fbpx

Gênes : 10 idées de visites pour un séjour en famille

que faire à genes avec des enfants

Gênes est une agréable sur­prise : le plus gros port d’I­tal­ie a gardé son charme, avec son dédale de ruelles, ses églis­es et ses palais. Je vous emmène vis­iter la ville avec Petite Oreille !

Au moment de ce voy­age, Petite Oreille avait 4 ans et demi. Elle s’est bien amusée ! C’é­tait son pre­mier séjour en Ital­ie. L’oc­ca­sion pour elle d’ap­pren­dre quelques mots de politesse (buon­giorno, gra­zie...) mais aus­si des mots très impor­tants comme suc­co di mela ou gela­to alla vaniglia !

enfants sur la piazza de ferrari

Port de Gênes : la grande roue

L’âme de Gênes réside dans les carug­gi, ces petites ruelles pié­tonnes qui sépar­ent les immeubles. On les emprunte, un peu au hasard, sachant qu’au fond, on trou­vera tou­jours un palais ou une église. Si on lève le nez, les immeubles sem­blent se touch­er, on pour­rait dis­cuter d’une fenêtre à l’autre, se pass­er le sel ou se prêter de l’huile.

Les archi­tec­ture s’en­tre­choquent autour de ce labyrinthe de ruelles. Le temps sem­ble s’être arrêté. Les sculp­tures et autres déco­ra­tions baro­ques des palais joux­tent les immeubles mod­ernes et don­nent à la cap­i­tale lig­ure une ambiance sin­gulière.

Gênes en famille

Gênes en famille

Gênes est-elle
une ville kid-friendly ?

Tous les génois vont le con­firmeront : Gênes est une ville très agréable pour les enfants !

Tout d’abord, Gênes a l’a­van­tage de réu­nir de nom­breux attraits pour per­me­t­tre une vis­ite var­iée et agréable pour toute la famille. Il y a tout le pat­ri­moine his­torique, les musées, les palaces, l’ar­chi­tec­ture si par­ti­c­ulière, com­binée avec le bord de mer. On peut aisé­ment altern­er cul­ture et détente pour sat­is­faire tout le monde.

Beau­coup de rues, notam­ment dans le cen­tre his­torique, sont pié­tonnes. On peut donc s’y promen­er en famille en toute sécu­rité, très facile­ment.
La ville est très éten­due, mais les trans­ports en com­muns ne man­quent pas (bus, métro, train de ban­lieue, bateau-bus !) et sont faciles à utilis­er. En out­re, c’est aus­si très bon marché. J’ai util­isé Google Maps pour repér­er les bus et les arrêts, et cela mar­chait très bien !
Il y a égale­ment de nom­breux taxis. C’est, bien sûr, plus cher que le bus, mais les tar­ifs restent raisonnables pour des petites cours­es.

À Gênes, comme sou­vent en Ital­ie, on mange bien. Très bien. Pas­ta, focac­cia, piz­za, gela­to alla vaniglia... Les grands se réga­lent et les petits finis­sent leur assi­ette sans se faire prier !

Les ital­iens, ou tout du moins les génois, sont adorables avec les enfants. Durant notre séjour, tout le monde a été très atten­tion­né envers Petite Oreille, et nous avons, vous allez le voir dans cet arti­cle, fait quelques belles ren­con­tres, preuve de l’ac­cueil que nous avons reçu !

Gênes en famille

Un tour dans la Grande Roue

Une Grande Roue domine le vieux port de Gênes. Le gigan­tesque manège n’est pas réservé aux enfants, même si ma fille a adoré. On prend de la hau­teur tout douce­ment pour décou­vrir la ville autrement, à 45m de haut.

la grande roue

Gênes : la grande roue

Le soleil se couche dans l’axe du port. Nous sommes mon­tées juste après qu’il ait passé l’hori­zon, et la lumière était vrai­ment superbe. Nous avons pu observ­er le port et ses bâti­ments mod­ernes, mais aus­si toute une par­tie du cœur his­torique. On se rend ain­si pleine­ment compte que Gênes s’est con­stru­ite à la ver­ti­cale, entre la mer et les mon­tagnes ; chaque immeu­ble sem­blant bâti à flanc de colline.

De notre per­choir, on admire le labyrinthe des ruelles qui ser­pen­tent le cen­tre ville. Les archi­tec­tures s’y mélan­gent. Le port est le roy­aume des car­gos et des paque­bots, au milieu des grues et des con­teneurs. La ville, elle, est peu­plée de bâti­ments col­orés, de grat­te-ciels mus­solin­iens, de tours médié­vales et de coupoles baro­ques. Les con­trastes sont sai­sis­sants.

La Grande Roue du port de Gênes
Tarif adulte : 8€
Tarif enfant (jusqu’à 12 ans) : 5€
Gra­tu­it pour les moins de 2 ans.

Du lun­di au ven­dre­di : de 14h30 à 19:00, puis de 20h30 à minu­it.
Week-ends et vacances : de 10h à 1h du matin.

Gênes en famille - la grande roue

Gênes en famille - la grande roue

Gênes en famille - la grande roue

C’est quoi ce truc ? Il Bigo !

Au milieu du vieux port, dans l’eau, 8 grands bras blancs s’élan­cent vers le ciel.

En 1992*, l’ar­chi­tecte Ren­zo Piano, natif de Gênes, a restruc­turé le port indus­triel en imag­i­nant plusieurs con­struc­tions, dont Il Bigo di Gen­o­va, cette étrange créa­ture qui sort de l’eau. Devenu le sym­bole de Gênes, le Bigo évoque en fait les mats des bateaux, tan­dis que le bâti­ment voisin est conçu en rap­pel aux voiles, avec ces grandes toiles blanch­es.

Une cab­ine panoramique est reliée à l’un des mats : tel un ascenseur, l’habitacle est levé du sol pour admir­er la ville à 360° et à 40m de haut.

*date anniver­saire liée à un autre enfant du pays, un célèbre Christophe Colomb.

il bigo

Aller à la plage
ou profiter des piscines extérieures

Gênes s’é­tend sur plus de 30km de bande côtière, alors for­cé­ment, il y a beau­coup de plages ! On trou­ve des plages de galets, des rochers, du sable noir ou jaune. Bref, il y en a pour tous les goûts !
Les génois sont égale­ment très friands de piscines extérieures, qui per­me­t­tent aux plus jeunes de nag­er, plonger et jouer dans l’eau en toute sécu­rité.

Piscine avec vue

Si vous voulez vous baign­er en piscine avec une jolie vue, je vous con­seille la piscine du port : Pisci­na Por­to Anti­co
Elle se trou­ve Piaz­za­le Lui­gi Durand de la Penne, juste à côté de la cit­tà dei bam­bi­ni.

Se baign­er dans la mer

Pour prof­iter de la mer, je vous con­seille Nervi, où il y a peu de vagues et un cadre idyllique. Plusieurs endroits sont amé­nagés pour la baig­nade, de chaque côté de ce petit port.

Les pho­tos ci-dessous ont été pris­es au Cen­tro Surf Club, un petit étab­lisse­ment famil­ial, situé à côté du Cor­so Italia, dans l’est de Gênes.

Gênes en famille - plage

plage

piscine à Gênes

Vous trou­verez de nom­breux lieux où la plage est amé­nagée : c’est la cul­ture locale. Ici, cha­cun arrive en habits de ville et loue pour la journée ou quelques heures sa cab­ine (où l’on peut se chang­er et laiss­er ses affaires) avec un transat, un para­sol, etc. On peut ain­si pren­dre une douche avant de repar­tir, mais aus­si prof­iter de toi­lettes, de la restau­ra­tion sur place, ou encore de la piscine. Et y’en a une à qui ça a bien plu (et ce fut l’oc­ca­sion de se faire des copines...).

Gênes en famille - plagepiscine à Gênes

Gênes en famille - plage

Flâner sur le port de Nervi

Nervi, c’est un quarti­er de Gênes un peu excen­tré, et c’est mon coup de cœur !
Nous sommes arrivées en bus, en une ving­taine de min­utes depuis le cen­tre. Nous sommes allées directe­ment sur le port, et tout s’est enchaîné sans que je vois le temps pass­er ! Le charme opère immé­di­ate­ment. Les maisons col­orées, les mon­tagnes, le petit port...

port de Nervi

port de Nervi

port de Nervi

port de Nervi

Comme il fait chaud, j’ai promis une glace à ma fille. Et ça tombe bien, il y a un petit glac­i­er arti­sanal sur la port, avec une ter­rasse à l’om­bre. Dans un ital­ien approx­i­matif, je com­mande une cop­pette avec 4 par­fums, pour la bagatelle de 4€ : vanille, fraise, yaourt, mel­on. Et, sans sur­prise, on s’est régalées !
Si la vanille ou la fraise sont des valeurs sures, le mel­on est une vraie bonne sur­prise ! C’est sucré sans être écœu­rant, et très frais.

Note pour un prochain voy­age en Ital­ie : emmen­er deux cuil­lères en métal, his­toire de lim­iter notre util­i­sa­tion de plas­tique à usage unique.

La gela­te­ria arti­gianale du port de Nervi sem­ble être très fréquen­tée par les locaux, et la ter­rasse ne désem­plit pas. Petite Oreille repère un chien, assis sur les genoux d’une dame, attablée en famille. Quelques sourires plus tard, la voici en pleine dis­cus­sion, toute con­tente de caress­er le chien. La dame lui demande d’où elle vient, quel âge elle a, lui mon­tre une pho­to de sa petite fille du même âge... L’échange s’in­stalle très facile­ment entre la petite fille qui ne par­le pas ital­ien et la dame qui ne par­le pas français !

Nous n’é­tions pas les seules à flân­er à Nervi. C’é­tait même autre­fois le lieu de vil­lé­gia­ture de l’aris­to­cratie génoise. Le farniente facilite sou­vent les ren­con­tres et les échanges. Et durant notre prom­e­nade à Nervi, nous aurons pu con­stater pleine­ment la chaleur humaine ital­i­enne.

port de Nervi

port de Nervi

Lorsque nous arrivons au bout de la jetée, un homme est en train de pêch­er. Buon­giorno ! Il répond avec un large sourire et nous fait signe d’ap­procher. Il pointe un seau en plas­tique, tou­jours avec un large sourire. Nous regar­dons à l’in­térieur : un petit pois­son tourne en rond dans un fond d’eau.
Tou­jours souri­ant, il mon­tre la canne à pêche à Petite Oreille et, en ital­ien, lui pro­pose d’es­say­er. Ma fille, ravie, n’hésite pas une sec­onde. Car­lo, puisque c’est son nom (ou tout du moins, je crois, parce que mon ital­ien se lim­ite surtout à la nour­ri­t­ure), va pass­er l’heure qui suit à appren­dre les rudi­ments de la pêche à Petite Oreille.
Accrocher l’appât, lancer la ligne, gira, gira, piano, gira, et sourire parce qu’on n’a rien attrapé. Relancer, gira, piano, gira, et rire parce que les pois­sons ont tout mangé, mais qu’on n’a tou­jours rien attrapé !

port de Nerviport de Nervi

Après cette séance de pêche infructueuse, nous avons fait le tour du port de Nervi pour aller met­tre les pieds dans l’eau. Un petit escalier mène à des rochers où les locaux s’in­stal­lent aller nag­er. On peut égale­ment se baign­er depuis la petite plage de sable ou utilis­er l’échelle de la jetée. Ma fille aurait d’ailleurs bien voulu plonger depuis la jetée, comme les grands, mais j’ai dû lui expli­quer que je n’avais pas pris les mail­lots, et qu’il était hors de ques­tion qu’elle saute là toute seule...

Depuis le port, nous avons rejoint la gare de Nervi en emprun­tant la prom­e­nade Ani­ta Garibal­di. On marche le long de la mer au-dessus des reliefs escarpés très par­ti­c­uliers. C’est en train de ban­lieue que nous avons rejoint le cen­tre de Gênes.

Manger des trofie al pesto

trofie al pesto

C’é­tait mon 9ème séjour en Ital­ie. Et je m’y suis (presque*) tou­jours régalée ! En Lig­urie et à Gênes, il y a de nom­breuses spé­cial­ités culi­naire. Il y a la génoise, bien sûr, base de nom­breux gâteaux à la crème. Il y a aus­si les canestrel­li, ces petits bis­cuits en forme de fleur. Mais il y a surtout la focac­cia et le pesto.
Le pesto est aujour­d’hui une sauce con­nue partout dans le monde, à base d’ail, de basil­ic, de pignons, de fro­mage et d’huile d’o­live. Et ici, on le mange notam­ment avec des pâtes de forme allongée : les trofie. C’est le plat tra­di­tion­nel génois par excel­lence.

Je vous épargne le sourire tout vert de ma fille de 4 ans, mais elle s’est régalée à chaque fois, rede­man­dant ce plat dans plusieurs restau­rants !

*Sar­daigne et Îles Éoli­ennes m’avaient moins embal­lée, ques­tion nour­ri­t­ure

Explorer le centre historique de Gênes à toutes les heures

Le cen­tre his­torique de Gênes est l’un des plus grands d’Eu­rope. Il faut s’y promen­er le nez levé, pour repér­er les détails ! Et puis il faut se per­dre, aus­si, pour avoir la sur­prise de tomber sur une église, un cloître, ou un énième palace mag­nifique. Ces rues témoignent du passé flam­boy­ant de Gènes, et aujour­d’hui encore c’est un plaisir de s’y promen­er, ne serait-ce que parce que nom­bre d’en­tre elles, dans le cen­tre, sont pié­tonnes.

Gênes en famille

Gênes en famille

Gênes en famille

Gênes en famille

Gênes en famille

Le cœur de Gênes est vivant à toutes heures. C’est éton­nant, à pre­mière vue, de ren­tr­er à 22h30, alors que la nuit est tombée, et de crois­er du monde partout ! Mais c’est nor­mal, ici, même en semaine, et surtout en été.

Les ter­rass­es restent ouvertes tard. On y mange, bien sûr, mais on y rit, on y joue de la musique, aus­si. Et tout ça en famille. Au Gia­r­di­ni Emanuele Luz­za­ti (dernière pho­to), les enfants courent en toute lib­erté dans l’aire de jeux tan­dis que les adultes passent toute la soirée à prof­iter de l’air frais, aux ter­rass­es des restau­rants locaux.
Une cer­taine insou­ciante flotte sur la ville, un air de dolce vita où les rues ne devi­en­nent ni tristes ni lugubres une fois habil­lée par la nuit.

Au con­traire, les ombres révè­lent mille détails qu’on n’avait alors ignorés. Telle stat­ue au-dessus d’une porte, des jeux de lumière, et des trompe‑l’œil qui ne trompent plus per­son­ne. Car oui, la cap­i­tale lig­ure est cou­verte de pein­tures en trompe‑l’œil : fauss­es pier­res tail­lées, faux volets, fauss­es façades baro­ques... Les chercher est un chou­ette jeu pour les enfants !

Gênes en famille

Gênes en famille

Gênes en famille - piazza de ferrari Gênes en famille

Visiter l’aquarium de Gênes

Gênes en famille - aquarium

L’aquar­i­um de Gênes est l’un des plus grands d’Eu­rope, et il est donc naturelle­ment vis­ité par de nom­breuses familles. Il est très grand, bien amé­nagé. Nous avons fait une vis­ite guidée qui nous a per­mis d’en­tr­er « côté coulisse » et d’ap­pren­dre beau­coup de choses sur les médus­es, les étoiles de mer ou encore le planc­ton (on a pu en observ­er au micro­scope !). La biol­o­giste qui guidait la vis­ite était vrai­ment intéres­sante, et patiente avec les enfants.

Je reste toute­fois partagée quant à la vis­ite : j’aimerais que l’aquar­i­um prof­ite de sa notoriété pour faire aus­si de la sen­si­bil­i­sa­tion à la pro­tec­tion des océans... (et je suis tou­jours dubi­ta­tive sur les ani­maux en cap­tiv­ité)

Città dei bambini : le coin des sciences pour les enfants

Il pleut ? Il fait trop chaud ? Les enfants ont besoin de s’a­muser mais vous êtes épuisé ? La Cité des Enfants est prob­a­ble­ment ce qu’il vous faut.

La Cité des Enfants, c’est le mélange entre une gigan­tesque aire de jeux et un grand lab­o­ra­toire d’ex­péri­ences sci­en­tifiques. Les enfants vont et vien­nent en toute lib­erté dans les dif­férents univers. Ils jouent aux maçons dans un grand espace de con­struc­tion, décou­vrent les pro­priétés de l’eau, du vent, du savon, s’a­musent avec des illu­sions d’op­tique, ou font des expéri­ences met­tant leurs sens au tra­vail.

Les dif­férents univers sont très var­iés, et per­me­t­tent d’ap­pren­dre plein de choses de façon très ludique.
Par exem­ple, ci-con­tre, Petite Oreille est en train de tra­vers­er un tun­nel som­bre qui per­met de pass­er sous une gigan­tesque four­mil­ière.
Ci-dessous, elle fait tenir une balle en sus­pen­sion sur un jet d’eau, ou décou­vre les défor­ma­tions liées aux formes des miroirs.

Cit­tà dei bam­bi­ni
Se le vieux port
Via Mag­a­zz­i­ni del Cotone, 15
Ouvert toute l’an­née de 10h à 18h.
Enfants (24–36 mois) : 5,00 €
Enfants (3–13 ans) : 7,00 €
Adultes : 5,00 €
Deux­ième adulte : 3,00 €
Plus d’in­fos sur leur site.

Gênes en famille - città dei bambini

Gênes en famille - città dei bambini

Gênes en famille - città dei bambini

Un tour en bateau

À Gênes, on peut pren­dre le nave­bus, ou bateau-bus, qui relie le port de Pegli au vieux port. Le tra­jet coûte 4€ (et vous trou­verez les horaires ici) et per­met d’ap­préci­er la ville autrement. On longe l’aéro­port ain­si que le port indus­triel avant de voir appa­raître le phare.

Gênes en famille - bateau

Gênes en famille - bateau

Gênes en famille - bateau

Gênes en famille - bateau

Le musée d’archéologie ligure
et le jardin de la Villa Durazzo-Pallavicini

Dans le quarti­er de Pegli se trou­ve l’un des nom­breux musées de Gênes : le musée d’archéolo­gie lig­ure. Et il est pos­si­ble de cou­pler la vis­ite avec les jardins voisins.

L’ac­cès au musée se fait via une longue allée arborée. Le musée se trou­ve en fait dans un ancien palace : la Vil­la Duraz­zo-Pallavici­ni. Si on trou­ve quelques salles du musée évo­quant d’autres régions du monde comme l’E­gypte anci­enne, les col­lec­tions sont par­ti­c­ulière­ment rich­es en décou­vertes locales. On peut notam­ment y voir des tombes paléolithiques, dont celle d’un « prince » enter­ré il y a plus de 20 000 ans avec de nom­breux bijoux.

Et c’est juste­ment dans l’époque paléolithique que va plonger Petite Oreille en par­tic­i­pant à un ate­liers d’ar­ti­sanat préhis­torique !

Le musée pro­pose en effet des ate­liers d’archéolo­gie expéri­men­tale, encadrés par des archéo­logues, pour per­me­t­tre aux enfants de fab­ri­quer des objets à la manière des dif­férentes épo­ques.
Ce jour-là, les enfants ont con­fec­tion­né de petits récip­i­ents en terre, se sont lancés dans des repro­duc­tions d’art rupestre et ont fab­riqué des col­liers à bases de coquil­lages ! C’est ultra ludique, et même les adultes appren­nent des choses !

Musée d’archéolo­gie lig­ure

Via Pallavici­ni, 13
Les horaires vari­ent selon la sai­son. Vous trou­verez toutes les infos sur le site de l’of­fice de tourisme.

Gênes en famille - musée d'achéologie
Gênes en famille - musée d'achéologie

Gênes en famille - musée d'achéologie

Gênes en famille - musée d'achéologie

Gênes en famille - musée d'achéologie

Gênes en famille - musée d'achéologie

Gênes en famille - musée d'achéologie

La pro­prié­taire ini­tiale de la vil­la, Clelia Duraz­zo Grimal­di, avait fait installer un jardin botanique der­rière la mai­son. Son neveu, Ignazio Alessan­dro Pallavici­ni, héri­tant du lieu, fit, lui, con­cevoir des jardins étranges à la manière d’un théâtre dont on est acteur est spec­ta­teur.
Chaque por­tion du jardin fait référence à un univers. Une allée droite évoque Paris, des mon­tées sin­ueuses rap­pel­lent les mon­tagnes, avant de nous emmen­er sur une passerelle tout droit venue d’Asie.

Les jardins de la Vil­la Duraz­zo Pallavici­ni
Der­rière le musée d’archéolo­gie.
Via Pallavici­ni, 13

Il est pos­si­ble d’a­cheter des entrées groupées pour le musée + les jardins, ou des entrées séparées pour ne vis­iter que l’un ou l’autre.

Vous trou­verez toutes les infos sur le site web.

En repar­tant, ne man­quez pas la vue sur le quarti­er Pegli depuis le port !
Pegli est un quarti­er rési­den­tiel avec beau­coup de jolis bâti­ments et de belles vil­las. On peut y venir en train, en bus, ou en bateau ! Le tra­jet ne coûte pas très cher (4€) et per­met de voir Gênes autrement !

Gênes en famille - Pegli

Surplomber Gênes depuis le Belvédère Castelletto

C’est l’un des points de vue préféré des génois. On y vient en famille pour se promen­er ou manger une glace sur la grande place ombragée qui offre une vue à 360° sur la ville. Et y mon­ter vaut le coup pour les voyageurs égale­ment : on y perçoit encore mieux la con­struc­tion de la ville, dédale de ruelles qui ser­pen­tent entre les palaces et les églis­es.

Gênes en famille

Gênes en famille

Le belvédère porte deux noms : Mon­tal­do ou Spi­ana­ta Castel­let­to.
Il y avait là, jusqu’au milieu du 19ème siè­cle, la forter­esse de Castel­let­to, qui fut démolie pour faire place à cette esplanade.

On y accède soit par le boule­vard, der­rière, soit par les ruelles pié­tonnes abruptes (je devrais plutôt dire escalier !) soit par un ascenseur à l’ar­chi­tec­ture Art Nou­veau. L’ascenseur part de Piaz­za Portel­lo, et très appré­cié des génois, au point qu’un poème célèbre lui a même été dédié...

Nous ne l’avons pas emprun­tés, les ruelles pié­tonnes étant un joli ter­rain de jeu pour per­me­t­tre à des enfants de se défouler !

Gênes en famille

Comment venir à Gênes

Visiter Gênes : venir en train Thello

Il est pos­si­ble de venir à Gênes en train depuis la France, en pas­sant par Milan. Depuis Paris, il existe notam­ment un train de nuit (Paris – Venise, qui dessert égale­ment Dijon et Milan). Ce train, opéré par Thel­lo, n’est pas disponible sur le site de la SNCF. On y dort sur des couchettes (4 ou 6 per­son­nes par cab­ine), dont les draps et cou­ver­tures sont four­nis. C’est plutôt con­fort­able, et on y dort en général bien, bercé par le train.

Si vous êtes avec des enfants, je vous con­seille de réserv­er au moins une couchette basse, par sécu­rité : une chute depuis la couchette haute serait très douloureuse ! Sachez égale­ment qu’il est pos­si­ble de deman­der un com­par­ti­ment réservé aux femmes si vous voy­agez seule. C’est plus ras­sur­ant !

J’avais déjà pris ce train de nuit pour venir en Ital­ie, et je sais donc qu’il est plutôt cor­rect. Toute­fois, lors de ce séjour à Gênes, nous avons joué de malchance : une coulée de boue a recou­vert les rails, en Savoie, quelques jours avant notre départ. Notre train aller à donc été annulé, et notre train retour a eu plus de 6h de retard... L’ex­péri­ence n’a donc pas été ter­ri­ble, mais n’est pas représen­ta­tive.

Pour aller de Milan à Gênes, il faut pren­dre un sec­ond train, opéré par Tren­i­talia. Si les trains ital­iens ne sont pas con­nus pour leur ponc­tu­al­ité, ils ont un gros avan­tage : ils ne sont pas chers !

Où dormir à Gênes

Ma fille et moi avons dor­mi dans la Casa Ramé, un petit hôtel aux allures d’ap­parte­ment typ­ique.
Instal­lée dans un ancien palace, en plein cen­tre, la Casa Ramé pro­pose 3 cham­bres (donc une famil­iale) qui don­nent sur un espace com­mun : grand salon et deux ter­rass­es. Le tout est décoré avec goût.

Casa Ramé

Via Cairoli, 8, 16124 Gen­o­va
Petit déje­uner inclus, pos­si­bil­ité d’y dîn­er égale­ment.
Réserv­er directe­ment.

Visiter Gênes : Casa Rame


Le pro­jet #Genova4Family a été mené en col­lab­o­ra­tion avec l’Office de Tourisme de Gênes.

5 Commentaires

  1. Quel bel arti­cle une fois de plus Aurélie ! Une belle par­tie de l’âme génoise con­vient par­faite­ment à Petite Oreille et à Mme Oreille vis­i­ble­ment. On y est passé sans nous arrêter il y a de cela quelques années lorsque nous par­tions vers les Cinque Terre tout proche. On se croirait comme dans un film dans ton reportage qui nous trans­porte, nous donne envie d’aller pêch­er avec Car­lo et de prof­iter de tous les plaisirs de cette ville d« ital­ie. J espère qu’on ira un jour en famille !

    1. C’est amu­sant, j’avais juste­ment envis­agé de pro­longer le séjour en pous­sant jusqu’au Cinque Terre, avant de me dire que la péri­ode n’y serait pas prop­ice... Je pense qu’on retrou­ve déjà les prémices à Gênes, ce côté escarpé, con­stru­it à la ver­ti­cale.
      Mer­ci pour le com­men­taire 🙂

  2. Gênes ... j’imaginais cette ville comme une ville por­tu­aire sans intérêt par­ti­c­uli­er Ton arti­cle m’a don­né super envie d’y fon­cer là immé­di­ate­ment main­tenant tout de suite !

  3. Je con­nais Gênes, tu as bien réus­si à ren­dre l’âme de cette ville dans ton arti­cle. Elle ne jouit pas d’une grande pop­u­lar­ité, et pour­tant, il y a de quoi pass­er d’a­gréables moments là-bas et sat­is­faire les oreilles, les yeux et le palais... Mer­ci pour ce compte-ren­du de séjour.
    Philou – https://photo-pedago.fr

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest