Quand utiliser un smartphone pour ses photos de voyage

Il y a trois mois, je me suis décidée à acheter un iPhone. J’avais jusque-là une chose que les plus jeunes ne con­naîtront pas : un « pho­to­phone », un machin hybride avec un bon objec­tif et un pavé numérique, dont la qual­ité était équiv­a­lente à celle d’un com­pact d’entrée de gamme (à l’époque). Il m’avait bien servi en Écosse, lorsque le froid avait vidé toutes mes bat­ter­ies...

Mon Belge s’est mis aux smart­phones depuis longtemps (chez Sam­sung et Android, mais qui croit encore que ça change quelque chose ?), et l’utilise beau­coup en voy­age, notam­ment comme appareil pho­to. Il faut dire que les smart­phones offrent un avan­tage de choix : on les a tou­jours sous la main. Et en plus, ils con­cen­trent toutes les util­i­sa­tions : bloc-notes, inter­net, télé­phone, etc. dans un seul objet rel­a­tive­ment léger et com­pact.

La Suisse avec Insta­gram sur iPhone

Pour autant, il ne faut pas sures­timer ces petites choses. Ain­si, je regar­dais récem­ment un reportage sur une chaîne que je ne cit­erai pas, pour ma pro­pre dig­nité. On y par­lait de l’essor de la pho­togra­phie sur télé­phone, avec comme exem­ple une pho­tographe pro­fes­sion­nelle qui util­i­sait son iPhone pour ses expos. Un 5DII sur l’épaule, nous la suiv­ions dans les rue de Nice (ou d’une ville du sud avec la mer et des gens qui par­lent fort) et la voilà qui immor­talise une scène de vie au bord de l’eau. Et d’expliquer qu’avec son appareil, elle n’aurait jamais eu un bleu pareil. [ici, je m’autocensure pour ne pas dire de trucs trop méchants sur les gens qui croient que la pho­to s’arrête à ce qu’ils voient sur l’écran du reflex] 

C’est pour moi, typ­ique­ment, le mau­vais exem­ple de l’utilisation du télé­phone. Les effets vin­tage, Insta­gram, Hip­sta­mat­ic, etc. sont à la mode, mais ne font pas la bonne pho­to et, pire, for­ma­tent les yeux. Si le point de moti­va­tion est l’effet, il y a une erreur sur l’outil. Ou alors, il ne faut pas penser faire une bonne pho­to (notre pro­fes­sion­nelle voulait les ven­dre...). Je ne suis pas en train de dire qu’il n’est pas pos­si­ble de faire une bonne pho­to avec un iPhone, loin de là, mais que si ce qui vous intéresse c’est le vignettage et les virages de couleur, alors autant appren­dre à la faire soi-même, pour maîtris­er son ren­du et avoir une image de meilleure qual­ité (et plus facile­ment imprimable).

Alors, dans quelles cir­con­stances utilis­er un smart­phone comme appareil pho­to ?

Le meilleur appareil, c’est celui qu’on a avec soi. En voy­age, il est prob­a­ble qu’on garde son appareil en per­ma­nence, entre le stress de le laiss­er à l’hôtel, le stress de louper LA bonne pho­to... Pour­tant, il peut arriv­er qu’on parte plus léger, pour une journée à vélo par exem­ple, ou qu’on ne veuille pas sor­tir le gros reflex dans un endroit : le smart­phone sera alors par­fait. Mieux, il sera moins facile­ment iden­ti­fié comme « fait des pho­tos » et peut per­me­t­tre une cer­taine dis­cré­tion. Enfin, surtout dans les lieux où ce genre d’appareil est très démoc­ra­tisé (et méfiez-vous quand même : dans le métro parisien, cer­tains pick­pock­ets les reni­flent à 100m et les volent par télé­pathie).

Et puis surtout, l’avantage du smart­phone, c’est l’instantanéité. J’aime voy­ager « décon­nec­tée », mais si je suis dans un restau­rant ou un hôtel qui pro­pose du WiFi, il est agréable de partager directe­ment quelques images, pour la famille, les amis, ou les lecteurs, comme vous ! Une forme de pre­view des pho­tos et arti­cles à venir, vite fait, vite envoyé !

La Pologne avec Insta­gram sur iPhone

Du coup, vous le voyez venir, on va abor­der plus en pro­fondeur le sujet dans les mois à venir, avec les prob­lé­ma­tiques des appli­ca­tions, de la bat­terie, et puis du cadrage et des effets, aus­si !

 

22 Commentaires

  1. Très intéressé de lire les prochains arti­cles à ce sujet. Dis­ons qu’avec iPho­neo­gra­phie Oz, c’est le con­cept que j’ai choisi pour racon­ter un an de voy­age à tra­vers l’Australie. Je ne fais pas par­tie de ceux qui pensent qu’un iPhone peut rivalis­er avec un « vrai » appareil pho­to, mais je per­siste : un iPhone est un out­il comme un autre qui per­met d’imager et de racon­ter une his­toire ! 😉

  2. Je pars mer­cre­di pour 1 mois en Guade­loupe. Sans ordi­na­teur bien enten­du.
    J’ai prévu d’utiliser l’application Insta­gram unique­ment pour ali­menter mon blog automa­tique­ment via mon télé­phone et don­ner quelques nou­velles à mes proches (les faire baver ? :)).
    Je trou­ve l’application funky et pour de l’instantanée, je trou­ve ça vrai­ment bien. En revanche, je pense que dans quelques années, nous serons juste­ment lassés de tous ces effets et seront bien con­tent d’avoir nos belles pho­togra­phies et de très bonne qual­ité pris­es avec des appareils tout à fait ordi­naires.

  3. Sans pass­er par Insta­gram, le iphone fait de jolies pho­tos en mode nor­mal. Je me con­tente de mon ipod touch en ce moment juste pour partager des bribes sans pré­ten­tion.

  4. Cet arti­cle tombe à pique pour moi !
    Depuis que j’utilise Insta­gram j’ai l’impression de m’améliorer en terme de créa­tiv­ité et du coup j’étais sep­tique à l’idée d’investir dans un reflex...
    Mais comme tu dis on peut très bien faire cohab­iter les deux.

  5. Bon alors, pour le coup, je ne suis pas totale­ment d’accord avec toi 😀
    Je ne sais pas si on a vu le même reportage (c’était il y a qqes temps, sur arte ou France 5 je crois), mais dans celui que j’ai vu, il était pré­cisé que c’était « en plus » de ses pho­tos clas­siques. Au final, la pho­tographe répondait à la demande de ses clients pour des pho­tos de ce genre, après s’être ren­du compte qu’il y avait un vrai marché pour ces pho­tos qu’elle avait com­mencé par pren­dre par curiosité, juste pour elle-même. Donc certes, elle don­nait dans le com­mer­cial, mais après tout il faut bien vivre, et le fait d’utiliser son télé­phone avec tel ou tel mod pro­posé par une appli­ca­tion n’est pas très dif­férent du fait de choisir telle ou telle optique pour avoir un cer­tain ren­du, je trou­ve.
    Elle util­i­sait les out­ils à sa dis­po­si­tion en con­nais­sance de cause.
    Après, certes, le ren­du serait meilleur en faisant tout soi-même, utilis­er les automa­tismes c’est glob­ale­ment pas bien, et patati et pata­ta, mais bon, si le client veut un ren­du iZboub, pourquoi se pren­dre la tête à faire une « vraie » pho­to avec un réflex et à la tra­vailler pen­dant des heures, pour obtenir le même ren­du qu’on peut avoir en une pres­sion du doigt ?
    Dans une per­spec­tive com­mer­ciale, pas de temps pour la surqual­ité...
    Bien sûr, pour nous, lecteurs de ton blog, prin­ci­pale­ment ama­teurs prenant des pho­tos dans une per­spec­tive un tant soit peu artis­tique, ou au moins dans une recherche de qual­ité décon­nec­tée des con­traintes finan­cières, c’est dif­férent 😉

  6. J’étais tombée sur un blog il y a quelques mois dont les pho­tos pub­liées étaient réal­isées avec un iphone unique­ment. C’est vrai que c’était pas mal du tout (n’ayant pas de smart­phone, ça m’avait beau­coup impres­sioné!). J’ai l’impression que l’avantage prin­ci­pal c’est que l’on peut partager directe­ment sur Insta­gram (ou équiv­a­lent) parce qu’avec un appareil clas­sique c’est quand même beau­coup moins évi­dent.

  7. Le smart­phone pour moi reste un out­il d’expression comme un autre. Je lui con­sacre une caté­gorie spé­ciale sur mon site. Après il est vrai que cer­tains se pre­nent pour de vrais artistes parce qu’ils ont appliqué un fil­tre sur leur pho­to. On peut les laiss­er rêver mais les véri­ta­bles génies dans l’histoire sont quand même ceux qui ont créés les out­ils qui vous font croire que vous êtes devenus des artistes 🙂

  8. Intéres­sant ! J’utilise beau­coup mon iPhone pour pren­dre des pho­tos quand, comme tu dis, je n’ai que ça sur moi... mais c’est sou­vent !...donc hâte de lire tes prochains bil­lets sur le sujet...
    Par con­tre les Insta­gram et com­pag­nie j’ai pas adhéré... je prends juste des pho­tos et par­fois des petits films...

  9. Per­son­nelle­ment j’utilise mon smart­phone assez sou­vent en voy­age.
    La local­i­sa­tion avec le GPS per­met de retrou­ver l’endroit exact où la pho­to a été prise.
    Je trou­ve ça cool.

    Mais j’ai vu qu’il y a de plus en plus d’appareil avec une puce GPS incluse.

  10. Je me suis aus­si procuré un iphone il y a peu.
    Pour la pho­to, le seul avan­tage que je vois, c’est en effet la dis­cré­tion.
    Pour cer­taines scènes sen­si­bles, c’est bien plus facile !

  11. Les seuls seuls intéret que je trou­ve au iPhone est d’être dans la poche et de pou­voir partager facile­ment.

    En revanche je suis désolé mais un gars avec une Leica m9 sera bien plus dis­cret que quelqu’un avec un iPhone. Ce sont des objets con­nus qui attirent la con­voitise.

    Quand à insta­gram, je trou­ve que le con­cept de partage est excel­lent mais les fil­tres sont une ter­ri­ble chose. On ne voit que des effets vin­tages sur les pho­tos face­book­i­enne.

  12. Salut !
    Quant à moi, j’ai un télé­phone sam­sung qui ne fait pas des pho­tos impres­sion­nantes. Et comme je ne suis pas très tech­no, je me con­tente sim­ple­ment d’un appareil pho­to com­pact. Mais bon, les caméras sont un choix per­son­nel qui doit cor­re­spon­dre aux besoins de cha­cun, n’est-ce pas ?

  13. Mer­ci pour cet arti­cle très intéres­sant. C’est vrai que les smart­phones sont par­fois pra­tiques pour pren­dre des pho­tos et le côté instan­ta­né comme tu le dis dans ton bil­let, est vache­ment pra­tique. Mais de là à faire que des pho­tos avec un smart­phone, non.
    En vacances où j’étais, je voy­ais pleins de gens pren­dre des pho­tos avec leur tablette tac­tile, mais c’est quoi le délire ? Y a des appareils pho­tos com­pacts à 50 euros qui font des meilleures pho­tos.

    Mon bridge reste et restera mon favori sur les smart­phones !

  14. Je ne suis pas encore passée au smart­phone mais j’en ai bien envie pour toutes les raisons citées dans le post. Je résiste parce que j’en ai marre de chang­er toutes les 5 min­utes de télé­phone (mer­ci la planète... ) , j’attends donc la suite de vos arti­cles avant de me lancer...

  15. C’est vrai que c’est chou­ette de pou­voir vite dégain­er quand on oubli­er son appareil et de partager en un instant quelques pho­tos... mais j’ai fait le choix (pour une ques­tion de prix) d’un black­ber­ry qui est franche­ment lent et fait des pho­to shorri­bles... oups !
    Et puis, j’aime bien aus­si être décon­nec­tée, donc je ne suis pas prête d’acheter un Iphone... de tout façon c’est beau­coup trop cher !

  16. Par bon­heur il y a ta pre­mière pho­to d’illustration car il fau­dra pren­dre garde à ne pas réduire le phénomène des pho­to­phones à celui des IPhones, il existe une mul­ti­tude de smart­phone plus ou moins réus­sis dont cer­tains plus que le IPhone d’ailleurs, très com­mu­ni­cants et très puis­sants, qui non seule­ment font des pho­tos mais pro­posent tout le pan­el de ser­vices qu’on attend d’un smart­phone par exem­ple pub­li­ca­tion sur blog sur Twit­ter sur FB et sur tout ce que vous voulez bien paramêtr­er.
    Il y a belle lurette que j’utilise entre autres des HTC qui avaient bien avant le IPhone des écrans tac­tile des appareils pho­tos la con­nex­ion inter­net qui va bien.
    Le grand mérite de Apple dans cette affaire est d’avoir fait pli­er les opéra­teurs télé­phoniques qui ver­rouil­laient l’accès à leurs réseaux en raison­nant en tant et non pas en poids de don­nées.
    Son grand défaut est d’avoir en fait créé un sys­tème cap­tif dont on sort pas facile­ment et qui peut à tout moment tourn­er au Big Broth­er

  17. Si on veut rester dans le domaine du nono pro­fes­sion­nel et pren­dre des pho­tos pour la famille les amis ; pour sou­venir quoi ; l’appareil pho­to de son smart­phone fera bien l’affaire et en plus c’est devenu de plus en plus per­for­mant en ce moment

  18. Bon­jour, je suis par­tie en voy­age avec un bron­i­ca etr­si qui pesait au bas mot 1,5 kilo, puis avec un 5d qui pesait bien lourd aus­si et que je craig­nais d’abîmer et finale­ment j’ai fait mes deux derniers voy­ages avec un iPhone 5s, qui ne pesait rien, tenait dans ma poche et que je n’ai jamais craint de sor­tir ou que ce soit et qui cerise sur le gâteau m’a per­mis de bloguer en temps réel. C’est vrai que ce ne sont que des pho­tos de vacances mais tout de même, il y a quelque chose de telle­ment plus libre, telle­ment plus spon­tané avec un appareil léger et mani­able ! le seul vrai hic, l’insurmontable obsta­cle c’est de ne pou­voir con­trôler la pro­fondeur de champ (il y a bien des petites applis qui essayent de faire la blague mais ça ne marche pas) bien que sur l’iPhone 5 il com­mence a y avoir un sem­blant de focale en macro qui peut se laiss­er détourn­er un peu...

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest