout puisse se faire en trans­ports en com­mun et qu’on puisse associ­er train et marche.
    La ran­do que tu décris de 6h de l’as­cen­sion du Snow­don c’est si tu fais tout à pied ou c’est si tu com­bines l’aller en train et le retour à pied ?
    Superbes paysages !

  11. wow, les couleurs sont vrai­ment excep­tion­nelles, presque irréelles. Un petit air de Mon­golie non ? En tout cas, si je n’avais vu que les pho­tos, je n’au­rais jamais pen­sé au Pays de Galles. Habi­tant Lille, c’est une excel­lent idée de week end assez proche avec mes deux petits... 😉

  12. Coucou Oreille, 🙂

    Superbe arti­cle et pho­tos ! Ça me donne envie de voy­ager en train... Je n’ai jamais été au Pays de Galles encore, mais j« y pense pour la prochaine fois que je reviens en Europe ! C’est top de pou­voir voy­ager sans voiture aus­si. Mer­ci !

  13. Salut Madame Oreille!!
    Déjà le nom fait sourire ce qui est un bon point. Ensuite ton blog, que j’ai mis dans mes favoris, est très bien fait, tes pho­tos sont superbes et tu écris très bien aus­si.
    Jalouse je suis moi qui essaye de faire un peu la même chose. D’ailleurs si tu as le temps pour aller jeter un oeil à mon site et me faire 2 ou 3 cri­tiques elles seront les bien­v­enues.
    Juste une petite ques­tion : je cherche un meilleur hébergeur pour mon site juste­ment peux tu me dire lequel tu as pris stp ? je ne vois aucun lien.
    Par ailleurs il me sem­ble que tu n’es pas sur flickr. Est ce voulu ?
    Je ne t’en voudrai pas si tu n’as pas le temps de me répon­dre je com­prends très bien.

    Bonne con­tin­u­a­tion

  14. Promis on ne dira à per­son­ne que ton petit mon­stre aime les glaces 🙂 Il faut absol­u­ment que tu viennes à Berne, il y a les meilleures glaces que j’ai mangé de ma vie et je pense (je suis même sûre) qu’il faut que tu goûtes ces mer­veilles en tant que fan et tes­teuse de glace. J’ai adoré décou­vrir Snow­do­nia dans ton pre­mier arti­cle et j’adore tout autant cet aspect plu­vieux et mag­ique du sec­ond.

  15. Les dessins et les pho­tos sont mag­nifiques... En plus du réc­it, j’ai l’im­pres­sion d’avoir voy­agé avec vous mer­ci !

  16. J’adore tes pho­tos, les couleurs sont telle­ment belles ! Le paysage s’y prête évidem­ment mais cela ne suf­fit pas tou­jours !
    C’est une très belle des­ti­na­tion et une très chou­ette décou­verte pour moi ! A tester !

  17. Mag­nifiques pho­tos et esquiss­es ! Les paysages font rêver... J’ai récem­ment décou­vert le sud du Pays de Galles qui m’a beau­coup plu 🙂 et tes arti­cles me don­nent vrai­ment envie de décou­vrir le nord égale­ment !
    Je tiens en tout cas à te féliciter pour la rédac­tion de tes arti­cles, à la fois sym­pa et infor­ma­tive, et à la mise en page très réussie et agréable à lire !

  18. Quelle ambiance, ce pays gal­lois ! J’aime beau­coup cette vieille demeure. Un bon roman, quelques morceaux de viande d’ag­neau et de petits pois, un petit verre de whisky... et hop, me voici dans une autre vie !

  19. J’ai eu la chance de vivre 9 mois au Pays de Galles et ce pays est tout sim­ple­ment mag­nifique ! Tes pho­tos sont juste superbes et mon­trent bien le paysage que l’on peut décou­vrir là bas !

  20. Mer­ci pour ce partage mag­nifique. Je suis ten­tée depuis très longtemps par une ran­don­née de plusieurs jours au Roy­aume-Uni, et j’ai là une vrai­ment belle des­ti­na­tion pour débuter dans ce pays. J’aimerais en savoir plus sur les trains qui mènent dans le SNOWDON depuis Lon­dres. Quel a été votre itinéraire jusqu’à Ban­gor, et au retour ?
    Mer­ci !

  21. Superbe de voir ce pays à une sai­son que nous ne con­nais­sons pas. Nous y étions l’été (« fin façon de par­ler) dernier et avons adoré les paysages comme les gens. J’ai même pu faire quelques pho­tos aéri­ennes avec mon cerf-volant et ren­con­tr­er des Red Kites curieux mais bien­veil­lants au milieu de la réserve de Cors Caeron.

  22. Mer­ci pour les con­seils j’ai réservé le loge­ment Glan Y Bala quelques jours en Aout avec ma petite famille 🙂 J’ai hâte d’y être pour ran­don­ner dans ces beaux paysages.

  23. Actuelle­ment à Snow­do­nia, je ne peux qu’ap­prou­ver la beauté des paysages et les 4m50 de pluie par an . Il pleut 20 fois par jour dans le coin . Mer­ci pour le tips du snow­don train, je savais pas qu’il yen avait un . Aujour­d’hui c’est Con­wy val­ley avec les dif­férentes chutes d’eau. Apres on ira vers la cote .

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest