fbpx

Visiter San Francisco

Quand j’imag­i­nais San Fran­cis­co, c’é­tait tou­jours avec un ciel bleu. Manque de bol, il pleut. Et ça va dur­er. San Fran­cis­co sous la pluie donc. On pen­sait aller faire un saut au Yosemite, un parc pas trop loin, pour une journée, mais on va se con­tenter de pass­er trois jours à se balad­er en tramway

Pour cette pre­mière journée, on a fait sim­ple, on s’est con­cen­tré sur les trucs à touristes : Alca­traz, et le Pier 39, con­cen­tra­tion de bou­tiques et de restau­rants. On y trou­ve notam­ment des lions de mer.

Et pour rester dans les ani­maux, à Alca­traz, on voit aus­si des bernach­es ! Moins qu’à Chica­go, cepen­dant.

La vis­ite de la prison est vrai­ment bien. On apprend plein de choses, et on se rend compte que les pris­on­niers étaient vrai­ment proches de la ville (cf deux­ième pho­tos). Ils entendaient la musique les soirs de réveil­lon...

Deux­ième jour,

J’écris cet arti­cle depuis un Mac Do de Las Vegas. J’ai un peu de retard dans le tri des pho­tos, et sur les arti­cles du blog aus­si, for­cé­ment.

Reprenons donc à San Fran­cis­co. Après un pre­mier jour de pluie, le deux­ième n’a guère été plus ensoleil­lé, tout du moins le matin. Nous avons com­mencé par aller voir LE pont, le Gold­en Gate.

Un tramway, un bus, un autre, et nous voilà sous la pluie, au pre­mier arrêt après le pont, au milieu des collines ver­doy­antes. On remonte la route jusqu’au pre­mier spot pho­to, puis on trou­ve le petit pas­sage pour tra­vers­er dessous et grimper sur les collines pour une plus belle vue. On a atten­du que la pluie cesse, fait quelques pho­tos, puis sommes repar­tis à pied vers la ville.

Nous avons fait un détour par l’hor­ri­ble mon­tée de Lom­bard Street avant de décou­vrir par hasard le Musée Mécanique. Un lieu qui n’a aucun intérêt pho­tographique mais est génial à vis­iter : des auto­mates et jeux en tout genre, des diseuses de bonne aven­ture à Pac­man. Vrai­ment amu­sant. Tout est testable, mais on n’a pas joué le jeu, oh, on est radin.

L’après midi, j’ai décidé de par­tir à l’as­saut de Twin Peaks et de Cas­tro. Twin Peaks, j’ai vu ça sur la carte et comme ça son­nait bien, on y est allé. Et c’est l’un des meilleurs points de vue sur la ville. Deux collines côte à côte (qui l’eût cru) qui domi­nent com­plète­ment la baie.

Troisième jour,

Pour notre troisième jour, nous avons beau­coup hésité. Vis­iter le reste de la ville ou par­tir en vélo voir des séquoïas. Nous voulions tester le tan­dem depuis longtemps. On a atten­du le matin, et comme le ciel était un peu moins menaçant que les jours précé­dents, nous nous sommes lais­sés ten­ter.

Muir Woods est à une trentaine de kilo­mètres, c’est fais­able dans la journée, il est encore tôt.
Le pre­mier kilo­mètre est un peu com­pliqué, il faut per­dre nos reflex­es et s’habituer au tan­dem. Le deux­ième est un peu plus com­pliqué parce qu’on com­prend qu’être à deux sur un tan­dem ne veut pas dire que nos forces vont s’a­jouter, au con­traire, on a l’im­pres­sion que nos poids sont mul­ti­pliés par qua­tre, tant on peine. Des mon­tées qui auraient été faciles avec nos vélos devi­en­nent des cal­vaires.
Après une pause déje­uner, on décide de ten­ter quand même d’aller jusqu’à Muir Woods. Mais c’é­tait sans compter sur la carte du loueur du vélo : on n’a pas arrêté de se per­dre parce qu’il manque les trois quarts des rues et qu’elle n’est pas à l’échelle ! On réus­sit à rejoin­dre un pre­mier parc, dans lequel on tourne en rond une bonne heure avant de ren­tr­er par Tiburon (et de ter­min­er sur un sprint pour ne pas louper le fer­ry !).

Et dans la foulée, le car­net pra­tique :
Pour se déplac­er dans San Fran­cis­co, on peut acheter des tiquets à la journée, à la semaine, etc. Deux tick­ets pour un jour coû­tent plus cher qu’un bil­let pour trois jours, il faut donc faire le cal­cul. Vu la taille de la ville, il est assez dif­fi­cile de se pass­er com­plète­ment des trans­ports...

Les attrac­tions pour touristes se trou­vent sur les quais (« pier »). Ils sont numérotés. Au pier 39, pra­tique­ment le dernier, c’est LE lieu des restau­rants (testez les soupes de fruits de mer servies dans des boules de pain, qu’ils appel­lent « chow­der », c’est pas cher et déli­cieux !) et des bou­tiques. C’est égale­ment là que squat­tent les lions de mer. Au pier 33, c’est le départ pour Alca­traz. Idéale­ment, il vaut mieux pass­er dans l’après-midi et acheter des bil­lets pour le lende­main, si on veut éviter la queue. Il est égale­ment pos­si­ble de réserv­er sur inter­net. Nous nous sommes d’ailleurs fait avoir : la vis­ite noc­turne était indisponible pour les dix prochains jours. Elle est légère­ment plus chère, mais donne accès à cer­tains zones qui sont fer­mées en journée.

Pour le loge­ment, nous avons trou­vé une cham­bre au « Best West­ern Car­riage Inn » et je ne sais pas trop quoi en penser. C’est bien situé pour accéder au tramway et vis­iter la ville, mais en même temps, le quarti­er n’est pas for­cé­ment ter­ri­ble. Dis­ons qu’il y a quelques attrac­tions « mas­cu­lines », quelques deal­ers et des dizaines de sdf. Cela étant, on a eu l’im­pres­sion d’en crois­er partout dans la ville... A Cas­tro, on a même ren­con­tré une infir­mière qui venait d’ap­pel­er la police parce qu’un sdf était en très mau­vais état.
La cham­bre était cor­recte. On vous laisse accéder à de l’eau chaude toute la journée, ce qui est pra­tique pour se faire des soupes. Par con­tre le petit déje­uner est som­maire, muffins et café.

3 Commentaires

  1. J’e­spère que tu auras du beau temps, quand même !
    (si tu as l’oc­ca­sion de réserv­er Alca­traz à l’a­vance, la vis­ite de nuit doit vrai­ment val­oir la peine !)

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest