fbpx

Photo de voyage : liste des bêtises que vous allez lire, mais ne devrez surtout pas reproduire

Tous les ans, c’est la même chose. Avant et pen­dant l’été, nom­bre de blogs, webzines, etc., se fend­ent d’un arti­cle sur la pho­to de voy­age. C’est un mar­ronnier, au même titre que le sujet dans le JT du 20h sur le prix des carta­bles à la ren­trée ou la neige en hiv­er. C’est un truc que tout le monde va faire, avec ou sans con­vic­tion, pour ne pas décevoir en étant celui qui ne l’a pas fait. Le prob­lème, c’est qu’entre les gens qui pro­posent n’importe quoi pour se démar­quer, et ceux qui n’y con­nais­sent rien, on lit beau­coup d’âneries.

En 2012, j’ai écrit un livre auto-édité qui s’appelait « le petit guide du voyageur pho­tographe ». Quelques mois plus tard, j’ai col­laboré avec les Édi­tions Eyrolles pour le réécrire inté­grale­ment : en juin 2013, « Con­seils pho­to pour les voyageurs » sor­tait de l’imprimerie (et y est retourné plusieurs fois depuis, pour éviter la rup­ture de stock ! #Instant­Fierté). La pho­to de voy­age, c’est donc un peu ma marotte, prob­a­ble­ment le sujet sur lequel j’aime le plus écrire, même si j’ai tou­jours plaisir à racon­ter mes voy­ages.

Je n’ai pas la pré­ten­tion de vous dire que je con­nais mieux le sujet que quelqu’un d’autre et qu’il faut n’écouter que moi. Par con­tre, quand je lis des pseu­do-con­seils sus­cep­ti­bles d’abîmer votre matériel ou de met­tre votre san­té en jeu, ça me met hors de moi.
Je ne vais pas don­ner les noms des sites sur lesquels j’ai lu ça, le but n’est pas de charg­er qui que ce soit (je me doute que cer­tains sont des sta­giaires sous-payés pour faire du rem­plis­sage, et je ne peux qu’avoir de la com­pas­sion). Je vais juste repren­dre les idées, et vous expli­quer pourquoi elles sont mau­vais­es, his­toire que vous ne gâchiez pas vos vacances avec des con­seils bidons.

Dans l’avion, votre appareil photo ne va pas en soute

J’en par­lais déjà dans un arti­cle dédié, mais il est hors de ques­tion de met­tre son matériel en soute : vol, casse, bagage retardé, sacs qui restent sous la pluie sur le tar­mac... Bref, ça me paraît être une évi­dence et, pour­tant, je lis régulière­ment des con­seils pour emballer son appareil au milieu de ses vête­ments !
Oui, un gros boîti­er et plein d’objectifs, c’est lourd. Et par­fois, ça devra rester sous le siège au lieu du cof­fre à bagages (qui n’est pas prévu pour sup­port­er des poids trop lourds). Mais jamais un appareil pho­to ne doit rester dans votre valise ! Ni un objec­tif.

Les excep­tions con­cer­nent les équipes pro­fes­sion­nelles, qui trans­portent de gross­es quan­tités de matériel, mais sont assurées en cas de prob­lème (ce qui est rarement le cas des « sim­ples voyageurs »). Autre excep­tion, les drones qui, eux aus­si, iront en soute (ou pourquoi je n’arrive pas à me résoudre à en acheter un !). Sur ce sujet, vous trou­verez toutes les BONNES infos pour voy­ager avec un drone chez Ménil­monde.

AirbusThaiA380_26

Ranger votre appareil entre deux photos vous fera louper la meilleure photo de votre séjour

« Voy­ager, c’est dan­gereux, y a des voleurs partout ». Du coup, il est régulière­ment con­seil­lé de ne pas attir­er l’attention en mon­trant trop son appareil, et de le ranger dès qu’on ne fait pas de pho­to. Alors, certes, on ne va pas ten­ter le dia­ble. Pour autant, dans la plu­part des pays du monde, vous ne ren­con­tr­erez aucun prob­lème. Au con­traire, vous ren­con­tr­erez des gens adorables, et autant d’occasions de pren­dre des pho­tos.

Même en pho­to de paysage, avoir l’appareil prêt est indis­pens­able : le ray­on de lumière qui tombe pile au bon moment, l’animal qui ren­tre dans le champ, tout est ques­tion de rapid­ité.

Vietnam03_hanoi_003 Vietnam03_hanoi_001
Pho­to de rue au Viet­nam, impos­si­ble si on doit ranger/sortir con­stam­ment l’appareil !

Mettre du scotch partout sur son appareil pour le rendre moins intéressant à voler

Oui, c’est une astuce que j’ai lue cette année. De prime abord, ça peut sem­bler malin : si votre appareil n’a pas l’air en bon état, il ten­tera moins les voleurs. Ok, pourquoi pas. Mais met­tre du scotch, qu’il soit vieux ou pas, noir, trans­par­ent ou mar­ron, est une très mau­vaise idée. Selon les scotchs et vos voy­ages, vous allez, au choix, vous retrou­ver avec du truc col­lant impos­si­ble à enlever, un bout de scotch fon­du, des join­tures encrassées par le col­lant, ou les saletés coincées par le scotch, et autres joyeusetés. Bref. Non.

Ce que vous pou­vez faire, c’est retourn­er ou chang­er la san­gle (tapez « cam­era strap » sur des sites comme Etsy) pour ne plus affich­er un gros « Nikon » ou « EOS MARK III » bien voy­ant lorsque vous l’avez autour du cou.

Bricoler une sangle pour mettre son trépied sur son dos

Ce n’est pas réelle­ment une âner­ie, mais il faut savoir quand le faire ou non. Je l’ai fait moi aus­si, quelques fois : le sac du trépied était déchiré et, au lieu de l’avoir à la main, on fixe une ficelle pour pass­er le trépied en ban­doulière. Alors, ce n’est pas for­cé­ment grave, mais il faut avoir con­science que ça ne peut pas être fait partout. En effet, un trépied en métal bien solide vous causera poten­tielle­ment une belle frac­ture en cas de chute. Au même titre qu’on évite de met­tre son antivol de vélo ou de moto dans son dos, il faut se méfi­er du trépied quand on cra­pahute.

27 Commentaires

  1. Un beau pense-bête qui met­tra tout le monde d’accord ! J’avais adoré ton livre chez Eyrolles ! J’ai appris plein de choses et suis vrai­ment beau­coup plus sat­is­faite de mes pho­tos main­tenant 🙂

  2. C’est presque incroy­able que des gens con­seil­lent de met­tre son matériel pho­to en soute ! Même mes vête­ment si je pou­vais je ne les met­trais pas en soute ! ^^

    1. Récem­ment, j’ai eu une valise per­due à l’aller : plusieurs jours à l’attendre (et à devoir tout racheter), pour la retrou­ver com­plète­ment défon­cée (et devoir trim­baler nos « achats dou­blons » avec...). Plus que jamais, rien de valeur en soute !

  3. Mer­ci pour ces con­seils. Tes con­tre-argu­ments sont bien expliqués. Le prob­lème sur la plu­part des sites, c’est qu’on a à faire à une série de con­seils sans réelle­ment d’explications... Alors pour se faire une idée, c’est pas sim­ple !

  4. Mer­ci pour ces con­seils, c’est tou­jours un plaisir de te lire...
    J’ai égale­ment lu sur un site « l’astuce » qui con­siste à met­tre du scotch sur son appareil et je me faite la même réflex­ion que toi !

    Un bon rap­pel qui coupe l’herbe sous le pieds aux idées saugrenues 😉

    1. Je crois que par­fois, y’a des astuces qui sont repris­es par tout le monde sans que les auteurs pren­nent réelle­ment le temps de les tester... :/

  5. Effec­tive­ment, il y’a des choses qui méri­tent d’être dites 🙂 Même si ça ne me viendrait pas à l’idée de met­tre mon matos en soute ou de met­tre du scotch sur mon appareil 🙂

  6. Tout à fait d’accord : ne jamais met­tre son appareil en soute ! Per­son­nelle­ment, je le fourre dans mon sac à dos après l’avoir envelop­pé dans une poche mate­lassée recou­verte de vel­cro (http://www.amazon.fr/dp/B00009R88F). C’est vrai­ment pra­tique et mon Nikon D5300 et son Sig­ma 18–200 sont comme dans un cocon.
    En ce qui con­cerne le scotch, j’avais lu dans un bouquin de Scott Kel­by le con­seil suiv­ant : recou­vrir la mar­que de son appareil d’un petit rec­tan­gle de scotch noir his­toire de l » »anonymiser » et com­pléter ain­si le con­seil con­cer­nant la san­gle.
    Ceci dit mer­ci pour ce blog plein d’idées et de ressources.

  7. mer­ci pour les con­seils et petits rap­pels ! après la ver­sion pdf de ton livre j’ai com­mandé la ver­sion papi­er et m’en réjouis déjà 😉 un bel été et des belles vacances !

  8. Enfin quelqu’un qui dit de porter son appareil autour du cou. Evidem­ment, ça dépend un peu des cir­con­stances, il y a des endroits où je le rangeais en cap­tant par­fois des regards un peu trop insis­tants, il faut se fier à son ressen­ti. Mais com­ment faire des pho­tos s’il faut pass­er son temps à ranger/sortir la bête. Mer­ci Aurélie 🙂

  9. Entière­ment d’accord, juste un petit bémol pour l’histoire du scotch. En réal­ité, l’astuce est val­able si on utilise du Gaffer (ruban adhésif cen­sé ne laiss­er aucun résidus en se décol­lant). Il est très util­isé dans le milieu de la musique et du ciné­ma par les tech­ni­ciens, facile à coller, à couper et décoller dans laiss­er de trace.

  10. Un bon arti­cle pour tor­dre le coup aux con­seils far­felus qu’on trou­ve un peu partout ! Ca fait du bien, on lit des choses ridicules par­fois. Ca ne me viendrait pas à l’idée de met­tre mon appareil en soute ! (C’est l’avantage de l’hybride, tu as beau pren­dre plusieurs objec­tifs tu peux tou­jours tout faire tenir dans ton sac cab­ine avec pc et tout le tin­touin). Pour la mar­que de l’appareil, je pense vrai­ment que, comme cela a été dans un com­men­taire précé­dent, c’est plutôt inutile : quand on se balade avec un gros réflex et un sac d’objos, ça appelle for­cé­ment un peu au vol, à la con­voitise. Je suis pas sure que les voleurs con­nais­sent toutes les mar­ques, les séries qui se reven­dent bien etc (ceci dit qui sait?). Par con­tre chang­er la san­gle de cou, c’est un must (ou acheter une drag­onne pour gag­n­er son appareil au poignet non stop, ce que j’ai fait car je déteste l’avoir autour du cou non stop).
    Mer­ci, ton blog est vrai­ment un must have pour moi !

  11. Oh, beuh moi j’aimais bien le look « Chat­ter­ton » de mon appareil pho­to après l’avoir trans­for­mé en momie, et puis ça fait du grip gra­tu­it quand tu l’enlèves, ça peut pas être tox­ique ces petites choses 🙂

  12. Ha ! enfin quelqu’un qui recom­mande de vir­er ces odieuses ban­doulières qui don­nent l’impression d’etre une cible à touriste. Essayez d’en trou­ver une bien banale en occa­sion, sans mar­que ou logo, ça se trou­ve.

  13. Au début quand j’ai vu « soute », je me suis demandé si j’avais bien lu... Il faut croire que oui ! Je n’arrive pas à croire que l’on puisse don­ner un tel con­seil, ça me paraît telle­ment logique qu’un appareil pho­to, comme n’importe quel autre objet frag­ile et coû­teux, soit trans­porté dans un sac prévu à cet effet et que l’on garde avec soi...
    Bref j’étais un peu sidérée mais heureuse­ment que tu es là pour rétablir un peu tout ça ^^

  14. Mer­ci pour votre blog. Cepen­dant, je ne suis pas d » accord avec vous sur plusieurs sujets. Bien evide­ment, impos­si­ble de met­tre son appareil en soute. Ca me sem­ble tenir du sens com­mun.
    Par con­tre : * Ranger son appareil pho­to entre 2 pho­tos : pas force­ment con­tre. Ca m » a per­mis de cou­vrir plusieurs man­i­fs dans des coins pas force­ment tres sym­pa­tiques. A par­tir du moment ou il est facile­ment acces­si­ble, je ne vois pas la con­trainte (sac besace ou autre). De plus, avec 2 boitiers, on attire vite les regards.
    * Le « scotch ». Je met du gaffer un peu partout sur mes boitiers. Mon Fuji X100 ressem­ble a un vieil appareil argen­tique sans valeur. Mon 6D « tran­spire » de partout, et mon 5D n » est pas force­ment mieux. J » en met meme sur mes objo : ca a com­mence par mon 70–200 (mais quelle idee de le faire en blanc?? Ide­al pour attir­er l’attention a Saigon ou a Buenos Aires...). Depuis qq temps, je met meme des fil­tres « cass­es (-> sans verre) mais com­plete­ment rayes pour en enlever la pein­ture. Mon 50L est com­plete­ment mecon­naiss­able, et ressem­ble a un gros zoom de kit.
    * La san­gle trepied : J » ai fait ca des annees, avec une vieille cein­ture, ca m » allait nick­el. Jusqu » a ce que je perde une vis de la tete de mon Man­frot­to. Depuis, c » est sac our mate­lat de Yoga (1E chez le chi­nois), mais je dois avouer que je le trim­balle beau­coup moins depuis le Goril­la Pod.
    * Le 18–200. Pas force­ment d’accord. Mon kit de voy­age est main­tenant com­pose d » un 28–300, d » un 50 (L) et d » un 20mm (pan­cake Voigltander) Ca rem­place avan­tageuse­ment le 24–75/2.8 + 135/2 (ou 70–200), c » est plus dis­cret, ca per­met de chop­per un detail au loin, d » eviter de degueu­lass­er son cap­teur.. Bref, ide­al pour ceux qui sont amoureux des fix­es, ca per­met de moins chang­er (oui, j » ai fait 3 mois en Colom­bie avec 20 + 50 + 100, resul­tat le cap­teur de mon 5D devrait etre not­toy­er toutes les semaines, ide­al a la plage!)

    Bref, de bons con­seils mais a savoir adapter en fonc­tion de ses besoin 😉

    Sinon, mer­ci pour le blog, tres instruc­tif. je l » ai partage a plusieurs per­son­nes de mon entourage qui debu­tent et qui veu­lent pro­gress­er, tres inter­es­sant !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest