Projet Brel I : t’as voulu voir Vierzon ?

Décou­vrir la France au tra­vers d’une chan­son de Brel, c’est l’idée de ce petit pro­jet dont vous devinerez aisé­ment la suite. Le meilleur moyen d’aller dans des lieux qu’on n’aurait pas eu l’idée de vis­iter autrement et de prof­iter de ma dernière année de carte 12–25, aus­si.

Alors nous voilà, le dimanche 11 Novem­bre, à descen­dre en gare de Vier­zon. Fête nationale, dimanche, ça ne présage pas d’une grande activ­ité, bien sûr, mais ce n’est pas ce que nous sommes venus chercher, bien au con­traire. L’épais brouil­lard se lève peu à peu tan­dis que nous prof­i­tons des joies de la vie de province : des pâtis­series à un prix abor­d­able. Nous mar­chons au hasard des rues : « ah, ça a l’air joli, là-bas ». Nous lon­geons le Cher, les joggeurs nous salu­ent, les chiens aboient. Il fait un peu froid, on a de la var­iété fran­co-belge plein la tête.

La grosse ani­ma­tion de la journée, à Vier­zon, c’est une bro­cante. Vieux machins en tout genre, on observe en silence. On toise le Bef­froi, on pousse la porte de l’Église, on s’étonne du nom­bre de locaux com­mer­ci­aux à louer, on s’émerveille sur les vieilles maisons à colom­bages.

A 18h, la nuit est tombée et on retourne vers la gare, sans crois­er Bat­man, et en se dis­ant que c’est mignon, quand même, Vier­zon, et qu’il serait injuste de se baser sur une telle journée pour en tir­er un avis... 

Mais ça existe vrai­ment Vier­zon ? C’est pas que dans la chan­son ? C’est où ? Vier­zon, c’est une petite ville de moins de 30 000 habi­tants, dans le Cher (Cen­tre), entre le Berry et la Sologne. En train, c’est à 1h30 de Paris. Et même si ça n’est pas très ani­mé, la vie ne doit pas y être désagréable, entre les riv­ières et la foret, par­fait pour les prom­e­nades du week-end.
Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire, Vier­zon fut coupée en deux durant la sec­onde guerre mon­di­ale : zone occupée au nord, et zone libre au sud. Et je ne sais pas si c’est lié, mais la ville a pra­tique­ment tou­jours con­nu des maires com­mu­nistes...

T’as voulu voir Vier­zon, et on a vu Vier­zon.

22 Commentaires

  1. « Ca existe vrai­ment Vier­zon ? » 🙂
    Pas faux, après avoir con­stru­it un imag­i­naire autour d’une chan­son, être con­fron­té à sa réal­ité est une excel­lente idée. 

    A ta manière, tu fais du « tourisme expéri­men­tal » je crois (façon Latourex, tu con­nais?). Faudrait un jour que je me plonge dans les principes de ce tourisme alter­natif.

    Tu vas con­tin­uer dans la lignée Brel ?

    Now­Mad­Now

  2. Et bien je vis à côté de Vier­zon et je suis né à Vier­zon.
    La ville n’a pas une bonne répu­ta­tion par chez nous, c’est très indus­triel et donc une pop­u­la­tion très ouvrière. C’est une ville très peu active.
    A part pour pren­dre le train, j’évite Vier­zon.

  3. y a per­son­ne à Vier­zon, sur les pho­tos pas un chat ça fait un peu ville morte ... 

    Dans le monde de la chan­son les villes sont sou­vent sources d’inspirations ...

  4. Vier­zon n’est pas une ville morte.
    Les gens y sont bien présents et ont envie de faire bouger les choses.
    Un pre­mier salon du livre a été organ­isé et en une journée nous avons eu plus de 2000 vis­i­teurs – non, non pas de cars de japon­nais !
    Alors ville morte ?

  5. Bra­vo pour les jolies pho­tos et les cro­quis. Une belle balade dans la ville de Vier­zon, qui fait tomber quelques préjugés. Il y a des per­son­nes qui vivent à Vier­zon et qui s’y plaisent ! J’en con­nais.

  6. j’habite pas très loin de Vier­zon, une ville bruyante à cause des voitures dans la rue prin­ci­pale, mais agréable prom­e­nade au bord du canal , un ciné­ma avec plusieurs salles

    un rond point nou­velle­ment amé­nagé au j’ai fail­li tomber à cause des escaliers d’un esthé­tique certes intéres­sant mais risqué

    Super la gare....
    vue en noir et blanc les pho­tos très bien

  7. Vier­zon tous les voyageurs descen­dent, Vier­zon dans le cen­tre de la France une ville char­mante, le pays des cinq rivières,où la vie n’est pas très « chère » (cher) les vier­zon­nais au grand coeur, accueil­lants et souri­ants, une ville pais­i­ble et reposante avec son passé indus­triel, Vier­zon est son fameux tracteur et si vous passez dans ma ville vous emporterez un sou­venir olfac­t­if et oui vier­zon a son fro­mage le fameux « rond de vier­zon » pour émer­veiller vos papilles et vous direz : et si on retour­nait à Vier­zon
    J’aime ma ville elle me va bien !!!
    petit clin d’oeil d’une vier­zon­naise qui le revendique haut et fort.

    vier­zon

  8. C’est un joli pro­jet ! J’aime ce genre d’idee. il y a quelques années j;ai vis­ité les lieux décrits dans les chouans. suiv­re Balzac est une aven­ture !

    J’aime que cela nous donne l’occasion de voir tes pho­tos en noir et blanc. c’est plu­tot rare... cela sem­ble con­venir tout à fait au lieu !

  9. Si j’en crois la chan­son il te reste à voir : Vesoul, Hon­fleur, Ham­bourg, Anvers, le Can­tal et Byzance (je ne cite pas les quartiers de Paris, hein, j’imagine que c’est fait)

  10. Now­Mad­Now : j’ai lu pas mal d’articles sur Latourex, oui ! et oui, on a deux autres villes français­es prévues dans l’immédiat, pour ce pro­jet !

    Ben­jamin : c’est une impres­sion, mais les voisins sem­blent ne pas aimer quand les habi­tants sont fiers de leur ville. T’as une idée du pourquoi ?

    Pyrros : dis­ons qu’un 11 Novem­bre, qui plus est un dimanche, en hiv­er, les rues sont rarement bondées dans les petites villes ! (la ville où j’ai gran­di à servi à France 2 pour un reportage « ville la plus vide de France », tourné le 15 aout, ce qui ne nous a pas fait rire… Ce sont for­cé­ment des journées qui ne sont pas représen­ta­tives de l’activité de la ville)

    Tan­gosier­ra : bien vu 😉

    Michelle-Marie : c’est pour cela que j’ai bien pré­cisé que le jour choisi n’était pas représen­tatif 🙂

    Ann : ou posera une petite annonce pour Hort­ense ! (par con­tre, c’est pas des « ren­dus crayons », ce sont de cro­quis fait à la main, quand même !)

    Fabi­en : Très hon­nête­ment, jusqu’à la veille je ne savais pas situer Vier­zon sur une carte de France..

    Fadette : j’imagine ^^

    Mor­gane : bah, le dimanche, y’avait presque pas de voitures ! Mais je me doute qu’en semaine les gens tra­versent la ville sur la route prin­ci­pale, et il doit y avoir un peu plus de traf­ic.

    mumu­bi­quette bard : ça c’est du pseu­do 😀

    Françoise : c’est vrai que je fais peu de Noir & Blanc, même si j’aime beau­coup. Les chouans ça devait être chou­ette ! Je sais que cer­tains suiv­ent des livres de façon très pré­cise, repro­duisant les tra­jets des per­son­nages ; ça doit être vrai­ment intéres­sant (en tout cas, on sort des itinéraires qu’on aurait établi seul !)

    Maud : ^^

    Kil­roy : en fait, il ne va pas à Byzance, dans la chan­son 😉

  11. Bon­jour, je suis Rémy Beu­ri­on, de Vier­zon. J’ai mené un pro­jet autour de Brel, nous sommes allés en tracteur de mar­que Vier­zon à Vesoul et Hon­fleur. J’ai un glob qui s’appelle Vietr­zoni­tude. Puis-je repren­dre votre texte pour le met­tre sur le blog et sur celui que j’ai con­sacré à Brel (il s’appelle Vier­zoul). Je vous remer­cie. Voici mon mail pour la réponse : remy.beurion[at]gmail[dot]com. mer­ci.

  12. Lol ! Désolé, je ne savais pas que tu dessi­nais (c’est toi d’ailleurs ?) Cha­peau c’est super et ça s’accorde très bien avec le NB 🙂

  13. Votre pro­jet et le réc­it que vous en faites sont tres intéres­sants. Je suis guide à l office de tourisme de Vier­zon, et je vous con­firme Vier­zon est une ville agréable, calme, dotée de toutes les infra­struc­tures sportives cul­turelles que l on appré­cie dans une ville de cette taille. Son pat­ri­moine s étend de l époque médié­vale au pat­ri­moine indus­triel. Je con­seille aus­si le jardin art deco, classé mon­u­ment his­torique. Vier­zon est une ville aux attraits trop mécon­nus par cer­tains et je serais ravi de vous fournir d autres détails. Les touristes pas­sant par nos ser­vices repar­tent con­quis. Voici mon mail h.flamment[at]tourisme-paysdevierzon[dot]fr. Vos dessins sont très réus­sis.

  14. Ce qui est dom­mage tout de même, c’est ce que cette ville nie, et on ne sait pas pour quelle rai­son, l’héritage de Jacques Brel.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest