fbpx

Choisir ses objectifs pour partir en voyage

Petit préam­bule. Dans la vie d’un voyageur qui part avec un reflex, il y a deux moments où l’on doit faire un choix con­cer­nant ses objec­tifs : d’abord à l’achat, puis en faisant son sac pour par­tir. Deux­ième point impor­tant, comme je l’avais évo­qué dans l’arti­cle con­sacré au choix de l’ap­pareil, il n’y a pas de règle absolue, c’est à vous de cern­er vos besoins. Com­mençons donc par quelques con­seils pour l’achat. Pour définir un objec­tif, on utilise la focale, l’ou­ver­ture et la qual­ité. La focale influe sur votre angle de champs et sur votre cadrage. On va dis­tinguer les zooms (ou focales amovi­bles, en vul­gar­isant) et les focales fix­es. Les pre­miers por­tent bien leurs noms : une focale min­i­male, une focale max­i­male, et toutes celles com­pris­es entre les deux. Les focales fix­es, ce sera l’in­verse : pas de bague de zoom ; si le sujet ne ren­tre pas dans le cadre, il fau­dra reculer ! Un exem­ple pour com­pren­dre les focales :

L’ap­pareil n’a pas bougé entre les pris­es (et il s’ag­it d’un APS‑C). Vous apprécierez donc ces qua­tre pho­tos mag­nifiques pris­es depuis mon salon exclu­sive­ment pour illus­tr­er cet arti­cle !

On appro­fondi­ra (peut-être) dans un autre arti­cle, mais vous avez com­pris l’essen­tiel.
Et c’est de ce con­stat que naît une erreur : les zooms à tout faire. C’est sou­vent sujet à débat, mais j’ai un avis très tranché sur la ques­tion : lorsqu’on achète un reflex, c’est pour chang­er d’ob­jec­tif. Met­tre un 18–200 dessus n’a aucun sens : une large plage cou­verte équiv­aut à une qual­ité moin­dre. Ces objec­tifs sont, en plus, générale­ment peu lumineux. Vous allez avoir des images molles, pas très piquées, et vous devrez ranger l’ap­pareil dès qu’il fera som­bre (en gros) : autant pren­dre un bon com­pact, ça prend bien moins de place.

Les objec­tifs, c’est comme les humains : quand c’est trop poly­va­lent, c’est que ça n’est pas spé­cial­isé ; voire même réelle­ment com­pé­tent sur rien (et toc). Il va donc fal­loir en acheter plusieurs, et jon­gler entre eux. C’est un investisse­ment cer­tain, mais vous ne le regret­terez pas : un objec­tif vit longtemps, et lorsqu’il est de qual­ité, il se revend facile­ment sans trop de pertes.
Un bon objec­tif coûte cher, mais c’est un investisse­ment sur le long terme. Cela étant, un voyageur aura aus­si facile­ment ten­dance à avoir des réti­cences sur ce point : on pense être plus facile­ment sujet aux vols, pertes, cass­es, et on n’a pas tous envie d’avoir autour du coup plus que ce que les gens qu’on va crois­er ne gag­neront par­fois jamais dans leur vie. C’est un choix, là encore. Per­son­nelle­ment, j’ai opté pour un petit boîti­er entrée de gamme, et des objec­tifs de qual­ité mais pas hors de prix. Dans tous les cas, l’ob­jec­tif sera plus impor­tant que le boîti­er, c’est donc logique d’y con­sacr­er un plus gros bud­get.

L’ou­ver­ture ? C’est le deux­ième chiffre qui qual­i­fie l’ob­jec­tif. Plus le chiffre et petit, plus l’ou­ver­ture est grande. Ça va vous per­me­t­tre deux choses : faire ren­tr­er plus de lumière sur votre cap­teur, et obtenir de jolis flous d’ar­rière plan. C’est donc un paramètre à ne pas nég­liger. Générale­ment, pour trou­ver des objec­tifs lumineux et de qual­ité, pour des prix cor­rects, il faut plutôt se tourn­er vers les focales fix­es. Chez Canon, par exem­ple, le 50mm 1.8 est un « must have » qu’on trou­ve pour une cen­taine d’eu­ros, en moyenne. Il per­met de pren­dre des pho­tos nettes dans des con­di­tions où l’é­clairage est très faible.

La sta­bil­i­sa­tion ? C’est le mot à la mode. Sachez juste que cer­tains objec­tifs sont meilleurs sans, et que ça n’est utile que pour les longues focales. C’est sou­vent un argu­ment mar­ket­ing... Voilà, la balle est dans votre camp.

Cer­tains auront un ensem­ble de focale fix­es, d’autres plusieurs zooms, quelques-uns le cul entre deux chais­es.

Com­ment choisir les objec­tifs à pren­dre avec vous en voy­age ?
Pre­mière chose, oubliez l’idée de tout pren­dre avec vous. Se trim­baller un objec­tif pour faire trois pho­tos, ce n’est pas très intéres­sant, et même avec un bon sac à dos, lim­iter le poids est sou­vent pri­mor­dial ; surtout durant les longues journées de marche, vélo, kayak... Essayez donc de visu­alis­er les pho­tos que vous souhaitez pren­dre sur place. Vous n’au­rez pas les mêmes besoins pour un safari au Tan­zanie ou pour un trek en Islande, c’est logique.

Per­son­nelle­ment, j’embarque sys­té­ma­tique­ment deux objec­tifs : un Sig­ma 10–20 et un Tam­ron 17–50. Le 17–50 est un tran­stan­dard. C’est l’ob­jec­tif que vous pou­vez laiss­er vis­sé en per­ma­nence et qui vous per­met de faire 80% des pho­tos clas­siques d’un touriste : paysages, scènes de vie, por­traits. Il a l’a­van­tage d’avoir une ouver­ture con­stante à 2.8 ; à l’in­verse des ouver­tures glis­santes, qui ne per­me­t­tent pas la même ouver­ture aux deux extrémités du zoom.

Le 10–20 est ce qu’on appelle un Ultra Grand Angle. Il est par­ti­c­ulière­ment utile en paysage, et pour les bâti­ments, en com­pen­sant le recul que je ne pour­rais pas pren­dre avec un autre objec­tif.

Depuis que j’ai le 17–50, j’ai un peu delais­sé le 50mm, mais je le prends quand même sou­vent dans un coin, si j’ai la place, car il est petit et léger. Comme je le dis­ais plus haut, il sera par­fait pour les cas de faible lumi­nosité (parce qu’en ouver­ture 1.8). Si vous savez que vous allez faire beau­coup de marchés de nuit, par exem­ple.

En plus de ça, j’ai égale­ment un 100mm macro, ain­si qu’un 70–200 4 L. Ce sont les deux que je laisse le plus sou­vent der­rière moi, pour l’in­stant. Ils sont de très bonne qual­ité, pour­tant. Le 100mm est génial en por­trait, par exem­ple, et le 70–200 a un piqué du ton­nerre. Mais ils sont lourds, et je n’ai pas sou­vent l’oc­ca­sion de les utilis­er. Pour­tant, le jour où je par­ti­rai dans un lieu sus­cep­ti­ble d’of­frir de belles pos­si­bil­ités en pho­to ani­mal­ière, je les priv­ilégierai.

En guise de con­clu­sion, j’ai juste envie de vous dire de vous pos­er les bonnes ques­tions.
Trois pho­tos de pigeons valent-elles de porter 1 demi kilo de téléob­jec­tifs ? Est-ce que vous voulez faire beau­coup de paysages, est-ce que votre voy­age sera prop­ice aux por­traits ?
Pensez aus­si à la loca­tion : vous partez au Kenya mais n’avez pas de téléob­jec­tif, vous n’au­rez pas l’u­til­ité d’un tel objec­tif une fois ren­tré et n’avez pas envie d’y met­tre le prix. Plutôt que d’a­cheter une bousille, louer un bon objec­tif. Vous serez con­tents de vos pho­tos, et ça vous coutera moins cher.

44 Commentaires

  1. Bon­jour,

    tou­jours d’ex­cel­lent arti­cles. J’en prof­ite pour rebondir sur celui-ci : le poids des objos en voy­age.

    Pour ma part, j’ai décou­vert et me suis accroché à la focale fixe. Elle per­met un con­fort en terme de poids, d’ou­ver­ture, de qual­ité incom­pa­ra­ble.

    Un 28/2.8 pour le tout venant, un 50/1.8 pour le por­trait et un 85/1.8 pour un por­trait plus ser­ré.
    Avant le 85, j’avais le 60/2.8 macro (j’ai tou­jours mais je dois pré­par­er une annonce pour le reven­dre), rem­placé alors par des tubes allonges.
    Et avec tout ça un 10–22 pour les paysages.

    ça me per­met de par­tir avec un 10–22 (400gr) un 28 (200gr) le 50 (200gr) et le 85 (400gr). Qua­tres optiques de qual­ité pour 1kg200. Autant dire presque le poids d’un 24–70/2.8 ou d’un 17–55 2.8 IS.

    Je ne regrette rien et je per­siste dans l’ap­proche focale fixe qui per­met une qual­ité de prise de vue et un effort de com­po­si­tion iné­gal­able.

    Pour les fans d’ar­gen­tique, cela fait un parc optique du type 16–35, 50, 85, 135. Une grande par­tie en occa­sion (neuf : 1500€, occa­sion : 900€)

    Bonne con­tin­u­a­tion

  2. Je crois que j’avais déjà répon­du quelque part, mais c’est pas grave.
    Per­so j’ai 2 sig­mas :
    un 10–20 (le même que toi cer­taine­ment) et un 30mm fixe qui ouvre à 1.4.
    Le 30mm est celui que j’u­tilise le plus.
    Je pense à m’a­cheter un 70mm mais je ne sais pas encore lequel.
    L’autre avan­tage des objec­tifs fix­es c’est qu’ils oblig­ent à se bouger pour pren­dre une pho­to, on ne se con­tente pas de rester à la même place et de jouer avec le zoom, on bouge, on test plusieurs angles...

  3. Tiens, deux ama­teurs de focales fix­es...

    (Tewoz, je crois que tu l’avais évo­qué dans l’ar­ti­cle sur l’achat de l’ap­pareil)

    Per­son­nelle­ment, je ne penche ni pour l’un, ni pour l’autre. J’aime mon zoom de base et ça ne m’empêche pas de bouger. Entre faire un pas en arrière et dézoomer, on n’au­ra pas la même image. Mais je sais aus­si que chez cer­tains, il peut y avoir un part de paresse... Dans tout les cas, la qual­ité et la légèreté des focales fix­es en font des options à con­sid­ér­er sérieuse­ment pour n’im­porte quel voyageur !

  4. Bon­jour,
    votre avis sur les reflex et les zooms de grande ampli­tude est un peu sévère, voire aya­tol­lesque 😉
    Per­so j’ai longtemps voy­agé en zap­pant entre le 10–20, le 18–70 et un 70–300 puis un 50–150. Et il y a beau­coup de pho­tos que je n’ai pas faites, faute d’avoir mon­té la bonne focale à l’in­stant t (le fameux « instant décisif »).
    J’ex­plique : quand je voy­age je ne suis jamais seul, je suis accom­pa­g­né par ma femme et mes filles qui sont toutes 3 des « filles de la ville », peu con­cernées par les choses de la pho­to, donc impa­tientes 😉 Même quand je négo­cie un quarti­er libre, je suis en sit­u­a­tion de reportage, c’est-à-dire que je vais aus­si bien tra­quer le petit détail graphique que le paysage urbain plus aéré. Mon­ter un ultra-grand-angle ou un télé relèvent d’un par­ti pris de départ, et en chang­er requiert un min­i­mum de temps, de manip­u­la­tions et de pré­cau­tions.
    Voilà pourquoi j’ai fini par acheter un 18–200 de mar­que, certes moins piqué que feu mon 18–70 (paix à son âme), mais beau­coup plus poly­va­lent et sta­bil­isé qui plus est. Bien sûr je regrette le piqué de l’ex­cel­lent et mécon­nu 50–150 Sig­ma, mais en con­trepar­tie je me déplace léger et j’ai une réac­tiv­ité incom­pa­ra­ble entre grand-angle et télé. Exacte­ment ce dont a besoin un pho­tographe de rue.
    Quant à l’ar­gu­ment « autant acheter un com­pact », alors là par­don, ça ne résiste pas une sec­onde à la com­para­i­son ! Faut-il rap­pel­er que la den­sité des pho­to­sites d’un cap­teur de com­pact est au moins 8 à 10 fois supérieure à celle d’un APS‑C ? Ce qui sig­ni­fie que les pho­to­sites voient 10 fois moins de lumière, 10 fois moins d’in­for­ma­tion qu’il fau­dra ampli­fi­er voire extrapol­er à gros coup de traite­ment numérique dans le logi­ciel embar­qué de l’APN ! Tenue en hauts isos et finesse des détails militeront tou­jours pour le reflex. J’ai sou­vent recueil­li les états d’âme de col­lègues ou d’amis en mal d’ori­en­ta­tion pho­tographique, et je préfér­erai tou­jours con­seiller un reflex d’en­trée de gamme avec un bon 18–200 que voir un ami acheter un bridge...

  5. per­son­nelle­ment j’ai une préférence pour les objec­tifs fixe :35 pour l’am­biance et les reportages, 85 pour les por­traits et le 180 pour les chats qui sont méfi­ants mais c est selon si vous voy­ager pour vos reportages ou sim­ple­ment pour avoir des sou­venir .un excel­lent com­pact avec un fixe peut faire ample­ment l affaire pour 90 poure­cent des images prisent

  6. tan­gosier­ra : je peux com­pren­dre ton approche, mais je ne suis pas d’ac­cord 🙂
    D’une part, en com­pact, on peut trou­ver des choses vrai­ment très bonnes, offrant un bon ren­du (par­fois même du raw) mais égale­ment un grand nom­bre de pos­si­bil­ités à la prise de vue. Pour du paysage, des scènes de rue et bon nom­bre de pho­tos clas­siques, ce sera ample­ment suff­isant, tout en offrant une grande ampli­tude de range, et un encom­bre­ment réduit.
    D’autre part, est-ce qu’il vaut mieux « louper » une pho­to de temps en temps mais que les autres soient très bonnes (je par­le du ren­du, pas du sujet, ou de la com­po) ou pren­dre tout ce qu’on veut avec une qual­ité inférieure ?
    Après, si c’est un choix qui te sat­is­fait, tant mieux ! ça n’empêche pas de faire de bonnes pho­tos (qui seraient juste encore meilleures avec un vrai objec­tif :p)

    bacri : tu pho­togra­phies beau­coup de chats pen­dant tes voy­ages ? ça a sure­ment déjà été fait, mais il y a de beaux trucs à faire sur les « chats du monde ».

    Fab­rice : per­son­nelle­ment, le zoom je me suis sou­vent bien passée, mais là encore, tout n’est ques­tion que de besoins !

  7. Bon, faut rel­a­tivis­er dou­ble­ment :
    1. le 18–200 Nikon, c’est pas non plus un cul de bouteille, et j’ai tou­jours avec moi le 50mm 1.8 pour un piqué au rasoir ; je retrou­ve d’ailleurs ce piqué avec le 80–200 mais à 1.4kg, la bête reste à la mai­son quand je voy­age.
    2. un com­pact, j’u­tilise aus­si : Ricoh GR‑D à focale fixe de 28mm (équiv­a­lent), ça fait la syn­thèse, non ?
    En fait comme sou­vent, on est dans le com­pro­mis entre réac­tiv­ité, poly­va­lence et qual­ité. Mais j’ai vu des pho­tos pro­duites par le 18–200 en expo ou en dou­ble page de mag­a­zine (beau­coup de pros l’u­tilisent et arrivent à ven­dre à Géo) qui sont à tomber 🙂

  8. Je pho­togra­phie majori­taire­ment les chats pen­dant mes voy­ages ‚j’ai eu la chance d avoir fait la cou­ver­ture des chats du monde de Géo ain­si qu’un livre les chats sacrés d Asie plus dif­férentes paru­tions.
    j’aime mon­tr­er les chats dans le quo­ti­di­en des locaux ‚mai­son ‚monastères,marché
    oreille si toi ou tes lecteurs vous voyez en endroit en Asie avec de nom­breux chats voir des stat­ues n hésite pas pas à m’en faire part.
    Le plus sou­vent c’est le regard du pho­tographe l’ap­proche de son sujet et une bonne con­nais­sance qui compte plus que le matériel .
    mais franche­ment il doit y avoir extrême­ment peu de pho­to dif­fuser par Géo fait avec le 18–200

  9. @bacri : je me sou­viens d’avoir croisé beau­coup de chats en Bir­manie (il y a le fameux tem­ple au Lac Inle avec le moine et ses chats).
    Il me sem­ble qu’à Bornéo, il y a une ville avec un musée con­sacré aux chats qui est assez con­nu.
    Si tu es intéressé, je peux te retrou­ver le nom.

  10. Je viens de me rap­pel­er du com­men­taire que je voulais faire en lisant cet arti­cle : le choix de l’ob­jec­tif pour .. la vidéo. Je ne sais pas si tu comptes écrire un truc à ce sujet mais dans mon cas par exem­ple, l’ob­jec­tif le plus sou­vent vis­sé sur mon boiti­er est le 50 mm 1.8 que je vais prob­a­ble­ment tro­quer pour le 1.4 vu le temps que je passe avec. Alors que je pen­sais ne l’u­tilis­er que pour des cas très pré­cis ... Bref, je pense que « l’ob­jec­tif pour par­tir en voy­age » sera bien­tôt celui qui arrivera à con­juguer opti­mi­sa­tion pho­to et opti­mi­sa­tion vidéo ! (ahem, je crois que je viens d’écrire le com­men­taire le moins clair de ma vie de blogueur)

  11. Lemer­ou la ville à Bornéo c’est Kutch­ing con­nu pour son musée de chats et ses stat­ues de chats ‚ville très agréable mais mer­ci de ton aide
    tangosierra:je ne par­lais que des pho­tographes que je con­nais ou que j’ai croisé pen­dant mes voy­ages et tu m’a fait con­naître LMP

  12. Très bon arti­cle, je pense que l’in­té­gra­tion d’un tran­stan­dard peut être très utile pour avoir de beaux bokeh à 17mm.

    J’ai toute­fois une ques­tion, à 70mm et ouvert à 2.8 et à 55mm et ouvert à 1.8, est-ce que le bokeh sera équiv­a­lent ? (en sup­posant que le sujet soit placé à la même dis­tance de l’ar­rière-plan dans les deux cas, et que la dis­tance pho­tographe mod­èle soit la même aus­si)

  13. Math­eew : dans les arti­cles à venir, il devrait y en avoir un qui réponde à ta ques­tion (ce sera plus sim­ple avec des illus­tra­tions que des mots)

  14. Je suis TELLEMENT con­tente de décou­vrir ton blog ! (Et enfin d’avoir un peu de temps pour l’ap­pro­fondir !)

    Tes con­seils pho­tos sont absol­u­ment ce que je recher­chais (pas poussés à l’ex­trême, mais très pro­fes­sion­nels pour nous guider et nous éclair­er dans nos choix de matériel !)

    Ques­tion pho­togra­phie, je m’y adonne depuis deux ans, mais sérieuse­ment depuis quelques mois(avec bébé, dis­ons que c’est le moyen le plus créatif que j’ai pour m’ex­primer en sa com­pag­nie !) Je pos­sède un Nikon D60 et aime par­ti­c­ulière­ment utilis­er un objec­tif macro 105mm (surtout pour faire du por­trait...)

    Je vais pren­dre le temps de lire aus­si tous tes beaux bil­lets, notam­ment l’Asie, avec un brin d’en­vie. Je pré­pare pour l’au­tomne l’Amérique Cen­tral et sachant que mon sac (Flip­side comme le tiens, que J’ADORE !) dois aus­si con­tenir couch­es, bouteilles d’eau, cahi­er de notes, etc. Je dois faire des mir­a­cles ...

    J’hésite en un grand angle (paysages) ou un tran­stan­dard (pour ani­maux / jun­gle) LÉGER et évidem­ment abor­d­able Aurais-tu des con­seils à me sug­gér­er ?

    Au plaisir de te lire à nou­veau !

  15. Mawoui : mer­ci beau­coup, c’est vrai­ment gen­til 🙂
    C’est sûr qu’avec un bébé, les con­traintes sont dif­férentes, et niveau poids et encom­bre­ment, c’est encore pire (vive­ment que tu puiss­es lui faire porter ton sac 😉 )
    Je ne con­nais pas assez Nikon pour te don­ner des exem­ples pré­cis, mais il y a pas mal de simil­i­tudes, et le tam­ron doit être aus­si bon chez canon que chez nikon ! Tu utilis­es quoi actuelle­ment en plus du 105 ?

  16. Oh oui ! T’in­quiètes que quand maman va devoir pay­er le bil­let d’avion de Miss, je vais la faire par­ticiper ! hihi­hi !

    Ques­tion objec­tif, j’ai un 85mm / 3.5 que je compte pren­dre au lieu du 105 mm car bcp plus léger (et de bonne qual­ité, mais moins dra­ma­tique si je me fais vol­er et beau­coup plus léger...) et un sim­ple 18–55 mm. J’aimerais un 55–200 aus­si (soit Tam­ron ou sig­ma, je crois que tam­ron est mieux non ?), mais là je dois faire un choix ques­tion $ ... Ahh­hh !

  17. Un 105 peu faire office de mini téléob­jec­tif, donc tu es déjà bien équipée !
    Après, la ques­tion, c’est surtout qu’est ce que tu vas pho­togra­phi­er... Si c’est plutôt ani­maux ou paysage, en somme ? Il me sem­ble de tam­ron et sig­ma font des 70–200 2.8 avec un bon rap­port qual­ité / prix.

  18. Je suis par­ti avec un 12–24, un fixe 35 et un 55–200. (focales APS‑C).
    Si j’ai un peu regret­té mon choix d’ob­jec­tif au début du voy­age car j’é­tais habitué au trans­stan­dard (j’ai le mon­stre Nikon 17–55/f2.8) et que j’avais le sen­ti­ment de jamais avoir le bon vis­sé, je me suis résigné et tant pis si je manque une pho­to par ci par là, au final j’ar­rive quand même à en faire de belle.

    A not­er que par exem­ple par rap­port aux focales fix­es de Chtiben, je n’ai pas l’a­van­tage des grandes ouver­tures à toutes mes focales mais pour 1kg tout rond je cou­vre le range 12 à 200mm (et j’ai de belle prise de vue à 200, ne serait-ce que les couch­ers de soleil où l’on souhaite voir le disque).

  19. Bon­jour.

    Tres bon arti­cle. Etant pho­tographe ama­teur de puis plus de 20 ans spé­cial­isé en pho­to ani­mal­ière je ne délaisse pas les paysages et pho­to-reportage.

    Pour ma part je suis équipé en Nikon et voici ce que j’ai dans mon sac (dans toutes les sit­u­a­tions) :
    14–24mm f2.8
    24–70mm f2.8
    70–200mm f2.8

    Optiques très lumineux et poly­va­lents. Le sta­bil­isa­teur sur le 70–200 est vrai­ment utile et fiable.

    Je com­plète avec un 300 f2.8 dans cer­tain voy­age en reportage et 400 f2.8 en pho­to ani­mal­ière puis deux télé-con­ver­tis­seurs TC 14 et TC 17.

    per­so ce matériel est ide­al en terme poly­va­lence, de poids, reste le sac enfin les sacs en fonc­tion de sa des­ti­na­tion.

    Voila j’es­pere avoir apporter un com­plé­ment d’in­for­ma­tion.

    Bonne pho­to.

  20. Quand je pars en voy­age, je suis plutôt « archi­tec­ture- scènes de vie- ambiance – paysage ». Donc il me faut un objec­tif « poly­va­lent » mais pas trop non plus. C’est pourquoi j’u­tilise dans ces cas là mon 17–85 mm 4–5.6, et je prends avec moi mon 50mm 1.4 au cas où je fais des por­traits. Parce que si j’emporte tout mon broll (oui, belge) avec moi, c’est impos­si­ble.
    En tout cas, supers les arti­cles con­seils, j’adore/j’adhère.

  21. Sophie/Jim : j’ai eu une grosse hési­ta­tion avant de com­pren­dre le « /jim », mais le belge aide à faire le lien ! Hé bien mer­ci et bien­v­enue ici, alors.

  22. En ce moment même au Viet­nam, j’ai tou­jours avec moi le 50mm f1.4 et le 24mm f1.4. Pour le 100mm macro 2.8 il reste sou­vent à la mai­son finale­ment !

    Je préfère m’oblig­er à m’ap­procher des gens. Ça m’a d’ailleurs sou­vent énervé de voir des gens pren­dre des pho­tos au loin avec leur longue focale : comme des paparazz­is....

    Quand je me sens d’at­taque, je prends le 24mm (super optique pour les por­traits mal­gré ce que l’on peut penser !). Si je suis d’humeur timide, je prends le 50mm. Après ça dépend aus­si des lieux 😀

  23. Thanh Long Bach : tu n’es pas trop long en paysage/archi à 24 ? ça me tente beau­coup d’es­say­er de ne par­tir qu’avec deux ou trois focales fix­es ultra lumineuses !

  24. C’est vrai que le 24 n’est pas assez large pour du paysage qui tue (entre autres au Viet­nam ! ) Mais je ne fais pas beau­coup de paysage :p

    Après par­tir avec juste des fix­es qui sont plutôt courts (50 et 24 c’est pas du 70–200 ^^) je trou­ve ça plus stim­u­lant (et moins faig­nant :D). Puis ça m’oblige à m’ap­procher des gens pour les pho­tos et ça, c’est très cool !

    Puis c’est léger ! On peut regret­ter d’être trop court ou trop long pour cer­tains con­textes, mais tant pis on se bouge les fess­es pour avoir au mieux, c’est plus mar­rant et ca peut alors devenir plus orig­i­nal 😀

  25. Thanh Long Bach : On y revient tou­jours, choisir selon ses goûts et envies ! (ou le prob­lème de ceux qui aiment tout 😉 )

  26. Je réagis avec 8 mois de retard mais pas grave :

    je suis tombé ici par rap­port à l’ar­ti­cle sur le Pogo et je suis en train de le / la rechercher même si j’ai des doutes sur la qual­ité finale.

    Bref, pour le voy­age et les objec­tifs, par con­tre, je sais que je ne peux pas vivre sans mes 35 / 50 / 85

    et j’ai un 20mm pour le paysage ( rare mais tou­jours agréable, et puis l’ob­jec­tif est hyper léger donc ne me dérange pas ).

    Par con­tre mon gros dilemme ... c’est ce satané 180mm 2.8 et mon mac­book pro 13 pouces.

    Tout ceci dans le sac à dos pèse assez lourd, et l’été dernier je peux vous assur­er que j’en ai bavé.

    Donc déjà je pense aban­don­ner le 180mm 2.8 à la mai­son ( ou le reven­dre qui sait ), mais le mac­book pro ... com­ment voy­ager sans son mac ?
    cru­el dilemme.

    Je n’ai pas telle­ment envie mais une idée que je trou­ve intéres­sante : un net­book de 10 pouces ( ou moins , mais c’est rare ), mais ça fait encore du matos à acheter et à trans­porter.

    Bref, je sais pas com­ment m’or­gan­is­er

  27. Bon­jour,

    Je pars en Cap­padoce la semaine prochaine et n’ayant pas encore les sous pour m’a­cheter un 18–50 sym­pa je me suis dit que j’al­lais le louer 🙂
    Sur le site ils me pro­posent un obj Canon 17–55mm à 2.8IS, qu’en pensez vous ?

    Mer­ci pour le con­seil 🙂

    Melanie

  28. N’hésite pas. La loca­tion pour ce type d’ob­jec­tif est cer­taine­ment LA bonne idée. Tu ramèn­eras des images superbe­ment piquées, et en Cap­padoce il y a matière... Bon voy­age 🙂

  29. Je réagis tout aus­si tard qu’Aze­ty, désolée, je n’avais pas vu les com­men­taires ici !

    Aztey : à quelles fins emportes-tu un ordi ? Je pense que c’est là qu’il faut se pos­er la ques­tion : aller sur le net, stock­er les pho­tos, regarder des films ? Du coup, tu peux le rem­placé par quelque chose de moins poly­va­lent mais plus léger...

    Mélanie, Tan­gosier­ra : oui, quand on n’a pas les moyen d’a­cheter, c’est vrai­ment une bonne idée. Après, il faut quand même voir le prix de la loca­tion et les pos­si­bil­ités qu’on aura de réu­tilis­er l’ob­jec­tif ou non. Je veux dire que louer un objec­tif n’est intéres­sant que lorsqu’il est vrai­ment cher et qu’on n’en a qu’une util­ité ponctuelle. Ils te pro­posent com­bi­en, Mélanie ?

  30. bien vu Oreille !

    con­crète­ment, un petit ordi pour emmen­er mon univers avec moi, sur le moyen terme.
    Stock­er les images, les traiter et les partager sur le web, rester en con­tact avec le monde et sure­ment l’u­til­i­sa­tion de détente comme un film.
    Mais je voy­age pas pour regarder un film... donc le reste devient tout aus­si inutile ^^
    Mais rien que pour le stock­age il faut pou­voir sor­tir les images de la carte mémoire et stock­er sur disque dur externe.

    Sinon côté objec­tifs je com­mence à regret­ter mon hum­ble et pour­tant si par­faite anci­enne con­fig­u­ra­tion : un D300 avec 18–200 et un 50mm 1.8D

  31. Hel­lo,

    En fait j’en avais pour 110€ pour 10j et donc finale­ment y’avait une pro­mo sur le tam­ron chez miss­num donc je me suis fait un cadeau.
    Par con­tre du coup mon fil­tre pola ne passe plus lol....sont malins !

    Je pars demain j’es­pere faire de belles pho­tos !!

    Mélanie

  32. Très bon arti­cle ! Je vais par­tir pour un tour du monde à vélo, et vu qu’on est aux péri­odes de fêtes j’ai reçu des chèques cadeaux pour un nou­v­el objo.
    J’ai le « must have » 50 f/1.8 en fin de vie (un voile grais­seux et des ratés de mise au point), les 18–55 et 55–200 four­nis en kit avec l’achat de mon 60D.
    Vu que je vais être assez mobile et que j’ai envie d’une focale fixe, je pen­sais au 24mm f2.8 qui a vrai­ment bonne presse (le 28 a l’air encore mieux mais j’ai peur de ne pas avoir assez de recul). Mais je n’ai pas de 10–22 que vous sem­blez tous appréci­er pour les paysages... Donc j’hésite.

    Un con­seil ?

  33. Le 24 mm cela te fait un équiv­a­lent à un 35 mm en 24x36, c’est une excel­lente focale poly­va­lente. Idéale pour le reportage ou la rue. Très bien pour le paysage aus­si, par con­tre c’est clair il n’y aura pas l’a­van­tage d’in­clure les pre­miers plans très proches comme avec un ultra grand angle. Après, faut voir le poids ...

  34. 10–20 / 17–55 ... le tout à grande ouver­ture...
    niveau poids/prix, ça donne quoi ?
    pour com­pléter mon 35 mm 1.8, et rem­plac­er mon 18–200 (grosse erreur!) pour les voy­ages, quoi de mieux ?
    (je suis chez Nikon, avec le d7000)
    c’est vrai que finale­ment, le zoom à 200, on l’u­tilise telle­ment peu... tant pis pour le beau rapace qu’on ver­ra 1 fois par an...

  35. Mer­ci pour cet arti­cle ! Je me met pro­gres­sive­ment à la pho­to et j’ai donc des ques­tions de vrai débu­tante 🙂
    J’ai un canon 400D (pas tout jeune mais pour débuter ça me va bien) qui est donc un APS‑C et j’ai lu partout que l’ob­jec­tif 50 mm – 1.8 était top. Du coup j’en ai acheté un mais je n’avais pas bien pigé cette his­toire de coef mul­ti­pli­ca­teur sur les APS‑C. Du coup, main­tenant que j’ai pigé que mon 50mm cor­re­spond en fait plutôt à un 85mm, j’au­rai voulu savoir si tu t’en ser­vais quand même pour des pho­tos de paysage ou si c’é­tait vrai­ment trop juste ? Et du coup, sur du Canon qui ai une grande ouver­ture et pour faire du paysage, tu recom­man­des quel type d’objectif ? (le but ultime étant de faire des pho­tos d’é­toiles mais je veux pas de grand angle non plus car j’aimerais qu’il soit poly­va­lent)
    Mer­ci de ton aide !

  36. Super arti­cle, et très sim­ple à com­pren­dre pour une débu­tante comme moi ! 😉 Je réalise mon pre­mier voy­age en févri­er, j’ai déjà acheté un Olym­pus Pen Lite E‑PL6 avec un objec­tif inté­gré 14–42. J’au­rais aimé faire comme tu fais, n’en pren­dre que deux seule­ment je ne sais pas s’il est préférable que j’achète un objec­tif avec une plus petite focale, mais je ne gag­n­erais que 4 mm ou en acheter un avec une plus grande et gag­n­er 8mm. Vu mon bud­get je ne pense pas pou­voir m’en racheter 2... Je te remer­cie 🙂

  37. Bon­jour,

    Je pos­sède actuelle­ment un NIKON D5200 avec l’objectif du kit d’origine 18–55 et un TAMRON 70–300.
    Je suis assez débu­tante dans la pho­to surtout j’essaye de me sor­tir du mode auto pour les pho­tos que je prends mais ce n’est pas encore tout à fait évi­dent pour moi ^^

    Je me per­met de te sol­liciter pour obtenir un con­seil sur un nou­v­el achat d’objectif :
    Tout d’abord, nous par­tons avec mon con­joint pour un voy­age à la réu­nion. Pour ce voy­age qui se fera prin­ci­pale­ment par de la ran­don­née, j’aimerais ne pas devoir chang­er trop sou­vent d’objectif (peurs de salir le cap­teur, des con­di­tions pas hyper saines pour chang­er d’ob­jec­tif, d’abimer un objec­tif ou encore de louper une pho­to) par con­tre je ne sais pas vers quel objec­tif me tourn­er : le 18–105 ou le 18–140 de chez NIKON me parais­sent intéres­sant en sachant que je ne pour­rait pas trop faire de pho­tos ani­mal­ière ou après il y a le 18–200 de chez NIKON ou TAMRON mais les avis trou­vés sur inter­net me font peur quant à la qual­ité des pho­tos…

    Peux-tu me con­seiller sur ce point ?

    Mer­ci d’avance pour tes répons­es,
    Bonne journée,
    Mathilde

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest