Un week-end à Cologne

Alors, on est lun­di, et en théorie, je pub­lie plutôt un arti­cle axé pho­to, mais aujourd’hui ce sera réc­it de voy­age : ça s’inscrit mieux dans mon plan­ning, et je fais ce que je veux sur mon blog, nan­maisoh ! Après l’aperçu vidéo et les bonnes adress­es, il faut quand même que je vous racon­te un peu ce week-end alle­mand.

Je l’ai déjà dit, mais Cologne n’est franche­ment pas l’endroit à vis­iter si vous vous ennuyez vite. Il n’y a pas grand chose à faire, à moins d’enchaîner tous les musées de la ville. Surtout que cer­tains « clas­siques » n’ont réelle­ment aucun intérêt. La bou­tique-musée d’eau de Cologne, par exem­ple, est gra­tu­ite, mais mis à part quelques vieux fla­cons et un car­il­lon qui fait reten­tir la Mar­seil­laise toutes les heures, on en fait vite le tour. Et en plus ça pue !

La pre­mière des attrac­tions, c’est naturelle­ment la cathé­drale. Elle est gigan­tesque et pas vrai­ment belle, surtout très noire. On vis­ite l’intérieur gra­tu­ite­ment et c’est plutôt impres­sion­nant : c’est telle­ment grand qu’on se sent comme plaqué au sol. Ce n’est franche­ment pas une sen­sa­tion agréable, mais j’imagine que le côté « humain, vous êtes tout petits » était volon­taire dans la con­struc­tion.
Si on sup­porte 10 min­utes d’escaliers en col­i­maçon, étriqués et dans lesquels il faut crois­er ceux qui descen­dent, on peut mon­ter dans l’une des deux tours. Nous avons dés­espéré­ment atten­du une éclair­cie tout le week-end pour en prof­iter... et finale­ment décou­vrir qu’on ne peut pas franche­ment y faire de pho­tos, ni même prof­iter du lieu, puisqu’on ne fait que tra­vers­er un mag­nifique tun­nel gril­lagé.

S’il n’y a pas grand chose à vis­iter, cela ne veut pas dire que l’on s’y ennuie. C’est une ville où il sem­ble y avoir beau­coup d’animation. Le parvis de la cathé­drale rassem­ble clowns, mimes et activistes, alors que de l’autre côté on retrou­vera des jon­gleurs et des gens s’entraînant au tri­al ou au roller. Il suf­fit de se gliss­er au milieu des familles, de s’assoir dans l’herbe et de se laiss­er porter par l’ambiance en obser­vant ce qu’il se passe autour de nous.

A 10h30, nous étions devant le musée du choco­lat. A 11h, nous nous en étions éloignés pour regarder, de loin, la foule s’y engouf­fr­er. Vis­i­ble­ment, tous les touristes de la ville s’y retrou­vent pour l’ouverture ! Et pour cause, c’est plutôt bien fichu comme musée, mélangeant his­toire du choco­lat, expo­si­tions sur les pro­duits choco­latés cultes, sur les incas (ou les mayas, ou un truc du genre), sur l’évolution de la pub­lic­ité et du pack­ag­ing, bench­mark, mer­chan­dis­ing... Et puis surtout, ce que les gens vien­nent majori­taire­ment voir, l’usine « trans­par­ente », qui per­met de suiv­re le fab­ri­ca­tion d’un petit car­ré de choco­lat de A à Z, en clô­tu­rant l’exploration par la dis­tri­b­u­tion de gaufrettes trem­pées dans une fontaine de choco­lat...

Par ailleurs, le cen­tre-ville est petit et mignon. On s’y promène avec plaisir, même si on repasse sans cesse dans les mêmes rues. On observe les enseignes, les jolies maisons, les couleurs. Un côté « petite ville de province » très agréable, finale­ment.

Vous allez me pren­dre pour une gamine, mais je me suis fait une joie de décou­vrir un mag­a­sin Légo. Et nous n’étions pas les seuls à avoir plus de 12 ans dans la bou­tique ! On y achète des pièces au poids, des pro­duits dérivés. Il y a même un petit ate­lier pour tester les dernières nou­veautés. Oui, entre le choco­lat et les légos, c’est un peu un retour en enfance (résul­tat, j’ai acheté des bon­hommes issus de Har­ry Pot­ter, même pas honte).

Enfin, ce n’est prob­a­ble­ment pas la plus belle ville d’Allemagne, mais c’était la pre­mière que je vis­i­tais, et j’y ai passé un très bon week-end. La gas­tronomie ayant beau­coup aidé, même si nous avons réus­si à pren­dre notre dernier repas dans un restau­rant espag­nol. Nous ne l’avons com­pris qu’en décou­vrant la carte, et c’était trop tard ! Dans des con­di­tions très sim­i­laires, à Bangkok, nous avions atter­ri dans un restau­rant chi­nois par hasard, alors que c’était notre dernier repas avant l’avion... Vous imag­inez la décep­tion ! Mais ça nous a mis dans l’ambiance : ce week-end, nous pren­drons la direc­tion de Barcelone !

12 Commentaires

  1. Tewoz : y’en a un à New York ?!? Mon monde s’effondre, je ne l’ai pas vu... Il est où ? Il est grand ? C’était le tout pre­mier que je vis­i­tais. Il en faut un à Paris !

  2. Je dois être bizarre mais je préfère les cathé­drales quand elles sont noires, je trou­ve que ça leur donne plus de car­ac­tère. J’ai bien aimé Cologne quand j’y suis allée mais on n’y avait passé qu’un avant-midi !

  3. Oui, aux pieds du Rock­feller cen­ter, on l’a décou­vert en atten­dant notre tour pour mon­ter au som­met du fameux Rock­feller. Et on a craqué en achetant 5 boites de légo, dont 3 d’une série inva­sion extrater­restre que je ne con­nais­sais pas !

  4. Coucou m’dame Oreille,

    je con­nais assez bien quelques coins d’Allemagne, Cologne n’est pas la ville qui m’ait le plus plu, mais c’est là que j’ai décou­vert le « Kolsch Caviar » une hor­reur sans nom ! Un boudin de sang noir avec des morceaux de gras gros comme un ongle, mhhh. 

    Le marché de Noel est bien sûr mag­ique, mais j’ai une immense préférence pour Berlin (c’est de l’ordre de l’amour chi­enne) ou de la petite ville d’Aix La Chapelle. 

    Now­Mad­Now

  5. haa c’est à berlin qu’il faut aller ! la ville est absol­u­ment incroy­able, et surtout d’une diver­sité sans nom. 

    J’y suis allé trois fois, et j’ai l’impression de n’avoir rien vu !

  6. Cyn­thia : je peux com­pren­dre ! ça « drama­tise » un peu la scène, donne un aspect triste plutôt que lumineux...

    Tewoz : ok, je suis dégoutée de ne pas y être passée 😀

    Now­Mad­Now : mon dieu quelle hor­reur ! ça ne donne absol­u­ment pas envie d’essayer ! Aix a bonne répu­ta­tion, mais la vision que nous en avons eu depuis le train n’était vrai­ment pas atti­rante.

    xor­tol­land : mais euh, ça fait des mois que j’essaie d’avoir des bil­lets pour aller à Berlin avec le train de nuit, mais la sncf ne veut plus trop coopér­er (ci-git, une blague de mau­vais goût)

  7. Rooh, c’est intéres­sant de voir aus­si des petites villes moins « glam­our » que leurs gross­es con­sœurs ! (et ça a surtout l’avantage d’être à 3h de Paris, sans change­ments !)

  8. Bon­jour, j’ai vécu dans la périphérie de Cologne près de 13 ans. Une ville qui a son charme et qui a sans doute évolué et changé depuis que j’ai quit­té càd en 1987. J’aimais me balad­er dans les mag­a­sins bien sûr. Il faut y aller en péri­ode de noël pour son marché ou si vous aimez l’animation : le car­naval. En octo­bre, c’est la fête de la bière. Il y a de quoi faire et voir ; le tout est de savoir ce qu’on recherche dans la décou­verte d’une ville. Oreille, avez-vous par­cou­ru la vieille ville ? Je ne la vois pas dans votre descrip­tion.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest