fbpx

Tourisme fluvial en Mayenne

Après notre pre­mier week-end en bateau, nous mou­ri­ons d’envie de reten­ter l’expérience. Et c’est ce que nous avons fait, grâce à FPP Trav­el, le week-end dernier : direc­tion Daon, en Mayenne, pour descen­dre... bah la Mayenne aus­si.

Si vous ne savez pas plac­er la Mayenne sur un carte, c’est nor­mal : dis­ons que c’est pas loin d’Angers, et que pour nous y ren­dre nous avons passé deux heures sur des petites routes depuis Nantes...

&nsbp ;

cliquez pour agrandir

Cette fois-ci, au lieu de rester entre nous, jeune cou­ple calme, nous sommes par­tis avec des amis. Ce qui a per­mis de tourn­er pas mal der­rière le poste de pilotage, mais aus­si d’avoir plus d’animation. A six pour le pre­mier jour, et qua­tre pour la nuit et la deux­ième journée, on a réus­si à ne pas s’entretuer. Le bateau était légère­ment plus petit que le pre­mier que nous avions eu, mais quand même suff­isam­ment grand pour ne pas se marcher dessus.  Au final, je crois même qu’on pour­rait sup­port­er le relatif manque d’espace pen­dant une semaine sans prob­lème : le fait d’avoir une « ter­rasse » et de la nature arrange tout !


Je n’ai pas comp­té les éclus­es. On a dû faire 70km sur le week-end, et moins de dix éclus­es. Mais il faut dire qu’elles sont bien plus sim­ple à franchir qu’en Alsace : pas d’échelle à mon­ter pour aller pass­er les cordes, de trucs à tir­er, pouss­er. C’est beau­coup moins sportif et ça passe tout seul, tout sim­ple­ment parce que les éclus­es ne sont pas automa­tiques : il y a des éclusiers. Mais je reviendrai sur ça dans un prochain arti­cle ! Vous pou­vez, en atten­dant, voir ci-dessus un éclusi­er qui opère pen­dant que le Belge et Marine (prénom de cir­con­stance) main­ti­en­nent le bateau, ain­si qu’une des nom­breuses maisons fleuries et col­orées qui bor­dent les éclus­es.



Je ne vais pas com­par­er les deux croisières, surtout qu’on n’a pas vrai­ment eu la même météo dans chaque région, mais elles sont très dif­férentes. Le Canal de le Marne au Rhin est arti­fi­ciel mais très agréable, et les vil­lages alsa­ciens ont for­cé­ment un charme fou. En Mayenne / Maine-et-Loire, c’est naturel et donc plus « sauvage » ; impos­si­ble de s’amarrer n’importe où. Mais, heureuse­ment, il y a des pon­tons un peu partout pour accoster. Dans les deux cas, on retrou­ve de nom­breux pêcheurs, et des promeneurs à pieds ou à vélo, sur les bor­ds des rives, amé­nagés à cet effet.



Nous avons donc passé la nuit à Mon­treuil-Juigné, accrochés à un « mini port mono-place » fort mignon. C’était calme, l’eau nous berçait presque. Dans un port, la nuit aurait été payante, mais amar­rés ain­si, tout est gra­tu­it. Par­fait ! Nous avons donc regardé le soleil se couch­er avec Marine et Flo­nou, avant de tester la cui­sine du bateau, qui serait presque mieux équipée que celles de la plu­part des étu­di­ants vivant en stu­dio...

Nous avons fait quelques haltes, et notam­ment à Che­nil­lé-Changé, le plus beau vil­lage de la balade selon le guide. Du coup, c’est le seul dont j’ai retenu le nom...






27 Commentaires

  1. La Mayenne, c’est vrai­ment pas loin de chez moi et je vois vrai­ment de quoi tu veux par­ler quand tu par­les de « paysages sauvages ».

    Est-ce que utilise un flash pour tes por­traits ? Car on a l’impression, et je trou­ve que ça se voit beau­coup trop, à mon goût...

  2. Math­eew, on n’a vrai­ment pas les mêmes goûts ! 😉
    Effec­tive­ment, sur deux des por­traits, il y a un coup de flash, et j’avais envie de quelque chose d’assez vis­i­ble (sinon, j’aurais pris un réflecteur). Vu les con­di­tions lumineuses, con­tr­er le soleil était oblig­a­toire (j’en avais par­lé ici) et j’avais envie de m’amuser !
    En fait, je n’ai plus le temps de faire du stu­dio, et ça me manque pas mal, donc je mets de mon côté le prin­ci­pal avan­tage du stro­bisme : je prends mes flashs en extérieur. C’était aus­si un test pour voir si c’était une con­fig envis­age­able en voy­age.

    Viivii84, tu ver­ras, c’est super ! Le coût peut paraître élevé de prime abord, mais si on se dit qu’on ne paie pas d’hôtel, et qu’on peut cuisin­er soit même à bord sans aller au resto, ça réduit sacré­ment le bud­get glob­al !

  3. Oui et puis ça change des vacances tra­di­tion­nel.
    Un jolie cadre qui se prête bien à de belle pho­to paysage , qui changent tout le temps.
    Par con­tre , faut il un per­mis spé­cial pour ce genre de bateau ?

    1. Du tout ! Ces sont des bateaux sans per­mis (nous n’en avons aucun, même pas voiture...) et c’est super sim­ple à con­duire. Tu suis une mini for­ma­tion au départ (env­i­ron 30 min­utes), his­toire de savoir où est quoi sur le bateau, d’apprendre à manœu­vr­er, et c’est par­ti !

  4. Oui c’est sûr qu’on a peut-être pas les mêmes goûts, mais je suis fan de la tech­nique que tu as et que tu mets en oeu­vre pour par­venir aux résul­tats que tu souhaites. Bra­vo pour ça ! 😛

  5. Tiens, je recon­nais le coin ! J’aime le « pas loin d’Angers », je sais pas com­bi­en de fois j’ai pu l’utiliser cette expres­sion ! Les pays de la loire, c’est tou­jours un coin sym­pa. Jamais eu l’occasion de tester en bateau par con­tre, ça doit être assez sym­pa !

  6. Math­eew : Bah, mon cré­do, c’est un peu « on apprend, on essaie, et on applique selon nos goûts » 🙂 On part du même matériel, de la même tech­nique, et on en ressort des choses dif­férentes parce qu’on essaie de laiss­er une pat­te 🙂 Et heureuse­ment qu’on ne fait pas tous la même chose !

    Lucie : c’est vrai que la Mayenne, c’est pas le plus sim­ple à situer ! Pas de côte, pas de vraie grande ville... ça con­tribue au charme, mais dif­fi­cile de la plac­er sur la carte ! Tu es du coin ?

  7. « pas loin d’angers »:) Du côté de Doué la Fontaine, (en général, c’est là qu’on fronce les sour­cils). Le Maine et Loire, c’est plutôt plat aus­si, ça a son charme aus­si ces régions. T’es du coin aus­si ou t’étais juste de pas­sage ?

  8. Ah, oui, Doué ça évoque déjà quelque chose !
    En fait, je suis ini­tiale­ment des Deux-Sèvres (« entre Poitiers et La Rochelle » 😉 ), mais j’ai fait une par­tie de mes études en Vendée et dans les gens qui étaient sur le bateau, il y a un Ren­nais, une Nan­taise et deux Mayen­nais/ex-Angevins !

  9. Lucie : exacte­ment ! (bon, Mon­sieur Oreille est belge, il fausse donc un peu le con­cept et joue les intrus, mais il gère les créneaux, alors on le garde!)

    Viivii84 : Exacte­ment ! Je ne savais pas non plus que c’était pos­si­ble de con­duire un bateau, ni que c’était aus­si sim­ple. C’est finale­ment acces­si­ble à tous (ils ont même des bateaux pour per­son­nes en fau­teuils roulants !)

  10. Ca sem­ble etre un type ide­al pour par­tir en vacances entre amis ! Et c’est pour le moins orig­i­nal. Je ne savais pas qu’on pou­vait louer ce genre de bateaux facile­ment... Ca me rend nos­tal­gique de la France et rap­pelle qu’il y a de nom­breux coins a decou­vrir.
    Mer­ci pour cette balade flu­viale !

  11. liloulivi : Je pense que même avec des enfants en bas ages ça peut être sym­pa. J’ai envie de dire que ça doit avoir les avan­tages du camp­ing-car sans les incon­vénients : on s’arrête où on veut, que ça soit pour dormir, manger, ou aller se promen­er, mais on est en plein air, au calme... Tu reviens en France de temps en temps ?

    Julie : hé bien mer­ci à vous 🙂

  12. Effec­tive­ment, ça com­bine pas mal d’avantages !
    Pour ma part, je ren­tre en France une 10aine de jours par an. ça ne laisse pas bcp de temps pour aller faire des décou­vertes mal­heureuse­ment. Mais ça per­met de se ressourcer (et de bien manger!)

  13. liloulivi : je pense que c’est un prob­lème com­mun à beau­coup d’expat, non ? Obligé d’utiliser les vacances pour ren­tr­er, au lieu de par­tir 🙂 Mais ça doit faire du bien !

  14. C’est clair : une fois a la mai­son, on ne veut plus repar­tir. Je ne suis pour­tant pas encore prete a ren­tr­er pour de bon, mais je pense que ca fera du bien de se rap­procher un peu a un moment donne. (je dis pas ren­tr­er en France force­ment, mais qqpart en Europe, ca a ses avan­tages.. je reve un peu la...). En atten­dant je prof­ite de la region autant que pos­si­ble !
    tu devrais (re)venir vis­iter l’Asie, d’ailleurs ! 🙂

  15. Pas mal de villes d’Europe rejoignent la france en quelques heures, voire en une nuit de train ou de bus, ça doit être moins dépaysant, mais plus agréable sur le long terme quand on veut rester proche de sa famille.
    On est juste­ment en train de prévoir notre prochain voy­age (pose des congés/achats des bil­lets demain soir ! \o/) mais ce ne sera juste­ment pas en Asie ! J’hésitais à retourn­er en Thaï­lande, pour faire autre chose que tra­vers­er le pays en vitesse, mais finale­ment, on a envie de tester un nou­veau con­ti­nent !

  16. Salut Mme Oreille !
    Je prof­ite de ce nou­veau bil­let sur le tourisme flu­vial pour te remerci­er pour cette belle décou­verte ! J’avais réservé quelques jours sur le Lot suite à ton précé­dent bil­let, et toute la famille a été con­quise ! Le calme des longs pas­sages « sauvages » entre les vil­lages, l’excitation des éclus­es, le plaisir de revenir « au bateau » plutôt qu » »à la voiture » après une balade, la lib­erté de s’arrêter où l’on veut (à con­di­tion qu’il y ait un quai)... A peine quelques dizaines de km par­cou­rus, et pour­tant un beau dépayse­ment... Bref, que du bon­heur, et de très bons sou­venirs ! Mer­ci encore !

  17. Ah, Mina­mi-o, ça me fait plaisir 🙂 C’est vrai que le but n’est pas du tout d’aller vite, ou d’en voir le plus pos­si­ble. Bon, sur un week-end, on a ten­dance à vouloir rester le plus pos­si­ble sur le bateau, quand même, mais sur une semaine, on doit pas mal prof­iter de toutes les balades pos­si­bles !
    Les nuits n’ont pas été trop dif­fi­ciles ? (je trou­ve qu’on dort lim­ite mieux sur un bateau, avec le calme et le léger mou­ve­ment qui berce...)

  18. C’est mar­rant, Oreille, que tu par­les des nuits, j’ai fail­li en par­ler dans mon mes­sage : autant on est au calme, effec­tive­ment, autant les couchettes (on ne peut pas décem­ment par­ler de lits :D) ne sont pas vrai­ment con­fort­a­bles...
    La petite ne s’est pas plainte (elle dormi­rait n’importe où), mais mon (pour­tant mod­este) mètre qua­tre-vingts touchait les extrémités, et, avec ma com­pagne, on était un peu à l’étroit...
    A en dis­cuter avec le loueur très sym­pa, qui avait pas mal bourlin­gué en tant que con­struc­teur de yachts, à moins de taper dans un 25m sur mesure à 1 mil­lion d’euros, on ne s’éloigne pas trop du camp­ing, pour ce qui est des nuits 😀

  19. liloulivi : j’attends d’avoir validé mes con­gés et acheté mon bil­let pour parad­er, on ne sait jamais ! Mais ce sera sans doute l’Afrique de l’Ouest vu que ni mon Belge ni moi ne con­nais­sons ce con­ti­nent.

    Mina­mi-o : bah c’est pas le grand luxe, mais per­son­nelle­ment je trou­ve pas ça si incon­fort­able. Enfin, sans doute parce que je m’attendais à pire, et que j’ai l’habitude de pire ! Le manque de literie adap­tée pour­rait vite m’agacer par con­tre : on bouge un peu et on se retrou­ve sur le mate­las... Mais ça doit aus­si dépen­dre des mod­èles. Sur le deux­ième, il y avait des « couchettes » où il ne fal­lait pas être grand, en effet (moi je m’en fous, je loge partout !)

  20. Je me rends compte que je ne lisais que les arti­cles appa­rais­sant sur la page d’accueil, et hon­nête­ment sur ce blog, tu as de très bon arti­cles qui sont assez vieux ! Je trou­ve les pho­tos de cet arti­cle mag­nifiques, je ne pen­sais pas que vous aviez autant d’articles, c’est super sym­pa ! Je vais pren­dre le temps de lire ceux qui m’intéressent le plus !
    Mer­ci encore !

  21. Très beau tra­jet, j’aime bien la présen­ta­tion et les pho­tos. En plus c’est une manière orig­i­nale de décou­vrir les paysages de la Mayenne.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest