Photo de voyage et voyage photo

Comme pre­mier arti­cle, j’aurais pu choisir un truc sym­pa, mais j’ai envie de com­mencer par un peu de texte, en guise d’introduction. Donc, pho­to de voy­age et voy­age pho­to n’ont rien à voir. Vous allez me dire que je joue sur les mots. Pour­tant non. Mon but est ici de vous décom­plex­er.

Quelle est la dif­férence, alors ?
La manière de par­tir, tout d’abord. Vous n’êtes pas des pho­tographes de voy­age (sinon les con­seils que vous trou­verez ici ne vous sont pas des­tinés), et moi non plus. Nous choi­sis­sons une des­ti­na­tion, nous essayons de faire coïn­cider le meilleur moment pour y aller avec nos con­gés et nous y effec­tuons un itinéraire plus ou moins chargé. Dès le départ, c’est fichu : le meilleur mois pour un vacanci­er n’est pas for­cé­ment le meilleur pour un pho­tographe. Par exem­ple, je suis allée au Laos en Jan­vi­er. C’est le mois qui per­met d’éviter les pluies et les gross­es chaleurs. Pour se balad­er à vélo, faire de la ran­don­née, c’est génial, mais pour les pho­tos, 90% des riz­ières sont jaunes, toutes desséchées. Alors que sous la mous­son, il suf­fit d’attendre une éclair­cie pour avoir non seule­ment une nature lux­u­ri­ante, mais en plus une belle lumière comme c’est sou­vent le cas après un orage.

Ensuite, nous avons une date de retour, et envie de voir plein de choses. Ça veut dire qu’on peut vis­iter une ville sous la pluie, et devoir repar­tir sans que le soleil mon­tre le bout de ses rayons. Ça peut être très intéres­sant pho­tographique­ment par­lant, cela dit... On dit sou­vent que les meilleurs pho­tographes sont ceux qui vivent sur place car ils ont le temps avec eux, ils peu­vent aller tous les matins voir si tel pont sera dans le brouil­lard ou non, atten­dre, tester un autre moment de la journée. Nous, on ne va pas pass­er trois semaines à atten­dre que le brouil­lard se lève.

Pren­dre des pho­tos de son voy­age et voy­ager pour faire des pho­tos sont donc deux choses dif­férentes. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas ramen­er de bonnes pho­tos, heureuse­ment. Pour cela, nom­bre de paramètres ren­trent en compte, du matériel au post-traite­ment, en pas­sant par le plus impor­tant : la prise de vue, vous, le cadrage, le sujet, la lumière. Et avec un peu de chance, vous aurez le cliché qui fera baver le pho­tographe de voy­age qui attendait depuis des jours. Et puis il faut aus­si savoir opti­miser ce que vous avez. Il neige et la vue est bouchée ? Drama­tisez l’ambiance. Il pleut à verse ? Hé bien faites des pho­tos des gens qui courent se pro­téger. Le mon­u­ment le plus célèbre est caché par la brume ? Tant mieux, tout le monde le prend en pho­to de toute manière.

Ci-dessus : Le Grand Canyon sous la neige, et Jaïpur, en Inde sous la pluie

Vous ne partez pas avec trois valis­es de matériel, vous avez envie de prof­iter de votre voy­age sans pass­er deux jours sur chaque pho­to, votre seul assis­tant est votre con­joint, et tout ce qu’il sait faire, c’est tenir l’appareil pho­to quand vous allez aux toi­lettes, mais pour­tant, vous voulez pren­dre des pho­tos réussies. Après une telle phrase, on croirait que je vais essay­er de vous ven­dre un e-book, mais non, ras­surez-vous, on va juste essay­er de pro­gress­er ensem­ble. De voir à quoi le con­joint peut servir, quel appareil acheter, quand et com­ment retouch­er. Bref, com­ment met­tre toutes les chances de votre côté pour faire de jolies pho­tos.

(Note : le con­joint con­joint cor­rige mes fautes, alors faut que je mette une phrase gen­tille, sinon, il ne le fera plus...)

Ren­dez-vous lun­di pour une pre­mière astuce qui rendrait bien meilleures 60% des pho­tos de vacances qu’on peut voir sur inter­net !

20 Commentaires

  1. Bruno, je ne sais pas si tu vas y appren­dre grand chose, mais j’espère que ça te plaira quand même !

  2. Non non quand même pas ! Mais je fais rarement quelque chose de lourd. En général je m’en sers pour rat­trap­er ce que je peux dans les hautes lumières, cor­riger la bal­ance des blancs, repren­dre un peu la sat­u­ra­tion ou la net­teté.

  3. Tu me ras­sures ! Je me mords encore les doigts d’avoir priv­ilégié le jpeg lors de mon pre­mier voy­age... Tout ça pour être sûre d’avoir assez de place sur mes cartes mémoires !

    Je ne fais pas de traite­ments lourds sur des pho­tos de voy­age (enfin, rarement). Tout du moins, je vais dans le sens de ce que je veux mon­tr­er, quitte à effac­er des lignes élec­triques, un per­son­nage, ou à mod­i­fi­er tout ce qui ferait con­tre-sens. Mais je con­sid­ère ça comme « léger», vu ce que je fais sur mes pho­tos « à la mai­son » !

  4. En effet, il faut du temps pour vrai­ment faire de la bonne pho­to, du moins en nom­bre.

    J’ai un reflexe et j’ai tou­jours fonc­tion­né en jpeg. Je sais que la raw, c’est mieux pour faire des mod­ifs mais je ne m’y suis jamais mis. Cela demande aus­si du temps de pré­traite­ment du coup.

  5. Fab­rice : oui. Je rêve de pou­voir pass­er plusieurs mois dans une seule et même région. Je suis sure que ça serait génial, tant per­son­nelle­ment que pho­tographique­ment. En atten­dant, essayons de faire de belles pho­tos de touristes !
    J’espère te con­va­in­cre de pass­er au raw dans quelques arti­cles 😉

  6. héhé, je suis sure que la vente d’ebooks financera un retraite prochaine à St Barth... 🙂
    C’est vrai­ment pour le plaisir !
    Les seules retombées que je pour­rais atten­dre seraient des pub­li­ca­tions de pho­tos ou des ventes de tirages, mais je n’ai même pas de bou­tique, donc... Je vais con­tin­uer à pay­er mon serveur avec mes deniers !

  7. Mer­ci, je l’aime bien ! Elle illus­tre bien le côté « prof­itez du mau­vais temps au lieu de la maudire » !

  8. Super super super cette serie d’articles (j’arrive avec un train de retard)... j’ai tout a appren­dre, et en plus ton ton est tres acces­si­ble, notam­ment pour les novices en mon genre.
    Mer­ci !

  9. Hé bien mer­ci, con­tente que ça te plaise ! c’est vrai­ment l’idée, faire quelque chose d’accessible qui puisse servir à tout le monde 🙂

  10. C’est vrai que je raw depuis quelques temps et que ça arrange bien l’ordinaire. Sans avoir pu faire le tour du monde, je me régale en Europe. Je pho­to l’été, je retouche l’hiver. Oreille, mer­ci pour tes arti­cles et bon week-end les gens.

  11. Lep­in­gouin : désolée, ça m’arrive de temps en temps, je n’avais pas vu ton com­men­taire. Ça fait très hiber­na­tion !

    Rgs_ : temps pour­ri ! En gros : drama­ti­sa­tion du ciel et éclairage de cer­taines zones du canyon. J’ai sans doute aus­si changé un peu les couleurs pour que ça soit orangé.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest