fbpx

Photographier la Scandinavie sous la neige...

Quand vous lirez cet arti­cle, je serai en Norvège, dans les Lofotens. Cette phrase sonne presque comme un adieu, et si dans quelques mois, quand le neige fon­dra, vous apprenez qu’on a retrou­vé les corps de deux français con­gelés, hé bien vous saurez pourquoi ce blog est devenu inac­t­if. Mais à l’heure où j’écris cet arti­cle, je suis encore à Paris, dans un apparte­ment chauf­fé, et je me pré­pare à lut­ter con­tre le froid, juste­ment. Sous-vête­ments ther­miques, pan­talon de ski, polaire, par­ka, bon­net et gants (des mitaines-mou­fles pour moi !). Les humains seront théorique­ment plutôt bien pro­tégés. Mais mon cher appareil pho­to ne sera pas en reste.

Alors voici une petite liste du matériel pour voyageur pho­tographe en Scan­di­navie (et autres con­trées bar­bares où des trolls se plan­quent dans la neige)

Les gants

Jusqu’à 5°C, on se con­tente de gants clas­siques, assez fins, qui ne sont pas vrai­ment gênants pour la pho­to dès lors qu’on con­naît bien son appareil. Mais quand la tem­péra­ture baisse, ça devient plus dif­fi­cile. Si elle baisse de peu, je me con­tente de rajouter des sous-gants en soie (j’ai pris un truc Quéchua mais franche­ment, c’est de la camelote : trois doigts troués en moins de deux mois...).
Cette solu­tion est plutôt sat­is­faisante, mais présente deux incon­vénients, et pas des moin­dres : tout d’abord, par -10°C, ça ne suf­fit pas ; et ensuite, dès que c’est mouil­lé, ça peut rester humide longtemps (et c’est franche­ment désagréable !).

Du coup, j’ai galéré mais j’ai finale­ment trou­vé les gants presque par­faits. Presque, parce qu’ils sont trois fois trop grands (j’achète sou­vent mes gants au ray­on enfant) mais par­faits, parce qu’ils sont conçus pour les pho­tographes : l’index n’est pas recou­vert. Per­son­nelle­ment, j’appelle ça des mitaines-mou­fles, mais le vendeur m’a par­lé de « trans­former ». Ain­si, avec mes gants nor­maux en-dessous, je n’ai pas froid et je garde le doigt sur le déclencheur !

L’inconvénient, c’est que ce sera dif­fi­cile à utilis­er en même temps que l’étui qui pro­tège le boîti­er du froid... pho­tos et avis sur ce type de gants à mon retour de Norvège !

Les protections du matériel

Mon matériel est pro­tégé en per­ma­nence. Sur tous mes boîtiers, j’ai tou­jours rajouté une couche type caoutchouc, qui pro­tège des petits chocs et des rayures. Et récem­ment, comme je me suis offert une très belle optique, d’autant que très chère, j’ai com­mencé à pro­téger égale­ment mes objec­tifs.

Protection du boîtier

En fait de caoutchouc, il s’agit d’un armure de sil­i­cone. C’est un peu un gad­get, dans le sens où ça ne pro­tégera pas le boîti­er s’il tombe de vrai­ment haut (sinon il devrait rebondir...). Mais cela offre deux avan­tages en plus de la pro­tec­tion des rayures : cela anonymise le boîti­er (dif­fi­cile de recon­naître le mod­èle ain­si) et ça rend la prise en main bien plus agréable et sûre !
Par con­tre, atten­tion : non seule­ment ça ne pro­tège pas de la pluie mais en plus, l’humidité peut rester entre le boîti­er et la peau de sil­i­cone. Après une ses­sion sous la pluie, il faut donc impéra­tive­ment retir­er la pro­tec­tion pour essuy­er le boîti­er.
J’ai testé les deux mar­ques qui pro­posent ce pro­duit : Delkin (Snug-it) et Cam­era Armor. Je n’ai pas réelle­ment de préférence, mais Delkin sem­ble plus facile à trou­ver (ce sont eux qui font égale­ment les bat­ter­ies moins chères, par exem­ple) et me sem­ble un peu mieux fini.

norvege_proteger_reflex_froid_01

Protection du boîtier contre le froid

Pour pro­téger le boîti­er du froid, j’ai investi dans un petit man­teau de chez LensCoat (Body­Guard). Il s’agit d’un étui en néo­prène qui cou­vri­ra le boîti­er et prévien­dra les risques de gel des mécan­ismes internes.
Le souci, c’est que, comme je vous le dis­ais plus haut, il sera dif­fi­cile d’utiliser l’appareil pro­tégé ain­si avec des gros gants. J’improviserai selon les tem­péra­tures mais j’espère secrète­ment que nous n’aurons pas en-dessous de -10°C...

norvege_proteger_reflex_froid_05 norvege_proteger_reflex_froid_04

Protection de l’objectif

Et si les chi­huahuas ont le droit de porter des vestes dorées, il en est de même pour mon objec­tif préféré, le 16–35 de Canon. En même temps que j’achetais l’étui pour le boîti­er, j’ai pris la ver­sion pour objec­tif : plusieurs ban­des élas­tiques à plac­er sur chaque par­tie de l’optique. Cela le pro­tège donc des rayures et du froid. Et là aus­si, ça anonymise un peu le matériel : plus de grosse bande rouge qui veut dire « objec­tif Canon cher » ! Mais je ne me fais pas trop de soucis pour lui, il est cen­sé ne pas être trop frag­ile.

norvege_proteger_reflex_froid_03 norvege_proteger_reflex_froid_02

Derniers conseils pour faire des photos dans un pays froid

Il fau­dra faire atten­tion aux bat­ter­ies. J’en emporte tou­jours un stock, mais je garde un mau­vais sou­venir d’un voy­age en Écosse. La mat­inée du dernier jour, nous nous prome­nions dans Glas­gow quand ma bat­terie est arrivée en fin de charge. J’en avais trois de rechange dans le sac, aucune inquié­tude. J’ai donc inséré une nou­velle bat­terie. Vide. C’est pas grave, je prends la deux­ième. Vide. Là, ça devient inquié­tant. La troisième ? Vide aus­si. En effet, restée dans mon sac à dos pen­dant une semaine, elles étaient totale­ment exposées au froid, et s’étaient vidées. Donc, cette fois-ci, je ne me ferai pas avoir : les bat­ter­ies dans le man­teau le jour, dans le duvet la nuit, et à la moin­dre occa­sion, on véri­fie la charge et on fait le plein !

 

28 Commentaires

  1. Je savais même pas qu’il exis­tait des pro­tec­tions comme cela ! Mer­ci pour la décou­verte ! Effec­tive­ment il vaut mieux les pro­téger du froid ! Régalez vous bien en Scan­di­navie et ramenez-nous de belles pho­tos!!! 🙂

  2. Cool moi non plus je ne savais pas que cela exis­tait mais ça peut être intéres­sant pour le ski ou la mon­tagne.

    Et encore un truc appris sur ton blog

    Mer­ci

  3. C»st la pre­mière fois que je vois une per­son­nes pro­téger autant son matos pho­tos pour par­tir en Norvège.

    Les boitiers sont prévus pour sup­port­er des tem­péra­tures néga­tives et ce n’est pas l’exterieur qui risque de pren­dre froid mais les pièces mécaniques qui se trou­vent à l’intérieur.
    Comme le boiti­er n’est pas chauf­fé le risque est de ren­dre cas­sant les plas­tiques qui com­posent nos boiti­er.

    1. Il y a cer­taines régions où tu as de -35 en hiv­er, et intérêt à pro­téger un min­i­mum le matériel, quand même. Ce n’est pas indis­pens­able, il est prob­a­ble qu’il ne se passe rien, mais ça tran­quil­lise le pho­tographe...

  4. Je suis d’accord avec Pyrros. Surtout avec ton matériel, tu as vrai­ment moyen de le mal­traité sans qu’il flanche une seule sec­onde. Cela dit j’aime le fait que ces pro­tec­tions cam­ou­flent le matériel, ca serait plus la rai­son pour laque­lle je les achèterais.

    Le seul gros risque c’est la con­den­sa­tion quand tu ren­tr­eras à l’intérieur... autrement ...

  5. Moi aus­si j’ai rarement vu quelqu’un pro­téger autant son matériel. Mais je com­prends tout à fait que l’on en prenne le plus grand soin quand on sait le prix que ça coute (j’imagine que tu as du matériel de la gamme expert voire pro).

    C’est vrai que les pro­tec­tions per­me­t­tent de ren­dre le matériel un peu plus passe-partout mais bien sou­vent c’est la taille du matériel qui impres­sionne les néo­phytes et pas for­cé­ment ce qu’il y a écrit dessus.

    1. J’ai déjà per­du un boiti­er faute de pro­tec­tion, et depuis je me méfie. Quand on lache 2000€ dans un boiti­er, je pense qu’on n’est plus à 20€ pour le pro­téger un min­i­mum.... C’est quand on sait que le matos ne risque rien qu’on s’autorise à le mal­traiter un peu. Si c’est pour être con­stam­ment en train de flip­per, on rate ses pho­tos et on ne prof­ite pas des vacances...

  6. Cool comme post

    Pour info, j’ai fusil­lé un 50d en févri­er 2010 en Fin­lande alors qu’il fai­sait -29c.. Alors oui, autant pro­téger son matos avant de par­tir

  7. Sym­pa le pyja­ma du réflex.
    J’ai emmené le mien dans le nord de la Norvège récem­ment, il a survécu à -19°C sans souci. Du coup, je pense qu’ils sont plus résis­tants que ce que l’on veut nous faire croire 🙂

  8. Sans trop ren­tr­er dans la tech­nique : -29°C est la tem­péra­ture où les aci­er inox­id­ables « clas­siques » devi­en­nent cas­sant (d’où la mort de l’apn à -29°C et pas celui à -19°C)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rature_de_transition_fragile-ductile

    Donc à pri­ori rien à crain­dre (i.e. inutile de pro­téger) tant qu’il fait pas -25°C (marge de sécu­rité incluse) – à con­firmer quand même avec le type de métal util­isé (mais à mon avis ça va être dif­fi­cile à trou­ver)
    De plus il est tout à fait illu­soire de croire qu’un man­teau pro­tègera le boiti­er du froid... c’est juste du mar­ket­ing pour vous faire cracher du fric (mais ça fait marcher le com­merce et c’est bon pour l’économie mais pas pour la nature....)

  9. Je ne con­nais­sais pas toutes ses solu­tions.

    Un élé­ment a pren­dre en compte con­cer­nant la neige, l’humidité, la poussiere, est la trop­i­cal­i­sa­tion ou non de son materiel.

    Alors les boiti­er semi-pro pro le sont de + en + mais pas force­ment les optiques...

  10. Je trim­balle mon boiti­er trop­i­cal­isé (K5) partout avec moi, la dernière sor­tie ce w-e en raque­ttes dans des con­di­tions... dis­ons très neigeuses. J’utilise un petit sac en microfi­bre (trou­vé au ray­on nata­tion d’un décathlon). Cela le pro­tège très bien des pro­jec­tions. Pour les bat­ter­ies, je les garde con­tre moi au chaud dans une poche intérieure et elles passent la nuit en bivouac avec moi dans mon duvet. Ton blog est vrai­ment sym­pa, bra­vo.

  11. Bon­jour,

    Mer­ci pour l’article ! Eh bien on ne finit jamais d’apprendre. Je ne suis pas pho­tographe mais je dis­pose d’une caméra et je sais main­tenant com­ment mieux la pro­téger con­tre le froid et la neige. J’espère que vous êtes au chaud, portez-vous bien !

  12. Je ne con­nais­sais pas toute ces pro­tec­tions con­tre le froid. Il faut non seule­ment se pro­téger mais égale­ment le matériel, si on veut garder de bons sou­venirs.

  13. Ah oui tiens je ne m’étais pas posé cette prob­lé­ma­tique de la pro­tec­tion de l’appareil...Pour ce qui est de la Scan­di­navie sous la neige : Quelle chance !

  14. Pour la bat­terie, on m’avait con­seil­lé égale­ment de la met­tre tou­jours prêt de moi pour la garder au chaud : dans une poche de jean ou une poche de chemise ; à Prague, il devait faire -0° et ça a bien fonc­tion­né.

  15. Je n’avais jamais vu de telles pro­tec­tions, on croirait voir un cam­ou­flage à base de sil­i­cone et de tis­sus.
    C’est vrai­ment néces­saire ? (mis à part pour la bat­terie, évidem­ment).

  16. Bon­jour,

    Je part au Cana­da et J’aimerais avoir ce type de pro­tec­tion pour mon reflex de mar­que pen­tax ref Kr, cepen­dant je trou­ve pas sur inter­net quelqu’un serais ou je pour­rais trou­ver ce type de pro­tec­tion ?

  17. Bon­jour et mer­ci pour cet arti­cle !!

    Petite ques­tion, vous par­lez de gants par­fait, les gants trans­form­ers, a un moment, pour­riez vous pre­cis­er lesquels vous avez pris ? Je chercher spec­fique­ment des bons gants par temps froids pour faire l ice­land en Hivers et je trou­ve pas de test, c’est un peu trop speci­fique il faut dire !!

    mer­ci !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest