fbpx

Premier jour à Miami

Oui, le titre est très orig­i­nal.

Nous nous sommes donc envolés hier matin, et après une escale à Lon­dres, nous avons pris le vol le plus long que nous ayons déjà fait. Enfin, je ne sais pas si c’était réelle­ment le plus long, mais il m’a sem­blé dur­er une éter­nité, sans hublot mais avec des voisins très bruyants.

Le soleil se couchait quand nous avons atter­rit. Le temps de pass­er l’immigration (un mec sym­pa qui a pris nos empreintes et plaisan­té sur les Mon­goles, les cav­a­liers san­guinaires), de récupér­er nos sacs, de pass­er la douane, et il fai­sait nuit. Mais pas frais pour autant. En sor­tant de l’aéroport cli­ma­tisé, nous avons pris en plein vis­age l’air chaud et humide de la Floride.

Un peu per­dus, nous avons trou­vé un gen­til mon­sieur (encore) au bureau des bus pour nous expli­quer lequel pren­dre et com­ment acheter des tick­ets. Et à notre pre­mière cor­re­spon­dance, quelques min­utes plus tard, nous trou­vons encore un homme servi­able pour nous aider. On est très agréable­ment supris. Les gens sont souri­ants, déten­dus. Cer­tains vien­nent nous par­ler. Lorsque nous arrivons à notre hôtel, dans un quarti­er pour­tant un peu désert, nous sommes en pleine forme, souri­ants nous aus­si.

La pre­mière journée sera peu rem­plie. Un petit déje­uner très sim­ple à l’hôtel puis direc­tion la gare férovi­aire pour acheter notre pass de train et réserv­er notre pre­mier tra­jet. On décou­vre la ville au pas­sage, le métro étant aérien. Une dame nous offre un tick­et de train qu’elle n’utilisera pas, une autre nous dit qu’elle le veut bien mais ne sait pas nous indi­quer la gare. On se fait aider par un polici­er qui nous mon­tre le rac­cour­ci con­sis­tant à pass­er à tra­vers des jardins.

La gare est vide, on met du temps à expli­quer à l’employée ce qu’on veut. Elle n’a pas l’air de ven­dre sou­vent ce genre de pass (et pour cause, il coûte près de 800$ pour deux) : pen­dant 15 jours on va pou­voir pren­dre 8 fois le train sur les tronçons de notre choix avec cette même com­pag­nie. On avait dans un pre­mier temps pen­sé pren­dre la ver­sion 1 mois, mais nos tra­jets en train se con­cen­trant sur la par­tie Est du pays, on s’est dit qu’on pour­rait économiser quelques dol­lars ain­si !

Nous avons passé l’après midi à Mia­mi Beach, la petite île où se con­cen­trent les touristes, mais aus­si les bâti­ments art déco et les plages. Et il faut dire que l’eau était belle...

6 Commentaires

  1. Ma soeur me dis­ait récem­ment qu’elle se rendait compte que les gens sont gen­tils dès qu’on sort de France (on pour­rait dire de Paris, mais les Nior­tais sont pas super souri­ants non plus)

  2. ouais mais les Améri­cains je garde un sou­venir vrai­ment ébahi... le nom­bre de per­son­nes qui m’ont accostée en pen­sant que j’étais paumée et que j’avais besoin d’aide... en inde ou au maroc c’était fréquent aus­si de se faire abor­der mais bon, il y avait bien sou­vent l’objectif soutir­er de l’argent der­rière...

  3. Je me plonge avec délice dans ton périple américain...c’est mon rêve depuis toujours...je sens que je vais pass­er une bonne soirée !

  4. Hé bien Marie, tu vas chercher loin, là ! Et en plus, je crois que c’est la des­ti­na­tion sur laque­lle il doit y avoir le plus d’articles !
    Tu envis­ages d’y aller bien­tôt ?

  5. ha genial, j’en reviens de Mia­mi juste­ment ! (nous y etions en avril). Nous avons fait le tour de la floride, mais ce voy­age ci etait plus facile pour nous, car nous avions loué voiture, réservé hotel etc...bref pas vrai­ment roots, mais bon, par­fois ca fait du bien aus­si 😉

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest