Vacances à la plage : danger pour l’appareil photo !

Début juil­let, je suis allée pass­er une journée à Deauville. L’occasion de m’amuser avec mon appareil pho­to, mais aus­si d’observ­er les autres touristes, et par­fois d’avoir très mal à leur place. Je crois que c’est un défaut de pho­tographe pas­sion­né : votre gorge se noue quand vous voyez un appareil en dan­ger !
Du coup, en y repen­sant, j’ai eu envie de vous pro­pos­er cet arti­cle, tiré du livre que j’ai sor­ti début mai (dans lequel y’a plein d’autres con­seils, mais celui-ci est vrai­ment spé­ci­fique à la sai­son !)

La plage com­bine deux des pires enne­mis  de l’appareil pho­to : le sable et l’eau. Mais est-ce une rai­son pour ne pas sor­tir votre appareil ? Bien sûr que non.

La pre­mière pré­cau­tion va être de met­tre la san­gle ou la drag­onne : que l’appareil ne tombe surtout pas !
Ensuite, il fau­dra veiller à ne pas laiss­er le sable se met­tre partout : s’essuyer les mains avant toute util­i­sa­tion et tout ranger dans des sacs étanch­es. Vous pou­vez par exem­ple plac­er tout votre matériel dans des sacs de con­géla­tion. En ren­trant, net­toyez bien votre étui ou sac pho­to, de sorte qu’aucun grain de sable ne traîne dedans. Sur la plage, évitez autant que pos­si­ble les change­ments d’objectifs, et faites-le tou­jours en pro­tégeant votre boîti­er et en vous met­tant dos au vent.

Si vous partez sou­vent en bord de mer et souhaitez prof­iter à fond de la plage sans stress­er pour votre appareil, il peut être intéres­sant d’investir dans un petit com­pact étanche, voire une housse imper­méable (ou un cais­son) pour votre réflex. Vous pour­rez ain­si sur­vivre aux vagues et, mieux, aller pren­dre des pho­tos sous l’eau !

Si jamais votre appareil venait mal­heureuse­ment à tomber dans l’eau, ne perdez pas espoir pour autant. A l’époque où il n’y avait pas d’électronique dans les appareils pho­to, on con­seil­lait de garder le boîti­er noyé dans un sac plas­tique : l’oxydation n’apparaît que lorsqu’il y a de l’oxygène, et donc hors de l’eau. Ce con­seil n’est plus à appli­quer du tout !
Le prob­lème de la mer, out­re l’eau elle-même, c’est le sel, haute­ment cor­rosif. Retirez immé­di­ate­ment la bat­terie et la carte mémoire puis rincez l’appareil à l’eau claire, pour faire par­tir tous les petits dépôts. Lais­sez-le éteint, n’essayez surtout pas de le ral­lumer tout de suite.

Essuyez-le minu­tieuse­ment (avec un chif­fon pro­pre) mais sans frot­ter ni appuy­er. Ouvrez tout ce qui peut l’être (clapets pour les cartes, etc.) et lais­sez-le séch­er dans une pièce ven­tilée.
Eventuelle­ment, vous pou­vez utilis­er un sèche cheveux en posi­tion froide, ou le met­tre dans une boîte pleine de riz : les grains absorberont l’humidité. Faites de même avec les acces­soires.
Atten­dez plusieurs jours, voire une semaine s’il est resté longtemps dans l’eau  et essayez de le ral­lumer. S’il ne se passe rien, ten­tez votre chance au ser­vice après-vente de la bou­tique où vous avez acheté votre matériel (évo­quez sim­ple­ment l’humidité ambiante ou la con­den­sa­tion ther­mique).

Dans le cas où la garantie est tou­jours en vigueur, vous pou­vez effec­tive­ment ten­ter de ne pas men­tion­ner l’épisode aqua­tique, même s’il y a  fort à pari­er que le tech­ni­cien ver­ra la supercherie. Si jamais vous n’avez plus de garantie, deman­dez quand même un devis, au cas où. Enfin, ren­seignez-vous auprès des com­pag­nies d’assurances : il arrive que cer­taines pren­nent en charge ce genre d’accident.

Prof­itez bien de vos séjours à la plage !

Plus d’infos : le Petit Guide du Voyageur Pho­tographe.

22 Commentaires

  1. Tu as rai­son de le rap­pel­er, com­bi­en de per­son­nes ont per­du leurs appareils après un séjour à la plage (ou dans le désert, sable plus fin) !

    Pour chas­s­er l’humidité après avoir rin­cer l’appareil, un truc effi­cace c’est aus­si d’enfermer l’appareil dans une boîte her­mé­tique (ou sac plas­tique à défaut) avec un sachet absorbeur d’humidité (ceux qu’on trou­ve avec les appareils élec­tron­iques neufs font l’affaire).

    Au fait, j’adore ton blog et tes pho­tos !

  2. Wouawe la chance ! T’as eu sacré­ment beau temps, a Deauville !! 😀 😀 😀
    Plus sérieuse­ment je n’ai encore jamais ten­té l’appareil à la plage – trop peur de le pour­rir, vu que je ne suis pas très soigneux...
    A essay­er prochaine­ment quand même, mer­ci pour le rap­pel 😉

  3. La plage me fait peur, je ne prends que mon appareil pho­to lorsque je sais qu’on ne va faire qu’une balade. Si on reste à la plage je prends un appareil pho­to jetable ou un com­pact dans un ziplock.

  4. De bons con­seils, j’en ajouterais un : préfér­er les focales fix­es aux zooms (sauf s’ils sont « trop­i­cal­isés ») : moins de risque de voir des grains de sable se gliss­er entre les fûts. En ce qui me con­cerne, après 2 objec­tifs au SAV (pour cause de grains de sable juste­ment) je n’emmène plus mon réflex à la plage, je prends mon com­pact...

    Une remar­que hors sujet, si je peux me per­me­t­tre : les pho­tos sont sym­pas, mais je trou­ve que le vignettage est trop sys­té­ma­tique, et pas tou­jours oppor­tun (comme ici pour des pho­tos de paysages : pourquoi utilis­er un grand angle pour ensuite « fer­mer » l’image ?)

  5. Tu as fort bien décrit la mort de mon dernier appareil pho­to... Je l’avais posé sur mes affaires bien loin de l’eau, mais une vague plus auda­cieuse que les précé­dentes a noyé le tout... Mon APN n’a jamais voulu redé­mar­ré ensuite.

  6. Très belles pho­tos ... et mer­ci pour ces con­seils pré­cieux ... sou­vent je n’apporte pas mon reflex à la plage, trop peur d’un acci­dent !

  7. Pour le sable, préférez des appareils pho­tos dont l’objectif ne sort pas du boiti­er à l’allumage (mais main­tenant il n’y a plus que les « étanch­es » qui sont comme ça?) ou des réflex avec des objec­tifs qui ne s’allongent pas ni pour la mise au point ni pour le zoom (genre 10–22 canon et 30mm sig­ma – pas cer­tain pour ce dernier).
    Per­son­nelle­ment et après moults déserts à mon act­if, je dirai que ce n’est pas la peine de psy­chot­er pour le sable et surtout vous allez per­dre un temps pré­cieux à débaler votre APN ce qui va vous faire rater LA PHOTO !

    Un point con­cer­ant le change­ment d’objectif dos au vent : c’est pas une bonne idée ! il vaut mieux être FACE AU VENT (et encore mieux, s’abstenir)!
    En effet, si vous observez cette pho­to ( http://www.routard.com/photos/egypte/5159-une_dune_sous_le_vent.htm) et imag­inez que vous êtes la dune : face au vent le sable ne vole pas et dos au vent le sable tour­bil­lone de partout et donc y com­pris dans l’appareil !

    Dernier point : j’ai eu la chance de n’avoir pas eu de pluie en 2 semaines d’Islande et je peux vous dire que le pays est par­ti­c­ulière­ment pous­siéreux quand il ne pleut pas !

  8. Ca me fait un peu pani­quer tout ce que tu dis la car je n’avais jamais fait atten­tion au sable... Il m’arrivait même de pos­er mon appareil à même le sol ! Mer­ci pour ces con­seils et jolis clichés

  9. Salut !

    Mer­ci pour l info en cas de prob­lème avec de l eau sur l appareil...je ne pen­sais vrai­ment pas cela pos­si­ble.

    Et en effet, la plage est sure­ment l endroit le plus cri­tique pour le mato pho­to. Mieux opter pour une lentille avec zoom éten­du et une grande ouver­ture. Le change­ment de lentilles n est pas recom­mandé surtout que le vent peut être par­fois imprévis­i­ble.

  10. D’ailleurs, on trou­ve le même prob­lème pour les voy­ages dans le désert.
    Quand en plus il y a du vent, chang­er d’objectif, c’est pas facile !

  11. Ahlala, en 2007 j’ai du aban­don­né mon appareil, il s’était rem­pli de sable alors que j’étais en Colom­bie-Bri­tan­nique.

    Si une telle sit­u­a­tion m’arrive une prochaine fois, c’est une bonne idée de con­sul­ter les assur­ances pour savoir si un bris par le sable est cou­vert. Mer­ci pour le con­seil 😀

  12. Mer­ci pour ces bons con­seils. De mon côté, j’ai pris l’habitude d’emporter mon hybride Lumix dans sa sacoche que je veille à bien refer­mer entre chaque util­i­sa­tion. Eviter tant que pos­si­ble de chang­er d’objectif en voy­age !

  13. Mer­ci pour les con­seils mais per­so j’ai jamais osé amen­er mon appareil à la plage, bien trop peur qu’il lui arrive quelque chose hihi. Je vais essay­er de m’y met­tre un de ces jours..

  14. Mer­ci pour ces pré­cieux con­seils, per­so j’ai récem­ment fait l’acquisition d’un apn anti shock et water­proof spé­cial pour aller à la mer en plus de mon appareil pho­to que je garde pour les autres sor­ties

  15. J’aime bien pren­dre des pho­tos a la plage mais je garde tou­jours un sac a l’epreuve de l’eau et du sable pour garder mon appareil c’est mon bien le plus pre­cieux pour mes vacances 🙂

  16. Un jour à Cannes, sur la plage, j’ai vu un irlandais métic­uleux, sor­tir son matériel, un boiti­er reflex avec zoom, deux objec­tifs, les pos­er déli­cate­ment sur son drap de bain et il a fait soigneuse­ment « ses car­reaux », y com­pris le zoom, lais­sant le boiti­er sans objec­tif ni bou­chon. Je veux dire qu’il a souf­flé, épous­seté et net­toyé con­scien­cieuse­ment ses objec­tifs !
    Je n’en croy­ais pas mes yeux... Inter­net n’existait pas et vous n’aviez pas écrit votre arti­cle, il avait donc quelques excus­es !

  17. Pour le sable et la pous­sière, sans objec­tif et boiti­er trop­i­cal­isé (et encore) , la meilleure solu­tion : enfilé un bas de femme, coupé, tenu par un élas­tique à l’avant et que l’on peut étir­er jusque sur le boiti­er, on fait un nœud qu’on défait ou refait à l’envie.
    ça m’a tou­jours réus­si dans les divers zones déser­tiques et pous­siéreuses tra­ver­sées (Maroc, Inde, Tan­zanie, Thaï­lande, Chine,...).

  18. Les com­pacts étanch­es sont assez per­for­mants je trou­ve, facile à trans­porter et résis­tent plutôt bien. J’en utilise un depuis quelques années main­tenant et j’en suis très con­tent. Mer­ci pour cet arti­cle.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest