fbpx

Portrait : Séverine, œnologue à cheval sur le Grand Site de France Solutré-Pouilly-Vergisson

par Madame Oreille
promenade à cheval à Solutré

Ren­con­tre avec Séver­ine Mor­nand, œno­logue et cav­al­ière, dans les vig­no­bles de Pouilly-Fuissé. 

C’est une chaude journée de juil­let, mais tout le monde s’af­faire dans les écuries. Nous sommes à Chain­tré, en Bour­gogne, à deux pas du Grand Site de France Solutré-Pouil­ly-Ver­gis­son. Autour de nous, collines et val­lons sont cou­verts de vignes. 

Séverine Mornand

Je retrou­ve Séver­ine dans le box de Mag­ic, un grand pur-sang arabe. Ils sont en pleine con­ver­sa­tion. Dans quelques min­utes, nous allons par­tir nous promen­er dans les vignes et Mag­ic sera de la partie.

À côté, Anaïs, la fille de Séver­ine, sort les sell­es, enfile les filets, installe les étri­ers. Il faut pré­par­er les mon­tures. Vail­lante regarde la scène, calme, placide. Blue, un arabe à la robe baie, s’a­gace, lui. Il trépigne. Quelques coups de sabot sur le sol et il obtient le droit de se join­dre à nous. Il n’a pas un très bon car­ac­tère. Séver­ine m’ex­plique, en riant, que Blue n’est pas son vrai nom. Il s’ap­pelle Bleu Jaune Noir Vert Rouge, l’idée saugrenue du pro­prié­taire ini­tial en référence aux anneaux olympiques. Pour les poulains qui nais­sent chez elle, Séver­ine s’ef­force de choisir plus simple !

Les chevaux, c’est une affaire de famille. Tout comme le vin. Séver­ine a gran­di ici, au milieu des par­celles de Pouil­ly-Fuis­sé et de Saint-Vérand. Son père est vigneron et c’est avec lui que tout à com­mencé.
Un jour, alors que Séver­ine a 8 ou 9 ans, son père ramène Pamela à la mai­son. Pamela, c’est une ponette. Et c’est le coup de foudre. Séver­ine apprend à mon­ter, galope à tra­vers le domaine. Adulte, elle 
devient œno­logue, ouvre son lab­o­ra­toire, mais garde une pas­sion pour l’équi­tation jusqu’au jour où l’équi­tation l’emporte. 

Main sur l'encolure d'un cheval
Cheval au box à Chaintré

Séver­ine asso­cie doré­na­vant ses deux pas­sions, en par­lant de vin pen­dant des prom­e­nades à cheval. Et c’est tou­jours une affaire de famille. Son frère a repris l’ex­ploita­tion famil­iale, et les chevaux sont répar­tis sur chaque par­celle sans vigne. C’est qu’il y a une cinquan­taine de chevaux, main­tenant ! « J’achète des chevaux comme d’autres achè­tent des paires de chaus­sures », plaisante Séver­ine. « Si je déprime, j’achète un cheval. Et si je suis heureuse, j’achète aus­si un cheval ! »

Tourisme équestre à Solutré
Séverine Mornand et son cheval
Séverine Mornand, oenologue, propose des sorties à cheval dans les vignes autour de la roche de Solutré

Tous les chevaux sont prêts à par­tir pour la balade. Anaïs prend la tête du cortège avec Ugolin, un grand cheval blanc qui n’est autre que le petit-fils de Pamela. C’est Anaïs, quand elle était enfant, qui l’a débour­ré. Per­son­ne d’autre qu’elle ne l’a jamais mon­té.
Séver­ine, quant à elle, monte Sim­bad. Lui aus­si est grand et blanc. C’est un cheval d’en­durance, la dis­ci­pline qui pas­sionne toute la famille. La ver­sion équestre du trail. Séver­ine m’ex­plique que pen­dant ces cours­es de fond, le cheval peut garder une allure rapi­de pen­dant plus de 130km. Notre prom­e­nade au pas doit lui sem­bler bien calme !

à cheval dans les vignes de Pouilly Fuissé

Nous emprun­tons une série de sen­tiers au milieu des vignes. Cer­tains d’en­tre eux sont privés et ser­vent à l’ex­ploita­tion agri­cole, mais les chevaux y sont tolérés. L’oc­ca­sion de con­stater à quel point tout est val­lon­né ici ! 

Séver­ine change d’it­inéraire à chaque prom­e­nade, et le plaisir qu’elle prend à sil­lon­ner sa région est per­cep­ti­ble. Les paysages changent au fil des lumières et des saisons. Il y a tou­jours un détail nou­veau à découvrir.

Promenade à cheval dans les vignes de Pouilly-Fuissé

Séver­ine com­mente de l’im­plan­ta­tion des par­celles. L’alti­tude rel­a­tive­ment basse per­met d’éviter le gel en hiv­er ou au print­emps. L’en­soleille­ment est par­fait pour le raisin. Quant au sol pau­vre et cal­caire, c’est idéal pour la vigne, dont les racines iront chercher l’eau en pro­fondeur en se gorgeant d’oligo-éléments.

Les coteaux que nous tra­ver­sons sont tous en cépage Chardon­nay. Celui que 250 pro­duc­teurs locaux exploitent en Pouil­ly-Fuis­sé. Sous l’ap­pel­la­tion (à la fois AOP et AOC), on retrou­ve ain­si une grande var­iété de vins, notam­ment liée aux dif­férences de sol d’une par­celle à l’autre. Et depuis peu, cer­tains sont classés Pre­mier Cru*. Cela représente env­i­ron un quart des 800 hectares con­cernés par l’ap­pel­la­tion Pouil­ly-Fuis­sé, et cela s’ac­com­pa­gne d’un cahi­er des charges très pré­cis encad­rant les con­di­tions de pro­duc­tion : un ren­de­ment max­i­mum à ne pas dépass­er, un repos du sol oblig­a­toire de trois ans entre arrachage et replan­ta­tion, l’interdiction du désherbage chim­ique, etc.

chevaux dans les vignes, autour du mont Pouilly
Promenade à cheval dans les domaines viticoles de Pouilly Fuissé

Nous pas­sons à côté du vil­lage de Fuis­sé, puis de Chas­se­las. Cer­taines zones, peu prop­ices à la viti­cul­ture, sont boisées. On savoure la fraîcheur en pas­sant sous l’om­bre des arbres ! 

Peu à peu, on rejoint le som­met du Mont de Pouil­ly. Avec ses 481 mètres d’alti­tude, il offre une vue plongeante sur le vil­lage et la Roche de Solutré, puis, der­rière, la Roche de Ver­gis­son ain­si que sur les plaines de Saône-et-Loire. 

C’est le moment de faire une pause, tant pour les chevaux que pour les cav­a­liers. Les uns savourent l’herbe, les autres prof­i­tent de la vue.

Cheval sur le mont Pouilly, avec la vue sur la Roche de Solutré et la Roche de Vergisson
Cheval devant la Roche de Solutré
La roche de Solutré depuis le mont Pouilly

Nous enta­mons la descente par un petit chemin caill­ou­teux. J’es­saie de con­va­in­cre Astuce, ma mon­ture, de rester en arrière du groupe, pour me laiss­er faire quelques dernières pho­tos. Mais l’an­i­mal a son car­ac­tère. Chaque cheval a sa per­son­nal­ité, ses habi­tudes. Astuce est doux et calme, mais n’aime pas être en queue de pelo­ton. Il trotte donc jusqu’à la croupe d’U­golin, puis se remet au pas, satisfait.

Bouteille de vin pétillant (pink épicure)

Nous rejoignons La Grange du Bois, à l’ouest du Grand Site de France Solutré-Pouil­ly-Ver­gis­son. Les chevaux con­nais­sent le chemin. Ils savent où nous arrivons. Astuce réclame sa ration de gra­touilles et de caress­es avant de par­tir gam­bad­er dans le pré. C’est ici que Séver­ine pro­pose bien sou­vent ses dégus­ta­tions. Vue sur la Roche de Solutré et bouteilles du domaine familial. 

Tout le monde s’at­table pour trin­quer et échang­er les dernières anec­dotes tan­dis que les soleil décline doucement. 

Balades à cheval autour du Grand Site de France Solutré Pouilly VergissonBalades à cheval autour du Grand Site de France Solutré Pouil­ly Vergisson

Les Sabots de Ver­res à Chain­tré
Séver­ine Mor­nand : 06 16 16 26 57

Plusieurs for­mules pos­si­bles (ini­ti­a­tion, journée ou demi-journée avec dégus­ta­tions, week-end)

Plus d’in­fos sur sa page face­book.

Cet arti­cle a été écrit dans le cadre d’une col­lab­o­ra­tion avec le Réseau des Grands Sites de France,
le Grand Site de France Solutré Pouil­ly Ver­gis­son et RP Digital.

Poursuivre la lecture vers un autre article..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.