fbpx

Albertville : des allées du Grand Bivouac aux arbres du Fort de Tamié

Pour la deux­ième année con­séc­u­tive, je me suis ren­due au Grand Bivouac, le fes­ti­val d’Albertville. Et, comme l’année dernière, j’y ai passé de super moments. Je vais donc vous faire un rapi­de bilan, et vous par­ler de ce que j’ai fait après, en restant dans la région une journée de plus (puisque le Grand Bivouac c’est super, mais il aurait été frus­trant de ne rien voir de la Savoie !)

albertville_grandbivouac-2013AlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertville
cliquez pour agrandir et faire défil­er les pho­tos

Pen­dant trois jours, Julien, Ade­line et moi, avons ani­mé le blog du Grand Bivouac. L’occasion de voir plein de films, d’assister à des con­férences, d’aller à des expos, et de ren­con­tr­er plein de gens pas­sion­nants : retrou­vez tous mes arti­cles ici.
Une par­tie du Grand Bivouac est con­sacrée aux Pre­miers Pas de l’Aventure, des con­férences et films réal­isés par de jeunes voyageurs, et cette pro­gram­ma­tion que j’ai préférée, au final : des gens jeunes, frais, pas­sion­nés, pas encore trop gon­flés par l’égo (mais non, je ne vise per­son­ne, voyons). Bref, l’année prochaine, je me con­cen­tr­erai exclu­sive­ment sur les « petits pas » !

Alors mer­ci à l’organisation du Grand Bivouac, aux dizaines de bénév­oles, à Fab­rice et Pauline pour l’accueil, à Jodie, Meer­im, Bastien, Julie, Inès, et tous ceux qui se sont prêtés aux jeux des por­traits. Et on se revoit en 2014 !

Hébergement insolite : le tonneau du Domaine du Grand Cellier

J’ai dor­mi dans pas mal d’endroits clas­siques pour les voyageurs : des suites de palaces aux your­tes, du camp­ing aux ban­quettes de train, couchettes de bus, sur des toits ou dans des cabanes... mais je n’avais jamais encore dor­mi dans un ton­neau. Et c’est main­tenant chose faite.
Pour la dernière nuit savo­yarde, Ade­line et moi sommes allées pass­er la nuit dans le Domaine du Grand Cel­li­er, à Tournon, juste au-dessus d’Albertville. Patrick et Viviane y pro­posent des gîtes, des cham­bres d’hôtes, et donc des habi­tats inso­lites comme le ton­neau...

Albertville

Le ton­neau est disponible toute l’année, soit en con­fig­u­ra­tion deux lits, soit en ver­sion « cou­ple ». Et dans tous les cas, il vous fau­dra débours­er 90€, petit déje­uner inclus.
Le domaine du Grand Cel­li­er vaut surtout pour le cadre. Au petit matin, la vue depuis le ton­neau est superbe, et quelques chemins de ran­don­née sont acces­si­bles directe­ment.

Visite du Fort de Tamié

Jadis, les français n’étaient pas hyper copains avec les ital­iens. Du coup, les savo­yards, frontal­iers, ont dû con­stru­ire des lignes de défense un peu partout dans la région, et le Fort de Tamié fait par­tie de toute une stratégie pour pro­téger Albertville (bon, ça n’a jamais servi, au final !). Là, le voyageur ama­teur de beaux paysages peut traduire que le Fort est con­stru­it sur les hau­teurs, et offre de beaux panora­mas. Et le voyageur ama­teur d’histoire se pas­sion­nera pour le sys­tème Séré de Riv­ières, et toute la stratégie mil­i­taire digne de Kas­parov.

albertville_fort-de-tamieAlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertville

Cliquez pour agrandir

La vis­ite du Fort est inté­grale­ment gra­tu­ite, toute l’année. Vous pou­vez venir y pique-niquer en appré­ciant la vue sur le mas­sif du Mont Blanc.
Si l’histoire du Fort de Tamié vous intéresse, je vous con­seille de con­tac­ter la Fon­da­tion Facim, qui organ­ise des vis­ites guidées, dans lesquelles vous aurez tous les détails sur les choix d’ingénierie archi­tec­turale et l’aménagement des bat­ter­ies de défense en pas­sant par la logis­tique des rav­i­taille­ments.

Accrobranche au Fort de Tamié

Après une mat­inée à décou­vrir tous les secrets du Fort de Tamié, Ade­line et moi avons passé l’après-midi à cra­pahuter entre les branch­es, sous la sur­veil­lance de Samuel et Thibaut d’Acro­fort.

albertville_accrobranche-tamie2

C’était hyper orig­i­nal, de redé­courir le Fort depuis les cimes des arbres, ce fut beau­coup plus amu­sant que je l’aurais cru. Il y a plusieurs pistes, pour tous les niveaux, et on ter­mine par une tyroli­enne de 300m durant laque­lle on se repose et on admire le paysage !
Albertville

AlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertvilleAlbertville
cliquez pour agrandir et faire défil­er les pho­tos

Il y a des par­cours pour tous les niveaux (vert, bleu, rouge, noir, comme au ski) mais tou­jours avec une ligne de vie con­tin­ue : c’est-à-dire qu’on accroche sa sécu­rité au début du par­cours, et il est impos­si­ble de la décrocher avant la fin, ce qui garan­tit une sécu­rité opti­male. Cer­tains par­cours sont plus sportifs que d’autres, et nous avons eu toutes les deux quelques cour­ba­tures le lende­main ! C’est assez impres­sion­nant, il ne faut bien évide­ment pas avoir le ver­tige. Mais en cas de crise de panique, Samuel et Thibaut vien­dront vail­lam­ment vous sec­ourir.

A titre per­son­nel, je dois vous con­fi­er avoir eu un peu de mal à m’élancer sur la piste noire, une de ses épreuves requérant de s’élancer dans le vide avec une corde, façon Tarzan, pour aller agrip­per une « toile d’araignée » en face. Impos­si­ble de jauger à quelle hau­teur j’allais atter­rir, à quel point j’allais ou non frôler le sol... et plus on réflé­chit, plus la plate­forme d’où on s’élance sem­ble haute, et moins on a envie d’y aller. Bref, ça a duré quelques sec­on­des, j’ai flip­pé, mais je l’ai fait !

Je ne sais pas si je devrais vrai­ment vous mon­tr­er ça, mais Ade­line a filmé... :

12 Commentaires

    1. Détail amu­sant, ces couleurs sont apparues le temps du week-end. Lorsque nous sommes arrivées, les feuilles étaient encore vertes. Le temps de voir quelques films, et lorsque nous avons remis la tête dehors, toutes ces teintes étaient là. Un vrai coup de chance !

  1. J’habite juste à côté de Cham­béry et je ne con­nais­sais pas l’existence du Grand Bivouac, honte à moi ^^ Je viendrais prob­a­ble­ment l’année prochaine pour me rat­trap­er ! Et s’il y a besoin de bénév­oles pour 2014, je suis motivée (si c’est le week-end) 🙂

  2. Elles sont bien sym­pa­thiques vos pho­tos ! Le par­cours d’accrobranche à l’air cool, le paysage que l’on voit depuis le pont où à par­tir des tyroli­ennes don­nent vrai­ment envie de voir la région. La pho­to avec le couch­er de soleil en tyroli­enne m’a beau­coup plu en tout cas !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest