fbpx

La mer des Wadden, Allemagne : l’île de Sylt

Avant d’y débar­quer, je n’avais jamais enten­du par­ler de la Mer des Wad­den. Alors, je vais com­mencer par une petite intro, en essayant de faire sim­ple ! En gros, le long des côtes des Pays-Bas, de l’Allemagne et du Dane­mark, se trou­ve une mer côtière, la mer des Wad­den. Et dans cette mer, il y a un archipel : les îles de la Frise, du nom du peu­ple fri­son.

Ici, je vais surtout m’intéresser à la par­tie alle­mande de la Wat­ten­meer, et surtout celle récem­ment inscrite sur la liste du pat­ri­moine mon­di­al de l’UNESCO. En fait, ces îles béné­fi­cient d’un écosys­tème assez com­plexe, avec des mar­rées (Wat­ten veut dire estran, en alle­mand, c’est la zone de bal­ance­ment des marées) qui influ­ent beau­coup sur la faune et la flo­re, très riche.

J’ai vis­ité trois îles et une hal­lig, et je vais vous racon­ter tout ça par ordre chronologique, en com­mençant par Sylt, la plus grande.

Sylt_001_carte_wadden

Sylt, la plus grande des îles frisonnes

Sylt (pronon­cez « zeult ») est donc la plus grande, la plus au nord, des îles alle­man­des de la Mer des Wad­den. Tout en longueur, à la fron­tière du Dane­mark, elle fait 100 km2 (35 km du nord au sud et 13 km d’est en ouest) pour 20 000 habi­tants... et 850 000 vacanciers chaque année. C’est la plus touris­tique, un genre de Saint-Tropez alle­mand, où les ham­bour­geois vien­nent pour le week-end (c’est direct, en train).

Sylt_002Mer des Wadden - SyltMer des Wadden - Sylt

Strandkörbe : les corbeilles de plage

C’est typ­ique de la mer des Wad­den, vous en ver­rez partout. Il y en a env­i­ron 12 000 unique­ment sur Sylt ! Plages, jardins publics, ter­rass­es, chaque habi­tant sem­ble avoir sa cor­beille en osier. Le con­cept est sim­ple : prof­iter du soleil mais rester à l’abri du vent. On peut donc en louer sur toutes les plages, s’affaler dedans dans cer­tains bars et restau­rants, et c’est fab­riqué locale­ment !

Et comme vous le voyez sur mon mag­nifique sché­ma, les stranköbe sont réglables, pour pass­er de la petite ban­quette toute sim­ple à la ver­sion presque allongée. Par con­tre, j’étais per­suadée qu’elles étaient conçues pour se refer­mer et devenir trans­porta­bles, à la manière d’une vieille malle Vuit­ton, mais pas du tout, c’est juste un dossier inclin­able...

Sylt_003_strandkorbeMer des Wadden - Sylt
Mer des Wadden - SyltMer des Wadden - Sylt

Ramasser des fraises... et les manger directement !

Sylt est éton­nam­ment con­nue pour ses frais­es, et toutes vien­nent du même endroit : la ferme biologique Erd­beer­paradies (erd­beer sig­nifi­ant fraise, un mot alle­mand que j’ai rapi­de­ment retenu...). Vous les trou­verez sur le marché de West­er­land, bien sûr, et il est égale­ment pos­si­ble d’aller les cueil­lir soi-même, et là c’est tout de suite meilleur. On vous donne un bar­quette, un périmètre au milieu des champs, et hop, y’a plus qu’à choisir les plus belles ! Ces frais­es se man­gent bien rouges, à la régalade, sans sucre, et ont for­cé­ment un suc­cès fou, sans être chères.

Les pro­prié­taires sont très gen­tils, et anglo­phones. La ferme se trou­ve à cette adresse : Famille Volquard­sen – Ter­p­wai 17 – 25996 Wen­ning­st­edt- Braderup / Sylt

Sylt_004_fraisesMer des Wadden - Sylt

Les pieds dans la vase : coquillages et crustacés

Der­rière la digue cou­verte de mou­tons, nous prof­i­tons de la marée basse pour aller marcher dans la vase avec Jacques. Le jeune étu­di­ant est bénév­ole pour une asso­ci­a­tion qui organ­ise des vis­ites autour de ce qu’on trou­ve dans la vase de la mer des Wad­den, juste­ment. Et cette faune est très riche, avec des organ­ismes qui se sont adap­tés aux marées. Armé de sa pelle, il nous mon­tre chaque petit être vivant, des coques, des couteaux, des crabes, des vers de sable.

La vis­ite est gra­tu­ite, et ils en organ­isent une par jour. Il suf­fit de s’inscrire (con­tact via leur site), et éventuelle­ment de pré­cis­er si vous par­lez alle­mand ou non, anglais ou non, etc.

Sylt_005_coquillagesMer des Wadden - SyltMer des Wadden - SyltMer des Wadden - SyltMer des Wadden - Sylt

Johannes King, cuisiner avec les herbes des prés salés

Là, je vais vous par­ler d’une ren­con­tre un peu étrange avec un icon­o­claste, qui est aus­si l’un des per­son­nages les plus con­nus de l’île. Le mon­sieur est chef dou­ble­ment étoilé au Miche­lin, pro­prié­taire d’un salon de thé, d’un hôtel et donc, bien sûr, d’un restau­rant. Et il fait manger de l’herbe à ses clients. Pire, de l’herbe qu’il cueille en pleine nature. Alors autant vous dire que j’ai dû me forcer, lorsqu’il m’a ten­du les trucs qu’il ramas­sait, pour que je goûte. Ce n’est a pri­ori pas franche­ment ten­tant, et les goûts sont pour le moins orig­in­aux.
Pour autant, une fois pré­parées et cuis­inées, les herbes don­nent des saveurs hyper intéres­santes aux plats, et on se laisse sur­pren­dre avec plaisir.

Bref, c’est bien sûr très cher, mais si vous avez envie de ten­ter l’expérience, vous trou­verez toutes les infos sur le site du restau­rant.
Sylt_006_kingMer des Wadden - SyltMer des Wadden - SyltMer des Wadden - Sylt Mer des Wadden - Sylt

Explorer l’île à vélo

Louer un vélo, c’est quelque chose que je fais sou­vent en voy­age. Ça per­met d’être indépen­dant, on va douce­ment, on prof­ite des paysages, et puis c’est agréable, tout sim­ple­ment. Et à Sylt, le vélo, c’est presque une manière de vivre : tous les vacanciers ou presque se dépla­cent ain­si. L’île s’y prête remar­quable­ment bien, toute plate, et a été amé­nagée avec des pistes cyclables superbes.
Je n’avais jamais testé le vélo élec­trique et, même si j’étais un peu scep­tique au départ, l’assistance s’est vite révélée très utile : il y a du vent. Et quand le vent vient dans le dos, c’est par­fait, mais quand il est de face, on peine un peu (je garde un sou­venir hor­ri­fié d’une journée en Islande où nous avions mis plus de six heures pour faire moins de 30km ; le vent souf­flait telle­ment fort que nous étions plus rapi­des en pous­sant le vélo et qu’on devait pédaler en descente pour ne pas reculer...). Bref, le vélo ver­sion élec­trique, pour par­courir l’île, c’est très agréable et je vous le con­seille vive­ment !

Sylt_007_veloMer des Wadden - SyltMer des Wadden - SyltMer des Wadden - SyltMer des Wadden - Sylt

Carnet Pratique

Com­ment aller à Sylt : West­er­land est desservie par la Deutsche Bahn, grâce à un long bar­rage qui relie l’île au con­ti­nent. Il est pos­si­ble de faire trans­porter un véhicule par le train.Celui-ci part de Ham­bourg, que l’on rejoint facile­ment depuis la France avec Ger­man­Wings.

Côté héberge­ment, on trou­ve de tout, de l’hôtel hors de prix, à la mignonne petite mai­son, en pas­sant par le camp­ing. Un seul con­seil : prenez-vous-y à l’avance, surtout pour venir en été !

Plus d’infos sur le site de l’Office du Tourisme de Sylt et sur le site de l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme.

Sylt_008

Le pro­jet #Jaime­LAlle­magne est le fruit d’une col­lab­o­ra­tion entre le Col­lec­tif des blogueurs voy­age et l’Office Nation­al Alle­mand du Tourisme. Tous les choix édi­to­ri­aux des bil­lets pro­duits suite à ce voy­age me revi­en­nent.

24 Commentaires

  1. Ca à l´air vrai­ment sym­pa ! Tu n´as pas vu une petite ruine aban­don­née par là-bas ? (il faut que je trou­ve des argu­ments pour con­va­in­cre Max d´y aller 😉 et le resto a l´air à se damn­er!)

  2. A not­er que la mer de Wad­den n’existe que depuis 1362 :
    « Dif­fi­cile d’imaginer que ce petit par­adis esti­val au cœur du parc nation­al de la mer des Wad­den est le résul­tat sécu­laire d’une cat­a­stro­phe écologique sans précé­dent. En jan­vi­er 1362, une onde de tem­pête gigan­tesque a défer­lé sur la région, ensevelis­sant dans les flots ce pan de côte où s’élevait autre­fois le port prospère de Rung­holt. Env­i­ron 200 000 habi­tants dis­parurent, noyés dans ce raz-de-marée meur­tri­er. De la cen­taine d’îles qui fes­ton­naient la côte, il n’en reste plus que qua­tre : Amrun, Föhr, Pell­worm et Sylt, et une dizaine de Hal­li­gen. »
    http://www.epochtimes.fr/front/11/6/9/n3504826/les-les-frisonnes-perles-de-la-mer-du-nord-re-partie.htm

  3. Un de mes romans préférés, Les Invités de l’Ile de Vone Van der Meer, se passe dans cette mer des Wad­den, alors depuis quelques années j’ai ce lieu sur ma liste d’envies...reste à con­cré­tis­er l’envie 🙂

  4. Super ! Je suis con­tente d’avoir un aperçu des Wad­den ! J’y vais début aout coté hol­landais (tex­el) et je n’ai trou­vé que très peu d’infos sur le net ! Ca me con­forte dans ce choix , mer­ci du partage ! 🙂

    1. Je l’ai aus­si con­staté... On trou­ve des infos côté danois, mais ailleurs, y’a très peu de choses (les rares sites que j’ai trou­vés sont en alle­mand, c’est hyper dom­mage)

  5. Mer­ci pour cette décou­verte, je ne savais pas qu’il y avait de si belles plages en Alle­magne. Très orig­i­nale les Strand­körbe c’est con­fort­able ?

  6. Très très beau tout ça...Cela donne bien envie ! C’est mar­rant, j’ai l’impression d’en enten­dre de plus en plus par­ler de cet endroit...Peut être juste parce que j’habite près de la fron­tière alle­mande, remar­que ! Mais cela sem­ble bien val­oir le coup ! 🙂

  7. Tes pho­tos sont juste superbe­ment mag­nifiques ! Je suis envieuse... J’étais curieuse de con­naître ton matériel pho­to, et je viens de voir que tu as fait des arti­cles à ce sujet donc je vais jeter un gros coup d’oeil.
    Je décou­vre grâce à toi la mer des Wad­den, et je suis séduite par ces petites chais­es de plage et ces paysages. C’est très pho­togénique (tou­jours cette obses­sion de pho­to), j’aimerai décou­vrir ces coins, mais la météo n’est pas très engageante (sauf pour les pho­tos !)

  8. Cette île a l’air faite pour les amoureux de la nature ! Le coup de l’homme qui cherche la faune à la pelle m’a fait rigol­er, ce doit tout de même être une activ­ité intéres­sante ! Avec les champs de frais­es bien sûr ! Mer­ci d’avoir partagé vos impres­sions tout le long de l’article !

  9. Elle est fasci­nante comme des­ti­na­tion touris­tique « l’ile de Sylt » .Franche­ment, cet arti­cle m’a encour­agé à y aller pour un excel­lent séjour de repos 🙂

  10. Mag­nifique, c’est une Île de rêves. À tel point que je me suis mar­ié là, à l’égise St-Sévérin. Je rêve y rerourn­er un jour. c’est telle­ment beau...

  11. Sylt est une île de rêve : je l’ai con­nue lors d’un échange lin­guis­tique dans mon ado­les­cence pour avoir choisi , pour sa dif­fi­culté ‚l’allemand en 1ere langue .
    J’y retourne chaque année 2 fois par an depuis 22 ans une bonne semaine en Juin et une semaine en Sep­tem­bre lorsqu’il y a moins de monde .
    Je suis tombée amoureuse de Sylt pour ses plages de sable blanc et fin , très pro­pres ‚pour ses cor­beilles de plage juste géniales et cette nature sauvage préservée que les alle­mands respectent....avec en Juin ces ros­es sauvages qui embau­ment toute l’île et en Sep­tem­bre la bruyère en fleurs .
    A Sylt , 2 mers : à l’est le côté calme , agri­cole avec des ani­maux et à l’ouest , 40 km de plage , de mer démon­tée où par beau temps , on bronze très bien avec le vent , l’air pur et l’iode...et l’on s’abrite du vent dans les cor­beilles en les tour­nant vers le soleil pour ensuite se jeter dans la mer du Nord qui est sou­vent à 15/16° sans prob­lème ! !
    Et ain­si , j’entretiens mon alle­mand ! car la haut , on ne par­le ni français ni anglais .

  12. Tu cherch­es des indices, des réc­its de nav­i­ga­tion dans la mer des Wad­den et tu tombes sur ce site super bien référencé 😉

    Bra­vo pour les dessins !

    Bizzz

  13. Mer­ci beau­coup pour les infor­ma­tions et références. Extrême­ment intéres­santes, per­ti­nentes et utiles, par ailleurs.
    J’ai invité à ma femme à une des­ti­na­tion sur­prise pour elle, his­toire de chang­er des sen­tiers bat­tus. Par­mi les plusieurs propo­si­tions que j’ai reçu de la part de mes amis alle­mands, finale­ment j’ai choisi Sylt pour l’occasion. Votre réc­it ne fait que con­firmer mon choix.
    Bien que j’avais déjà prévu faire des par­cours à vélo, votre con­seil du vélo élec­trique est juste par­fait.
    D’autre part vos mag­nifiques pho­tos don­nent vrai­ment l’envie d’y être et, en tout ca,s elles font déjà voy­ager notre esprit.
    Encore mer­ci.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest