Carnet de voyage en suisse : le Canton de Fribourg en famille

Une semaine de vacances en Suisse avec Petite Oreille dans le can­ton de Fri­bourg : les lacs, les mon­tagnes et les petits vil­lages médié­vaux !
Cro­quis, pho­tos, vidéo et réc­it d’un voy­age en famille entre Estavay­er-le-Lac, la Grande Car­içaie, Morat, Fri­bourg et Gruyères, le plus joli vil­lage de Suisse.

Fin mai, j’embarque Petite Oreille et Mon­sieur Oreille pour une Petite semaine en Suisse. C’est mon troisième séjour chez les helvètes (après le Valais et Lugano) et cette fois-ci nous explorons la Région de Fri­bourg, un can­ton par­fait pour les familles. Je vous don­nerai tous les détails pra­tiques dans un sec­ond arti­cle, mais en atten­dant, voici un car­net de voy­age retraçant nos vacances en Suisse !

Par­tis de Paris le matin, nous arrivons à Estavay­er-le-Lac en début d’après midi. Le ciel est bleu, l’air est chaud, on se sent déjà en vacances. Petite Oreille s’extasie sur les grenouilles sus­pendues un peu partout (la ville a un musée qui leur est dédié !) et nous, on regarde les jolies rues. Estavay­er-le-Lac a tous les attrib­uts de la ville de charme : située au bord du lac de Neuchâ­tel, la ville est anci­enne, avec des rues pavées et de très beaux bâti­ments.

Nous avons ren­dez-vous avec Christophe Roggen pour une vis­ite orig­i­nale... Christophe vend des drogues. C’est ain­si qu’il se présente lorsque nous le retrou­vons devant sa droguerie. C’est une spé­cial­ité famil­iale, son père a même écrit un livre sur le sujet (« Le secret des druides ») afin de faire con­naître les par­tic­u­lar­ités de chaque plante, chaque végé­tal.

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille

Christophe nous fait vis­iter la Cité à la Rose, à la recherche des plantes qui poussent en ville. Le plan­tain qui calme les piqures d’orties, la chéli­doine qui soigne les ver­rues, le tilleul qui facilite l’endormissement. Nous sen­tons, goû­tons, tou­chons, et décou­vrons à quel point même dans un univers urbain, on peut utilis­er les plantes !

Christophe est telle­ment pas­sion­né par le sujet qu’il a repris la droguerie famil­iale, pro­duisant lui-même une grande par­tie des pro­duits ven­dus dans son mag­a­sin.

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille

Après cette prom­e­nade studieuse, nous rejoignons les rives du lac. Une pelouse, quelques jeux, un restau­rant et une petite plage, au bord d’un grand télés­ki nau­tique (un câble qui tracte les ama­teurs de wake-board). Nous nous instal­lons à l’ombre, pour un goûter diété­tique à base de jus de fruits et de glaces. Entre deux bouchées, Petite Oreille observe les ado­les­cents qui jouent au vol­ley, les enfants qui courent avec des pis­to­lets à eau, les cygnes.
Les plus jeunes se baig­nent. Les enfants ne sem­blent jamais gênés par la fraîcheur de l’eau. Il est encore tôt dans la sai­son, mais eux, ils sont déjà en train de nag­er, de sauter, de s’éclabousser.

Nous lais­sons Petite Oreille prof­iter un peu du soleil et met­tre les pieds dans l’eau avant de pour­suiv­re notre chemin vers la Grande Car­içaie, où nous passerons la nuit. Canton de Fribourg Suisse en famille

La Grande Car­içaie, c’est une réserve naturelle et l’un des sites ornithologiques les plus réputés de Suisse. Cette zone marécageuse longe tout le lac de Neucha­tel et abrite une bio­di­ver­sité impor­tante, dont un grand nom­bre d’oiseaux. Nous visi­tons le cen­tre-nature ASPO de La Sauge. Avec un enfant, impos­si­ble de rester des heures dans les obser­va­toires, en silence, pour espér­er une belle pho­to ! Mais pour moi, le but de la vis­ite est surtout que Petite Oreille s’amuse et s’intéresse !

On s’arrête devant un pan­neau qui l’amuse beau­coup : elle appuie sur un bou­ton pour déclencher le son d’un oiseau, puis doit lever une petite trappe pour décou­vrir de quel oiseau il s’agit. Ensuite, il faut ten­dre l’oreille pour recon­naître les oiseaux qui nous entourent, car les oiseaux du petit jeu sont juste­ment tout autour de nous !

Notre guide nous emmène ensuite observ­er les oiseaux de cette réserve naturelle lacus­tre. Elle tra­vaille pour Bird Life, l’association qui gère égale­ment le petit cen­tre d’accueil dont je vous par­lerai dans le sec­ond arti­cle, dédié aux con­seils pra­tiques !

Canton de Fribourg Suisse en famille

La vis­ite se ter­mine devant trois bacs rem­plis d’eau... et de besti­oles ! Avec un petit « gob­elet-loupe », Petite Oreille attrape les petites bêtes une à une pour les observ­er : petits insectes, larves de libel­lules... C’est l’occasion de décou­vrir tout ce qui vit dans les plans d’eau que nous avons longés tout au long de notre prom­e­nade dans la réserve.

Juste à côté du cen­tre-nature se trou­ve un arrêt de bateau-bus. Il fut un temps où les enfants du can­ton allaient à l’école ain­si, en emprun­tant le bateau-bus ! Mais aujourd’hui, c’est surtout pour le plaisir qu’on le prend. Les bateaux effectuent des liaisons régulières entre les lacs et les dif­férentes villes bor­dées par le canal. On grimpe dans le bateau comme on prendrait le TER !

Le bateau nav­igue douce­ment surs le canal. On observe les cygnes, on regarde le paysage, on essaie de repér­er le mont Vul­ly qui toise la région. Petite Oreille explore le moin­dre recoin de l’embarcation : les prom­e­nades en bateau sont tou­jours un grand moment d’excitation pour elle.
On descend à Sug­iez pour une pause déje­uner, avant de con­tin­uer vers Morat.

Morat fait par­tie des coups de cœur de ce voy­age. La ville (aus­si appelée Murten, en suisse-alle­mand) se trou­ve au bord du lac éponyme, le lac de Morat (qui s’appelle du coup Murtensee en suisse-alle­mand). C’est une vieille ville, très impor­tante dans la région (tout le monde vous par­lera de Charles le Téméraire). Elle est cernée de rem­parts et, for­cé­ment, Petite Oreille s’éclate à courir dessus ! Seule une par­tie des rem­parts est acces­si­ble, mais elle offre une vue impren­able sur la ville.

On se promène ensuite dans les jolies rues pavées de la ville jusqu’au musée his­torique devant lequel trône une étrange sculp­ture d’éléphant, hom­mage à un évène­ment du 19ème siè­cle (dont vous avez l’histoire dans l’illustration ci-dessous).

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille
Nous quit­tons Morat en fin d’après-midi, direc­tion Fri­bourg. C’est la cap­i­tale du Can­ton mais elle a par endroits des allures de gros vil­lage. Il faut grimper sur les hau­teurs pour se rap­pel­er que 40 000 per­son­nes vivent ici et que Fri­bourg est finale­ment assez éten­due.

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille
Fri­bourg est con­nue pour ses ponts qui per­me­t­tent de tra­vers­er la Sarine à de nom­breux endroits dans la ville. Il y a le pont de la Poya, un pont à haubans, flam­bant neuf et gigan­tesque, dont les habi­tants sem­blent tous très fiers (c’est celui du pre­mier cro­quis). Il y a le pont de Berne, un pont cou­vert, en bois, l’un des plus anciens de Suisse. Et puis il y a le pont du Milieu, le pont de Zaehrin­gen, le pont de Saint-Jean... La ville en compte 17 en tout, de quoi occu­per notre soirée : tra­vers­er dans un sens, re-tra­vers­er dans l’autre... Et puis s’arrêter tous les 200m parce que Petite Oreille veut trem­per ses mains dans chaque fontaine et qu’il y en a absol­u­ment partout ! (l’Office de Tourisme pro­pose même un plan avec un « défi des fontaines », pour que les enfants jouent à décou­vrir la ville en retrou­vant les fontaines médié­vales).

Le soleil se couche pen­dant que nous remon­tons d’énièmes escaliers (oui, ça aus­si il y en a beau­coup à Fri­bourg !) et nous ren­trons à l’hôtel.

Canton de Fribourg Suisse en famille

C’est avec une pointe de décep­tion que je décou­vre le ciel, le lende­main matin : il pleut. Et il va pleu­voir sans dis­con­tin­uer toute la journée. Nous remet­tons les man­teaux, ser­rons les capuch­es, et nous met­tons en quête d’activités « au sec ». Fort heureuse­ment, Fri­bourg est assez bien lotie en la matière.

On fait un tour de petit train. Il cir­cule dans toute la ville pour nous emmen­er dans des endroits où l’on ne serait pas allés seuls, même par beau temps. Le petit train, c’est un peu le truc qu’on ne com­prend pas tant qu’on n’a pas d’enfant. Il faut être hon­nête, avant, je trou­vais ça ridicule. Puis j’ai fait un tour avec Petite Oreille, un jour où c’était gra­tu­it. Le train était rem­pli d’enfants, tous ravis d’être là. Et il fal­lait voir le sourire sur leur vis­age... Alors depuis, j’aime bien les petits trains. Les adultes prof­i­tent de la vis­ite et les enfants sont con­tents, que deman­der de plus ?

On a égale­ment fait un tour de funic­u­laire. C’est beau­coup plus court, mais le con­duc­teur a pris le temps de nous expli­quer tout le fonc­tion­nement de ce trans­port très par­ti­c­uli­er : à Fri­bourg, il fonc­tionne grâce aux eaux usées ! Il y a donc tou­jours deux wag­ons qui se croisent, mais ils ont cha­cun un réser­voir : pour descen­dre, le con­duc­teur rem­plit le réser­voir, ce qui per­met de faire le con­tre­poids néces­saire à la remon­tée de l’autre wag­on.

Nous ter­mi­nons la vis­ite de Fri­bourg dans un musée que j’avais repéré (et que nous auri­ons vis­ité même s’il avait fait beau !) : l’Espace Jean-Tinguely–Niki-de-Saint-Phalle. Ce sont deux artistes que j’apprécie beau­coup, et qui ont tou­jours eu du suc­cès auprès de Petite Oreille (elle a même dans sa cham­bre une repro­duc­tion gon­flable d’un Niki de Saint Phalle). Niki de Saint Phalle créait des sculp­tures col­orées (elle a fait plein d’autres trucs, mais c’est pour ses sculp­tures qu’elle est la plus con­nue). Jean Tingue­ly, quant à lui, réal­i­sait des inven­tions mécaniques ani­mées.
L’Espace accueille plusieurs œuvres de Tingue­ly et Petite Oreille aurait pu y rester toute la journée : appuy­er sur le gros bou­ton rouge, regarder la machine se met­tre en mou­ve­ment, repér­er tous les petits détails, rigol­er aux éclats jusqu’à la fin du dernier mou­ve­ment, et recom­mencer encore et encore !

Mais après une obser­va­tion appro­fondie de chaque auto­mate, il nous faut rejoin­dre la gare : direc­tion Gruyères, dans les Préalpes. Gruyères est con­nu comme l’un des plus beaux vil­lages de Suisse, et après notre vis­ite, nous ne pou­vons qu’approuver !

Gruyères (avec un « s », donc con­traire­ment au dis­trict et au fro­mage) est juché sur une petite colline, au milieu d’une val­lée elle-même encer­clée par les mon­tagnes. La cité est toute petite mais pit­toresque : une seule rue, pavée et pié­tonne, bor­dée de très belles bâtiss­es (prin­ci­pale­ment des restau­rants et des ate­liers d’artisans). Et tout au bout de la rue, un château entouré de rem­parts.
Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille

Le château se vis­ite. Il est bien con­servé, et pro­pose à la fois une plongée dans l’époque médié­vale et une mise en lumière d’artistes locaux. Il vaut la vis­ite surtout pour le bâti­ment en tant que tel, afin d’explorer la salle des gardes, les anci­ennes cham­bres, et puis le petit jardin.

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille
Canton de Fribourg Suisse en famille

Les alen­tours de Gruyères sont mag­nifiques, même lorsque le soleil se cache. Le Sen­tier des Fro­mageries nous a per­mis de pren­dre de la hau­teur, et d’apprécier quelques arcs-en-ciel au milieu des alpages. C’était le début de la sai­son, le tra­vail des éleveurs com­mençait tout juste, là-haut.
Nous logions dans une cham­bre d’hôte tenue par un cou­ple d’éleveurs, la Ferme du Bour­goz. Nous avons marché jusqu’à leur chalet d’alpage, où toute la famille était en train de s’activer. S’occuper des vach­es, les traire, pré­par­er les clô­tures des pâturages et puis s’occuper du fro­mage bien sûr. Ils passeront l’été dans les alpages, changeant trois fois de chalet. C’est une vie ryth­mée par le soleil, dans des chalets rudi­men­taires, mais motivée par l’envie de per­pétuer la pro­duc­tion de gruyère tra­di­tion­nelle.

Canton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en familleCanton de Fribourg Suisse en famille

C’est à Gruyères que s’achève notre semaine de vacances en famille. Petite Oreille engouf­fre quelques dernières meringues et fram­bois­es, trem­pées dans la crème dou­ble, une spé­cial­ité locale. Et puis on rejoint la gare, direc­tion Genève puis Paris.

Canton de Fribourg Suisse en famille

Ce pro­jet est le fruit d’une col­lab­o­ra­tion avec Suisse Tourisme et Fri­bourg Région. Tous les choix édi­to­ri­aux des bil­lets pro­duits suite à ce voy­age me revi­en­nent.

13 Commentaires

  1. Petite Oreille aura de la chance, quand elle sera grande et qu’elle regardera ses incroy­ables albums pho­tos ! Et la chance d’avoir vécu tout ça aus­si !

  2. Nous allons en Suisse bien­tôt et ton car­net de voy­age nous donne encore plus envie.
    Ah ah le coup du petit train comme je te com­prends ! On a craqué il y a pas longtemps et à voir notre fils si con­tents on l’était tout autant.
    Mer­ci pour ce joli réc­it.

  3. C’est drôle (et intéres­sant!) de lire ma région à tra­vers ton regard ! J’ai passé la plus grande par­tie de ma vie à Estavay­er-le-Lac (et donc dans la Grande Car­içaie). Morat, Fri­bourg, Gruyères sont autant de lieux où je retourne régulière­ment. On aurait même pu se crois­er par hasard ! PS. Trop cool les GIF de Jean Tingue­ly 😀

  4. Je vis à Fri­bourg depuis 2006 après un quart de siè­cle à Paris : quel bon­heur ! Le gain en qual­ité de vie est « juste » énorme, comme on dit ici.
    Et je suis émer­veil­lé devant les pho­tos, même en con­nais­sant tous les sites par cœur. Bra­vo et mer­ci !
    .

  5. En voilà un superbe car­net de voy­age ! Bra­vo, vous êtes trop forte. Et vos dessins... tout sim­ple­ment mag­nifiques ! Bonne con­tin­u­a­tion à vous.

  6. Je suis totale­ment sous le charme de la mise en page de ton arti­cle mêlant pho­togra­phie, esquiss­es et cro­quis, gif, coupures de presse... mag­nifique et très esthé­tique !

  7. Je viens seule­ment de m’apercevoir que tu avais une petite fille, je crois que je n’avais jamais réal­isé avant. Quel beau cadeau tu nous fais avec ce reportage riche en images et en anec­dotes. Bien pit­toresques tous ces vil­lages suiss­es. Il y a quelques pépites en matières de couch­ers de soleil, reflets dans l’eau et val­lons pleins de poésie. Mer­ci beau­coup pour cette chère décou­verte à moi, vierge de l’émerveillement suisse.

  8. En voilà un superbe car­net de voy­age ! Bra­vo, vous êtes trop forte. Et vos dessins... tout sim­ple­ment mag­nifiques ! Bonne con­tin­u­a­tion à vous.

  9. Superbe périple, il y a telle­ment de choses à voir ! Gruyères a l’air vrai­ment sub­lime, ça donne envie d’y aller. En Suisse, je trou­ve qu’il se dégage assez sou­vent ce calme et ce côté pais­i­ble, de la vie s’écoule lente­ment.

  10. J’aime tou­jours autant tes car­nets de voy­age, tes mots, pho­tos, cro­quis ... ils me font voy­ager à chaque fois ! Je suis passée dans cette région, j’avais beau­coup aimé !

  11. Mer­ci beau­coup pour ce car­net de voy­age ! Les pho­tos sont mag­nifiques et la présen­ta­tion tou­jours appliquée, avec de beaux dessins et des cartes détail­lées. Ca donne envie d’y aller !!! 

    Mer­ci !

  12. Bon­jour,
    Je viens de tomber sur votre blog en faisant des recherch­es sur des voy­ages, car je prévois d’en faire un dans quelque temps. En tout cas, j’aime beau­coup vos pho­tos, elles sont très jolies.

  13. Les col­lages sont mag­nifiques. Une très belle partage, je vais faire la même chose pour nos prochaines vacances avec ma famille pour que le blog sera un bon sou­venir pour ma famille surtout pour mes enfants.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest