fbpx

Semaine bavaroise : Passau

Coincée à la mai­son pour des raisons que je vous expli­quais dans cet arti­cle, j’ai don­né mes bil­lets de train à ma petite sœur, avec pour mis­sion de décou­vrir l’Allemagne à ma place, mais aus­si de venir racon­ter ses voy­ages ici-même. Cet arti­cle est donc entière­ment l’œuvre de Gaëlle : ses impres­sions, ses mots, ses pho­tos, ses cro­quis. 

Retour en Bav­ière ! Cette fois-ci, je vous emmène dans une petite ville à la con­flu­ence du Danube, de l’Inn et de l’Ilz. Il parait qu’on la surnomme « la Venise bavaroise »… Si on oublie qu’il n’y a pas de canaux à Pas­sau, alors oui, on peut y voir une cer­taine ressem­blance dans l’architecture baroque.

Mais ce que j’ai par­ti­c­ulière­ment aimé, ce sont surtout les ruelles col­orées dont on ne voit jamais la fin. On ne sait jamais sur quelle place ou quel mon­u­ment on va tomber. Et quoi de mieux que d’avoir l’impression de décou­vrir soi-même un joli endroit, sans avoir suivi les con­seils d’un guide de voy­age ?
mep passau 3passaupassaupassau

Être une touriste à Passau

Con­traire­ment à ce que ces pho­tos peu­vent faire croire, la ville n’est pas déserte. Ce qui m’a le plus frap­pée en me prom­enant, ce sont les groupes de touristes entiers qui débar­quent, pour un jour, de leurs bateaux de croisière. S’il est plutôt facile de les éviter dans les nom­breuses ruelles, il est plus dur de pass­er à côté de leurs hôtels flot­tants…

Mais bon, un petit aller-retour en bateau sur le Danube ça ne se refuse pas. Alors c’est par­ti pour 30 min­utes (oui c’est court !), de prom­e­nade sur l’eau. Et ça a, au moins, le mérite de nous emmen­er, en quelques coups de rames (hum), dans la cam­pagne toute proche. On peut alors voir la ville de loin et l’apprécier d’autant plus.

mep passau 4passaupassaupassaupassaupassau

Et vu de haut, ça donne quoi ?

Nou­velle ville, vieux réflexe : mon­ter le plus haut pos­si­ble. Ici, une fois n’est pas cou­tume, je monte au château. La mon­tée est très agréable, entre les arbres, je me croirais presque en forêt. Et puis, au bout d’une ving­taine de min­utes dans les sen­tiers de terre, j’arrive enfin.

Finale­ment, ces efforts acharnés n’étaient pas si ter­ri­bles pour la vue qu’ils offrent. On peut voir la ville col­orée, les fleuves et même un bout d’Autriche en cadeau ! Et oui, c’est bien ça, au fond, de l’autre côté des collines. Ça mérite bien une bonne pause pour observ­er ce paysage et prof­iter du soleil couchant (si les nuages ne s’étaient pas inter­posés).
mep passau 5passau

Un peu de douceur

Out­re les ruelles et le château, une des choses à voir à Pas­sau est l’orgue de la cathé­drale St-Stephan. C’est le plus grand orgue du monde. Avec plus de 17 700 tuyaux et 5 claviers (rien que ça), il fait la fierté de la ville.

J’ai eu la chance d’assister à un petit con­cert d’une demi-heure. Et mieux vaut y arriv­er en avance ! Les bancs se rem­plis­sent très vite et je me suis donc retrou­vée assise par terre. Le bon côté de la sit­u­a­tion, c’est que, étant face aux gens, j’ai pu appréci­er leurs réac­tions. La majorité fer­mant les yeux, je les ai imités. Et effec­tive­ment, oubli­er les cen­taines de per­son­nes autour aide con­sid­érable­ment à appréci­er la musique ! C’était une expéri­ence inédite pour moi, à renou­vel­er dès que l’occasion se représen­tera, sans hésiter.
mep passau 2passaupassau

Petit détour à Waldwipfelweg (si quelqu’un sait comment ça se prononce...)

Et pour finir, prenons un peu de hau­teur. 400 mètres de long pour 30 mètres de haut : la passerelle en bois du Wald­wipfel­weg Park, situé à 50 km de Pas­sau offre un panora­ma (payant, certes) épous­tou­flant ! Il faut juste ten­ter de ne pas sen­tir la passerelle trem­bler à chaque pas que fait son voisin et tout ira bien. J’imagine le paysage mag­nifique en hiv­er, les arbres de la forêt bavaroise sous la neige et le soleil ras­ant… La val­lée, et rien que le silence.
mep passau 1passaupassaupassau

Carnet Pratique :

Com­ment aller à Pas­sau : pren­dre le train entre Paris et Munich, puis pos­si­bil­ité de louer une voiture pour prof­iter facile­ment des autres petites villes de la région, ou de ter­min­er le voy­age en train jusqu’à Ratis­bonne.

Où manger : Au Bay­erisch­er Löwe (Dr.-Hans-Kapfinger-Straße 3), gar­den-beer tra­di­tion­nel avec une petite préférence pour la grande ter­rasse ombragée. Mais il y a aus­si une salle intérieure avec du bois du sol au pla­fond !
Où pren­dre un verre : Das Ober­haus, pour avoir une vue incom­pa­ra­ble sur la ville et apercevoir un bout d’Autriche.

Plus d’infos sur les sites de l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme, l’Office du Tourisme de Bav­ière et celui de Ratis­bonne.

Le pro­jet #Jaime­LAlle­magne est le fruit d’une col­lab­o­ra­tion entre le Col­lec­tif des blogueurs voy­age et l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme. Tous les choix édi­to­ri­aux des bil­lets pro­duits suite à ce voy­age me revi­en­nent.

12 Commentaires

  1. HAN, c’est là que j’ai fait mes études (enfin en par­tie) !!
    Quel plaisir de revoir la ville !! Y habiter fut un délice, tant pour l’architecture/ le déco­rum que pour les sor­ties (1/5ème de la pop­u­la­tion y est étu­di­ante, et c’est la ville où il y a le plus grand nom­bre de bars par habi­tant !). Et toutes ces activ­ités à faire à côté : les Alpes tout près, les randos/vélos le long du Danube (et fil­er jusqu’à Linz en Autriche !)...sit­u­a­tion géo­graphique idéale, au cœur du tri­an­gle Munich/Prague/Vienne...
    Quant à la pronon­ci­a­tion, cela ressem­ble à [valt-vipfeul-vék]...

  2. L’article est vrai­ment sym­pa. Je n’ai jamais eu l’occasion de voy­ager dans le sud de l’Allemagne mais la Bav­ière est un endroit qui me plait vrai­ment. Cela donne envie d’y faire un tour

  3. Je n’ai mal­heureuse­ment pas encore eu l’occasion de me ren­dre dans ce coin mais votre arti­cle me donne franche­ment envie d’y faire une escale ! J’ajoute ça à mon pro­gramme de 2015, les pho­tos sont superbes !

  4. Bon­jour, je décou­vre cette Alle­magne et je suis agréable­ment sur­pris (surtout par ces ruelles), et bien sur ces paysages grandios­es ! Bra­vo pour cet arti­cle détail­lé !

  5. Bon­jour, mer­ci pour ce partage, votre arti­cle me donne vrai­ment envie de chang­er ma prochaine des­ti­na­tion de vacance et choisir l’Allemagne où je n’ai jamais mis les pieds !

  6. Un voy­age inouï très ten­tant et attrayant au Sud de l’Allemagne. Pas­sau, j’ai enten­du dire que cette ville est un peu déserte mais en lisant votre arti­cle, j’ai décou­vert que ce n’est pas du tout le cas. C’est même le con­traire puisque la ville est en mille couleurs avec des sites touris­tiques très éblouis­sants. Ça mérite le détour, franche­ment.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest