fbpx

Rome en 48h

Il est temps que je vous par­le de Rome. J’y suis passée en coup de vent lors du Chal­lenge Cigale­Four­mi, entre Istan­bul et Malte. De l’Ital­ie, je ne con­nais­sais que Flo­rence et Venise, vis­itées lors d’escapades en amoureux. C’était donc mon pre­mier voy­age dans la cap­i­tale. Je ne savais pas vrai­ment à quoi m’attendre. J’avais envie de glaces, de tiramisu, de pâtes. Je ne suis pas vrai­ment branchée voy­age gas­tronomique, mais le sim­ple fait d’entendre un ital­ien par­ler suf­fit à me faire saliv­er. Impos­si­ble de dis­soci­er le pays de sa nour­ri­t­ure...

J’ai par­cou­ru la ville à pieds, décou­vrant une archi­tec­ture somptueuse entre une gela­to di yogurt e fragole et des pas­ta ai quat­tro for­mag­gi. Et autant Rome est mag­nifique à par­courir, autant elle est dif­fi­cile à pho­togra­phi­er. Tout à telle­ment déjà été immor­tal­isé, sous tous les angles, qu’il en est dif­fi­cile de trou­ver une idée pour abor­der la ville. Alors je me suis lais­sée aller, suiv­re les chemins, déclencher quand ça me chan­tait, et manger. D’ailleurs autant vous don­ner la bonne adresse dès le début : la meilleure glace, vrai­ment pas chère et absol­u­ment déli­cieuse (la meilleure que j’ai jamais mangé, sérieuse­ment !), se trou­ve juste à côté du Vat­i­can, Old Bridge Gela­te­ria.

48h à RomeCliquez pour agrandir et faire défil­er les images

For­cé­ment, j’ai com­mencé la balade par le cen­tre ancien, imman­quable. Le Col­isée, con­stru­it il y a presque 2000 ans, trône en plein cœur de la ville. C’est tout sim­ple­ment le plus grand amphithéâtre con­stru­it par les romains. Il se trou­ve juste à côté du Mont Palatin, l’une des sept collines de Rome (enfin, collines, n’allez pas imag­in­er une vraie colline, c’est juste une petite bosse !), là même où Romu­lus et Remus ont ren­con­tré leur maman lou­ve (vous vous sou­venez de vos cours de latin ? Selon la légende, Romu­lus a fondé Rome) et où les empereurs avaient leurs quartiers. Aujourd’hui, on y trou­ve un ensem­ble de ruines, et on appré­cie le fait que ça soit arboré.
48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome
Cliquez pour agrandir et faire défil­er les images

Le Vat­i­can m’intriguait. Plus petit état au monde, coincé au cœur de Rome. Je me suis amusée à en faire le tour, par l’extérieur, en suiv­ant les murs mais j’ai été un peu déçue de ne pass­er aucune douane, que per­son­ne ne véri­fie mon passe­port, voire ne me fasse pay­er un visa. Non, on ren­tre au Vat­i­can comme dans un moulin. Enfin, on n’accède qu’à une toute petite par­tie du Vat­i­can, les célèbres gardes bar­i­olés con­trôlant les entrées qui ne con­cer­nent pas les touristes. Je ne suis, à mon grand dam, pas ren­trée dans la chapelle Six­tine, mais la Basilique Saint-Pierre méri­tait à elle-seule le détour.
48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome
Comme dans tous les lieux religieux impor­tants, je suis tou­jours impres­sion­née par la dévo­tion des croy­ants, le respect que leur inspire le lieu est con­tagieux. Au delà de la beauté intrin­sèque de la Basilique, il se passe un « truc ». Mais pas de révéla­tion biblique, juste un « ouah, ils ont l’air telle­ment heureux ».
Par con­tre, je dois vous avouer avoir été choquée par le com­porte­ment de cer­taines per­son­nes. Sachant que je comp­tais me ren­dre au Vat­i­can, j’avais pris soin d’embarquer le matin une chemise à manch­es longues dans mon sac à dos. Non que le com­bo pan­talon & t-shirt soit mal vu, mais parce que cacher mes bras me sem­blait plus appro­prié. C’est du bon sens mais apparem­ment, pas pour tout le monde, et notam­ment pour cer­taines croy­antes qui en fai­saient des tonnes avec des signes de croix et des prières mais avaient besoin de se faire prêter par la sécu­rité de quoi cacher leurs débardeurs à bretelles fines ultra-pigeon­nant (et je ne par­le même des mini-shorts, un peu déplacés dans une église). Oui parce qu’au delà du respect , ce n’est de toute façon pas pos­si­ble de ren­tr­er en mon­trant ses épaules...

48h à Rome48h à Rome48h à Rome
48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome

La vis­ite des jardins du Gian­i­co­lo, qui sur­plombent le quarti­er du Traste­vere, m’avait été con­seil­lé par Jere­my. Et je dois avouer que c’est plutôt une bonne idée. Bon, ça monte et sous le soleil, c’est un peu raide, mais on est récom­pen­sé par une vue superbe sur tout Rome. Et en redescen­dant, on se grat­i­fie soi-même en s’arrêtant à l’une des nom­breuses ter­rass­es...
48h à Rome48h à Rome48h à Rome48h à Rome
La Piaz­za Navone, c’est un mélange entre lieu pop­u­laire et haut-lieu touris­tique. Des fontaines, des bâti­ments tou­jours aus­si beaux... La place est bor­dée de restau­rants, et pleine de trucs à touristes. Et pour­tant, elle garde encore un petit charme...

Elle jouxte le Pan­théon, ce bâti­ment qui sem­ble rec­tan­gu­laire de l’extérieur, mais cache en fait une coupole cir­cu­laire, per­cée en son point le plus haut, comme unique entrée de la lumière. Et de la pluie. Puisque c’est la ques­tion, que se passe-t-il quand il pleut sur le Pan­théon ? L’eau ren­tre, for­cé­ment. Mais tout a été pen­sé : seul incliné et petits trous pour évac­uer la flotte, tout sim­ple­ment.
48h à Rome48h à Rome48h à Rome

19 Commentaires

  1. La 1ère fois que je suis allé à Rome (tout petit jeune bran­leur, con et avec la raie au milieu 🙂 ) on m´avait racon­té la légende comme quoi l´eau de pluie ne ren­trait jamais à l´intérieur du Pan­thèon... j´y ai cru pen­dant très longtemps...

    1. ça m’a intriguée sur le moment, alors j’ai ouvert mon Lone­ly, relu la page sur le Pan­théon, et suis retournée à l’intérieur pour chercher les petits trous d’évacuation ^^

  2. Ah Rome... on y a passé 4 jours et c’était encore trop court 😉 En tout cas ton périple est bien retran­scrit, tu as eu une météo sym­pa­thique et il est vrai que la ville n’est pas évi­dente à pho­togra­phi­er. Pour ce qui est du Vat­i­can, la notion d’État et de douane se présente bien au niveau de l’entrée touris­tique pour les musées, où l’on passe sous des por­tiques, nos affaires sont passées aux ray­on x, et les trépieds déposés à la con­signe, on se croy­ait dans un véri­ta­ble aéro­port.
    Pour la gas­tronomie, on y met un point d’honneur en général dans nos voy­ages et finir une journée de prom­e­nade à Rome en se posant dans une enote­ca avec fro­mage, char­cu­terie et ver­res de vin, c’est le pied 😉
    Bref, j’en ai même fait une expo l’an dernier si ça t’intéresse : http://raphael.zerr.free.fr/blog/index.php?post/Exposition-ROME-version-num%C3%A9rique

  3. Hel­lo Miss,
    Tes pho­tos sont absol­u­ment mag­nifiques (Et c’est pas juste pour met­tre un com­men­taire ... C’est vrai­ment vrai­ment mon sen­ti­ment)
    Faire des clichés avec des couleurs fan­tas­tiques c’est presque à la portée de tout le monde :). Main­tenant mais les tiennes sont sub­tile­ment cadrées, cha­cune présente un intérêt (Il n y en a presque aucune qu’on peut pass­er sans s’y attarder). Elles ont leur pro­pre iden­tité 🙂 Félic­i­ta­tions !
    J’adore 🙂
    Mer­ci de nous faire partager tout cela et bonne con­tin­u­a­tion.
    Mystinguett

  4. Rome en 48h bra­vo ! Vis­i­ble­ment tu as eu le temps de voir les indis­pens­ables ! JPour ma part j’y suis restée une semaine et je n’ai pas eu le temps de tout faire.
    En ce qui con­cerne la pho­togra­phie j’ai eu la meme sen­sa­tion que toi : une ville dif­fi­cile à pren­dre en pho­to. C’est un sen­ti­ment assez frus­trant quand on voit la beauté et le dynamisme des lieux !

  5. La gela­to di yogurt, j’approuve !!! Pour quelqu’un qui ne savait pas trop par quel angle pho­togra­phi­er la ville, je trou­ve que tu t’es par­faite­ment débrouil­lée... Tu nous ravis de très belles pho­tos... Qu’est-ce que j’aimerais avoir ton oeil !

  6. Pour la petite his­toire, La Lou­ve est le nom don­né aux pros­ti­tuées de l’époque... mais c’est moins glam­ours que le cousin du chien...

  7. J’adore ton blog, ce n’est pas la pre­mière fois que je viens lire l’un de tes arti­cles et j’aime bcp. J’aurai une petite ques­tion qui me taraude… com­ment fais-tu pour présen­ter tes pho­tos ain­si ? (je trou­ve ça excel­lent)

  8. Rome reste un excel­lent sou­venir pour moi, j’ai rarement vu une ville aus­si imprégnée d’histoire. Hormis les mon­u­ments que tout le monde con­nait, j’avais beau­coup aimé le marché piaz­za Alessan­dria et le Jan­icule, un mag­nifique panora­ma de là bas !

  9. Bon­jour,

    Nous sommes une asso­ci­a­tion basée à Rome et pro­posant des vis­ites guidées gra­tu­ites de la ville !
    Nous cher­chons à dévelop­per notre vis­i­bil­ité via les réseaux soci­aux et notre site http://www.venividivisit.org/

    Si vous êtes intéressé(e)s par ces vis­ites, n’hésitez pas à nous con­tac­ter et à partager nos pages !

    Mer­ci d’avance,
    Cor­diale­ment,
    Veni Vidi Vis­it

  10. J’avoue que je n’ai pas lu l’article, et j’ai envie de dire « tant mieux » : tes pho­tos sont mag­nifiques, et me font repar­tir le temps de quelques min­utes dans cette ville si chère à mon coeur. Tout est si éton­nant à Rome, un mélange de passé et de présent qui me prend au ven­tre à chaque fois que je m’y promène... Tu as par­faite­ment réus­si à capter l’atmosphère de la ville dans tes clichés !

  11. J’hésite à par­tir « seule­ment » 48h à Rome. Je pense que ce temps est un peu trop court pour pou­voir bien prof­iter de la ville mais en te lisant, on dirait que ce si court laps de temps, tu as déjà vu pas mal. L’essentiel (excep­té la chapelle Six­tine) même !
    Les pho­tos sont splen­dides et quels petits ingénieux pour leur Pan­théon !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest