Vacances en famille dans le Forez

Retour dans le Forez pour quelques jours avec ma fille : des ran­dos et des ren­con­tres, des paysages et des petits vil­lages, et tou­jours la Loire, pas très loin !

Forez-01

L’année dernière, je décou­vrais le Forez, dans la Loire, lors d’un petit week-end en famille. Une jolie région, calme, avec de beaux paysages, des gens chaleureux, et beau­coup de choses à faire avec les enfants. J’ai telle­ment aimé que j’y suis rev­enue cet été avec Petite Oreille pour explor­er tout ce que nous avions loupé (et il nous reste encore beau­coup de choses à décou­vrir !)

auvergnerhonealpes_loire_forez-023

Marols

Marols, c’est un tout petit vil­lage, très ancien, très bien rénové (il est vil­lage de car­ac­tère) et vivant ! Le genre d’endroit où on se dit « tiens, on serait pas mal à vivre là, quand même ».

Forez-02_marols

J’arrive dans un petit vil­lage très agréable. Tout se fait à pied, on croise très peu de voitures. Le précé­dent maire a eu le nez fin, il a non seule­ment restau­ré le vil­lage, tout en pierre, mag­nifique, mais en plus essayé d’y amen­er de l’animation. Les cris des enfants en train de jouer pen­dant la récréa­tion réson­nent dans les rues adja­centes, l’endroit est vivant !

Un petit chemin mène à la Madone qui veille sur le vil­lage. C’est le meilleur endroit pour une vue générale. L’église Saint-Pierre se détache, avec sa grande tour et ses mâchicoulis.

auvergnerhonealpes_loire_forez-008
Tout en haut, on décou­vre un cof­fre au tré­sor, on l’ouvre. Il nous invite à nous lancer dans une quête... On retrou­ve d’autres cof­fres dans les rues de Marols et à Montarcher, la com­mune voi­sine, qu’on peut rejoin­dre grâce à une petite ran­don­née le long du chemin des Brig­ands. (Mais nous, nous ne sommes pas allées marcher nous sommes allées manger, y a des pri­or­ités !)

auvergnerhonealpes_loire_forez-007auvergnerhonealpes_loire_forez-022

auvergnerhonealpes_loire_forez-003
Où manger à Marols : la Pause Maro­laise
Rue de l’Ecole
42560 Marols
Télé­phone : 04 77 97 14 96

Michaël tient depuis 2014 un petit bistrot typ­ique­ment forézien, sorte de QG de l’activité locale. On y mange local, on y boit local (avec une belle col­lec­tion de bières), et on y trou­ve des expo­si­tions des artistes locaux mais aus­si des après-midi à thèmes, des soirées pro­jec­tions...

Papa lui-même, il a amé­nagé les lieux en pen­sant aux familles (jeux, table à langer).

Ces dernières années, Marols est aus­si devenu un vil­lage d’artistes. On compte aujourd’hui 10 ate­liers, tous dif­férents. Des pein­tres, des sculp­teurs, des gens qui font du col­lage, aucun artiste ne ressem­ble à un autre, et c’est pour­tant le fruit du hasard.

Je ren­con­tre Fab­rice Daluse­au accoudé au bar de la Pause Maro­laise. Ils nous emmène dans son ate­lier en nous expli­quant com­ment il est arrivé ici. Il est à la retraite, a l’air totale­ment heureux et épanoui. Il est venu chercher la quié­tude de la cam­pagne com­binée à l’animation d’un vil­lage vivant. Lui, vit à Marols, ce qui n’est pas le cas de tous les artistes (cer­tains y ont seule­ment leur ate­lier). Il tra­vaille au couteau, des tableaux pop et col­orés sans autre ambi­tion que de s’amuser.

Les artistes de Marols
Les ate­liers sont ouverts au pub­lic tous les week-ends en été, et tous les deux­ièmes dimanch­es du mois. Ils organ­isent aus­si des stages et des ani­ma­tions.
Plus d’informations sur leur site.
auvergnerhonealpes_loire_forez-004
auvergnerhonealpes_loire_forez-006
auvergnerhonealpes_loire_forez-005

auvergnerhonealpes_loire_forez-021

Saint-Bonnet-le-Château

Saint-Bon­net-le-Château est une petite com­mune pleine de charme. Depuis la ter­rasse du Car­ré Pétanque d’Obut (les boules, fab­riquées ici), on décou­vre la Col­lé­giale qui domine la ville. Dif­fi­cile d’imaginer com­ment une ville avec de telles côtes a pu devenir la « cap­i­tale mon­di­ale de la pétanque » !

Nous visi­tons le cen­tre ville en marchant. Petite Oreille s’éclate sur les pavés pen­dant que je passe mon temps le nez en l’air, à regarder les jolies maisons en pierre, les hôtels par­ti­c­uliers, les façades.

Forez-05-saint-bonnet

Nous ter­mi­nons notre prom­e­nade sous les portes Man­drin et de la Châte­laine, de beaux édi­fices, là encore. Nous prenons ensuite la direc­tion du moulin de Vig­nal.

Apinac

auvergnerhonealpes_loire_forez-014

Le moulin, c’est une jolie his­toire de pas­sion­nés. Jusqu’en 1991, il y avait un meu­nier à Apinac. Deux ans après sa dis­pari­tion, quelques habi­tants ont fondé une asso­ci­a­tion. Le moulin est un ouvrage ancien et com­plet, avec plusieurs roues, qui méri­tait d’être con­servé, entretenu, et ouvert au pub­lic.

Moulin de Vig­nal
42550 Apinac
Télé­phone : 04.77.50.80.23

Leur site inter­net.

Emi­lie est salariée de l’association. C’est elle qui a la chance de vivre dans un si beau cadre, bercée par le son de l’Andrable. Elle nous reçoit, avec ses trois enfants. On fait le tour des lieux, les gamins sont tous fascinés par cette eau qui ren­tre et sort, faisant tourn­er des roues, des meules. La vis­ite se veut péd­a­gogique et je crois que tous les enfants aiment les moulins (et met­tre les mains dans la farine).

Un jour par semaine, pen­dant les vacances, Emi­lie pro­pose des ate­liers pour les enfants : les petits font de la farine et les grands des petites maque­ttes.

 

auvergnerhonealpes_loire_forez-015

Le moulin est en pleine cam­pagne, juste à côté d’Apinac. Le vil­lage doit avoir une recette par­ti­c­ulière, car en plus des pas­sion­nés de moulins, on trou­ve d’autres amoureux de vieilles pier­res, un peu fous. Ain­si, un homme entre­prend depuis quelques années de reta­per le château, un tra­vail de titan...

Forez-04-apinac

auvergnerhonealpes_loire_forez-035 auvergnerhonealpes_loire_forez-036auvergnerhonealpes_loire_forez-037

Les Hautes Chaumes

Nous pas­sons notre pre­mière nuit dans la val­lée de l’Ance, à l’endroit où le Forez débor­de sur le Puy-de-Dôme. Ici, je retrou­ve l’ambiance des Hautes Chaumes que j’avais tant aimée l’année dernière. C’est val­lon­né, c’est vert. Il fait un peu plus frais, nous sommes en alti­tude. Et un peu partout on retrou­ve les jasseries, ces abris typ­iques pour les pâturages des Monts du Forez.

auvergnerhonealpes_loire_forez-019

C’est juste­ment dans une jasserie que nous dor­mons, ou plutôt dans la yourte que Marc Cormi­er a instal­lée dans le jardin de la mai­son famil­iale.

Où dormir dans la val­lée de l’Ance : Jasserie des Airelles
Sichard
63660 Saint-Anthème
Télé­phone : 04 73 95 82 98
Réserv­er directe­ment.

Oui, fiez-vous à la pho­to, Marc est vrai­ment très grand !

auvergnerhonealpes_loire_forez-016
auvergnerhonealpes_loire_forez-017
auvergnerhonealpes_loire_forez-018

Je ren­con­tre Antho­ny Planat au petit matin. Le con­tact passe tout de suite avec Petite Oreille. Il fait par­tie de l’association Sur les Traces du Coq Noir, qui s’occupe de la Jasserie du Coq Noir, mais aus­si de toutes les activ­ités autour de cette belle ferme d’estive : un petit musée, un restau­rant, une sai­son cul­turelle (des con­certs, des con­tes, du théâtre...) et des balades nature (pour tous les âges). Il est pas­sion­né et fait par­tie de ces gens, finale­ment très nom­breux dans le Forez, qui aiment leur région et savent com­mu­ni­quer leur pas­sion.

Jasserie du Coq Noir
Le Grand Genévri­er
63600 Saint Anthème
Télé­phone : 04 73 95 31 33
Plus d’informations (ouver­ture du restau­rant notam­ment) sur leur site inter­net.

auvergnerhonealpes_loire_forez-028

Antho­ny nous emmène sur les sen­tiers, pour une petite ran­do à la ren­con­tre du pat­ri­moine des Hautes Chaumes mais aus­si de sa flo­re. Marcher en écoutant des his­toires, en décou­vrant quelles fleurs et plantes sont comestibles... J’apprends plein de choses, Petite Oreille mange des fleurs (et je sais main­tenant qu’il ne faut plus la laiss­er jouer avec les bou­tons d’or !). On ter­mine la mat­inée dans la jasserie, à déguster quelques pro­duits locaux en guise de mise en bouche.

auvergnerhonealpes_loire_forez-026

auvergnerhonealpes_loire_forez-025 auvergnerhonealpes_loire_forez-024 auvergnerhonealpes_loire_forez-029

auvergnerhonealpes_loire_forez-027

Pour le repas, je me rends au Jas du Mas, une auberge tenue par Sébastien et sa com­pagne. Sébastien enchaîne les plats pour nous faire goûter un petit peu de tout. Petite Oreille picore dans cha­cun, ravie ! C’est l’un des avan­tages du Forez, les prix sont abor­d­ables, même dans les bons endroits...

auvergnerhonealpes_loire_forez-020

Où manger à Saint-Anthème : Le Jas du Mas
63660 Saint-Anthème
Télé­phone : 04 73 95 80 65
Ils font aus­si héberge­ment.

Montpeloux

Après un repas presque gar­gantuesque, nous pas­sons l’après-midi à Mont­peloux. Un peu de marche, un peu de sieste, et puis s’amuser dans les champs.

Mont­peloux, c’est une vraie curiosité. C’est un vol­can, éteint bien sûr, qui a accueil­li un château, puis servi de car­rière avant d’être ce qu’il est aujourd’hui : un lieu où on ren­tre au cœur du vol­can. Des orgues basal­tiques dessi­nent les con­tours du cratère.

auvergnerhonealpes_loire_forez-031

Le vol­can accueille un fes­ti­val tous les étés. On y joue de la musique, on y donne des représen­ta­tions de théâtre ou de cirque. D’où la scène, bien en vue ! (Plus d’infos ici)

En marchant dans le petit bourg qui jouxte le vol­can du Mont­peloux, on repère rapi­de­ment les pier­res qui en provi­en­nent, du temps où c’était une car­rière. Des pier­res tail­lées en hexa­gone de façon totale­ment naturelle. (La forme que la nature priv­ilégie quand elle veut préserv­er ses forces : le plus petit périmètre pos­si­ble à sur­face égale, qu’on retrou­ve aus­si dans les alvéoles des ruch­es, les cristaux de glace, les yeux des insectes...)

auvergnerhonealpes_loire_forez-032

auvergnerhonealpes_loire_forez-033 auvergnerhonealpes_loire_forez-034

Pour la nuit, je rejoins Meyrieux, juste à côté de Cham­bles, que j’avais adoré l’année passée. Un joli vil­lage le long des Gorges de la Loire. Je me sou­viens de sa tour et des con­fis­eries de Géral­dine...

auvergnerhonealpes_loire_forez-038
Où dormir à Cham­bles : La Grange aux hiron­delles
Meyrieux Cham­bles
Télé­phone : 04 77 52 95 12

Je passe la soirée à la table de Chris­tine et Pas­cal. Petite Oreille trône sur une chaise haute, ravie d’avoir des hôtes à ses petits soins. Non seule­ment nous y man­geons très bien, mais en plus nous pas­sons une excel­lente soirée. Pas­cal a son exploita­tion agri­cole juste à côté, Chris­tine s’occupe du gîte. On sent tout de suite qu’ils aiment recevoir, les dis­cus­sions sont sincères.

Le long de la Loire,
autour du barrage de Grangent et de Saint-Just-Saint-Rambert

L’année dernière, j’avais été très impres­sion­née par les Gorges de la Loire. Cette année, j’ai donc décidé d’y retourn­er pour les voir sous un autre angle. Une ran­do per­met de faire une petite boucle entre Saint-Just-Saint-Ram­bert et le bar­rage.

auvergnerhonealpes_loire_forez-039

La pre­mière moitié de la prom­e­nade se fait au milieu des champs. On aperçoit les châteaux au loin, les chevaux s’approchent, curieux. Puis on suit la Loire. Une par­tie du chemin emprunte ce qui fut jadis une voie fer­rée. Il faut imag­in­er les trains pas­sant là, ras­ant le mur, à flanc de colline, avec le fleuve en con­tre­bas...

Petite Oreille s’éclate tou­jours ! Ici, elle peut s’amuser en toute lib­erté, sauter dans les flaques, ramass­er des bâtons, rem­plir ses poches de cail­loux...

auvergnerhonealpes_loire_forez-040auvergnerhonealpes_loire_forez-042auvergnerhonealpes_loire_forez-043

auvergnerhonealpes_loire_forez-041

A midi, nous pique-niquons à Saint-Vic­tor-sur-Loire, un petit vil­lage au bord du fleuve où on peut se baign­er, prof­iter du soleil et faire tout un tas d’activités nau­tiques. Pour nous, ce sera bateau !

auvergnerhonealpes_loire_forez-044
Gourde pour enfant et pan­talon de ran­do trou­vés chez Les Petits Baroudeurs

Nous embar­quons pour une petite croisière sur un bateau élec­trique. Au fil de l’eau, on aperçoit le château d’Essalois, l’île de Grangent, l’ancienne chapelle, la vieille abbaye restau­rée. Et bien sûr, nous lon­geons le bar­rage de Grangent, lui qui a per­mis la créa­tion du lac éponyme. Le tout est com­men­té par un guide qui racon­te l’histoire de la région, du bar­rage, de la mod­i­fi­ca­tion du paysage. La Loire est un fleuve sauvage et puis­sant, le bar­rage a per­mis de gér­er un peu les flux pour lim­iter les inon­da­tions.

Les Croisières des Gorges de la Loire en Forez
Port de Saint-Vic­tor-Sur-Loire
Départs à 15h00 et 16h15 (sauf en cas de réser­va­tion du bateau) tous les jours.
Toutes les infos sur leur site

auvergnerhonealpes_loire_forez-048 auvergnerhonealpes_loire_forez-047 auvergnerhonealpes_loire_forez-046 auvergnerhonealpes_loire_forez-045

auvergnerhonealpes_loire_forez-049

Après le bateau, nous faisons halte dans l’une des pâtis­series les plus réputées de la région, par pure gour­man­dise.

Où pren­dre le goûter à Saint-Just-Saint-Ram­bert : Le chardon bleu
18 Avenue Gré­goire Chapo­ton
42170 St-Just-St-Ram­bert
Ouvert tous les jours de 7h à 19h30 (le dimanche jusqu’à 18h)
auvergnerhonealpes_loire_forez-051

Olivi­er Buis­son a gran­di ici et avait un rêve de gosse : devenir pâtissier. Il suit la voie de l’apprentissage et en 1992, à 24 ans, il ouvre sa pre­mière pâtis­serie. Depuis, elle a été refaite trois fois en agran­dis­sant les locaux et emploie une ving­taine de per­son­nes... Il déteste le mot « créa­teur», mais ses spé­cial­ités d’entremets glacés et son savoir-faire (ici, tout est mai­son sauf les dragées !) ont dépassé les fron­tières de la Loire...

auvergnerhonealpes_loire_forez-050

auvergnerhonealpes_loire_forez-052

Je repars avec une boîte de mac­arons que Petite Oreille engouf­fr­era sur la ter­rasse de notre cabane...

Où dormir : Archipel – Cabane du Forez
145 Pic des Echaux
42600 Essertines-en-Châtel­neuf
Télé­phone : 04 77 58 79 26
Plus d’infos sur leur site

Mar­tine et Fran­cis sont de grands voyageurs qui ont con­stru­it une cabane per­chée dans laque­lle on trou­ve donc une douche dans une anci­enne cuve (qui ser­vait pour la fourme), un morceau de tronc d’arbre troué par un pic trans­for­mé en table de nuit lumineuse, et plein d’idées récup ».

auvergnerhonealpes_loire_forez-054

auvergnerhonealpes_loire_forez-053 auvergnerhonealpes_loire_forez-055

Forez-03-ecotay

Pour le dîn­er, nous nous ren­dons dans un restau­rant (ré)ouvert récem­ment. Il est tenu par un cou­ple telle­ment jeune que c’en est sur­prenant. La carte est sim­ple et pour­rait, elle aus­si, désta­bilis­er. C’est pour­tant un bon indice pour savoir que tous les pro­duits seront frais et de sai­son.

Mon­sieur est en cui­sine, madame en salle, et il y a fort à pari­er que l’adresse fera des émules dans les années à venir !

Où manger à Eco­tay l’Olme : La Mai­son du Vieil Eco­tay
1 les Berges du Char­a­van
Lieu dit « le Vieil Eco­tay »
42600 Eco­tay l’Olme
Télé­phone : 04 26 24 26 68

 

Après une bonne nuit, je me rends à Abiessence. Joël Ruiz a ouvert une dis­til­lerie d’huiles essen­tielles bio. Emi­lie était sa pre­mière sta­giaire, en 1999. Elle est tou­jours là (mais n’est plus sta­giaire !) et a main­tenant 19 col­lègues. Ils sont dans une démarche respon­s­able, autonomes en bois, déchets reven­dus.

Lorsque j’étais enceinte, j’ai décou­vert que les huiles essen­tielles étaient inter­dites pen­dant la grossesse (j’en utilise peu, mais je n’ai rien trou­vé de mieux pour faire pass­er un rhume). Émi­lie m’explique com­ment ça marche, la dis­til­lerie, la chimie, com­ment tout est sur­veil­lé et me mon­tre aus­si des huiles des­tinées aux bébés et jeunes enfants ! (pour les mous­tiques par exem­ple)

auvergnerhonealpes_loire_forez-057

IMG_7251

 

Abiessence
Mont­gen­est
42600 Ver­rières-en-Forez
On y trou­ve la dis­til­lerie, la bou­tique, et ils pro­posent égale­ment des for­ma­tions.
Plus d’informations sur leur site.

 

 

auvergnerhonealpes_loire_forez-056

La ferme aux trois granges

La vis­ite de la Ferme aux trois granges fait par­tie des meilleurs moments du voy­age. J’ai l’habitude de voir Petite Oreille heureuse (quand même !) mais là elle était surex­citée de bon­heur ! Tous ces ani­maux, qu’elle pou­vait caress­er pen­dant que Flo­rence expli­quait le tra­vail à la ferme. Car ce n’est pas un zoo, mais bien une ferme péd­a­gogique. La ferme est une vraie ferme et pro­duit notam­ment du lait, sous la houlette du frère du Flo­rence. On voit donc le matériel de traite, on apprend com­ment sont nour­ris les dif­férents ani­maux.

La ferme aux trois granges
Chemin des étangs
42210 Bois­set les Mon­trond
Sur réser­va­tion : 06 30 97 73 85
Plus d’infos sur le site web

auvergnerhonealpes_loire_forez-063

auvergnerhonealpes_loire_forez-058 auvergnerhonealpes_loire_forez-062 auvergnerhonealpes_loire_forez-059 auvergnerhonealpes_loire_forez-060 auvergnerhonealpes_loire_forez-064 auvergnerhonealpes_loire_forez-061

Feurs

Juste à côté de Feurs se trou­ve l’écopôle du Forez, une réserve ornithologique. La Fédéra­tion Rhône-Alpes de Pro­tec­tion de la Nature a réha­bil­ité une anci­enne grav­ière pour créer ce petit havre de paix et d’observation. On peut venir y marcher, entre les dif­férents étangs ou s’installer dans les affûts pour apercevoir les oiseaux (ou les cas­tors et batra­ciens).

auvergnerhonealpes_loire_forez-068
Ecopôle du Forez
3 chemin de Turag­neux
Vil­leneuve
42 110 Cham­béon
Plus d’infos sur leur site.

L’accès à l’Ecopôle et à ses sen­tiers de prom­e­nade est gra­tu­it, seul le park­ing et l’accès à la Nef (une grosse coupole d’observation, où se trou­vent égale­ment les expo­si­tions) sont payants (3€).

Ludovic, le con­ser­va­teur du site, nous emmène sur les sen­tiers. En été, l’écopôle organ­ise plusieurs fois par semaine des prom­e­nades avec des guides nat­u­ral­istes. Il nous mon­tre les traces lais­sées par les cas­tors, dont la réin­tro­duc­tion se passe très bien, nous mon­tre les nids d’oiseaux dans les jumelles, nous explique com­ment on ramène de la bio­di­ver­sité dans une grav­ière, un tra­vail de longue haleine, indis­pens­able à la vie du fleuve.

Je ne suis pas équipée pour pho­togra­phi­er les oiseaux, et avec un enfant à sur­veiller ça reste un exer­ci­ce dif­fi­cile, mais la prom­e­nade est très agréable. A en juger par les familles en train de pique-niquer à l’ombre, c’est un lieu qui n’attire pas que les ornitho­logues, mais tous ceux qui veu­lent prof­iter du cadre !

auvergnerhonealpes_loire_forez-065 auvergnerhonealpes_loire_forez-067

auvergnerhonealpes_loire_forez-066

Salt-en-Donzy

Nous ter­mi­nons notre week-end dans un vieux château médié­val, anci­enne pro­priété des Comtes du Forez, sur les rives de la Charpas­sone. Ici, une asso­ci­a­tion locale se démène pour restau­r­er le pat­ri­moine du vil­lage. Donzy fut une cité impor­tante et le château une véri­ta­ble forter­esse, mal­heureuse­ment détru­ite il y a plusieurs siè­cles. Les bénév­oles y font un tra­vail remar­quable au fil des chantiers, con­sol­i­dant les murs, réha­bil­i­tant la chapelle, amé­nafeant un superbe jardin botanique.

 

auvergnerhonealpes_loire_forez-070auvergnerhonealpes_loire_forez-071 auvergnerhonealpes_loire_forez-069


Plus d’infos

 


Mon matériel photo sur ce voyage

LoireForez2016_001
Appareil reflex Canon 5d mark II // Objec­tif Canon 16–35 II


Plus d’articles sur la Loire

Ce voy­age est le fruit en col­lab­o­ra­tion entre Loire Tourisme et le Col­lec­tif des Blogueurs Voy­age. Néan­moins, je garde toute lib­erté quant à mon con­tenu édi­to­r­i­al.

10 Comments

  1. Que de belles pho­tos et un beau témoignage de votre pas­sage dans notre « coin » ! Mer­ci pour votre arti­cle, et peut-être à bien­tôt dans le Forez 😉
    Emi­lie « du Moulin »

  2. C’est une région que j’ai tra­ver­sée de nom­breuses fois en voiture pour aller à Lyon sans y accorder d’intéret mais là, ça donne vrai­ment d’y aller, les pho­tos sont mag­nifiques !! à rajouter sur ma liste de voy­ages, mer­ci de la décou­verte 🙂

  3. Bon­jour,
    Mer­ci à vous de faire con­naitre notre belle région, que cer­tains qual­i­fieront de France pro­fonde, car restée encore un peu à l’écart du tourisme de masse. Pour­tant notre région recèle de tré­sors inat­ten­dus et de paysages épous­tou­flants, et pour qui aime la ran­don­née, de balades, très très nom­breuses, pour tous niveaux, sub­limes et enrichissantes. De plus, la cui­sine y est goû­teuse, et maintes petites auberges ou restau­rants, vous atten­dent au détour des chemins. Et, si vous avez la chance de par­tir sur les pas de quelqu’un du cru, il vous fera décou­vrir des coins de rêve, l » idéal pour se ressourcer.

  4. Hel­lo,

    Je trou­ve toutes les pho­tos de ce blog mag­nifiques ! Et pour être tout à fait hon­nête, je suis ten­ter de par­ler de tes tech­niques (de la rubrique « Con­seils pour les pho­tos voy­age») sur le blog que je lance et qui, entre autre, évo­quera les meilleurs plans pour pho­togra­phi­er les endroits tra­ver­sés en voy­ages.
    Quand je vois les superbes clichés que tu fais de la région de Saint Eti­enne (si je dis pas de bêtise), je me dis que tu dois maîtris­er les bonnes tech­niques (j’avais mal­heureuse­ment une mau­vaise image du Forez) !
    Mer­ci à toi, à très vite.

    Pierre H.

  5. Bon­jour,
    Habi­tant à St Mar­cellin en Forez depuis un peu plus de 2 ans, je n’ai pas encore eu l’occasion de pren­dre le temps de vis­iter la région du Forez. La tête dans les travaux de réno­va­tion de la mai­son... Je con­nais de loin ou de nom la plus part des lieux nom­més, mais avec votre arti­cle, ma curiosité a été encore plus piquée à vif. Comme les vacances vont être encore restreinte l’été prochain avec un mariage notam­ment, je pense que nous en prof­iterons pour suiv­re vos bonnes adress­es.
    Mer­ci beau­coup pour cette arti­cle.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Pin It on Pinterest