fbpx

Et me voici à Istanbul

Istan­bul, dimanche 5 Mai.

Istan­bul est pour moi la deux­ième étape du chal­lenge Cigale Four­mi. Une ville qui m’intriguait, ne m’attirait ni ne me repous­sait, sans me laiss­er indif­férente. Je suis arrivée hier soir, et mes pre­mières impres­sions con­fir­ment ce sen­ti­ment, et me per­me­t­tent de met­tre des images sur ces idées.
C’est un peu vague, dit comme ça, je vous le con­cède. En fait, il faut com­pren­dre qu’il y a plusieurs Istan­bul, et qu’on passe d’un quarti­er à l’autre, comme si on tra­ver­sait les âges. Ain­si, ce matin, je sen­tais des regards lourds et insis­tants vers moi (pas dragueurs, ni rien, juste lourds ; d’ailleurs, si je leur souris, ils con­tin­u­ent de me fix­er, sans bronch­er). J’ai pour­tant mis un pan­talon et une chemise, de sorte à ne laiss­er vis­i­bles que mes mains et mon vis­age. Mais non, une femme seule, ça ne plaît pas trop à cer­tains mous­tachus. C’est d’ailleurs assez effarant de voir, dans la cour d’une mosquée, plusieurs touristes en mini-shorts et débardeurs qu’on laisse tran­quilles, parce qu’elles ont des hommes avec elles.

Et à côté de ça, il y a l’Istanbul des jeunes, avec des petits bars à dénich­er, de la musique à décou­vrir. J’ai passé l’après-midi à arpen­ter les rues de Galat dans tous les sens, à mon­ter, descen­dre, pren­dre une autre rue en arrivant à la tour, bifur­quer. J’ai beau­coup tourné en rond, mon­té des cen­taines de march­es mais j’ai vrai­ment appré­cié le quarti­er, avec ses pavés, son faible nom­bre de voitures. Et quand, dans cer­tains quartiers, je n’osais pas regarder autre chose que mes chaus­sures, ne voy­ant aucune femme, hé bien ce fut tout le con­traire à Galat. Les hommes étaient avenants, les femmes souri­antes, les cou­ples mar­chaient main dans la main.
Bref, deux Istan­bul, pas incom­pat­i­bles, mais qui expliquent bien mon malaise et mes sen­ti­ments partagés.

Et comme ce fut le cas pour Por­to, je m’arrête là et je ne vous mon­tre pas les pho­tos au reflex, his­toire de garder quelque chose à vous racon­ter à mon retour, quand j’aurai un peu digéré tout ça !

IMG_0915

9 Commentaires

  1. Même ressen­ti... une ville très cos­mopo­lite, à cheval entre le mod­ernisme et l’archaïsme, à la fron­tière entre l’Orient et l’Occident ! Les traces de l’Orient sont bien ancrées, mais on sent l’envie d’ouverture vers l’Occident...

  2. Je te con­seille vive­ment d’aller sur la rive asi­a­tique, te promen­er dans le quarti­er de Kadikoy, c’est pas sur toutes les cartes, tu prends le fer­ry, et en 20 min­utes tu débar­ques devant la majestueuse gare de Hay­darpasa (ou Kadikoy si tu veux pas marcher). Tu march­es le long de la cote et tu vas te per­dre dans les petites rues, à flanc de colline. Tu déguste un thé vers Moda Cd, ensuite, tu retournes sur la cote (au niveau de la mont­golfière, si elle est tou­jours là!) afin de déguster un pois­son gril­lé dans du pain, c’est déli­cieux. Enfin, si tu as encore faim, tu trou­veras ton bon­heur, dans un des nom­breux restau­rant tra­di­tion­nel de cette rive. Enfin, à la nuit tombée, tu peux prof­iter de l’agitation des bus le long de la mer de Mar­mara en buvant un dernier thé en obser­vant les hordes chiens errants faire la loi...
    Si tu veux rester sur la rive occi­den­tale, je te con­seil de pren­dre le bus et de te ren­dre à Ortakoy, der­rière la petite mosquée sur­plom­bée par le pont. Tu trou­veras un restau­rant (Beltaş cafe il me sem­ble) qui fait des Kum­pir, une patate enorme gar­nie de plein de choses. Si tu n’as pas essayé, c’est à ne surtout pas louper. Prof­ite bien, c’est une ville mag­nifique si on sait sor­tir des sen­tiers bat­tus sinon, on a vite l’impression d’être un pigeon.

  3. Quelle frus­tra­tion cette absence de pho­to. Mais je com­prend ta démarche, puisqu’après tout cela te per­met d’être moins sur le pc et plus dans le voy­age. Donc prof­ites en bien.

  4. On va atten­dre ton retour pour les pho­tos alors 🙂

    Je ne con­nais pas du tout ce pays. Il est vrai que ce n’est pas la des­ti­na­tion que je priv­ilégierais. Mais peut être que je chang­erai d’avis en ayant vu tes pho­tos ^^

  5. Istam­bul c’est pas une des­ti­na­tion qui me tente
    au vue de ce que tu racon­tes encore moins.
    Bon et main­tenant tu es ou ?

  6. J’avais beau­coup aimé Istan­bul, mais ça remonte à 5 ans main­tenant, ça a bien du chang­er depuis... Me tarde de voir tes pho­tos pour (re)faire une idée.
    Et tiens, tu mets Istan­bul en Asie ? géo­graphique­ment sans doute, mais en terme de « feel­ing » pas sûr pour moi !

  7. Né en France, gran­di en France mais d’origine Turque, j’y retourne tout les ans. Istan­bul est une ville mag­nifique comme tu le dit, il existe des mon­des totale­ment dif­férent au sein même d’Istanbul : des quartiers très con­ser­va­teurs, des quartiers cos­mopo­lite, des quartiers ultra mod­erne, des quartiers typ­ique­ment Turque, plus sim­ple­ment tous les mon­des pos­si­bles.
    Une ville forte d’histoire qui a vu bcp de civil­i­sa­tion : byzan­tine, ottomane, la république. bcp de mon­u­ment his­torique.
    Ville que je con­seil à tous le monde.

  8. J’ai un super sou­venir d’Istanbul ! Il y a 10 ans déjà !
    J’avais beau­coup aimé les ham­mams, j’espère que tu as pu en prof­iter:-)

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest