Choisir ses objectifs pour partir en voyage

Petit préam­bule. Dans la vie d’un voyageur qui part avec un reflex, il y a deux moments où l’on doit faire un choix con­cer­nant ses objec­tifs : d’abord à l’achat, puis en faisant son sac pour par­tir. Deux­ième point impor­tant, comme je l’avais évo­qué dans l’arti­cle con­sacré au choix de l’appareil, il n’y a pas de règle absolue, c’est à vous de cern­er vos besoins. Com­mençons donc par quelques con­seils pour l’achat. Pour définir un objec­tif, on utilise la focale, l’ouverture et la qual­ité. La focale influe sur votre angle de champs et sur votre cadrage. On va dis­tinguer les zooms (ou focales amovi­bles, en vul­gar­isant) et les focales fix­es. Les pre­miers por­tent bien leurs noms : une focale min­i­male, une focale max­i­male, et toutes celles com­pris­es entre les deux. Les focales fix­es, ce sera l’inverse : pas de bague de zoom ; si le sujet ne ren­tre pas dans le cadre, il fau­dra reculer ! Un exem­ple pour com­pren­dre les focales :

 

L’appareil n’a pas bougé entre les pris­es (et il s’agit d’un APS-C). Vous apprécierez donc ces qua­tre pho­tos mag­nifiques pris­es depuis mon salon exclu­sive­ment pour illus­tr­er cet arti­cle !

On appro­fondi­ra (peut-être) dans un autre arti­cle, mais vous avez com­pris l’essentiel.
Et c’est de ce con­stat que naît une erreur : les zooms à tout faire. C’est sou­vent sujet à débat, mais j’ai un avis très tranché sur la ques­tion : lorsqu’on achète un reflex, c’est pour chang­er d’objectif. Met­tre un 18–200 dessus n’a aucun sens : une large plage cou­verte équiv­aut à une qual­ité moin­dre. Ces objec­tifs sont, en plus, générale­ment peu lumineux. Vous allez avoir des images molles, pas très piquées, et vous devrez ranger l’appareil dès qu’il fera som­bre (en gros) : autant pren­dre un bon com­pact, ça prend bien moins de place.

Les objec­tifs, c’est comme les humains : quand c’est trop poly­va­lent, c’est que ça n’est pas spé­cial­isé ; voire même réelle­ment com­pé­tent sur rien (et toc). Il va donc fal­loir en acheter plusieurs, et jon­gler entre eux. C’est un investisse­ment cer­tain, mais vous ne le regret­terez pas : un objec­tif vit longtemps, et lorsqu’il est de qual­ité, il se revend facile­ment sans trop de pertes.
Un bon objec­tif coûte cher, mais c’est un investisse­ment sur le long terme. Cela étant, un voyageur aura aus­si facile­ment ten­dance à avoir des réti­cences sur ce point : on pense être plus facile­ment sujet aux vols, pertes, cass­es, et on n’a pas tous envie d’avoir autour du coup plus que ce que les gens qu’on va crois­er ne gag­neront par­fois jamais dans leur vie. C’est un choix, là encore. Per­son­nelle­ment, j’ai opté pour un petit boîti­er entrée de gamme, et des objec­tifs de qual­ité mais pas hors de prix. Dans tous les cas, l’objectif sera plus impor­tant que le boîti­er, c’est donc logique d’y con­sacr­er un plus gros bud­get.

L’ouverture ? C’est le deux­ième chiffre qui qual­i­fie l’objectif. Plus le chiffre et petit, plus l’ouverture est grande. Ça va vous per­me­t­tre deux choses : faire ren­tr­er plus de lumière sur votre cap­teur, et obtenir de jolis flous d’arrière plan. C’est donc un paramètre à ne pas nég­liger. Générale­ment, pour trou­ver des objec­tifs lumineux et de qual­ité, pour des prix cor­rects, il faut plutôt se tourn­er vers les focales fix­es. Chez Canon, par exem­ple, le 50mm 1.8 est un « must have » qu’on trou­ve pour une cen­taine d’euros, en moyenne. Il per­met de pren­dre des pho­tos nettes dans des con­di­tions où l’éclairage est très faible.

La sta­bil­i­sa­tion ? C’est le mot à la mode. Sachez juste que cer­tains objec­tifs sont meilleurs sans, et que ça n’est utile que pour les longues focales. C’est sou­vent un argu­ment mar­ket­ing... Voilà, la balle est dans votre camp.

Cer­tains auront un ensem­ble de focale fix­es, d’autres plusieurs zooms, quelques-uns le cul entre deux chais­es.

Com­ment choisir les objec­tifs à pren­dre avec vous en voy­age ?
Pre­mière chose, oubliez l’idée de tout pren­dre avec vous. Se trim­baller un objec­tif pour faire trois pho­tos, ce n’est pas très intéres­sant, et même avec un bon sac à dos, lim­iter le poids est sou­vent pri­mor­dial ; surtout durant les longues journées de marche, vélo, kayak... Essayez donc de visu­alis­er les pho­tos que vous souhaitez pren­dre sur place. Vous n’aurez pas les mêmes besoins pour un safari au Tan­zanie ou pour un trek en Islande, c’est logique.

Per­son­nelle­ment, j’embarque sys­té­ma­tique­ment deux objec­tifs : un Sig­ma 10–20 et un Tam­ron 17–50. Le 17–50 est un tran­stan­dard. C’est l’objectif que vous pou­vez laiss­er vis­sé en per­ma­nence et qui vous per­met de faire 80% des pho­tos clas­siques d’un touriste : paysages, scènes de vie, por­traits. Il a l’avantage d’avoir une ouver­ture con­stante à 2.8 ; à l’inverse des ouver­tures glis­santes, qui ne per­me­t­tent pas la même ouver­ture aux deux extrémités du zoom.

Le 10–20 est ce qu’on appelle un Ultra Grand Angle. Il est par­ti­c­ulière­ment utile en paysage, et pour les bâti­ments, en com­pen­sant le recul que je ne pour­rais pas pren­dre avec un autre objec­tif.

Depuis que j’ai le 17–50, j’ai un peu delais­sé le 50mm, mais je le prends quand même sou­vent dans un coin, si j’ai la place, car il est petit et léger. Comme je le dis­ais plus haut, il sera par­fait pour les cas de faible lumi­nosité (parce qu’en ouver­ture 1.8). Si vous savez que vous allez faire beau­coup de marchés de nuit, par exem­ple.

En plus de ça, j’ai égale­ment un 100mm macro, ain­si qu’un 70–200 4 L. Ce sont les deux que je laisse le plus sou­vent der­rière moi, pour l’instant. Ils sont de très bonne qual­ité, pour­tant. Le 100mm est génial en por­trait, par exem­ple, et le 70–200 a un piqué du ton­nerre. Mais ils sont lourds, et je n’ai pas sou­vent l’occasion de les utilis­er. Pour­tant, le jour où je par­ti­rai dans un lieu sus­cep­ti­ble d’offrir de belles pos­si­bil­ités en pho­to ani­mal­ière, je les priv­ilégierai.

 

En guise de con­clu­sion, j’ai juste envie de vous dire de vous pos­er les bonnes ques­tions.
Trois pho­tos de pigeons valent-elles de porter 1 demi kilo de téléob­jec­tifs ? Est-ce que vous voulez faire beau­coup de paysages, est-ce que votre voy­age sera prop­ice aux por­traits ?
Pensez aus­si à la loca­tion : vous partez au Kenya mais n’avez pas de téléob­jec­tif, vous n’aurez pas l’utilité d’un tel objec­tif une fois ren­tré et n’avez pas envie d’y met­tre le prix. Plutôt que d’acheter une bousille, louer un bon objec­tif. Vous serez con­tents de vos pho­tos, et ça vous coutera moins cher.

43 Commentaires

  1. Bon­jour,

    tou­jours d’excellent arti­cles. J’en prof­ite pour rebondir sur celui-ci : le poids des objos en voy­age.

    Pour ma part, j’ai décou­vert et me suis accroché à la focale fixe. Elle per­met un con­fort en terme de poids, d’ouverture, de qual­ité incom­pa­ra­ble.

    Un 28/2.8 pour le tout venant, un 50/1.8 pour le por­trait et un 85/1.8 pour un por­trait plus ser­ré.
    Avant le 85, j’avais le 60/2.8 macro (j’ai tou­jours mais je dois pré­par­er une annonce pour le reven­dre), rem­placé alors par des tubes allonges.
    Et avec tout ça un 10–22 pour les paysages.

    ça me per­met de par­tir avec un 10–22 (400­gr) un 28 (200­gr) le 50 (200­gr) et le 85 (400­gr). Qua­tres optiques de qual­ité pour 1kg200. Autant dire presque le poids d’un 24–70/2.8 ou d’un 17–55 2.8 IS.

    Je ne regrette rien et je per­siste dans l’approche focale fixe qui per­met une qual­ité de prise de vue et un effort de com­po­si­tion iné­gal­able.

    Pour les fans d’argentique, cela fait un parc optique du type 16–35, 50, 85, 135. Une grande par­tie en occa­sion (neuf : 1500€, occa­sion : 900€)

    Bonne con­tin­u­a­tion

  2. Je crois que j’avais déjà répon­du quelque part, mais c’est pas grave.
    Per­so j’ai 2 sig­mas :
    un 10–20 (le même que toi cer­taine­ment) et un 30mm fixe qui ouvre à 1.4.
    Le 30mm est celui que j’utilise le plus.
    Je pense à m’acheter un 70mm mais je ne sais pas encore lequel.
    L’autre avan­tage des objec­tifs fix­es c’est qu’ils oblig­ent à se bouger pour pren­dre une pho­to, on ne se con­tente pas de rester à la même place et de jouer avec le zoom, on bouge, on test plusieurs angles...

  3. Tiens, deux ama­teurs de focales fix­es...

    (Tewoz, je crois que tu l’avais évo­qué dans l’article sur l’achat de l’appareil)

    Per­son­nelle­ment, je ne penche ni pour l’un, ni pour l’autre. J’aime mon zoom de base et ça ne m’empêche pas de bouger. Entre faire un pas en arrière et dézoomer, on n’aura pas la même image. Mais je sais aus­si que chez cer­tains, il peut y avoir un part de paresse... Dans tout les cas, la qual­ité et la légèreté des focales fix­es en font des options à con­sid­ér­er sérieuse­ment pour n’importe quel voyageur !

  4. Bon­jour,
    votre avis sur les reflex et les zooms de grande ampli­tude est un peu sévère, voire aya­tol­lesque 😉
    Per­so j’ai longtemps voy­agé en zap­pant entre le 10–20, le 18–70 et un 70–300 puis un 50–150. Et il y a beau­coup de pho­tos que je n’ai pas faites, faute d’avoir mon­té la bonne focale à l’instant t (le fameux « instant décisif »).
    J’explique : quand je voy­age je ne suis jamais seul, je suis accom­pa­g­né par ma femme et mes filles qui sont toutes 3 des « filles de la ville », peu con­cernées par les choses de la pho­to, donc impa­tientes 😉 Même quand je négo­cie un quarti­er libre, je suis en sit­u­a­tion de reportage, c’est-à-dire que je vais aus­si bien tra­quer le petit détail graphique que le paysage urbain plus aéré. Mon­ter un ultra-grand-angle ou un télé relèvent d’un par­ti pris de départ, et en chang­er requiert un min­i­mum de temps, de manip­u­la­tions et de pré­cau­tions.
    Voilà pourquoi j’ai fini par acheter un 18–200 de mar­que, certes moins piqué que feu mon 18–70 (paix à son âme), mais beau­coup plus poly­va­lent et sta­bil­isé qui plus est. Bien sûr je regrette le piqué de l’excellent et mécon­nu 50–150 Sig­ma, mais en con­trepar­tie je me déplace léger et j’ai une réac­tiv­ité incom­pa­ra­ble entre grand-angle et télé. Exacte­ment ce dont a besoin un pho­tographe de rue.
    Quant à l’argument « autant acheter un com­pact », alors là par­don, ça ne résiste pas une sec­onde à la com­para­i­son ! Faut-il rap­pel­er que la den­sité des pho­to­sites d’un cap­teur de com­pact est au moins 8 à 10 fois supérieure à celle d’un APS-C ? Ce qui sig­ni­fie que les pho­to­sites voient 10 fois moins de lumière, 10 fois moins d’information qu’il fau­dra ampli­fi­er voire extrapol­er à gros coup de traite­ment numérique dans le logi­ciel embar­qué de l’APN ! Tenue en hauts isos et finesse des détails militeront tou­jours pour le reflex. J’ai sou­vent recueil­li les états d’âme de col­lègues ou d’amis en mal d’orientation pho­tographique, et je préfér­erai tou­jours con­seiller un reflex d’entrée de gamme avec un bon 18–200 que voir un ami acheter un bridge...

  5. per­son­nelle­ment j’ai une préférence pour les objec­tifs fixe :35 pour l’ambiance et les reportages, 85 pour les por­traits et le 180 pour les chats qui sont méfi­ants mais c est selon si vous voy­ager pour vos reportages ou sim­ple­ment pour avoir des sou­venir .un excel­lent com­pact avec un fixe peut faire ample­ment l affaire pour 90 poure­cent des images prisent

  6. tan­gosier­ra : je peux com­pren­dre ton approche, mais je ne suis pas d’accord 🙂
    D’une part, en com­pact, on peut trou­ver des choses vrai­ment très bonnes, offrant un bon ren­du (par­fois même du raw) mais égale­ment un grand nom­bre de pos­si­bil­ités à la prise de vue. Pour du paysage, des scènes de rue et bon nom­bre de pho­tos clas­siques, ce sera ample­ment suff­isant, tout en offrant une grande ampli­tude de range, et un encom­bre­ment réduit.
    D’autre part, est-ce qu’il vaut mieux « louper » une pho­to de temps en temps mais que les autres soient très bonnes (je par­le du ren­du, pas du sujet, ou de la com­po) ou pren­dre tout ce qu’on veut avec une qual­ité inférieure ?
    Après, si c’est un choix qui te sat­is­fait, tant mieux ! ça n’empêche pas de faire de bonnes pho­tos (qui seraient juste encore meilleures avec un vrai objec­tif :p)

    bacri : tu pho­togra­phies beau­coup de chats pen­dant tes voy­ages ? ça a sure­ment déjà été fait, mais il y a de beaux trucs à faire sur les « chats du monde ».

    Fab­rice : per­son­nelle­ment, le zoom je me suis sou­vent bien passée, mais là encore, tout n’est ques­tion que de besoins !

  7. Bon, faut rel­a­tivis­er dou­ble­ment :
    1. le 18–200 Nikon, c’est pas non plus un cul de bouteille, et j’ai tou­jours avec moi le 50mm 1.8 pour un piqué au rasoir ; je retrou­ve d’ailleurs ce piqué avec le 80–200 mais à 1.4kg, la bête reste à la mai­son quand je voy­age.
    2. un com­pact, j’utilise aus­si : Ricoh GR-D à focale fixe de 28mm (équiv­a­lent), ça fait la syn­thèse, non ?
    En fait comme sou­vent, on est dans le com­pro­mis entre réac­tiv­ité, poly­va­lence et qual­ité. Mais j’ai vu des pho­tos pro­duites par le 18–200 en expo ou en dou­ble page de mag­a­zine (beau­coup de pros l’utilisent et arrivent à ven­dre à Géo) qui sont à tomber 🙂

  8. Je pho­togra­phie majori­taire­ment les chats pen­dant mes voy­ages ‚j’ai eu la chance d avoir fait la cou­ver­ture des chats du monde de Géo ain­si qu’un livre les chats sacrés d Asie plus dif­férentes paru­tions.
    j’aime mon­tr­er les chats dans le quo­ti­di­en des locaux ‚mai­son ‚monastères,marché
    oreille si toi ou tes lecteurs vous voyez en endroit en Asie avec de nom­breux chats voir des stat­ues n hésite pas pas à m’en faire part.
    Le plus sou­vent c’est le regard du pho­tographe l’approche de son sujet et une bonne con­nais­sance qui compte plus que le matériel .
    mais franche­ment il doit y avoir extrême­ment peu de pho­to dif­fuser par Géo fait avec le 18–200

  9. @bacri : je me sou­viens d’avoir croisé beau­coup de chats en Bir­manie (il y a le fameux tem­ple au Lac Inle avec le moine et ses chats).
    Il me sem­ble qu’à Bornéo, il y a une ville avec un musée con­sacré aux chats qui est assez con­nu.
    Si tu es intéressé, je peux te retrou­ver le nom.

  10. Je viens de me rap­pel­er du com­men­taire que je voulais faire en lisant cet arti­cle : le choix de l’objectif pour .. la vidéo. Je ne sais pas si tu comptes écrire un truc à ce sujet mais dans mon cas par exem­ple, l’objectif le plus sou­vent vis­sé sur mon boiti­er est le 50 mm 1.8 que je vais prob­a­ble­ment tro­quer pour le 1.4 vu le temps que je passe avec. Alors que je pen­sais ne l’utiliser que pour des cas très pré­cis ... Bref, je pense que « l’objectif pour par­tir en voy­age » sera bien­tôt celui qui arrivera à con­juguer opti­mi­sa­tion pho­to et opti­mi­sa­tion vidéo ! (ahem, je crois que je viens d’écrire le com­men­taire le moins clair de ma vie de blogueur)

  11. Lemer­ou la ville à Bornéo c’est Kutch­ing con­nu pour son musée de chats et ses stat­ues de chats ‚ville très agréable mais mer­ci de ton aide
    tangosierra:je ne par­lais que des pho­tographes que je con­nais ou que j’ai croisé pen­dant mes voy­ages et tu m’a fait con­naître LMP

  12. Très bon arti­cle, je pense que l’intégration d’un tran­stan­dard peut être très utile pour avoir de beaux bokeh à 17mm.

    J’ai toute­fois une ques­tion, à 70mm et ouvert à 2.8 et à 55mm et ouvert à 1.8, est-ce que le bokeh sera équiv­a­lent ? (en sup­posant que le sujet soit placé à la même dis­tance de l’arrière-plan dans les deux cas, et que la dis­tance pho­tographe mod­èle soit la même aus­si)

  13. Math­eew : dans les arti­cles à venir, il devrait y en avoir un qui réponde à ta ques­tion (ce sera plus sim­ple avec des illus­tra­tions que des mots)

  14. Je suis TELLEMENT con­tente de décou­vrir ton blog ! (Et enfin d’avoir un peu de temps pour l’approfondir !)

    Tes con­seils pho­tos sont absol­u­ment ce que je recher­chais (pas poussés à l’extrême, mais très pro­fes­sion­nels pour nous guider et nous éclair­er dans nos choix de matériel !)

    Ques­tion pho­togra­phie, je m’y adonne depuis deux ans, mais sérieuse­ment depuis quelques mois(avec bébé, dis­ons que c’est le moyen le plus créatif que j’ai pour m’exprimer en sa com­pag­nie !) Je pos­sède un Nikon D60 et aime par­ti­c­ulière­ment utilis­er un objec­tif macro 105mm (surtout pour faire du por­trait...)

    Je vais pren­dre le temps de lire aus­si tous tes beaux bil­lets, notam­ment l’Asie, avec un brin d’envie. Je pré­pare pour l’automne l’Amérique Cen­tral et sachant que mon sac (Flip­side comme le tiens, que J’ADORE !) dois aus­si con­tenir couch­es, bouteilles d’eau, cahi­er de notes, etc. Je dois faire des mir­a­cles ...

    J’hésite en un grand angle (paysages) ou un tran­stan­dard (pour ani­maux / jun­gle) LÉGER et évidem­ment abor­d­able Aurais-tu des con­seils à me sug­gér­er ?

    Au plaisir de te lire à nou­veau !

  15. Mawoui : mer­ci beau­coup, c’est vrai­ment gen­til 🙂
    C’est sûr qu’avec un bébé, les con­traintes sont dif­férentes, et niveau poids et encom­bre­ment, c’est encore pire (vive­ment que tu puiss­es lui faire porter ton sac 😉 )
    Je ne con­nais pas assez Nikon pour te don­ner des exem­ples pré­cis, mais il y a pas mal de simil­i­tudes, et le tam­ron doit être aus­si bon chez canon que chez nikon ! Tu utilis­es quoi actuelle­ment en plus du 105 ?

  16. Oh oui ! T’inquiètes que quand maman va devoir pay­er le bil­let d’avion de Miss, je vais la faire par­ticiper ! hihi­hi !

    Ques­tion objec­tif, j’ai un 85mm / 3.5 que je compte pren­dre au lieu du 105 mm car bcp plus léger (et de bonne qual­ité, mais moins dra­ma­tique si je me fais vol­er et beau­coup plus léger...) et un sim­ple 18–55 mm. J’aimerais un 55–200 aus­si (soit Tam­ron ou sig­ma, je crois que tam­ron est mieux non ?), mais là je dois faire un choix ques­tion $ ... Ahh­hh !

  17. Un 105 peu faire office de mini téléob­jec­tif, donc tu es déjà bien équipée !
    Après, la ques­tion, c’est surtout qu’est ce que tu vas pho­togra­phi­er... Si c’est plutôt ani­maux ou paysage, en somme ? Il me sem­ble de tam­ron et sig­ma font des 70–200 2.8 avec un bon rap­port qual­ité / prix.

  18. Je suis par­ti avec un 12–24, un fixe 35 et un 55–200. (focales APS-C).
    Si j’ai un peu regret­té mon choix d’objectif au début du voy­age car j’étais habitué au trans­stan­dard (j’ai le mon­stre Nikon 17–55/f2.8) et que j’avais le sen­ti­ment de jamais avoir le bon vis­sé, je me suis résigné et tant pis si je manque une pho­to par ci par là, au final j’arrive quand même à en faire de belle.

    A not­er que par exem­ple par rap­port aux focales fix­es de Chtiben, je n’ai pas l’avantage des grandes ouver­tures à toutes mes focales mais pour 1kg tout rond je cou­vre le range 12 à 200mm (et j’ai de belle prise de vue à 200, ne serait-ce que les couch­ers de soleil où l’on souhaite voir le disque).

  19. Bon­jour.

    Tres bon arti­cle. Etant pho­tographe ama­teur de puis plus de 20 ans spé­cial­isé en pho­to ani­mal­ière je ne délaisse pas les paysages et pho­to-reportage.

    Pour ma part je suis équipé en Nikon et voici ce que j’ai dans mon sac (dans toutes les sit­u­a­tions) :
    14–24mm f2.8
    24–70mm f2.8
    70–200mm f2.8

    Optiques très lumineux et poly­va­lents. Le sta­bil­isa­teur sur le 70–200 est vrai­ment utile et fiable.

    Je com­plète avec un 300 f2.8 dans cer­tain voy­age en reportage et 400 f2.8 en pho­to ani­mal­ière puis deux télé-con­ver­tis­seurs TC 14 et TC 17.

    per­so ce matériel est ide­al en terme poly­va­lence, de poids, reste le sac enfin les sacs en fonc­tion de sa des­ti­na­tion.

    Voila j’espere avoir apporter un com­plé­ment d’information.

    Bonne pho­to.

  20. Quand je pars en voy­age, je suis plutôt « archi­tec­ture- scènes de vie- ambiance – paysage ». Donc il me faut un objec­tif « poly­va­lent » mais pas trop non plus. C’est pourquoi j’utilise dans ces cas là mon 17–85 mm 4–5.6, et je prends avec moi mon 50mm 1.4 au cas où je fais des por­traits. Parce que si j’emporte tout mon broll (oui, belge) avec moi, c’est impos­si­ble.
    En tout cas, supers les arti­cles con­seils, j’adore/j’adhère.

  21. Sophie/Jim : j’ai eu une grosse hési­ta­tion avant de com­pren­dre le « /jim », mais le belge aide à faire le lien ! Hé bien mer­ci et bien­v­enue ici, alors.

  22. En ce moment même au Viet­nam, j’ai tou­jours avec moi le 50mm f1.4 et le 24mm f1.4. Pour le 100mm macro 2.8 il reste sou­vent à la mai­son finale­ment !

    Je préfère m’obliger à m’approcher des gens. Ça m’a d’ailleurs sou­vent énervé de voir des gens pren­dre des pho­tos au loin avec leur longue focale : comme des paparazz­is....

    Quand je me sens d’attaque, je prends le 24mm (super optique pour les por­traits mal­gré ce que l’on peut penser !). Si je suis d’humeur timide, je prends le 50mm. Après ça dépend aus­si des lieux 😀

  23. Thanh Long Bach : tu n’es pas trop long en paysage/archi à 24 ? ça me tente beau­coup d’essayer de ne par­tir qu’avec deux ou trois focales fix­es ultra lumineuses !

  24. C’est vrai que le 24 n’est pas assez large pour du paysage qui tue (entre autres au Viet­nam ! ) Mais je ne fais pas beau­coup de paysage :p

    Après par­tir avec juste des fix­es qui sont plutôt courts (50 et 24 c’est pas du 70–200 ^^) je trou­ve ça plus stim­u­lant (et moins faig­nant :D). Puis ça m’oblige à m’approcher des gens pour les pho­tos et ça, c’est très cool ! 

    Puis c’est léger ! On peut regret­ter d’être trop court ou trop long pour cer­tains con­textes, mais tant pis on se bouge les fess­es pour avoir au mieux, c’est plus mar­rant et ca peut alors devenir plus orig­i­nal 😀

  25. Thanh Long Bach : On y revient tou­jours, choisir selon ses goûts et envies ! (ou le prob­lème de ceux qui aiment tout 😉 )

  26. Je réagis avec 8 mois de retard mais pas grave :

    je suis tombé ici par rap­port à l’article sur le Pogo et je suis en train de le / la rechercher même si j’ai des doutes sur la qual­ité finale.

    Bref, pour le voy­age et les objec­tifs, par con­tre, je sais que je ne peux pas vivre sans mes 35 / 50 / 85

    et j’ai un 20mm pour le paysage ( rare mais tou­jours agréable, et puis l’objectif est hyper léger donc ne me dérange pas ).

    Par con­tre mon gros dilemme ... c’est ce satané 180mm 2.8 et mon mac­book pro 13 pouces.

    Tout ceci dans le sac à dos pèse assez lourd, et l’été dernier je peux vous assur­er que j’en ai bavé.

    Donc déjà je pense aban­don­ner le 180mm 2.8 à la mai­son ( ou le reven­dre qui sait ), mais le mac­book pro ... com­ment voy­ager sans son mac ?
    cru­el dilemme.

    Je n’ai pas telle­ment envie mais une idée que je trou­ve intéres­sante : un net­book de 10 pouces ( ou moins , mais c’est rare ), mais ça fait encore du matos à acheter et à trans­porter.

    Bref, je sais pas com­ment m’organiser

  27. Bon­jour,

    Je pars en Cap­padoce la semaine prochaine et n’ayant pas encore les sous pour m’acheter un 18–50 sym­pa je me suis dit que j’allais le louer 🙂
    Sur le site ils me pro­posent un obj Canon 17–55mm à 2.8IS, qu’en pensez vous ? 

    Mer­ci pour le con­seil 🙂

    Melanie

  28. N’hésite pas. La loca­tion pour ce type d’objectif est cer­taine­ment LA bonne idée. Tu ramèn­eras des images superbe­ment piquées, et en Cap­padoce il y a matière... Bon voy­age 🙂

  29. Je réagis tout aus­si tard qu’Azety, désolée, je n’avais pas vu les com­men­taires ici !

    Aztey : à quelles fins emportes-tu un ordi ? Je pense que c’est là qu’il faut se pos­er la ques­tion : aller sur le net, stock­er les pho­tos, regarder des films ? Du coup, tu peux le rem­placé par quelque chose de moins poly­va­lent mais plus léger... 

    Mélanie, Tan­gosier­ra : oui, quand on n’a pas les moyen d’acheter, c’est vrai­ment une bonne idée. Après, il faut quand même voir le prix de la loca­tion et les pos­si­bil­ités qu’on aura de réu­tilis­er l’objectif ou non. Je veux dire que louer un objec­tif n’est intéres­sant que lorsqu’il est vrai­ment cher et qu’on n’en a qu’une util­ité ponctuelle. Ils te pro­posent com­bi­en, Mélanie ?

  30. bien vu Oreille !

    con­crète­ment, un petit ordi pour emmen­er mon univers avec moi, sur le moyen terme.
    Stock­er les images, les traiter et les partager sur le web, rester en con­tact avec le monde et sure­ment l’utilisation de détente comme un film.
    Mais je voy­age pas pour regarder un film... donc le reste devient tout aus­si inutile ^^
    Mais rien que pour le stock­age il faut pou­voir sor­tir les images de la carte mémoire et stock­er sur disque dur externe.

    Sinon côté objec­tifs je com­mence à regret­ter mon hum­ble et pour­tant si par­faite anci­enne con­fig­u­ra­tion : un D300 avec 18–200 et un 50mm 1.8D

  31. Hel­lo,

    En fait j’en avais pour 110€ pour 10j et donc finale­ment y’avait une pro­mo sur le tam­ron chez miss­num donc je me suis fait un cadeau.
    Par con­tre du coup mon fil­tre pola ne passe plus lol....sont malins !

    Je pars demain j’espere faire de belles pho­tos !!

    Mélanie

  32. Très bon arti­cle ! Je vais par­tir pour un tour du monde à vélo, et vu qu’on est aux péri­odes de fêtes j’ai reçu des chèques cadeaux pour un nou­v­el objo.
    J’ai le « must have » 50 f/1.8 en fin de vie (un voile grais­seux et des ratés de mise au point), les 18–55 et 55–200 four­nis en kit avec l’achat de mon 60D.
    Vu que je vais être assez mobile et que j’ai envie d’une focale fixe, je pen­sais au 24mm f2.8 qui a vrai­ment bonne presse (le 28 a l’air encore mieux mais j’ai peur de ne pas avoir assez de recul). Mais je n’ai pas de 10–22 que vous sem­blez tous appréci­er pour les paysages... Donc j’hésite.

    Un con­seil ?

  33. Le 24 mm cela te fait un équiv­a­lent à un 35 mm en 24x36, c’est une excel­lente focale poly­va­lente. Idéale pour le reportage ou la rue. Très bien pour le paysage aus­si, par con­tre c’est clair il n’y aura pas l’avantage d’inclure les pre­miers plans très proches comme avec un ultra grand angle. Après, faut voir le poids ...

  34. 10–20 / 17–55 ... le tout à grande ouver­ture...
    niveau poids/prix, ça donne quoi ?
    pour com­pléter mon 35 mm 1.8, et rem­plac­er mon 18–200 (grosse erreur!) pour les voy­ages, quoi de mieux ?
    (je suis chez Nikon, avec le d7000)
    c’est vrai que finale­ment, le zoom à 200, on l’utilise telle­ment peu... tant pis pour le beau rapace qu’on ver­ra 1 fois par an...

  35. Mer­ci pour cet arti­cle ! Je me met pro­gres­sive­ment à la pho­to et j’ai donc des ques­tions de vrai débu­tante 🙂
    J’ai un canon 400D (pas tout jeune mais pour débuter ça me va bien) qui est donc un APS-C et j’ai lu partout que l’objectif 50 mm – 1.8 était top. Du coup j’en ai acheté un mais je n’avais pas bien pigé cette his­toire de coef mul­ti­pli­ca­teur sur les APS-C. Du coup, main­tenant que j’ai pigé que mon 50mm cor­re­spond en fait plutôt à un 85mm, j’aurai voulu savoir si tu t’en ser­vais quand même pour des pho­tos de paysage ou si c’était vrai­ment trop juste ? Et du coup, sur du Canon qui ai une grande ouver­ture et pour faire du paysage, tu recom­man­des quel type d’objectif ? (le but ultime étant de faire des pho­tos d’étoiles mais je veux pas de grand angle non plus car j’aimerais qu’il soit poly­va­lent)
    Mer­ci de ton aide !

  36. Super arti­cle, et très sim­ple à com­pren­dre pour une débu­tante comme moi ! 😉 Je réalise mon pre­mier voy­age en févri­er, j’ai déjà acheté un Olym­pus Pen Lite E-PL6 avec un objec­tif inté­gré 14–42. J’aurais aimé faire comme tu fais, n’en pren­dre que deux seule­ment je ne sais pas s’il est préférable que j’achète un objec­tif avec une plus petite focale, mais je ne gag­n­erais que 4 mm ou en acheter un avec une plus grande et gag­n­er 8mm. Vu mon bud­get je ne pense pas pou­voir m’en racheter 2... Je te remer­cie 🙂

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest