Tourisme fluvial en Alsace (vidéo inside)

Il y a quelques semaines, j’ai été con­tac­tée par France Pas­sion Plai­sance pour tester leurs ser­vices : de la loca­tion de bateaux sans per­mis un peu partout en France et en Europe. J’ai bien évide­ment sauté sur l’occasion. Ain­si, mi-juin, je suis par­tie à la décou­verte de l’Alsace et de ses canaux. Je vous ai déjà mon­tré quelques pho­tos, pas­sons main­tenant au réc­it ! (et à une petite vidéo, bien cachée à la fin)


Same­di matin, il est 6h quand nous par­tons de la gare de l’Est (à Paris). J’aurais bien voulu par­tir la veille, mais j’ai aus­si un vrai boulot... On se fait pren­dre en pho­tos avec et par des coréens à la gare avant d’aller finir notre nuit dans le train direc­tion Stras­bourg. Trois tours hors de la gare et nous repar­tons, avec un TER cette fois-ci, direc­tion une petite ville char­mante : Hochfelden (pronon­cez « Orhféldène»).

A peine descen­dus du train, on croise déjà des cigognes ; je suis aux anges. Le week-end sera placé sous les signes de la nature, de la détente, et de la gas­tronomie. Il paraît d’ailleurs que les parisiens appré­cient par­ti­c­ulière­ment ces séjours en bateau, je ne sais pas pourquoi. Comme si on avait besoin de décom­press­er...

Nous sommes accueil­lis par Marie, la respon­s­able de la base. Quelques for­mal­ités et on nous présente notre bateau, une véri­ta­ble mai­son flot­tante. Cham­bres, salle de bain, cui­sine équipée, l’espace est opti­misé au max­i­mum, à tel point que ça pour­rait nous sem­bler plus grand que notre apparte­ment de la cap­i­tale...

Ils en ont des plus grands, des plus petits, et même un adap­té aux per­son­nes hand­i­capées où l’on peut se déplac­er à bord en fau­teuil roulant, mais égale­ment « con­duire » le bateau. Je ne sais pas si ça peut intéress­er cer­tains d’entre vous, mais per­son­nelle­ment j’ai trou­vé l’initiative vrai­ment bien.

On nous explique com­ment ça marche. En fait, c’est plus sim­ple qu’il n’y paraît. Marche avant, marche arrière, et un volant (le « mac­aron», ou « barre à roue»). Quelques manœu­vres d’entraînement devant la base, et nous par­tons, seuls pour deux jours. Nous nav­iguons sur une petite por­tion du Canal de la Marne au Rhin, de Hochfelden à Sav­erne. Nous pour­rions aller plus loin, mais le but est surtout d’aller douce­ment, de s’arrêter quand un endroit nous plaît : du « Slow Trav­el», en somme.

Il y a un poste de pilotage à l’intérieur, en cab­ine, à côté de la salle à manger / salon, et un autre en hau­teur, sur le pont supérieur (sur la ter­rasse). Mal­heureuse­ment, bien que nous soyons en Juin, le temps n’est pas vrai­ment de notre côté, et on va enchaîn­er les « épisodes plu­vieux», comme ils dis­ent à la météo. On va même devoir s’amarrer une petite heure sur la rive pour ne pas con­duire sous les cordes. Non que ça soit impos­si­ble, il y a des essuies-glaces, mais pas très agréable (en fait, il y a un essuie-glace... manuel).

D’ailleurs, c’est ce qui fait le charme de ce mode de loco­mo­tion : pou­voir s’arrêter partout. Nous sommes plutôt habitués au train, au bus, au vélo, mais aucun ne con­jugue autant d’avantages, je dois l’avouer. En train, nous pou­vons dormir, mais jamais choisir de chang­er de chemin, ou nous arrêter à notre gré. En vélo, on est libres de nos mou­ve­ments, plus rapi­des qu’en bateau, mais il fau­dra tou­jours chercher un hôtel, chercher un resto, ou planter la tente... Depuis que nous sommes ren­trés, nous avons évo­qué plusieurs des­ti­na­tions où nous pour­rions repren­dre un bateau sans per­mis, et je crois qu’on va vite en refaire, sur une plus longue durée !

On peut donc s’arrêter n’importe où, pour peu qu’on ne soit pas dans une chaîne d’écluses ou trop près d’un pont. Ain­si, en arrivant à Sav­erne, nous nous sommes « garés » à quelques mètres du port, tran­quille­ment et gra­tu­ite­ment. Nous étions à prox­im­ité d’une cou­ple de retraités alle­mands (ils sont très nom­breux à faire du bateau ici), qui avaient eux aus­si loué un bateau chez « Les Canalous » de Hochfelden. Nous avons dis­cuté (et nous sommes recroisés à plusieurs repris­es). Ils avaient fait le même voy­age 30 ans aupar­a­vant, et en gar­daient un sou­venir tel qu’ils ont fini par revenir.
Ils sont venus nous voir dès qu’on a posé le pied à terre. C’est aus­si un des trucs géni­aux en bateau (ou alors c’est juste le fait d’être en province ?) mais les gens sont gen­tils, vous dis­ent bon­jour, vien­nent vous aider. Un genre de « fra­ter­nité du bateau», qui n’est pas sec­taire puisque les cyclistes qu’on a croisé nous ont égale­ment salués. Un peu le genre d’ambiance qu’on retrou­ve sur les sen­tiers de ran­don­née.

Pour s’amarrer, rien de plus sim­ple : on plante deux piquets, on passe la corde, on l’attache au bateau, et voilà, on est tran­quille ! On peut fer­mer le bateau et aller décou­vrir les envi­rons !

Nous avons donc vis­ité trois petites villes Alsa­ci­ennes, en com­mençant par Sav­erne, là où nous avons passé la nuit. C’est un endroit très mignon, plein de charme, qui cor­re­spond for­cé­ment à l’idée que je me fai­sais du « petit vil­lage alsa­cien ».

On a donc mangé nos pre­mières flam­mekuech­es et chou­croutes locales !

Après une nuit sur le bateau, nous sommes repar­tis au petit matin, en sens inverse. Nous avions eu une dizaine d’écluses ascen­dantes, à l’aller, et il a bien sûr fal­lu les redescen­dre : c’est encore plus facile. Bon, les éclus­es, ça impres­sionne for­cé­ment. Surtout la pre­mière, et puis un peu la sec­onde aus­si. Mais une fois qu’on a pris le pli et qu’on arrive à s’organiser, ça va tout seul, pas de quoi avoir peur. Au con­traire, même sous la pluie, c’était presque sym­pa : ça ryth­mait la balade, nous forçant à nous activ­er un peu au lieu de nous laiss­er porter !

Nous nous sommes arrêtés à Detwiller, un petit vil­lage entre Sav­erne et Hochfelden. Plutôt mignon, mais un peu moins typ­ique...

Comme il fai­sait enfin beau, nous sommes restés deux heures sur le pont prin­ci­pal (le toit ter­rasse) du bateau, amar­ré dans un zone où on dev­inait que beau­coup de bateaux avaient passé la nuit (d’ailleurs en face d’un stand de tir). Reposés et coupdes­oleil­lisés, nous sommes retournés à la base, pour ren­dre le bateau avant la fer­me­ture de la dernière écluse. Ce qui nous a lais­sé le temps de vis­iter Hochfelden avant de repren­dre le train, et de déguster les meilleures flam­mekuech­es du week-end, au Caveau du Vieux Chateau (où nous avons retrou­vé nos com­pagnons alle­mands, eux aus­si déposés au restau­rant par Marie, la chef de la base).

Je ter­mine sur une petite vidéo, que je me suis amusée à faire ce week-end. Il y en aura une autre mer­cre­di prochain, dans un autre genre, mais en atten­dant, ça vous don­nera un idée plus vivante de notre week-end à bord du bateau.

 

 

25 Comments

  1. J’A-DO-RE ! Ca avez l’air sym­pa. De moi-même je n’aurais pas pen­sé à essay­er le tourisme fluvial...Pourtant je passe mon per­mis bateau (mer) en sep­tem­bre. Et j’aime beau­coup le petit film de fin à la Char­lot !

    Et dis-moi, tu deviens con­nue et tes­teuse ! Bra­vo 😉

  2. Ah, c’est vrai­ment super ! T’a bien passé ton week-end, n’est pas ? C’est tout comme se balad­er avec une roulotte mais un peu plus roman­tique !

  3. Ca a l’air trop bien – si j’étais encore en France, France Pas­sion Plai­sance aurait gag­né un client ... si ce n’était pas aus­si cher ! Mais l’idée est géniale, je suis trop jaloux de ton test ! 🙂

  4. Loredana : oui, un super week-end ! La roulotte, ça doit être sym­pa aus­si. C’est un peu le même con­cept : un moyen de loco­mo­tion indépen­dant dans lequel on peut dormir, manger, etc. tout en allant suff­ise­ment douce­ment pour que le déplace­ment soit un plaisir.
    (je réponds à ton mail demain 🙂 )

    Chris : héhé 🙂 Je pense que pour les « jeunes», le bon plan c’est de par­tir en groupe. Dans le bateau que nous avions (quelle jolie tour­nure), il y avait jusqu’à 8 places. Sachant que tu ne paies pas l’hébergement, et que tu peux cuisin­er, y’a moyen de bien amor­tir la loca­tion, je pense.

  5. Bon­jour Oreille, bra­vo et mer­ci pour ce blog que j’ai décou­vert grâce à Lau­rent Breil­lat et qui est très intéres­sant ! 🙂
    Mer­ci en par­ti­c­uli­er pour cet arti­cle qui m’a fait décou­vrir le tourisme flu­vial : moi qui ne savais pas où emmen­er ma petite famille pour de (cour­tes) vacances, j’ai main­tenant ma réser­va­tion pour quelques jours de plai­sance la semaine prochaine 😀
    Et avec un peu de chance, je ferai en plus de belles pho­tos... 😉

  6. Miss­Brown­ie, Mina­mi-o, soyez les bien­venus ici. J’espère que vous repasserez après vos balades respec­tives, j’aimerais bien avoir vos avis !
    Miss­Brown­ie, une amie qui habite en Mayenne me dis­ait que le coin s’y prê­tait juste­ment très bien. A sept, vous ne devriez pas vous ennuy­er !
    Mina­mi-o, tu as choisi quel coin, toi ?

  7. Alors t’as aimé la flam­mekueche ?? T’as testé celle au mun­ster (fro­mage alsa­cien par excel­lence) ou t’es restée plus pru­dente avec la clas­sique ??

    En tout cas, ça a l’air bien sym­pa de se balad­er à son rythme en bateau... J’y avais jamais pen­sé !

  8. J’ai choisi le Lot-et-Garonne, qui n’est pas très loin de mon nou­veau chez moi (Bor­deaux).
    Je ne con­nais pas le coin, mais ç’a l’air joli tout plein 😀
    Départ de Penne-d’Agenais prévu mar­di...

  9. Estelle : j’en avais déjà mangé, mais jamais de « vraie » (pas surgelée quoi). J’ai testé la Mun­ster en pre­mier ! Puis nor­male et grat­inée. Un jour de plus et je fai­sais le tour de la carte ! J’aime pas la chou­croute, faut bien se rat­trap­er sur autre chose... Je n’ai même pas eu la place pour tester le moin­dre dessert, par con­tre, flûte !

    Mina­mi-o : je con­nais un peu le coin, et c’est plutôt joli, oui, tu vas te régaler ! En plus, sur l’eau, vous aurez un peu de fraicheur, ça va faire du bien !

  10. Ha fau­dra revenir alors ! 🙂
    Parce que la tarte flam­bée existe aus­si aux pommes flam­bées, ou à la banane flam­bée en tant que dessert... Pour finir de t’exploser le ven­tre en fin de repas...

  11. Dans les restau­rants, on trou­vera tou­jours la clas­sique et la grat­inée, pour les autres ver­sions, c’est en fonc­tion des restau­rants... On ne trou­ve pas tou­jours tout !!

  12. Je n’en ai fait que trois, et je crois qu’aucun ne pro­po­sait de pommes flam­bées... En plus ils n’en font pas le midi, donc ça rédui­sait les occa­sions, j’ai dû en manger deux le dimanche soir pour me rat­trap­er 😉 Je reviendrais !

  13. bon­jour
    tout d’abord je voudrais te féliciter pour ce blog que je vis­ite très régulière­ment, pour ces arti­cles intéres­sants, mais aus­si parce que j’aime beau­coup ton tra­vail pho­to, et surtout toute fraiche fan­taisie qui se glisse partout... et le ptit clin d’oeil vient du plaisir que j’ai eu à lire cet arti­cle sur l’Alsace, moi même étant orig­i­naire de Hochfelden ! même si je vis à l’autre bout de la France aujourd’hui, vous avez bien choi­sis l’endroit pour la tarte flam­bée...! et voir sa région et ses paysages si con­nus par un autre oeil la mag­ni­fie for­cé­ment ! thanks ...

  14. Carlavie, je te remer­cie pour ton mes­sage. Voir les lieux qui nous sont fam­i­liers à tra­vers les yeux des autres est tou­jours amu­sant, et en tant que « pho­tographe», c’est juste­ment très agréable d’avoir de bons retours venant de gens qui con­nais­sent bien la région. En tout cas, c’est une très jolie ville, et elle s’est rajoutée sur la longue liste des endroits où il nous fau­dra retourn­er !

  15. Une activ­ité à ajouter à la liste !
    Votre site inter­net donne vrai­ment beau­coup d’idées d’activités !
    Mer­ci encore et encore !

  16. La roulotte, ça doit être sym­pa aus­si. C’est un peu le même con­cept : un moyen de loco­mo­tion indépen­dant dans lequel on peut dormir, manger, etc. tout en allant suff­ise­ment douce­ment pour que le déplace­ment soit un plaisir.

  17. Bon­jour, quelle belle région que l’Alsace. En plus la décou­vrir depuis ses canaux, c’est une excel­lente idée. Très jolies pho­tos qui don­nent telle­ment envie ! Mer­ci et à bien­tôt madame oreille !

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Pin It on Pinterest