fbpx

Canada : le Nouveau Brunswick en vidéo !

En juil­let, je suis allée pass­er quelques jours au Cana­da. Je vous ai déjà don­né un aperçu de ma semaine au Yukon et, main­tenant, il est temps de vous mon­tr­er quelques images du Nou­veau Brunswick, une province à l’extrême sud-est du Cana­da, où l’on trou­ve beau­coup de fran­coph­o­nes (c’est d’ailleurs une région offi­cielle­ment bilingue, avec des pan­neaux dans les deux langues), et pas n’importe lesquels : les aca­di­ens. Mais ça, je vous en par­lerai plus en détails bien­tôt. Pour l’instant, je vous laisse regarder la vidéo.

Cette vidéo ne mon­tre bien évidem­ment pas tout ce que j’ai vu sur place. J’ai juste choisi trois expéri­ences qui mon­traient trois facettes du voy­age : une curiosité naturelle, la cul­ture aca­di­enne, et la faune. Mais ça ne saurait résumer tout ce qu’on peut faire sur place ! (Il faut que je garde des choses à vous racon­ter dans les arti­cles, quand même !)

Les grandes marées de la baie de Fundy

La baie de Fundy, c’est un imman­quable au Nou­veau Brunswick : on y observe les plus grandes marées au monde. Nous nous sommes ren­dus dans le parcs Hopewell Rocks, qui porte bien son nom. Pour prof­iter de la vis­ite, il faut venir deux fois : une fois à marée basse, pour marcher dans le paysage sculp­té par les vagues, qui laisse bien devin­er la hau­teur de la mer à marée haute, puis une fois à marée haute, bien sûr (l’inverse marche aus­si, hein !). Les horaires des marées changeant tous les jours, il fau­dra se ren­seign­er à l’avance. C’est d’ailleurs ce qui sera frus­trant pour les pho­tographes : on ne choisit pas l’heure à laque­lle on vient...
Nous devions faire du kayak entre les rochers, à marée haute. Ma GoPro était prête ! Mal­heureuse­ment, la sor­tie a été annulée à cause du vent, beau­coup trop fort pour per­me­t­tre de pagay­er en sécu­rité, surtout sans expéri­ence.
Note : pen­dant toute la semaine, la météo va nous gâch­er les activ­ités mais nous n’avons vrai­ment pas eu de chance : la tem­pête Arthur se pré­parait (elle nous a d’ailleurs blo­qués quelques heures à l’aéroport, et fera des dégâts dans la région).

IMG_1355

IMG_1379 copie

Le Pays de La Sagouine

Pour résumer : en 1971, Anto­nine Mail­let écrit La Sagouine, un livre qui racon­te la vie des aca­di­ens de l’époque, en français aca­di­en (et elle en écrira d’autres !). C’est un énorme suc­cès et, en 1992, le parc « le Pays de La Sagouine » ouvre ses portes. On y retrou­ve l’ambiance de ses livres, et les per­son­nages. Sur l’Île-aux-Puces, le vis­i­teur se promène entre les maisons, échange avec les acteurs, assiste à des représen­ta­tions théâ­trales ou musi­cales. C’est très drôle, et en même temps instruc­tif.

IMG_1445 copie

Observer les ours noirs

Il y a des ours noirs un peu partout au Cana­da (ça ne veut pas dire qu’il y en a des mil­lions non plus, l’espèce est quand même pro­tégée) mais les observ­er n’est pas tou­jours aisé. Mine de rien, même s’il est plutôt porté sur les végé­taux et pas aus­si gros qu’un kodi­ak, ça reste un ani­mal qui court vite, qui nage, qui grimpe aux arbres, et dont le coup de pat­te peut faire très mal... En bref, c’est le genre d’animal qui est tout mignon mais dont on ne s’approche pas, surtout quand il y a, comme ici, des petits (env­i­ron six mois). Alors, pour les voir, nous étions dans une tour d’observation, bien pro­tégés, en totale sécu­rité !

IMG_1752 copie

Carnet Pratique

Aller au Nou­veau Brunswick : vols Paris – Monc­ton (cor­re­spon­dance à Mon­tréal) avec Air Transat
Pour vis­iter la baie de Fundy à Hopewell Rocks
Pour vis­iter Le Pays de la Sagouine
Pour voir les les ours : Lit­tle big bear safari
Plus d’infos sur le site de l’Office de Tourisme

puzzle8

9 Commentaires

  1. La baie est d’une beauté séduisante, y’a que les escaliers (pas très jolis) pour descen­dre ? Dom­mage qu’il n’y ait pas de sen­tier entre les rochers..

    1. En faisant un grand détour, on peut éviter l’escalier, mais c’est moins visuel comme arrivée.
      En fait, c’est plutôt logique pour des raisons de sécu­rité. L’eau va mon­ter jusqu’à l’escalier ! Il faut donc quelque chose qui résiste aux vagues (plutôt gross­es !) et à une inon­da­tion quo­ti­di­enne. Un petit sen­tier serait très glis­sant et impos­si­ble à entretenir.

  2. La vidéo est sym­pa, bien mon­tée et elle m’a tenu en haleine du début à la fin. C’est vrai­ment du beau tra­vail. Et puis, les pho­tos sont sub­limes, comme d’habitude. Mer­ci pour le partage.

  3. Superbe vidéo et pho­tos mag­nifiques ! Ca donne vrai­ment envie !
    Et quel bon­heur cela doit être de voir tous ces ours et ces petits our­sons !!

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest