fbpx

Photographier la Scandinavie sous la neige...

Quand vous lirez cet arti­cle, je serai en Norvège, dans les Lofotens. Cette phrase sonne presque comme un adieu, et si dans quelques mois, quand le neige fon­dra, vous apprenez qu’on a retrou­vé les corps de deux français con­gelés, hé bien vous saurez pourquoi ce blog est devenu inac­t­if. Mais à l’heure où j’écris cet arti­cle, je suis encore à Paris, dans un apparte­ment chauf­fé, et je me pré­pare à lut­ter con­tre le froid, juste­ment. Sous-vête­ments ther­miques, pan­talon de ski, polaire, par­ka, bon­net et gants (des mitaines-mou­fles pour moi !). Les humains seront théorique­ment plutôt bien pro­tégés. Mais mon cher appareil pho­to ne sera pas en reste.

Alors voici une petite liste du matériel pour voyageur pho­tographe en Scan­di­navie (et autres con­trées bar­bares où des trolls se plan­quent dans la neige)

Les gants

Jusqu’à 5°C, on se con­tente de gants clas­siques, assez fins, qui ne sont pas vrai­ment gênants pour la pho­to dès lors qu’on con­naît bien son appareil. Mais quand la tem­péra­ture baisse, ça devient plus dif­fi­cile. Si elle baisse de peu, je me con­tente de rajouter des sous-gants en soie (j’ai pris un truc Quéchua mais franche­ment, c’est de la camelote : trois doigts troués en moins de deux mois...).
Cette solu­tion est plutôt sat­is­faisante, mais présente deux incon­vénients, et pas des moin­dres : tout d’abord, par ‑10°C, ça ne suf­fit pas ; et ensuite, dès que c’est mouil­lé, ça peut rester humide longtemps (et c’est franche­ment désagréable !).

Du coup, j’ai galéré mais j’ai finale­ment trou­vé les gants presque par­faits. Presque, parce qu’ils sont trois fois trop grands (j’achète sou­vent mes gants au ray­on enfant) mais par­faits, parce qu’ils sont conçus pour les pho­tographes : l’in­dex n’est pas recou­vert. Per­son­nelle­ment, j’ap­pelle ça des mitaines-mou­fles, mais le vendeur m’a par­lé de « trans­former ». Ain­si, avec mes gants nor­maux en-dessous, je n’ai pas froid et je garde le doigt sur le déclencheur !

L’in­con­vénient, c’est que ce sera dif­fi­cile à utilis­er en même temps que l’é­tui qui pro­tège le boîti­er du froid... pho­tos et avis sur ce type de gants à mon retour de Norvège !

Les protections du matériel

Mon matériel est pro­tégé en per­ma­nence. Sur tous mes boîtiers, j’ai tou­jours rajouté une couche type caoutchouc, qui pro­tège des petits chocs et des rayures. Et récem­ment, comme je me suis offert une très belle optique, d’au­tant que très chère, j’ai com­mencé à pro­téger égale­ment mes objec­tifs.

Protection du boîtier

En fait de caoutchouc, il s’ag­it d’un armure de sil­i­cone. C’est un peu un gad­get, dans le sens où ça ne pro­tégera pas le boîti­er s’il tombe de vrai­ment haut (sinon il devrait rebondir...). Mais cela offre deux avan­tages en plus de la pro­tec­tion des rayures : cela anonymise le boîti­er (dif­fi­cile de recon­naître le mod­èle ain­si) et ça rend la prise en main bien plus agréable et sûre !
Par con­tre, atten­tion : non seule­ment ça ne pro­tège pas de la pluie mais en plus, l’hu­mid­ité peut rester entre le boîti­er et la peau de sil­i­cone. Après une ses­sion sous la pluie, il faut donc impéra­tive­ment retir­er la pro­tec­tion pour essuy­er le boîti­er.
J’ai testé les deux mar­ques qui pro­posent ce pro­duit : Delkin (Snug-it) et Cam­era Armor. Je n’ai pas réelle­ment de préférence, mais Delkin sem­ble plus facile à trou­ver (ce sont eux qui font égale­ment les bat­ter­ies moins chères, par exem­ple) et me sem­ble un peu mieux fini.

norvege_proteger_reflex_froid_01

Protection du boîtier contre le froid

Pour pro­téger le boîti­er du froid, j’ai investi dans un petit man­teau de chez LensCoat (Body­Guard). Il s’ag­it d’un étui en néo­prène qui cou­vri­ra le boîti­er et prévien­dra les risques de gel des mécan­ismes internes.
Le souci, c’est que, comme je vous le dis­ais plus haut, il sera dif­fi­cile d’u­tilis­er l’ap­pareil pro­tégé ain­si avec des gros gants. J’im­pro­vis­erai selon les tem­péra­tures mais j’e­spère secrète­ment que nous n’au­rons pas en-dessous de ‑10°C...

norvege_proteger_reflex_froid_05 norvege_proteger_reflex_froid_04

Protection de l’objectif

Et si les chi­huahuas ont le droit de porter des vestes dorées, il en est de même pour mon objec­tif préféré, le 16–35 de Canon. En même temps que j’a­chetais l’é­tui pour le boîti­er, j’ai pris la ver­sion pour objec­tif : plusieurs ban­des élas­tiques à plac­er sur chaque par­tie de l’op­tique. Cela le pro­tège donc des rayures et du froid. Et là aus­si, ça anonymise un peu le matériel : plus de grosse bande rouge qui veut dire « objec­tif Canon cher » ! Mais je ne me fais pas trop de soucis pour lui, il est cen­sé ne pas être trop frag­ile.

norvege_proteger_reflex_froid_03 norvege_proteger_reflex_froid_02

Derniers conseils pour faire des photos dans un pays froid

Il fau­dra faire atten­tion aux bat­ter­ies. J’en emporte tou­jours un stock, mais je garde un mau­vais sou­venir d’un voy­age en Écosse. La mat­inée du dernier jour, nous nous prome­nions dans Glas­gow quand ma bat­terie est arrivée en fin de charge. J’en avais trois de rechange dans le sac, aucune inquié­tude. J’ai donc inséré une nou­velle bat­terie. Vide. C’est pas grave, je prends la deux­ième. Vide. Là, ça devient inquié­tant. La troisième ? Vide aus­si. En effet, restée dans mon sac à dos pen­dant une semaine, elles étaient totale­ment exposées au froid, et s’é­taient vidées. Donc, cette fois-ci, je ne me ferai pas avoir : les bat­ter­ies dans le man­teau le jour, dans le duvet la nuit, et à la moin­dre occa­sion, on véri­fie la charge et on fait le plein !

28 Commentaires

  1. Je savais même pas qu’il exis­tait des pro­tec­tions comme cela ! Mer­ci pour la décou­verte ! Effec­tive­ment il vaut mieux les pro­téger du froid ! Régalez vous bien en Scan­di­navie et ramenez-nous de belles pho­tos!!! 🙂

  2. Cool moi non plus je ne savais pas que cela exis­tait mais ça peut être intéres­sant pour le ski ou la mon­tagne.

    Et encore un truc appris sur ton blog

    Mer­ci

  3. C »st la pre­mière fois que je vois une per­son­nes pro­téger autant son matos pho­tos pour par­tir en Norvège.

    Les boitiers sont prévus pour sup­port­er des tem­péra­tures néga­tives et ce n’est pas l’ex­terieur qui risque de pren­dre froid mais les pièces mécaniques qui se trou­vent à l’intérieur.
    Comme le boiti­er n’est pas chauf­fé le risque est de ren­dre cas­sant les plas­tiques qui com­posent nos boiti­er.

    1. Il y a cer­taines régions où tu as de ‑35 en hiv­er, et intérêt à pro­téger un min­i­mum le matériel, quand même. Ce n’est pas indis­pens­able, il est prob­a­ble qu’il ne se passe rien, mais ça tran­quil­lise le pho­tographe...

  4. Je suis d’ac­cord avec Pyrros. Surtout avec ton matériel, tu as vrai­ment moyen de le mal­traité sans qu’il flanche une seule sec­onde. Cela dit j’aime le fait que ces pro­tec­tions cam­ou­flent le matériel, ca serait plus la rai­son pour laque­lle je les achèterais.

    Le seul gros risque c’est la con­den­sa­tion quand tu ren­tr­eras à l’in­térieur... autrement ...

  5. Moi aus­si j’ai rarement vu quelqu’un pro­téger autant son matériel. Mais je com­prends tout à fait que l’on en prenne le plus grand soin quand on sait le prix que ça coute (j’imag­ine que tu as du matériel de la gamme expert voire pro).

    C’est vrai que les pro­tec­tions per­me­t­tent de ren­dre le matériel un peu plus passe-partout mais bien sou­vent c’est la taille du matériel qui impres­sionne les néo­phytes et pas for­cé­ment ce qu’il y a écrit dessus.

    1. J’ai déjà per­du un boiti­er faute de pro­tec­tion, et depuis je me méfie. Quand on lache 2000€ dans un boiti­er, je pense qu’on n’est plus à 20€ pour le pro­téger un min­i­mum.... C’est quand on sait que le matos ne risque rien qu’on s’au­torise à le mal­traiter un peu. Si c’est pour être con­stam­ment en train de flip­per, on rate ses pho­tos et on ne prof­ite pas des vacances...

  6. Cool comme post

    Pour info, j’ai fusil­lé un 50d en févri­er 2010 en Fin­lande alors qu’il fai­sait ‑29c.. Alors oui, autant pro­téger son matos avant de par­tir

  7. Sym­pa le pyja­ma du réflex.
    J’ai emmené le mien dans le nord de la Norvège récem­ment, il a survécu à ‑19°C sans souci. Du coup, je pense qu’ils sont plus résis­tants que ce que l’on veut nous faire croire 🙂

  8. Sans trop ren­tr­er dans la tech­nique : ‑29°C est la tem­péra­ture où les aci­er inox­id­ables « clas­siques » devi­en­nent cas­sant (d’où la mort de l’apn à ‑29°C et pas celui à ‑19°C)

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%A9rature_de_transition_fragile-ductile

    Donc à pri­ori rien à crain­dre (i.e. inutile de pro­téger) tant qu’il fait pas ‑25°C (marge de sécu­rité incluse) – à con­firmer quand même avec le type de métal util­isé (mais à mon avis ça va être dif­fi­cile à trou­ver)
    De plus il est tout à fait illu­soire de croire qu’un man­teau pro­tègera le boiti­er du froid... c’est juste du mar­ket­ing pour vous faire cracher du fric (mais ça fait marcher le com­merce et c’est bon pour l’é­conomie mais pas pour la nature....)

  9. Je ne con­nais­sais pas toutes ses solu­tions.

    Un élé­ment a pren­dre en compte con­cer­nant la neige, l’hu­mid­ité, la poussiere, est la trop­i­cal­i­sa­tion ou non de son materiel.

    Alors les boiti­er semi-pro pro le sont de + en + mais pas force­ment les optiques...

  10. Je trim­balle mon boiti­er trop­i­cal­isé (K5) partout avec moi, la dernière sor­tie ce w‑e en raque­ttes dans des con­di­tions... dis­ons très neigeuses. J’u­tilise un petit sac en microfi­bre (trou­vé au ray­on nata­tion d’un décathlon). Cela le pro­tège très bien des pro­jec­tions. Pour les bat­ter­ies, je les garde con­tre moi au chaud dans une poche intérieure et elles passent la nuit en bivouac avec moi dans mon duvet. Ton blog est vrai­ment sym­pa, bra­vo.

  11. Bon­jour,

    Mer­ci pour l’ar­ti­cle ! Eh bien on ne finit jamais d’ap­pren­dre. Je ne suis pas pho­tographe mais je dis­pose d’une caméra et je sais main­tenant com­ment mieux la pro­téger con­tre le froid et la neige. J’espère que vous êtes au chaud, portez-vous bien !

  12. Je ne con­nais­sais pas toute ces pro­tec­tions con­tre le froid. Il faut non seule­ment se pro­téger mais égale­ment le matériel, si on veut garder de bons sou­venirs.

  13. Ah oui tiens je ne m’é­tais pas posé cette prob­lé­ma­tique de la pro­tec­tion de l’appareil...Pour ce qui est de la Scan­di­navie sous la neige : Quelle chance !

  14. Pour la bat­terie, on m’avait con­seil­lé égale­ment de la met­tre tou­jours prêt de moi pour la garder au chaud : dans une poche de jean ou une poche de chemise ; à Prague, il devait faire ‑0° et ça a bien fonc­tion­né.

  15. Je n’avais jamais vu de telles pro­tec­tions, on croirait voir un cam­ou­flage à base de sil­i­cone et de tis­sus.
    C’est vrai­ment néces­saire ? (mis à part pour la bat­terie, évidem­ment).

  16. Bon­jour,

    Je part au Cana­da et J’aimerais avoir ce type de pro­tec­tion pour mon reflex de mar­que pen­tax ref Kr, cepen­dant je trou­ve pas sur inter­net quelqu’un serais ou je pour­rais trou­ver ce type de pro­tec­tion ?

  17. Bon­jour et mer­ci pour cet arti­cle !!

    Petite ques­tion, vous par­lez de gants par­fait, les gants trans­form­ers, a un moment, pour­riez vous pre­cis­er lesquels vous avez pris ? Je chercher spec­fique­ment des bons gants par temps froids pour faire l ice­land en Hivers et je trou­ve pas de test, c’est un peu trop speci­fique il faut dire !!

    mer­ci !

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest